Orléans

Infos
Orléans est une commune française, située dans le département du Loiret et la région Centre, dont elle est la préfecture. Ses habitants sont appelés les Orléanais. La ville fait partie d'un groupe de communes appelé Agglomération Orléans Val de Loire, dite AgglO. L'Agglomération représente 22 communes pour un total de habitants.
Orléans

Orléans est une commune française, située dans le département du Loiret et la région Centre, dont elle est la préfecture. Ses habitants sont appelés les Orléanais. La ville fait partie d'un groupe de communes appelé Agglomération Orléans Val de Loire, dite AgglO. L'Agglomération représente 22 communes pour un total de habitants.

Devise

Hoc vernant lilia corde (donnée par Louis XII, alors duc d'Orléans) « C’est par ce cœur que les lis fleurissent » ou « Ce cœur fait fleurir les lys »

Géographie

Généralités

Orléans est située dans le coude septentrional de la Loire, qui la traverse d'est en ouest. Orléans appartient au secteur de vallée de la Loire situé entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire, qui a été classé en 2000 par l’UNESCO Patrimoine mondial de l’humanité. Capitale de l'Orléanais, à 120 kilomètres au sud-sud-ouest de Paris, elle est en bordure nord de la Sologne dont le quartier de la Source fait partie, et en bordure sud de la Beauce et de la forêt d'Orléans. Cinq ponts permettent le franchissement du fleuve : ::
- Pont de l'Europe ::
- Pont du Maréchal Joffre (appelé aussi pont Neuf) ::
- Pont George-V (appelé aussi pont Royal), servant de passage au tramway ::
- Pont René-Thinat ::
- Pont de Vierzon (ferroviaire) Au nord de la Loire (rive droite), se trouve une petite butte (cote 102 au pont Georges-V, cote 110 à la place du Martroi) qui monte légèrement jusqu'à la cote 125 à la Croix Fleury, à la limite de Fleury-les-Aubrais. Inversement, le sud (rive gauche) présente une légère dépression autour de 95 m d'altitude (à Saint-Marceau) entre la Loire et le Loiret. Ce secteur est classé en zone inondable. À la fin des années 1960 a été créé le quartier Orléans-la-Source, à une dizaine de kilomètres au sud de la ville originelle, et séparée de cette dernière par le Val d'Orléans et la rivière du Loiret qui prend sa source dans le Parc Floral de La Source. L'altitude de se quartier varie de 100 à 110 m environ. Orléans est un carrefour autoroutier : en effet, elle est frôlée par l'A10 (reliant Paris à Bordeaux), et l'A71 (dont le pont sur la Loire est en dehors des limites de la commune) y débute, allant vers la Méditerranée, via Clermont-Ferrand où elle devient A75.

La Loire et la navigation

Orléans, la Loire en crue Au niveau de la ville, la Loire est séparée longitudinalement en Grande Loire au nord, autrefois navigable, et en Petite Loire au sud par une digue submersible, appelée le dhuis. Cette digue est intégrée dans un ensemble plus vaste d'aménagements permettant la navigation de la marine de Loire. Autrefois important axe de navigation et de transport de marchandises, la Loire n’est aujourd’hui plus navigable pour les plus gros bateaux que dans son estuaire, jusqu’à Nantes environ. Les bateaux étaient traditionnellement à fond plat, avec un grand mât (pour prendre le vent au-dessus des berges) escamotable (pour passer sous les ponts) : gabarre, futreau.... Ces derniers, à des fins touristiques, sont toujours visibles près du pont Royal. Le débit irrégulier du fleuve limitait fortement la circulation, en particulier la remontée de celui-ci, qui pouvait être cependant aidée par le halage des navires. Un bateau à roues du type « Inexplosible » commandé par la mairie, est installé à quai au mois d'août 2007. Il accueille un bar, et est situé face à la place de la Loire. Tous les deux ans, le Festival de Loire rappelle le rôle joué par le fleuve dans l'histoire de la Ville. S'y abouche, rive nord du fleuve, près du centre ville, le canal d'Orléans, qui rejoint Montargis mais qui n'est plus en activité dans sa totalité. Son trajet orléanais est parallèle au fleuve, séparé de ce dernier par un muret, lieu de promenade. Son dernier bief avait été transformé en piscine extérieure dans les années 1960, puis comblé. Il a été réouvert en 2007 pour les fêtes de Loire, dans le but de le faire revivre en y installant un port de plaisance.

Histoire

Généralités

150px Cenabum fut une place forte gauloise, l'une des villes principales de la tribu des Carnutes dont l'assemblée annuelle des druides est restée célèbre. Elle fut conquise et détruite par César en 52 av. J.-C., puis reconstruite à la romaine. L’empereur romain Aurélien a refondé la ville, elle fut nommée cité d'Aurélien puis simplement Orléans par simplification et évolution phonétique. Pour une mise au point sur l'étymologie exacte de ce nom, voir aussi Cenabum, Aurelianis, Orléans de Jacques Debal (Coll. Galliae civitates, Lyon, PUL, 1996). Accompagnés des Vandales, les Alains franchissent la Loire en 408. Un de leurs groupes, dirigé par Goar accepte de se joindre aux forces armées romaines. Aetius l'installe sur la Loire et à Orléans. Mais ces Alains, turbulents, sont très mal perçus par les autochtones. Un jour, estimant ne pas être payés assez vite ou suffisamment, ils n'hésitent pas à tuer des sénateurs d'Orléans. À Orléans toujours, sous le roi Sangiban, les Alains se joignent aux forces d'Aetius qui s'opposent à Attila qui avait envahi la Gaule en 451 et prennent part à la bataille des Champs Catalauniques. Une centaine de localités de l'Orléanais se souviennent de l'installation de ce peuple : Allaines, Allainville, Alaincourt, etc. À l'époque mérovingienne Orléans fut la capitale du royaume d'Orléans à la suite du partage du Royaume de Clovis Ier. À l'époque capétienne, Orléans fut la capitale d'un comté puis d'un duché tenu en apanage par la maison de Valois-Orléans. La famille de Valois-Orléans accèdera au trône de France par Louis XII puis François I. En 1108, Louis VI Le Gros est sacré dans la cathédrale d’Orléans par l'archevêque de Sens. Il s'agit d'un des rares sacres capétiens n'ayant pas eu lieu à Reims. La ville a toujours été un point de passage stratégique de la Loire car elle se situe sur le point du fleuve le plus au nord, donc au plus près de Paris. Or les ponts étaient rares et la Loire dangereuse. Au Moyen-Âge Orléans est l'une des trois villes les plus riches de France avec Rouen et Paris. Sur la rive sud un châtelet dit « des Tourelles » protégeait l'accès au pont. C'est là qu'eut lieu la bataille qui permit à Jeanne d'Arc d'entrer dans la ville libérée le 8 mai 1429, aidée des grands généraux du royaume, Dunois et Florent d'Illiers (voir l'article Siège d'Orléans). Les habitants lui vouèrent dès lors une admiration et une fidélité qui durent encore aujourd'hui. Ils la nommèrent « la pucelle d'Orléans » et lui offrirent une maison bourgeoise dans la ville. Ils participèrent également à la rançon pour la délivrer lorsque celle-ci fut faite prisonnière, mais en vain car le Dauphin devenu Roi grâce à elle garda l'argent pour lui et Jeanne ne fut pas libérée. Une fois la guerre de Cent Ans terminée, la ville recouvrit sa prospérité. Le pont lui rapportait l'argent des taxes ainsi que l'attractivité économique des commerçants de passage. Le roi Louis XI a largement contribué à sa prospérité. Il dynamisa l'agriculture de l'Orléanais. Les terres exceptionnelles de la Beauce favorisent les cultures. Il relança la culture du safran à Pithiviers. Plus tard à la Renaissance la ville bénéficia des passages des riches châtelains allant dans le val-de-Loire devenu très à la mode, à commencer par le roi lui même, Chambord, Amboise, Blois, Chenonceau étant des domaines royaux. L'Université d'Orléans a contribué aussi au prestige de la ville. Spécialisée dans le droit, elle était réputée dans toute l'Europe. Jean Calvin y fut reçu et hébergé. Il y écrivit une partie de ses thèses réformistes. En remerciement de cette protection, le roi d'Angleterre Henry VIII, inspiré des pensées du réformateur pour la religion anglicane, offrit une bourse à l'Université. La ville abrita de nombreux protestants. Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le pseudonyme de Molière, vint lui aussi y étudier le droit, mais il participa au carnaval pourtant interdit par les règles non laïques de l'Université et fut pour cela renvoyé de l'établissement. Du 13 décembre 1560 au 31 janvier 1561, les États généraux y furent réunis. Ce fut à cette époque que mourut le roi François II, le fils ainé de Catherine de Médicis et d'Henri II, le 5 décembre 1560 dans l'Hotel Groslot, a ses cotes sa femme Marie Stuart. La cathédrale fut plusieurs fois reconstruite. La dernière version a vu sa première pierre posée par Henri IV, et les travaux s'étalèrent sur un siècle, offrant ainsi un mélange de style fin Renaissance et époque Louis XIV. Elle est l'une des dernières cathédrales construites en France et non des moins spectaculaires. Lorsque la France colonise l'Amérique, son territoire conquis est immense, tout le fleuve Mississipi, baptisé fleuve Colbert, de l'embouchure jusqu'à sa source aux frontières du Canada. Ce sera la Louisiane. La capitale est nommée la Nouvelle-Orléans en l'honneur du régent de Louis XV, le duc d'Orléans. Elle est peuplée de Français et Cajuns chassés du nord-est par les troupes britanniques. Les ducs d'Orléans ne venaient presque jamais dans leur ville. En tant que frères ou cousins du roi, ils faisaient partie de sa Cour et avaient peu l'occasion la quitter. Officiellement leur château était celui de Blois. Le duché d'Orléans était le plus vaste de tous. Il débutait à Arpajon, continuait à Chartres, Vendôme, Blois, Vierzon, Montargis. Le fils du duc portait le titre de duc de Chartres. Les héritages de grandes familles et les mariages leurs ont permis d'accumuler une richesse colossale. On disait de Philippe Égalité qu'il était l'homme le plus riche du monde. Son fils Louis-Philippe Ier reçut en héritage les fortunes des Penthièvres et des Condés. 1852 c'est la création des Compagnies ferroviaires Paris-Orléans et sa célèbre gare d'Orsay. Lors de la guerre contre les Prussiens en 1870, la ville se présente encore comme enjeu stratégique géographiquement. Le 13 octobre 1870, la ville est occupée par les Prussiens. L'armée de la Loire est constituée sous les ordres du général d'Aurelle de Paladines et se base en Beauce à proximité de la ville (voir l'article Bataille d'Orléans). Pendant la seconde guerre mondiale, les nazis font de la gare d'Orléans Fleury-les-Aubrais une gare centrale pour leur logistique ferroviaire. Le pont Georges V est rebaptisé « pont des Tourelles »Actualités mondiales du 16 mai 1941, disponible sur le site de l'INA .. Un camp de transit sur le chemin de la déportation est bâti à Beaune-la-Rolande. À la Libération, l'aviation américaine bombarde intensément la ville et la gare. Les dégâts sont très importants. Les reconstructions de l'après-guerre lui ont fait perdre son élégance bourgeoise et éclectique, bien que la rue Royale et ses arcades aient été reconstruites à l'identique. La grande ville d'autrefois est aujourd'hui une ville moyenne de habitants avec son agglomération. Elle a su tirer parti une fois de plus de sa position stratégique pour attirer de nombreuses entreprises intéressées par la réduction des coûts de transport qu'offre une ville au centre de la France située à moins d'une heure de la capitale.

Blasons

Blason de la ville d'Orléans
-Blason de gueules, à trois cailloux en cœur de lys d'argent, deux et un, au chef d'azur, chargé de trois fleurs de lys d'or. (Victor Adolphe Malte-Brun, dans La France Illustrée, 1882). On peut remarquer que le terme cayeux parfois utilisé a pu désigner, outre des cailloux, des bulbes (de lys ?). thumb
-Blason de gueules à trois fleurs de lys d'argent, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or. (Grand Larousse encyclopédique en 10 volumes, 163 - À noter que la gravure qui accompagne ce blason montre quant à elle trois cœurs de lys - vus du dessus) Ce cœur de lys serait, alors, non pas celui d'un lys véritable, le lys ayant 6 tépales, mais une hypothétique vue de dessus du meuble fleur de lys. Certains auteurs règlent le problème en parlant de tiercefeuilles. La description du blason deviendrait alors : Blason de gueules, à trois tiercefeuilles d'argent, deux et un, au chef d'azur, chargé de trois fleurs de lys d'or.

Les quartiers

::
-Bourgogne - République, au centre ville ; ::
-Carmes - Bannier, à l'ouest du centre ville, le plus petit ; ::
-Saint-Marc - Faubourg Bourgogne et Argonne Sud, à l'est du centre ville ; ::
-La Barrière Saint-Marc - La Fontaine, au nord-est, le moins peuplé (recensement 1999) ; ::
-Argonne - Nécotin - Belneuf, au nord-est ; ::
-Gare - Pasteur - Saint-Vincent, au nord ; ::
-Acacias - Blossières - Murlins, au nord ; ::
-Châteaudun - faubourg Bannier, au nord-ouest ; ::
-Madeleine, à l'ouest ; ::
-Saint-Marceau, au sud de la Loire ; ::
-La Source, plus au sud, le plus peuplé et le plus vaste.

Démographie

Courbe de l'évolution de la population
- Population intramuros : habitants
- Population dans l'Agglomération : habitants
- Population dans l'Aire urbaine 1999 : habitants C'est la trente-et-unième ville de France par sa population. Evolutation de la population. Source Insee.

Économie

Orléans est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie du Loiret. Elle gère l’Arboria, le port d’Orléans et le port de plaisance de Briare ainsi que le CFSA.

Médias

-Télévision
-France 3 Centre ;
-France 3 Orléans Loiret ;
-Orléans TV, chaine lancée début 2007 sur le réseau hertzien dans un premier temps ;
-Radio
-Vibration, station du groupe orléanais Start qui détient par ailleurs Forum ou des radios comme Black Box, Alouette FM, Sud Radio...
-Forum
-NRJ Orléans
-Nostalgie Orléans
-France Bleu Orléans
-Radio Campus, station du campus universitaire
-RCF Saint Aignan
-WebRadio Heaven
-Presse
-La République du Centre, dont le siège de la rédaction se trouve à Orléans et qui possède plusieurs éditions locales, dont celle d'Orléans.

Les transports

Transports urbains

Les transports urbains de l'agglomération orléanaise sont assurés par la société SETAO (sous le nom commercial SEMTAO). Orléans est équipé depuis le 20 novembre 2000 (date d'inauguration) d'une première ligne de tramway (d'axe nord-sud : Ligne A du tramway d'Orléans). Le projet d'une deuxième ligne (est-ouest) a été validé il y a peu, et devrait être développé durant l'intervalle 2007-2010. Un service de location de vélos par bornes, est progressivement mis en place depuis juin 2007. L'AgglO compte 28 stations Vélo'+. Orléans est ainsi la troisième ville française à disposer de ce type de service après Lyon et Rennes. Quelques chiffres clefs:
- 22 communes desservies
- 30 lignes de bus, dont 3 navettes et 8 lignes de service à la demande
- 1 ligne tramway
- 201 bus
- 22 rames de tramway
- points d'arrêt
- 23, 4 millions de voyageurs
- 11 millions de kilomètres parcourus
- 684 personnes en terme d'effectifs, dont 474 conducteurs

Autoroutes

- Généralités La ville d'Orléans est un carrefour de transport de marchandises. Elle est traversée par 2 autoroutes à fort trafic, l'A10 qui relie Paris, Tours et Bordeaux et l'A71 qui relie Orléans à Clermont-Ferrand. Proche de Paris (une heure), cela en fait une des principales plaques tournantes du trafic marchandises.
- En cours de réalisation L'A19 pour permettre une liaison optimale avec l'est de l'Europe. La réalisation de l’autoroute A19 permettra de relier, sur 100 km environ, l’autoroute A10 (Paris-Orléans) au niveau d’Artenay au nord d’Orléans, à l’autoroute A6 (Paris-Auxerre-Beaune).

Cinq grands secteurs d'activités

::
- informatique - électronique - instrumentation ::
- pharmacie 1 pôle pharmaceutique de France avec 70% de la production nationale. Un médicament sur deux est produit en région Centre. Orléans accueille notamment : ::
- Servier, Sanofi, Famar France, McNeil (site européen de production forme liquide) ::
- Le centre de biophysique moléculaire ::
- L'institut de chimie organique et analytique. ::
- cosmétique 2 région pour la cosmétique et les parfums autour d'Orléans, Chartres et Dreux; la « Cosmetic Valley ». pôle national de compétitivité. La ville accueille notamment Dior ( emplois), Geymey (550 emplois), Shisheido (530 emplois), Sephora, Caudalie. ::
- transport - logistique 3 plate-forme logistique de France, Orléans, plus gros employeur de la filière, avec salariés. 406 entreprises ou établissements spécialisés dans le conditionnement, l'entreposage, le transport : Quelle, Deret, TNT, Norbert Dentressangle, Premium logistic, Hays logistique, Stockalliance, Giraud, Calberson, BeBloom.com, Amazon.fr ... ::
- environnement

Administration

Division cantonale

L'Hôtel de Ville et la Cathédrale Orléans est actuellement divisée en 6 cantons : ::
- canton d'Orléans-Bannier compte habitants; ::
- canton d'Orléans-Bourgogne compte habitants; ::
- canton d'Orléans-Carmes compte habitants; ::
- canton d'Orléans-La Source compte habitants; ::
- canton d'Orléans-Saint-Marc-Argonne compte habitants; ::
- canton d'Orléans-Saint-Marceau compte habitants. Auparavant, la commune était divisée entre 5 cantons, supprimés à une date non encore identifiée (années 1970 ?) : ::
-
ancien canton d'Orléans-Est : partie de la commune ; ::
-
ancien canton d'Orléans-Ouest : partie de la commune ; ::
-
ancien canton d'Orléans-Nord-Est : partie de la commune et 9 communes ; ::
-
ancien canton d'Orléans-Nord-Ouest : partie de la commune et 8 communes ; ::
-
ancien canton d'Orléans-Sud : partie de la commune et 6 communes ;

Personnages célèbres

- Étienne Dolet (1509-1546) ;
- François II, roi de France y meurt en 1560 ;
- Florent Chrestien (1541-1596), écrivain ;
- Isaac Jogues (1607-1646), missionnaire ;
- Nicolas Amelot de la Houssaye (1634-1706), historien ;
- Thémiseul de Saint-Hyacinthe (1684-1746), écrivain ;
- Robert-Joseph Pothier (1699-1772), juriste ;
- Daniel Jousse (1704-1781), juriste, y est né, y a enseigné et y est décédé ;
- Thomas-Aignan Desfriches (1715-1800), dessinateur français ;
- Christophe Moyreau, musicien du ;
- Stanislas Julien (1799-1873), écrivain ;
- Charles Lassailly (1806-1843), écrivain romantique ;
- François Marie Léon Anselme (1809-1867), général français ;
- Alexandre Antigna (1817-1878): peintre réaliste né à Orléans, dans le sillage de Courbet. Une douzaine de toiles de cet artiste sont exposées au musée des Beaux-Arts d'Orléans, dont le célèbre "Incendie". Au musée d'Orsay : "L'Eclair" et "La Fête-Dieu". Antigna est aussi représenté dans de nombreux musées de province, ainsi qu'à l'étranger, dans des collections particulières.
- Charles Barbara (1817-1866), écrivain ;
- Louis Pasteur (1822-1895) y travailla et découvrit la bactérie permettant la formation de vinaigre à partir du vin. Il présenta ses travaux en 1867, à la salle de l'Institut à Orléans.
- Alfred Cornu, né à Orléans en 1841, physicien ;
- Maurice Boutet de Monvel (1851-1913), peintre et illustrateur, y est né ;
- Gustave Lanson (1857-1934), critique littéraire ;
- Henri Lavedan (1859-1940), journaliste et auteur dramatique ;
- Georges Goyau (1869-1939), historien et essayiste ;
- Charles Péguy (1873-1914), écrivain ;
- Raoul Blanchard (1877-1965), géographe ;
- Paul Gauguin (1848-1903) y passa une partie de son enfance au 7, rue Tudelle ;
- Gaston Couté (1880-1911) y fit ses études au lycée Pothier et y rencontre son condisciple Pierre Mac Orlan (1882-1970) ;
- Jacques de Thézac (1862-1936), né à Orléans, fondateur des abris du marin ;
- René Barthélemy, l'un des inventeurs de la télévision, étudia au lycée Pothier ;
-Georges Bataille (1897-1962) y travailla plusieurs années en tant que conservateur de la bibliothéque municipale ;
- Edgar Puaud (1889-1945), né à Orléans, général ;
- Pierre Ségelle (1899 - 1960), ministre de la Santé dans le gouvernement provisoire (1946-1967), ministre du Travail lors de la création du SMIG (1949-1950), maire d'Orléans (1954-1959) ;
- Robert Bothereau (1901-1985), futur secrétaire de Force ouvrière entre 1948 et 1963, fut le secrétaire de la bourse du travail d'Orléans.
- Jean Zay (1904 - 1944), homme politique, ministre de l'éducation national du front populaire ;
- René Berthelot (1903-1999), Directeur Honoraire du conservatoire d'Orléans
- Roger Toulouse, peintre, né en 1918 et mort en 1994 à Orléans.
- Erick Zonca (1956-) réalisateur né à Orléans
-Michel Vuillermoz, acteur, y est né en 1963.
-Véronique Gens, cantatrice, y est née en 1966.
- Yann Moix (1968-) écrivain et réalisateur ayant grandi à Orléans
- Vahina Giocante, actrice française née le 30 juin 1981 à Orléans
-Jean-Marie Lustiger a été évèque d'Orléans entre 1979 et 1981.
-L'actrice Marion Cotillard, élève au Lycée Voltaire à Orléans - La Source.
-Patrick Barul, footballeur professionnel, né à Orléans en 1977.
-Thoma Vuille, plasticien, y a créé le M. Chat, effigie présente sous forme de tags sur de nombreux murs orléanais et qui a essaimé internationalement
La République du Centre, édition Orléans, 24 mars 2007, p 10.
-Bruno Germain, footballeur professionnel, né à Orléans en 1960.

Monuments et lieux touristiques

Bien que la ville ait beaucoup souffert des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux bâtiments et quartiers anciens ont subsisté parmi les constructions plus contemporaines.

Patrimoine civil

-Enceinte gallo-romaine dont des restes sont visibles près du transept nord la cathédrale ; thumbnail En descendant la rue du Bourdon Blanc, on peut également voir les restes de l'enceinte gallo-romaine qui sert de base à l'ancienne usine de vinaigre, à côté de la salle Eiffel.
-L’
hôtel Groslot, construit entre 1550 et 1555 pour Jacques Groslot, bailli d'Orléans par Jacques Androuet du Cerceau. François II y mourut en 1560. Charles IX, Henri III et Henri IV y séjournèrent. L'hôtel fut restauré en 1850. Le bâtiment, avec une façade décorée d'un appareil de briques, abrite la mairie d'Orléans depuis 1790 (actuelle salle des mariages) ; Image:France_Orleans_Hotel_Groslot_01.JPG|Hôtel Groslot Image:France_Orleans_Hotel_Groslot_02.JPG Image:HotelGroslot.jpg
-La Maison de Jeanne d'Arc, où elle séjourna du 24 avril au 9 mai 1429 (en fait, une reconstitution, l'originale ayant été détruite durant les bombardements) ;
-La place du Martroi, cœur symbolique de la cité, comporte en son centre une statue équestre monumentale de Jeanne d'Arc (où cette dernière est plus grande que son cheval). Cette statue fut brisée pendant la seconde guerre mondiale puis reparée par le sculpteur Paul Belmondo père du célèbre acteur; thumbnail
-La porte Bannier, découverte en 1986 et se situant à l'aplomb de la statue de Jeanne d'Arc. Elle date du . On y accède, lors de certaines circonstances, par une trappe située sur la Place du Martroi ;
-
Hôtel Cabu, appelé aussi maison de Diane de Poitiers, construit par Philippe Cabu, avocat en 1547, sur des plans de l'architecte Androuet du Cerceau ;
-
Hôtel Hatte, du . Il abrite actuellement le centre Charles-Péguy ;
-
Hôtel Toutin, du ;
-
Hôtel Ducerceau
-
Hôtel des Créneaux, ancien hôtel de ville. Abrite actuellement une partie du conservatoire d'Orléans. La salle de l'Institut, place Ste Croix, est une petite salle de concert au sein du Conservatoire Ste Croix, qui peut également se transformer en salle de bal grâce à un plancher modulable. On y donne des concerts payants mais aussi gratuits, et les élèves du conservatoire y passent leurs examens lors d'auditions publiques. La Tour Blanche: seule tour d'Orléans conservée. thumbnail
-
Maison de Jean Dalibert thumbnail
-La préfecture : ancien monastère bénédictin, construit en 1670 et abritant la préfecture depuis 1800. Il contient un escalier d'honneur en fer forgé monumental, datant de 1680 (inscrit à l'inventaire des monuments historiques en 2005, ne se visite qu'au cours de certaines circonstances) ;
-Le pont de l'Europe, dessiné par Santiago Calatrava ;
-Le pont royal ou Pont George V, le plus ancien, gardé au sud par deux anciens postes de perception de l'octroi. ; Le pont George V
-Statue la baigneuse par Paul Belmondo, rue Royale, inaugurée le 23 juillet 1955.
-La bibliothèque des sciences du campus d'Orléans la Source (2005), équerre d'argent 2005 (prestigieux prix d'architecture français), dessinée par Florence Lipsky et Pascal Rollet, architectes.
-Le Palais épiscopal, datant du XVII siècle et ayant hébergé Napoléon et Adolphe Thiers. Il est transformé en bibliothèque municipale en 1912. L'ensemble des fonds ayant été transféré à la médiathèque en 1994, il est depuis inoccupé.
-La médiathèque inaugurée en 1996 par François Mitterrand. La médiathèque vue depuis la place Gambetta Il faut se promener dans les quartiers les plus anciens de la ville (autour de la rue de Bourgogne, descendre vers la Loire) pour admirer certaines façades d'architecture médiévale. D'autre part les façades XIXe de la rue de la République et de la place du Martroi n'ont pas toutes été détruites pendant la guerre, même si on devait les maintenir debout. Elles ont été conservées et rénovées. Depuis quelques années, toutes les façades de la ville ont été rafraîchies ou sont en train de l'être.

Patrimoine religieux

-La cathédrale Sainte Croix, construite du , elle a été détruite par les protestants pendant les guerres de religion, elle a été reconstruite grâce au soutien de Henri IV. Elle fut achevée au début du ; Image:France Orleans Cathedrale 01.jpg|Cathédrale Sainte-Croix Image:France Orleans Cathedrale 02.jpg Image:Ste-Croix-Orléans.jpg Image:France Orleans 01.jpg
-
Église Notre-Dame-de-Recouvrance, édifiée entre 1513 et 1529 et rénovée au . Elle contient un chœur datant du Second Empire de style Renaissance ;
-La collégiale et crypte Saint-Aignan ;
-La collégiale Saint Avit (XI et XII siècle) dont ne reste que la crypte ;
-Tour-clocher (1620 à 1627 de l' église Saint-Paul dont le reste de l'édifice a été détruit en 1940
-Vestiges de l’
église Saint-Pierre-Lentin : mur et restes d'un arc triomphal datant du ;
-
Église Saint-Pierre-Le-Puellier, du mais remaniée ultérieurement. Elle sert de lieu d'exposition ;
-
Campo Santo : ancien cimetière entouré de galeries avec arcades du XV et du XVI siècle ;
-Ancien évéché, abritant actuellement la bibliothèque municipale, du XVII au XVIII siècle.
-L'église Saint-Donatien de style classique : l'église initiale, datant du XI siècle, aurait abrité les dépouilles de Saint Donatien et de Saint Rogatien. Elle a été détruite lors du siège d'Orléans par les Anglais en 1429, puis par les protestants entre 1562 et 1568. Elle a été reconstruite au XVII, date du proche classique avec colonne de stule dorique.

Les musées

-Musée des beaux-arts d'Orléans : -Un chef-d'œuvre de Vélasquez au premier étage (Saint Thomas), également au premier des paysages de Boucher. -Collection moderne au sous sol avec Jean Hélion, Roger Toulouse. Impressionnante salle comprenant une toile de Hantai (de 17 métres de long )et un paysage de l'abstraction lyrique de Olivier Debré et un tableau du peintre chinois Zao Wo Ki.
-
Hôtel Cabu (musée historique et archéologique de l'orléanais) ;
-
Centre Charles-Peguy, compilant des documents sur l'écrivain ;
-
Muséum des sciences naturelles.

Les parcs

-Le parc Pasteur, de 4, 5 hectares au nord du centre ville, créé en 1927 sur des anciens jardins ouvriers situés sur le terrain d'un cimetière désaffecté. Il comprend un théâtre pour enfants ainsi qu'un petit train à vapeur circulant sur un circuit circulaire, donné par la ville de Wichita en 1952.
-Le jardin des plantes de 4 hectares situé au sud de la Loire ;
-Le parc floral d'Orléans la source, créé en 1963 et faisant près de 35 hectares et centré sur la source du Loiret (le bouillon), en fait, simple résurgence de la Loire.
-Le parc Anjorrant
-Le parc de la Fontaine de l’Etuvée au nord-est vers Saint-Jean-de-Braye;
-Le parc du Moins-Roux au sud en direction d'Olivet;
-Le jardin de l’Evêché derrière la cathédrale;
-Le parc Léon-Chenault derrière l'église Saint-Marceau;
-Le jardin Jacques-Boucher

Cultes

Culte catholique

Orléans est le siège d’un diocèse catholique romain. La ville fait partie du doyenné d’Orléans. Le territoire de la commune occupe tout ou partie de quatre zones pastorales (Orléans centre, Orléans est, Orléans nord et Orléans sud). Le Centre-ville relève de la zone Orléans centre, qui comprend le groupement paroissial Sainte-Croix / Saint-Paterne, qui inclut la cathédrale, ainsi que les quatre paroisses Saint-Donatien, Sainte-Jeanne-d'Arc, Saint-Laurent et Saint-VincentAnnuaire 2006 du diocèse d'Orléans, Imprimerie nouvelle, 2005, p. 38-41.. La zone d'Orléans est comprend les paroisses de Saint-Marc et de Saint-Jean-Bosco. Une seule paroisse de la zone Orléans nord se troue sur le territoire de la commune : il s'agit de Notre-Dame-de-Consolation, rattachée au groupement paroissial de Fleury-les-Aubrais. Au sud de la Loire, les deux paroisses sont Saint-Marceau pour le quartier du même nom et Saint-Yves pour la SourceAnnuaire 2006..., p. 48-49..

Autres cultes

L’Église réformée de France dispose d’un temple en centre-ville. La chapelle du Campo-Santo est mise à disposition de la paroisse orthodoxe du Christ-Sauveur, qui relève de la Métropole orthodoxe grecque de France et donc de l’Église orthodoxe de Constantinople. Orléans a aussi une synagogue, installée dans une chapelle dépendant autrefois de l'évêché.

Gastronomie

- Miels de Sologne et du Gâtinais
- Cotignac d'Orléans (pâte à base de gelée de coing), cité par Rabelais et qui se retrouve sur les tables des Noces de Canaa, tableau de Paul Véronèse. Il est présenté dans de petites boîtes cyclindriques en bois, appelées fripounes.
- Vinaigre : la remontée de la Loire par des futreaux, barges plates chargés de barriques de vin à destination de la capitale, était souvent difficile et aléatoire du fait des variations de débits du fleuve royal. Lorsque le vin tournait « aigre », on le débarquait à Orléans où est née ainsi une tradition vinaigrière dont le plus célèbre représentant est la vinaigrerie « Martin Pouret », toujours en activité.
-Vignobles : l'orléanais comprend deux appellations d'origine contrôlée Orléans depuis 2006, Orléans et Orléans-Cléry, les vignes étant situées sur les communes de Mareau-aux-Prés, Cléry-Saint-André, Saint-Hilaire-Saint-Mesmin et Olivet.
-En 2006, plusieurs pâtissiers se sont associés pour créer une nouvelle spécialité gastronomique afin de redonner du cachet à la ville. En effet, ils créèrent les macarons aux fruits d'Orléans, disponibles dans plusieurs pâtisseries, du centre-ville notamment.

Sortir à Orléans

Fêtes et manifestations

-Les Fêtes johanniques, chaque début mai, restent la manifestation populaire la plus importante d'Orléans.
-
Fête de la Saint-Fiacre, du quartier Saint-Marceau construit sur des anciens vergers et potagers, se déroule chaque année depuis 1806 (sauf durant les deux guerres mondiales) et honore, sur trois jours (week-end le plus proche de la Saint Fiacre, fin août), les métiers horticoles.
-
Fête de la Saint-Aignan, en novembre, dans le quartier du même nom, remplacée à partir de 2005 par un festival de musique : le festival DE TRAVERS .
-
Orléans'jazz est une série de manifestations musicales durant le mois de juillet depuis 1991.
-
Concours international de piano du XX siècle : créé par Françoise Thinat en 1994 et se déroulant tous les deux ans.
-Le Festival de Loire rassemble en septembre, tous les deux ans les années impaires, une importante batellerie avec des manifestations autour de ce thème..
-
Grande braderie, traditionnellement fin juillet (sauf en 2005 et 2006 où elle s'est déroulée fin août).
-
Archilab, rencontres internationales d'architecture comportant diverses expositions et dont la création a eu lieu en 1999; elle se déroulent depuis tous les deux ans.
-Le Forum des droits Humains (anciennement Forum des droits de l'Homme), chaque rentrée, ce forum permet à la population de l'Orléanais d’échanger informations, réflexions et points de vue là où les droits Humains sont bafoués. Le forum se déroule sous la forme de conférences-débats, projections, ateliers...

Sorties culturelles, concerts, cinémas, loisirs

-Salles de spectacle :
-Le Zénith d'Orléans, grande salle de spectacle polyvalente pouvant accueillir près de personnes ;
-Le Carré Saint-Vincent constitué de plusieurs salles pour le théâtre, la danse et les concerts ;
-L' Institut musical d'Orléans comporte une salle d'un peu moins de 400 places consacrée à la musique classique.
-L'astrolabe est la salle de concert phare pour les musiques actuelles à Orléans. Géré par l'association antirouille, pour le compte de la ville d'Orléans, l'Astrolabe présente de septembre à juin un panel sonore impressionnant. Pour accueillir les artistes de Rock, Electro, Pop, Worl Music, Hip Hop et autres, mais surtout pour l'auditoire, 550 places sont disponibles dans l'Astrolabe et 180 places dans l'Astroclub.
-Le théâtre Gérard Philipe avec près de 600 places, ouvert en 1973 et rénové en 2006 ;
-Le théâtre du parc Pasteur, avec près de 100 places, consacré essentiellement à des spectacles pour enfants.
-Les cinémas :
-Cinéma Pathé de 9 salles, bientôt 12 (1 908 fauteuils ouverture mi-2003 en remplacement de l’Artistic de 5 salles 1 197 fauteuils) dans le centre historique d'Orléans, face à la Loire. Un deuxième multiplexe devrait être construit dans la banlieue nord de l'agglomération, à Saran (12 salles 2 800 fauteuils).
-Cinéma UGC de 5 salles au nord du centre-ville
-Cinéma Le Select classé art et essai (5 salles). Films diffusés en version française et/ou en version originale sous titrée.
-Cinéma Les Carmes classé art et essai (3 salles). Films diffusés en version originale sous titrée (très exceptionnellement en version française pour le jeune public par exemple).
-Loisirs :
-Patinoire du Baron.

Jumelages

La ville d'Orléans est jumelée avec :
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Enseignement

Université

-le campus de 'Université d'Orléans' est situé à Orléans-La Source. L'Université compte 4 UFR (Unité de formation et de recherche) :
-Lettres, Langues et Sciences Humaines ;
-Droit, Économie et Gestion ;
-Sciences ;
-Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS).
-Un IUT disposant de départements de :
-Chimie
-GMP
-INFO
-QLIO
-GEA
-Il existe une école d'ingénieurs : l'École Polytechnique d'Orléans (EPO ou Polytech'Orléans) qui regroupe depuis 2002 les anciennes ESEM (École Supérieure des Energies et des Matériaux) et ESPEO (École Supérieure des Procédés Electroniques et Optiques). L'EPO dépend de l'Université d'Orléans et se trouve sur le campus de La Source.
-Un Master MIAGE unique en Région Centre : Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises

Écoles supérieures

-Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM Orléans)
-École polytechnique de l'université d'Orléans (Polytech'Orléans)
-École de commerce et de gestion d'Orléans (ECG Orléans)
-École supérieure d'informatique (SUPINFO Orléans)
-Ecole régionale du travail social (ERTS Olivet)
-Université de la Poste] (centre de formation interne à La Poste)

Lycées

Le nombre d'élèves concerne la rentrée 2005
-Lycée Benjamin Franklin, lycée polyvalent, nombre d'élèves : 2144 ;
-Lycée Pothier, lycée d'enseignement général et technologique et classe prepas, nombre d'élèves : 1838 ;
-Lycée Jean Zay, lycée polyvalent, nombre d'élèves : 1524 ;
-Lycée Charles Peguy, lycée d'enseignement général et technologique, nombre d'élèves : 1275 ;
-Lycée Voltaire à Orléans-la-Source, lycée d'enseignement général et technologique, nombre d'élèves : 1773 ;
-Lycée Paul Gauguin à Orléans-la-Source, lycée professionnel, nombre d'élèves : 768 ;
-Lycée Saint Charles, lycée privé d'enseignement général et technologique ;
-Lycée Sainte Croix Saint Euverte, lycée privé polyvalent ;
-Lycée Saint Paul Bourdon Blanc, lycée privé polyvalent;
-Lycée de L'Horticulture et du Paysage, lycée privé agricole.

Divers

-
La rumeur d'Orléans'' a concerné la disparition de jeunes femmes dans certaines boutiques de vêtements tenues par des juifs en 1969. Edgar Morin en a fait une étude détaillée dans un essai éponyme, décrivant la naissance, la diffusion et l'extinction d'une rumeur publique dans des villes de moyenne importance.
-Vendredi 2 septembre 2005 : la municipalité d’Orléans veut venir en aide à sa « cousine » américaine, la Nouvelle-Orléans, ravagée par l’ouragan Katrina. Dans un communiqué, la municipalité annonce qu'elle va effectuer des dons en direction des sinistrés de Louisiane.
-Orléans a servi de décors dans plusieurs film dont Police Python 357 (1977, Alain Corneau), Canicule d'Yves Boisset en 1983 (quartier Dessaux et place de l'étape), La Vie rêvée des anges (1998) et plusieurs épisodes des Brigades du Tigre, série télévisuelle.

Activités sportives

-L' Entente Orléanaise est une équipe de Basket-ball jouant depuis 2006 en Pro-A.
-Les Chevaliers d'Orléans est une équipe de Football américain évoluant en deuxième division nationale.
- L'US Orléans, club de (Football) joue en championnat de France Amateurs (football, D4).
-Le RC Orléans (Rugby) joue en championnat de France de 1re division fédérale pour la saison 2006-2007.
-Orléans Loiret Hockey sur Glace est une équipe de Hockey sur glace qui joue en division 3.
-Le Cercle d'Escrime Orléanais comporte également des membres de niveau international.
-En judo, plusieurs membres de l' USOjudo ont un niveau international dont Céline Lebrun, Abderahim Alaoui, Frédérique Jossinet et Frédérique Schmitt, champions du monde en 2006 par équipe.
- L'USO Handball, dont les joueurs de la catégorie des -18ans évoluent en championnat régional
- Les Fly Disc'R, équipe d'Ultimate Frisbee (voir Ultimate (sport)) jouant depuis 2001.
- L'Hippodrome de l'Île Arrault, qui accueille cinq réunions annuelles.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adolphe Thiers   Aetius   Agglomération   Agglomération Orléans Val de Loire   Aire urbaine   Alain Corneau   Alaincourt   Alains   Alexandre Antigna   Alfred Cornu   Allaines   Allainville (Eure-et-Loir)   Alouette (radio)   Amboise   Années 1960   Apanage   Archilab   Arpajon   Arrondissement d'Orléans   Artenay   Attila   Aurélien (empereur romain)   Autoroute française A10   Autoroute française A19   Autoroute française A6   Autoroute française A71   Azur (héraldique)   Basket-ball   Bataille d'Orléans   BeBloom   Beauce (France)   Beaune-la-Rolande   Black Box   Blois   Bordeaux   Briare   Bruno Germain   Cajuns   Canal d'Orléans   Canicule (film)   Canton d'Orléans-Bannier   Canton d'Orléans-Bourgogne   Canton d'Orléans-Carmes   Canton d'Orléans-Est   Canton d'Orléans-La Source   Canton d'Orléans-Nord-Est   Canton d'Orléans-Nord-Ouest   Canton d'Orléans-Ouest   Canton d'Orléans-Saint-Marc-Argonne   Canton d'Orléans-Saint-Marceau   Canton d'Orléans-Sud   Cantons du Loiret   Capétiens   Catherine de Médicis   Cenabum   Chalonnes-sur-Loire   Chambord (Loir-et-Cher)   Chambre de commerce et d'industrie du Loiret   Championnat de France de 1re division fédérale   Charles Barbara   Charles IX de France   Charles Lassailly   Charles Péguy   Chartres   Chef   Chef-lieu   Chevaliers d'Orléans   Christianisme orthodoxe   Christophe Moyreau   Château de Blois   Cimetière   Clermont-Ferrand   Clovis Ier   Cléry-Saint-André   Coing   Commune française   Confédération générale du travail - Force ouvrière   Cosmétique   Céline Lebrun   Daniel Jousse   Digue   Diocèse d'Orléans   Dior   Doyenné   Druide   Duc d'Orléans   Dépression (géographie)   Edgar Morin   Edgar Puaud   Empereur romain   Empire romain   Environnement   Fernand Rabier   Fleur de lys   Fleury-les-Aubrais   Florent Chrestien   Football   Football américain   Forêt d'Orléans   France   France Bleu Orléans   François II de France   François Ier de France   François Mitterrand   Frédérique Jossinet   Fêtes johanniques d'Orléans   Gaston Couté   Gaule   Gentilé   Georges Bataille   Georges Goyau   Goar   Graffiti   Grand Larousse encyclopédique   Grande-Bretagne   Guerre de Cent Ans   Guerre franco-allemande de 1870   Guerres de religion (France)   Gustave Lanson   Gâtinais   Gérard Philipe   Halage   Henri III de France   Henri II de France   Henri IV de France   Henri Lavedan   Henri VIII d'Angleterre   Hippodrome de l'Île Arrault   Illiers-Combray   Informatique   Institut national de l'audiovisuel   Institut universitaire de formation des maîtres   Instrumentation   Isaac Jogues   Jacques Douffiagues   Jean-Louis Bernard   Jean-Marie Lustiger   Jean-Pierre Sueur   Jean Calvin   Jean Zay   Jean de Dunois   Jeanne d'Arc   Judo   Jules César   L'Astrolabe (salle de spectacle)   La Nouvelle-Orléans   La Poste (France)   La République du Centre   La Vie rêvée des anges   Les Brigades du Tigre (série télévisée)   Ligne A du tramway d'Orléans   Liste du patrimoine mondial   Logistique   Loire (fleuve)   Loiret   Loiret (rivière)   Louis-Philippe Ier   Louis Pasteur   Louis VI de France   Louis XI de France   Louisiane   Lycée Pothier   Lyon   Lys   M. Chat   Maire   Mareau-aux-Prés   Marion Cotillard   Maurice Boutet de Monvel   Michel Vuillermoz   Miel   Molière   Montargis   Musique classique   Musée d'Orsay   Mérovingiens   Métropole orthodoxe grecque de France   NRJ Orléans   Nantes   Napoléon Ier   Norbert Dentressangle   Nostalgie (radio)   Olivet (Loiret)   Or   Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture   Orléanais   Orléans-la-Source   Orléans (AOC)   Orléans Loiret Hockey sur Glace   Orléans TV   Ouragan Katrina   Paris   Paroisse   Parti politique   Parti radical valoisien   Parti républicain (France)   Parti socialiste (France)   Patinoire du Baron   Patrick Barul   Paul Belmondo   Paul Gauguin   Paul Véronèse   Pharmacie   Pierre Chevallier   Pierre Mac Orlan   Pierre Ségelle   Pithiviers   Place du Martroi   Police Python 357   Pro A (basket-ball)   Préfecture   Radio Campus Orléans   Radios Chrétiennes Francophones   Raoul Blanchard   Reims   Renaissance (période historique)   Rennes   René Barthélemy   René Berthelot   Robert-Joseph Pothier   Robert Bothereau   Roger Secrétain   Roger Toulouse   Rouen   Rugby   Rugby club Orléans   Rumeur d'Orléans   Région Centre   Saint-Hilaire-Saint-Mesmin   Saint-Jean-de-Braye   Sanofi   Santiago Calatrava Valls   Second Empire   Section française de l'Internationale ouvrière   Sens (Yonne)   Sephora   Septentrional   Serge Grouard   Servier   Siège d'Orléans   Sologne   Stanislas Julien   Sud Radio   Sully-sur-Loire   Synagogue   TNT NV   Thomas-Aignan Desfriches   Thémiseul de Saint-Hyacinthe   Tours   Tramway d'Orléans   Transept   Transport   UDR   US Orléans   Ultimate (sport)   Union démocratique et socialiste de la Résistance   Union pour un mouvement populaire   Université d'Orléans   Université en France   Vahina Giocante   Val de Loire   Vandales   Vendôme   Vibration (radio)   Victor Adolphe Malte-Brun   Vierzon   Vinaigre   Vélo'+   Véronique Gens   Wichita   XVIIe siècle   XXIe siècle   Yann Moix   Yves Boisset   Zénith d'Orléans  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^