William Blake

Infos
William Blake par Thomas Phillips William Blake (Londres, 28 novembre 1757 - id. 12 août 1827) était un peintre et un poète romantique britannique. Bien que considéré comme peintre, il n'a en fait jamais utilisé de peinture à proprement parler, lui préférant toujours d'autres moyens d'expression. Il est l'auteur d'une oeuvre inspirée de visions bibliques à caractère prophétique. Son style halluciné est très moderne et à part parmi ses pairs bien que ses t
William Blake

William Blake par Thomas Phillips William Blake (Londres, 28 novembre 1757 - id. 12 août 1827) était un peintre et un poète romantique britannique. Bien que considéré comme peintre, il n'a en fait jamais utilisé de peinture à proprement parler, lui préférant toujours d'autres moyens d'expression. Il est l'auteur d'une oeuvre inspirée de visions bibliques à caractère prophétique. Son style halluciné est très moderne et à part parmi ses pairs bien que ses thèmes soient très classiques.

Biographie

Il était fils d'un bonnetier, et, dès l'enfance, il montra d'étonnantes dispositions pour le dessin et la poésie. Il est envoyé à dix ans dans une école de dessin, où il composera ses premiers poèmes. Devenu élève du graveur James Basire à quatorze ans, il fut chargé de dessiner les antiquités de l'abbaye de Westminster et des autres vieux édifices, milieux qui ne manquèrent pas d'exercer une vive influence sur son imagination mélancolique. Il a gravé de nombreuses illustrations pour livres d'après Stothard et d'après ses propres dessins. Il participe, de manière très impulsive, aux émeutes de 1780 devant la prison de Newgate, la bastille londonienne. Marié en 1783 selon ses goûts (il apprendra à sa femme Catherine à lire, à écrire, et à enluminer ses gravures), il songea à rendre par la plume et le crayon les visions qui hantaient son cerveau. Un premier opuscule, Poetical Sketches (1783), contient ses poésies composées entre sa douzième et sa vingtième année. Trop pauvre pour faire face aux frais d'impression de ses œuvres, il se fit son propre éditeur et imagina d'y appliquer son écriture mise en relief par la morsure sur des plaques de cuivre. Il publia ainsi ses Songs of Innocence, ornés de ses dessins (1789, pet. in-8), œuvre singulière, qui eut du succès, ce qui l'encouragea à donner successivement, sous la même forme: Books of prophecy (1791) ; Gates of paradise (1793) ; America, a prophecy (1793, in-fol.); Europe, a prophecy (1794, in-fol.) ; Songs of Experience (1794). En même temps, il faisait figurer, à plusieurs expositions de l'Académie royale, des peintures allégoriques, historiques et religieuses. Il publia the Marriage of heaven and hell (in-4), satire du Heaven and Hell de Swedenborg, en 1790. En 1797, il entreprit une édition illustrée par lui des Nuits d'Young, qu'il laissa inachevée, puis il alla vivre, à Felpham, auprès du poète Hayley, faisant des dessins pour celui-ci, et peignant quelques portraits, et ne revint à Londres qu'au bout de trois ans. Ses quarante dessins gravés par Schiavonetti pour une édition du poème The Grave (1808, gr. in-4) de Blair furent très admirés ; de même que sa grande estampe le Pèlerinage de Canterbury (1809). Entre temps, il continuait de composer, d'illustrer et d'imprimer des poèmes étranges, empreints d'un mysticisme obscur : Jérusalem, the emanation of the Geant Albion; Milton, a poem (1804); Job (1826), etc. Le plus original est le dernier : c'est aussi celui dont les gravures sont les plus finies. Tous ces volumes sont aujourd'hui fort recherchés, surtout les exemplaires coloriés par l'artiste lui-même. Blake est devenu membre de la Royal Society le 14 mai 1807. Sa mort interrompt l’illustration de The divine comedy (1825-1827) de Dante.

Hommage

-Le film Dead Man de Jim Jarmusch lui rend hommage de plusieurs façons, notamment en prenant pour héros un homonyme contemporain de William Blake, campé par Johnny Depp ("I am William Blake, don't you know my poetry?"), mais aussi en faisant rencontrer celui-ci avec un indien solitaire admirateur du poète, joué par Gary Farmer.

Bibliographie

Livres enluminés

-c.1788: All Religions Are One
-There Is No Natural Religion
-1789: Songs of Innocence (Les Chants d'Innocence, trad.d'Alain Suied, Arfuyen, 1992.)
- The Book of Thel (Le Livre de Thel)
-1790–1793: The Marriage of Heaven and Hell (Le mariage du Ciel et de l'Enfer, Arfuyen, 1996.)
-1793: Visions of the Daughters of Albion
- America: a Prophecy
-1794: Europe: a Prophecy
-The First Book of Urizen (Le premier Livre d'Urizen)
- Songs of Experience (Les Chants d'Expérience, trad. d'Alain Suied, Arfuyen, 1993.)
-1795: The Book of Los
- The Song of Los
- The Book of Ahania
-c.1804–c.1811: Milton: a Poem
-1804–1820: Jerusalem: The Emanation of The Giant Albion

Non-enluminés

-Never seek to tell thy love
-Tiriel (1789)

Illustrés par Blake

-1788: Mary Wollstonecraft, Original Stories from Real Life
-1797: Edward Young, Night Thoughts
-1805-1808: Robert Blair, The Grave
-1808: John Milton, Paradise Lost (Le Paradis perdu)
-1819-1820: John Varley, Visionary Heads
-1821: R.J. Thornton, Virgil
-1823-1826: The Book of Job (Le Livre de Job)
-1825-1827: Dante, The divine comedy (La Divine Comédie, David Bindman, Bibliotheque de l'Image.)

Aussi disponible en français

-Chanson d'innocence et d'expérience, trad. d'Armand Sedaine, La Tilv, 1997.
-Deux traités sur la religion, trad.de Pierre Leyris, Aubier-Flammarion, 1980
-L'Évangile éternel, trad.de Joëlle Abitbol, EST, 1991.
-L'Évangile éternel, Les Portes du Paradis, trad.de Pierre Leyris, Aubier-Flammarion, 1977.
-Œuvres, comprenant Esquisses poétiques, Une Ile de Lune, Chants d'innocence et d'expérience, L'Evangile éternel, Les portes du paradis, Deux traités sur la religion, Tiriel, Le livre de Thel, Vala ou les quatre vivants, Aubier-Flammarion.
-Proverbes de l'Enfer, trad. d'Angela Esdaille, William Blake, 1996
-Vala ou les quatre vivants, trad. de Jacques Blondel, Aubier-Flammarion, 1983 source :

Œuvres graphiques

- Paris, musée du Louvre, département des arts graphiquesOffert par l'association Les Amis du Louvre, qui ont acquis cette aquarelle pour l'équivalent de 1 246 425 Euros, source bulletin des Amis du Louvre de septembre 2007, page 3. La Mort de l'homme fort et méchant.

Galerie

Image:William blake beatrice.jpg|L'enfer de Dante Image:William Blake 001.jpg|L'enfer de Dante Image:Blake-Abel.jpg|Abel Image:Blake_sie_cover.jpg|Couverture d'un recueil de chansons Image: Blake_shepherd.jpg|Le berger Image: Blake_echoing_green.jpg| Image:William Blake 008.jpg| Image:William Blake 007.jpg| ==
Sujets connexes
Dante Alighieri   Dead Man   Dessin   Edward Young   Imagination   Jim Jarmusch   John Milton   Johnny Depp   La Divine Comédie   Le Paradis perdu   Londres   Mary Wollstonecraft   Musée du Louvre   Peinture   Poésie   Royal Society   Royaume-Uni   Thomas Phillips  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^