Jacques Roux

Infos
Jacques Roux, né le 21 août 1752, et décédé le 10 février 1794 dans la prison de Bicêtre (suicide), est une personnalité de la révolution française, pionnier du socialisme en France, surnommé "le curé rouge".
Jacques Roux

Jacques Roux, né le 21 août 1752, et décédé le 10 février 1794 dans la prison de Bicêtre (suicide), est une personnalité de la révolution française, pionnier du socialisme en France, surnommé "le curé rouge".

Biographie

Il est frappé d'interdit après avoir participé au pillage de châteaux. Il fut l'un des premiers prêtres (« curé rouge » selon M. Dommanget) à prêter serment à la Constitution civile du clergé. Il accompagna Louis XVI à l'échafaud avec Jacques-Claude Bernard. Sa faction des Enragés (dont Jean-François Varlet fait partie), réclamait la taxation et la réglementation en terme de prix. Il dénonçait la bourgeoisie marchande plus terrible selon lui que « l'aristocratie nobiliaire et sacerdotale ». Ce « prêtre socialiste » (Albert Mathiez) liait problème politique, crise sociale et question agraire et ce dès 1792. Il défendait l'idée que les principes de liberté défendues par la nouvelle législation servaient avant tout l'intérêt d'une classe au détriment de la société. L'expression la plus achevée de son programme fut sans doute celle contenu dans son Adresse à la Convention nationale (également connue sous le nom de Manifeste des Enragés) le 25 juin 1793 qui repose sur l'idée que Trois points peuvent apparaître comme les lignes de force de ce programme : taxation générale, répression de l'accaparement, prohibition du commerce de l'argent monnayé. Son mouvement inquiétant la Convention, Marat - qui n'hésite pas à la qualifier de « patriote de circonstance » ou de « le boutefeu de la section des Gravilliers » - et même les Hébertistes, Roux était de plus en plus isolé. Les Montagnards avaient déclenché contre lui une campagne visant à le faire passer pour un contre-révolutionnaire. Arrêté en septembre 1793 pour être jugé par le Tribunal révolutionnaire, il préféra se donner la mort en se poignardant.

Citation

Voir aussi

Bibliographie

-Albert Soboul, La Civilisation de la Révolution française, Arthaud, 1988. ===
Sujets connexes
Albert Mathiez   Albert Soboul   Bicêtre   Constitution civile du clergé   Convention nationale   Enragés   Jacques-Claude Bernard   Jacques Hébert   Jean-François Varlet   Jean-Paul Marat   Loi du maximum général   Montagne (Révolution française)   Révolution française   Socialisme   Tribunal révolutionnaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^