Hubert Beuve-Méry

Infos
Hubert Beuve-Méry, né le à Paris et décéde le à Fontainebleau, est un journaliste français, fondateur du quotidien Le Monde.
Hubert Beuve-Méry

Hubert Beuve-Méry, né le à Paris et décéde le à Fontainebleau, est un journaliste français, fondateur du quotidien Le Monde.

Biographie

Malgré une enfance difficile à cause de la Première Guerre mondiale et issu d'une famille modeste, il obtient le soutien lui permettant de faire des études supérieures. Devenu Docteur en droit, il part enseigner le droit à l'Institut français de Prague. Il y étudie la montée des périls militaristes en Europe et devient également le correspondant de plusieurs quotidiens parisiens, dont Le Temps, qui est le journal officieux du Quai d'Orsay. En 1938, pour protester contre l'abandon par anticipation de la Tchécoslovaquie, il démissionne de son poste. En 1940-1941, Hubert Beuve-Méry participe, comme directeur des études, aux activités de l'École des cadres d'Uriage, une école de cadres créée initialement par le régime de Vichy , Musée de la Résistance et de la déportation de l'Isère, pour fournir des cadres aux chantiers de jeunesse. Elle sera fermée en 1942, une partie de ses animateurs s'engageant dans la Résistance. Dans un article intitulé « Révolutions nationales, révolution humaine », publié dans Esprit en 1941, Beuve-Méry déclare : « Il faut à la révolution un chef, des cadres, des troupes, une foi, ou un mythe. La Révolution nationale a son chef et, grâce à lui, les grandes lignes de sa doctrine. Mais elle cherche ses cadres ». Il participe aux combats de la Libération avec le maquis du Tarn. En 1943-1944, il est lieutenant aux Forces françaises de l'intérieur (FFI). À la veille du débarquement de Normandie, en 1944, Beuve-Méry écrit : « Les Américains constituent un réel danger pour la France (...) Les Américains peuvent arrêter une révolution nécessaire, et leur matérialisme n’a pas la grandeur tragique du matérialisme des régimes totalitaires » Cité par Jean-François Revel in L’obsession anti-américaine : son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences, Plon, 2002.. En octobre 1944, Hubert Beuve-Méry est rédacteur en chef de l'hebdomadaire Temps présent quand il est appelé par le général de Gaulle à créer, avec l'aide du gouvernement français, un quotidien de référence pour remplacer le quotidien Le Temps. C'est ainsi que naît Le Monde, dont il va être le directeur jusqu'à sa retraite, en publiant des éditoriaux sous le pseudonyme de Sirius. Il est lauréat de la plume d'or de la liberté en 1972.

Notes et références

Bibliographie

- Paroles écrites, texte mis en forme par Pierre Henry Beuve-Méry à partir d'entretiens réalisés par Jean-Claude Barreau et Pierre-André Boutang. Catégorie:Journaliste français Catégorie:Naissance en 1902 Catégorie:Décès en 1989 Catégorie:Régime de Vichy Catégorie:Histoire de la presse en France es:Hubert Beuve-Méry fi:Hubert Beuve-Méry it:Hubert Beuve-Méry pt:Hubert Beuve-Méry zh:羽贝尔·波夫梅西
Sujets connexes
Bataille de Normandie   Esprit   Europe   Fontainebleau   Forces françaises de l'intérieur   Jean-François Revel   Journaliste   Le Monde   Le Temps (quotidien français)   Libération (histoire)   Ministère des Affaires étrangères (France)   Paris   Plume d'or de la liberté   Prague   Première Guerre mondiale   Régime de Vichy   Résistance (politique)   Révolution nationale   Tchécoslovaquie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^