Anschluss

Infos
L’Anschluss est l'annexion politico-militaire de l'Autriche par l'Allemagne nazie en 1938.
Anschluss

L’Anschluss est l'annexion politico-militaire de l'Autriche par l'Allemagne nazie en 1938.

Histoire

Au traité de Saint-Germain-en-Laye de 1919, qui met fin à la puissance austro-hongroise, l'article 88 stipule expressément que l'union de l'Autriche avec l'Allemagne est interdite. L'Allemagne et l'Autriche possèdent une langue, une culture et une histoire commune, il n'est donc pas étonnant que les mouvements politiques et sociaux qui traversent l'Allemagne après la Première Guerre mondiale trouvent un fort écho en Autriche. Le mouvement national-socialiste ne déroge pas à cette règle et cela d'autant plus que son chef, Adolf Hitler, est Autrichien. Le 13 septembre 1931, la milice armée des chrétiens-sociaux, le Heimwehr, tente en vain de prendre le pouvoir par les armes. Bulletin de vote du 10 avril 1938 : il est écrit : « Es-tu d'accord avec la réunification de l'Autriche avec le Reich allemand qui fut décrétée le 13 mars 1938, et votes-tu pour le parti de notre chef Adolf Hitler ? ». Le grand cercle est marqué Oui, le plus petit Non. Après leur victoire aux élections d'avril 1932, les nazis ne recueillent pas la majorité absolue et une alliance les repousse dans l'opposition. Les nazis autrichiens se lancent dans une stratégie de tension et recourent au terrorisme. Pour mettre en échec la marée nazie qui menace la démocratie parlementaire autrichienne et souhaite une union avec l'Allemagne nazie, le Chancelier chrétien-social Engelbert Dollfuss choisit en 1933 de gouverner par décret, dissolvant le Parlement, le parti communiste, le parti national-socialiste et la puissante milice sociale-démocrate, le Schutzbund. Son régime prend peu à peu un tour fasciste avec une préférence pour Benito Mussolini. Dolfuss réprime les sociaux-démocrates qui ne veulent pas laisser la démocratie mourir, que ce soit par la main de Dolfuss ou par celle des nazis. La dure répression de la police lors d'une insurrection à Linz, en février 1934, fait entre et morts : les sociaux-démocrates abandonnent le combat et choisissent l'exil. Pendant ce temps, les nazis autrichiens se renforcent et s'organisent ; préférant un fascisme plus germanique, ils assassinent le Chancelier Dollfuss le 25 juin 1934 et exterminent son clan, mais leur coup d'État est manqué : Mussolini, qui considére à l'époque que le national-socialisme est une doctrine dangeureuse, craignant une Allemagne puissante et qui voit en Hitler rien d'autre qu'un dégénéré sexuel, envoie ses blindés dans les Alpes. Hitler, pour éviter une guerre avec l'Italie, décide de ne pas envahir l'Autriche. Le nouveau chancelier Schuschnigg négocie une trêve avec Hitler au « nid de l'aigle », à Berchtesgaden en février 1938. L'accord est clair : entrée des nazis au gouvernement et amnistie pour leurs crimes contre une non-intervention allemande dans la crise politique. Il n'en sera rien : Schuschnigg perd le contrôle du pays, veut en dernier recours organiser un référendum pour bénéficier de la légitimité populaire : l'armée allemande entre en Autriche le 12 mars (Hitler fait une entrée triomphale dans la capitale autrichienne) et place un avocat national-socialiste Arthur Seyss-Inquart, déjà ministre de l'Intérieur, au poste de chancelier. Seule fausse note de l'opération, de nombreux chars allemands tombent en panne sur la route de Vienne. Le 13 mars 1938, l'Allemagne annonce officiellement l'annexion de la République autrichienne en en faisant une province du Reich allemand. Le 10 avril, un référendum truqué est organisé pour avaliser l'annexion : 99% de la population approuve. La France accepte l'annexion de l'Autriche. L'Autriche ne regagnera sa souveraineté qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945 (après avoir été entre-temps occupée par les Alliés).

Notes

- Jusqu'à la réforme de l'orthographe allemande en 1998 on écrivait Anschluß, on a maintenant le droit à la graphie Anschluss.
- les dictionnaires et encyclopédies français rangent ce terme dans des articles titrés Anschluss, citant parfois l'ancienne graphie allemande dans le corps des articles.

Voir aussi

- Seconde Guerre mondiale : la marche à la guerre
- avant : Axe Rome-Berlin | Remilitarisation de la Rhénanie
- Anschluss
- après : Accords de Munich : règlement des Sudètes
- Chronologie : mars 1938 Catégorie:Histoire de l'Autriche Catégorie:Troisième Reich Catégorie:Entre-deux-guerres bg:Аншлус bs:Anschluss ca:Anschluss cs:Anschluss da:Anschluss de:Anschluss (Österreich) en:Anschluss es:Anschluss eu:Anschluss fi:Anschluss fy:Anschluss gl:Anschluss he:אנשלוס hr:Anschluss hu:Anschluss ia:Anschluss it:Anschluss ja:アンシュルス ko:오스트리아 병합 mk:Аншлус nl:Anschluss nn:Anschluss no:Anschluss pl:Anschluss Austrii pt:Anschluss ro:Anschluss ru:Аншлюс sh:Anschluss sk:Anšlus sl:Anschluss sr:Аншлус sv:Anschluss tr:Avusturya'nın ilhakı uk:Аншлюс zh:德奧合併
Sujets connexes
Accords de Munich   Adolf Hitler   Alliés   Alpes   Anschluss   Autriche   Benito Mussolini   Berchtesgaden   Chronologie de la Seconde Guerre mondiale   Coup d'État   Engelbert Dollfuss   Fascisme   France   Kurt von Schuschnigg   Linz (Autriche)   Mars 1938   Parti communiste d'Allemagne   Première Guerre mondiale   Reich   Rhénanie   Réforme de l'orthographe allemande de 1996   Référendum   Seconde Guerre mondiale   Social-démocratie   Sudètes   Terrorisme   Traité de Saint-Germain-en-Laye (1919)   Vote  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^