Porte d'Aix

Infos
La porte d'Aix appelée aussi la porte Royale est une place du 3 arrondissement de Marseille. Au milieu de cette porte limitant le centre historique de Marseille, un arc de triomphe.
Porte d'Aix

La porte d'Aix appelée aussi la porte Royale est une place du 3 arrondissement de Marseille. Au milieu de cette porte limitant le centre historique de Marseille, un arc de triomphe.

Histoire

En 1784, la revente des terrains de l'Arsenal des galères ayant produit un bénéfice de 200 000 livres au profit de la ville, les échevins avaient décidé d'utiliser ce bénéfice à l'érection d'un arc de triomphe en l'honneur de Louis XIV et en mémoire de la paix qui mettait fin à la Guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique. L'emplacement de la place d'Aix fut choisi. Mais les hésitations dues à la parcimonie des édiles marseillais, firent retarder le projet; il sombra dans la Révolution française. Il fut repris en 1823, sur l'initiative du marquis de Montgrand, maire de Marseille, pour commémorer, cette fois, la campagne de Louis de France, duc d'Angoulême en Espagne. C'est dans ses plans pour Marseille, que Pierre Puget avait dessiné à l'entrée de la rue d'Aix un arc de triomphe figurant la porte de la ville. Le langage des documents officiels n'est point à omettre: « Le conseil municipal, dit la Statistique des Bouches-du-Rhône pénétré d'admiration et de reconnaissance, vota spontanément, après la glorieuse campagne de 1823, un arc de triomphe au prince généralissime et à son armée... La première pierre en fut posée le 4 novembre 1825, jour de Saint-Charles, par M. le marquis de Montgrand, gentilhomme honoraire de la chambre du roi, maire de Marseille. » M. Penchaud, architecte de ce monument, semble avoir pris pour modèle l'Arc de Titus de la Via Sacra de Rome. L'adjudication des déblais fut donnée à un maçon italien nommé Gaëtan Cantini, père de Jules Cantini, marbrier, qui devait, plus tard, laisser à la ville un charmant musée dans la rue Grignan et une colonne, moins réussie, sur la place Castellane. La place d'Aix fut aménagée; l'aqueduc qui traversait sur ses arcades hautes de 4m50, fut démoli et l'on chargea l'architecte Pinchaud de la construction de l'arc de triomphe; La première pierre en fut posée par le marquis de Montgrand; Celui-ci donna lecture de l'inscription de la plaque de marbre scellée dans les fondations : Cet arc de triomphe Fut voté le 17 octobre 1823 par la ville de Marseille Pour rendre un hommage éclatant À la gloire acquise en Espagne Par l'armée française et son illustre chef, S.A.R. Monseigneur le duc d'Angoulême Depuis dauphin de France. Sa majesté Louis XVIII, de glorieuse mémoire Permit, par ordonnance royale du 30 décembre 1823, L'érection de ce monument d'amour et de reconnaissance Envers son auguste famille Cependant la construction de cette arc de triomphe subit encore les vicissitudes de l'histoire. Commencé sous Charles X, il ne fut terminé que sous Louis-Philippe Ier. A la suite des nombreux changements de régime, l'arc ne pouvait plus être question de célébrer la campagne du duc d'Angoulême dans les deux bas-reliefs placés sous l'arcade; David d'Angers choisit alors comme motif "la patrie appelant ses enfants à la défense de la liberté", et Ramey "le retour des braves après la victoire". L'arc de triomphe fut inauguré le 1 mai 1837, jour de la fête du roi Louis-Philippe Ier. Il y eut messe solennelle à la cathédrale, feu d'artifice, illuminations. Le total des dépenses engagées pour la construction, en 1825 et en 1839, s'éleva à 700 000 francs.

Architecture

La sculpture d'ornement fut confiée au sculpteur parisien Marneuf qui, très heureusement, s'inspira de la décoration de l'arc de triomphe antique d'Orange. Pour les sculpteurs historiques (statues et bas-reliefs), la ville de Marseille s'adressa à David d'Angers et à Ramey. A la suite de nombreux changements de régime, de nombreuses modifications ont été connues sur l'Arc de Triomphe, la décoration se ressentit du passage du drapeau blanc au drapeau tricolore. Et par la suite, les régimes qui se sont succédé ont, successivement, changé la dédicace du fronton. Sur les faces et les côtés, ce furent les batailles de Fleurus, d'Héliopolis et d'Austerlitz. Huit statues de 2m75 de haut, placées sur l'attique et prévues dans les projets de 1825, représentaient les vertus indispensables à tous les régimes : Au nord le dévouement, la résignation, la valeur, la prudence; au sud, la force, la tempérance, la vigilances, la clémence. Malheureusement, la pierre étant friable, les statues se désagrègent; En 1921, elles furent réparées en ciment armé; Malgré cela, six têtes se détachèrent en 1937 et tombèrent sur la voie publique. Composé d'une seule arche et d'un attique soutenu par quatre colonnes corinthiennes, il a une harmonie qui s'inspire des arcs de l'antiquité. Mais il aurait gagné, sans doute, à être placé au cœur de la cité, sur une belle voie, sa hauteur et sa largeur sont les mêmes : 17m68. L'arcade mesure 6m13 d'ouverture et 10m40 de haut. L'arc de triomphe de la place d'Aix est un monument que l'on a coutume de négliger dans les fastes de Marseille. Cela est regrettable car il vaut mieux que sa réputation. Station de métro: Jules Guesde et Colbert Hôtel du département

Expression marseillaise

avoir le cul comme la Porte d'Aix: avoir une chance inouïe, une chance de cocu. Catégorie:place marseillaise Catégorie:Monument marseillais Porte d'Aix
Sujets connexes
Arc de Titus   Bataille d'Austerlitz   Charles X de France   David d'Angers   Espagne   Fleurus   Héliopolis   Louis-Philippe Ier   Louis de France (1775-1844)   Marseille   Orange (Vaucluse)   Pierre Puget   Place Castellane   Rome   Révolution française  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^