Jeux Olympiques d'été de 2004

Infos
Stade olympique de 1896, rénové et utilisé pour les J.O 2004 Les jeux Olympiques de 2004, jeux de la XXVIII Olympiade de l’ère moderne, se sont déroulés à Athènes (Grèce) du 13 au 29 août 2004. Une grande partie des épreuves s'est déroulée au complexe olympique d'Athènes (ΟΑΚΑ) tandis que certaines épreuves avaient lieu dans d’autres sites urbains, au Pirée, dans la région de l'Attique, voire pour le football dans les quatre autres villes olympiques : S
Jeux Olympiques d'été de 2004

Stade olympique de 1896, rénové et utilisé pour les J.O 2004 Les jeux Olympiques de 2004, jeux de la XXVIII Olympiade de l’ère moderne, se sont déroulés à Athènes (Grèce) du 13 au 29 août 2004. Une grande partie des épreuves s'est déroulée au complexe olympique d'Athènes (ΟΑΚΑ) tandis que certaines épreuves avaient lieu dans d’autres sites urbains, au Pirée, dans la région de l'Attique, voire pour le football dans les quatre autres villes olympiques : Salonique, Volos, Patras et Héraklion. Athènes fut choisie de préférence aux villes candidates suivantes : Rome (Italie), Le Cap (Afrique du Sud), Stockholm (Suède), et Buenos Aires (Argentine). Auparavant, avaient été éliminées les villes d'İstanbul, Lille, Rio de Janeiro, San Juan, Séville et Saint-Pétersbourg.

Relais de la flamme olympique

Le retour des jeux Olympiques dans leur berceau originel, 108 ans après les premiers jeux de l'ère moderne à Athènes, a donné lieu à un parcours de la flamme olympique dans tous les pays où des jeux Olympiques d'été ou d'hiver de l'ère moderne ont été organisés mais aussi sur tous les continents et sous-continents, après son départ du sanctuaire d'Olympie dans la péninsule du Péloponnèse. Une fois revenue en Grèce, une fois tous les dèmes (départements) traversés, les relayeurs de la flamme lui ont notamment fait traverser le nouveau pont Rion-Antirion au-dessus du golfe de Corinthe. Les porteurs ont été les membres de l'équipe de Grèce de football qui avaient remporté le championnat d'Europe des nations au Portugal en juin 2004. Le soir du 13 août, le dernier relayeur, celui qui a allumé devant 72 000 spectateurs, la flamme dessinée par Santiago Calatrava Valls, a été Níkos Kaklamanákis, vainqueur de la catégorie Mistral à Atlanta en 1996. Pendant la cérémonie d'ouverture, les délégations nationales défilent selon l'ordre alphabétique en vigueur en Grèce, celui de l'alphabet grec. Les pays en « Saint(e)- » passent en premier (en grec Ayia/Ayios), le premier à défiler étant Sainte-Lucie. Le drapeau grec pénètre en tête des délégations comme le veut la coutume, mais les sportifs grecs entrent à la fin du défilé, puisqu'ils représentent le pays organisateur. Comme aux jeux de 2000, les deux Corées ont défilé ensemble derrière une bannière blanche portant la silhouette bleu clair de leur péninsule.

Polémiques

Vélodrome d'Athènes

Sur la construction des infrastructures

Désignée comme ville hôte en 1997, Athènes a accumulé les retards sur le calendrier de constructions des sites olympiques et des infrastructures publiques. À tel point que, à l'été 2003, un an avant la cérémonie d'ouverture, seul un site destiné aux médias audiovisuels était officiellement prêt. L'ensemble des retards s'explique par des raisons politiques (corruption, concurrence entre ministères et organes décisionnaires, manque de communication...) et techniques (manque de savoir-faire, marchés fermés aux entreprises étrangères, découvertes archéologiques, mauvaise conception, réduction des budgets…). C'est également dans un environnement géopolitique mouvant que la préparation des Jeux s'est effectuée. En effet, avec les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis d'Amérique, puis ceux de Madrid, le 11 mars 2004, la sécurité a pris une part considérable dans l'organisation de l'événement. Sans réelle connaissance de la menace terroriste internationale, les Grecs ont dû revoir tout leur dispositif aussi bien au niveau humain, budgétaire que technique, avec notamment une sécurisation accrue des infrastructures pendant et après les travaux. Sous la pression des médias étrangers, des sponsors, de certaines nations craignant pour la sécurité de leurs athlètes et du CIO, mais également pour des questions d'orgueil national, le gouvernement grec et le comité organisateur (Athoc) ont mis les bouchées doubles pour rattraper le retard. Cela s'est traduit par une hausse sensible des coûts (effectifs accrus, heures supplémentaires, polices d'assurance…), mais aussi par une augmentation des accidents du travail. Certaines ONG ont ainsi dénoncé le recours massif à une main-d’œuvre étrangère illégale pour pallier les insuffisances du bassin d'emploi local. En l'absence de contrôle des inspecteurs du travail, ces accidents auraient coûté la vie à au moins vingt personnes. Sources accessibles: L'Humanité , Le Figaro , Le Monde , Les Échos , Le Parisien , Le Journal du dimanche .

Sur les règles d’entrée

Arches et bassin à proximité du stade olympique Il était interdit d'entrer sur les lieux de compétition avec des drapeaux de pays ne participant pas aux Jeux et de distribuer des tracts publicitaires. En fait, pour les drapeaux, chacun a amené le sien (drapeau basque, corse, fantaisie, mais aussi drapeaux tibétains avec protestation chinoise à la clé). Les Grecs n'ont pas été regardants. .

Dopage

Il y a eu vingt-cinq cas de dopage recensés, impliquant des concurrents en athlétisme, aviron, base-ball, boxe, cyclisme, haltérophilie et lutte. Sept concernaient des athlètes médaillés à l'issue des compétitions. Rien qu'en athlétisme, trois médailles d'or ont été retirées, une avant même que l'athlète ne la reçoive.

Les 202 délégations présentes

Les Kiribati, les Palaos et le Timor oriental participaient pour la première fois aux jeux Olympiques.

Sports

Stade olympique d'Athènes pendant les JO Pays participants en 2004
-Athlétisme, voir résultats détaillés
-Aviron, voir résultats détaillés
-Badminton, voir résultats détaillés
-Baseball, voir résultats détaillés
-Basket-ball, voir résultats détaillés
-Boxe, voir résultats détaillés
-Canoë-kayak, voir résultats détaillés
-Cyclisme, voir résultats détaillés
-Équitation, voir résultats détaillés
-Escrime, voir résultats détaillés
-Football, voir résultats détaillés
-Gymnastique, voir résultats détaillés
-Haltérophilie, voir résultats détaillés
-Handball, voir résultats détaillés
-Hockey sur gazon, voir résultats détaillés
-Judo, voir résultats détaillés
-Lutte, voir résultats détaillés
-Natation, voir résultats détaillés
-Pentathlon moderne, voir résultats détaillés
-Softball, voir résultats détaillés
-Taekwondo, voir résultats détaillés
-Tennis, voir résultats détaillés
-Tennis de table, voir résultats détaillés
-Tir, voir résultats détaillés
-Tir à l'arc, voir résultats détaillés
-Trampoline, voir résultats détaillés
-Triathlon, voir résultats détaillés
-Voile, voir résultats détaillés
-Volley-ball, voir résultats détaillés

Tableau des médailles

1 : L'île de Taïwan participe sous le nom anglais de son comité national olympique, seul toléré par la Chine : Chinese Taipei.

Notes et références

Liens

===
Sujets connexes
Accident du travail   Afrique du Sud   Alphabet grec   Apollon   Argentine   Athlétisme   Athènes   Athéna   Atlanta   Attentats du 11 mars 2004 à Madrid   Attentats du 11 septembre 2001   Attique   Aviron   Aviron aux jeux Olympiques de 2004   Badminton   Badminton aux jeux Olympiques de 2004   Baseball   Baseball aux jeux Olympiques d'été de 2004   Basket-ball   Boxe   Boxe aux jeux Olympiques de 2004   Buenos Aires   Canada aux jeux Olympiques de 2004   Canoë-kayak   Canoë-kayak aux jeux Olympiques de 2004   Comité international olympique   Complexe olympique d'Athènes   Corse   Corée   Couverture des Jeux Olympiques d'été de 2004   Cyclisme   Cyclisme aux jeux Olympiques de 2004   Drapeau basque   Escrime   Escrime aux jeux Olympiques de 2004   Flamme olympique   Football   Football aux jeux Olympiques de 2004   France aux jeux Olympiques d'été de 2004   Golfe de Corinthe   Grèce   Gymnastique   Gymnastique aux jeux Olympiques de 2004   Haltérophilie   Haltérophilie aux jeux Olympiques de 2004   Handball   Handball aux jeux Olympiques de 2004   Hockey sur gazon   Héraklion   Italie   Jeux Olympiques   Jeux Olympiques d'été   Jeux Olympiques d'été de 1896   Jeux Olympiques d'été de 2000   Judo   Judo aux jeux Olympiques de 2004   Juin 2004   Kiribati   L'Humanité   Le Cap   Le Figaro   Le Journal du dimanche   Le Monde   Le Parisien   Le Pirée   Les Échos   Lille   Lutte   Lutte aux jeux Olympiques de 2004   Madrid   Natation   Natation aux jeux Olympiques de 2004   Nautisme (voile)   Níkos Kaklamanákis   Olympiade   Olympie   Palaos   Patras   Pentathlon moderne   Pentathlon moderne aux jeux Olympiques de 2004   Pont Rion-Antirion   Portugal   Péloponnèse   Péninsule   Rio de Janeiro   Rome   République populaire de Chine   Résultats des élections des villes hôtes des Jeux Olympiques d'été   Résultats olympiques 2004 des athlètes de l'Union européenne   Saint-Pétersbourg   Sainte-Lucie   San Juan (Porto Rico)   Santiago Calatrava Valls   Softball   Softball aux jeux Olympiques de 2004   Stockholm   Suède   Séville   Taekwondo   Taekwondo aux jeux Olympiques de 2004   Tennis   Tennis de table   Tennis de table aux jeux Olympiques de 2004   Timor oriental   Tir aux jeux Olympiques de 2004   Tir sportif   Tir à l'arc   Tir à l'arc aux jeux Olympiques de 2004   Trampoline   Trampoline aux jeux Olympiques de 2004   Triathlon   Triathlon aux jeux Olympiques de 2004   Voile aux jeux Olympiques de 2004   Volley-ball   Volley-ball aux jeux Olympiques de 2004   Volos  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^