Carlos Castaneda

Infos
Auteur américain, Carlos Castaneda est né le 25 décembre 1925 à Cajamarca au Pérou et mort le 27 avril 1998. Il est étudiant en anthropologie à l'université de Los Angeles en 1960 lorsqu'il aurait fait la rencontre de don Juan Matus (pseudonyme), un Indien se présentant comme Yaqui, dont il devint l'élève. L'ensemble de son œuvre découle des expériences et enseignements tirés de cette rencontre, dont la réalité est aujourd'hui encore vivement discutée.
Carlos Castaneda

Auteur américain, Carlos Castaneda est né le 25 décembre 1925 à Cajamarca au Pérou et mort le 27 avril 1998. Il est étudiant en anthropologie à l'université de Los Angeles en 1960 lorsqu'il aurait fait la rencontre de don Juan Matus (pseudonyme), un Indien se présentant comme Yaqui, dont il devint l'élève. L'ensemble de son œuvre découle des expériences et enseignements tirés de cette rencontre, dont la réalité est aujourd'hui encore vivement discutée.

Biographie

L'enfance

La propre vie de Castaneda est mal connue, celui-ci l'ayant entourée d'une aura de mystère. Il prétend être né à Sao Paulo, au Brésil en 1931, avoir passé la plus grande partie du début de sa vie en Argentine, avant de se rendre aux États-Unis pour suivre des études d'anthropologie. En fait, les documents du bureau de l'immigration disent qu'il est né à Cajamarca, au Pérou. Selon Castaneda, sa mère serait décédée lorsqu'il avait 22 ans et son père, César Arana Burungaray, aurait été joaillier, ou homme politique. Des journalistes du magazine américain TIME ont pourtant retrouvé les parents de Castaneda au Pérou. Ceux-ci connaissaient parfaitement sa date de naissance, ainsi que l'histoire de leur famille, contrairement aux affirmations de Carlos Castaneda. Sa mère décrit son fils comme un "gros menteur" dans son enfance. Carlos Casteneda suit des cours à l'académie des Beaux-Arts de Lima, puis se lance dans les arts plastiques. Il affirme avoir quitté son pays pour la Californie afin de fuir une Chinoise qui fumait de l'opium. Il prétendit aussi avoir été membre des "Special Forces" américaines, ce qu'aucun document n'a jamais corroboré. D'après le TIME, Castaneda aurait eu une fille naturelle avant son départ du Pérou.

Ses études à l'UCLA et sa carrière d'anthropologue

Carlos Castaneda obtient un doctorat en anthropologie à l'université de Los Angeles en 1970. Carlos Castaneda a écrit douze livres autobiographiques qui racontent son expérience de la sorcellerie indienne sous la conduite du sorcier toltèque Yaqui don Juan Matus. Ses livres relatent non seulement des éléments autobiographiques, mais sont considérés par certains comme un réel vecteur de l'enseignement chamanique de la tradition toltèque, telle qu'elle a été redéfinie par les naguals don Sebastian, don Santisteban, don Rosendo, don Lujan, don Elias Ulloa, don Julian Osorio et don Genaro Flores. À l'écoute de son maître, Carlos Castaneda prend note de la leçon initiatique d'une culture qu'il suppose être celle partagée par l'ensemble Yaquis (il pondérera son propos dans la préface du 'Voyage à Ixtlan'). Ses ouvrages connaissant un immense succès, furent l'occasion d'une vulgarisation d'une certaine forme de la pensée chamanique. Cependant, le langage éminemment symbolique retranscrit par Castaneda d'après les paroles du fameux chamane toltèque reste particulièrement métaphorique, et Carlos Castaneda ne sut en désceller ni la structure, ni le système qui en fonde l'ontologie. A partir du milieu des années 1980, Carlos Castaneda transmet « les Passes Magiques », un aspect de la connaissance des chamanes du Mexique ancien jusque-là inconnu, et récusé par les indiens eux-mêmes. Cette partie de son œuvre, ainsi que les ouvrages qu'il publiera dès lors, sont extrêmement controversés au sein même de la communauté de ceux qui prêtent foi au contenu de son œuvre antérieure.

Incertitudes sur son existence

De nombreuses personnes ont essayé de rencontrer Castaneda. Adresse inconnue, photos interdites, il existe de lui quelques photos et dessins dont l'authenticité est toujours mise en doute. Il existe quelques très rares interviews, mais certains s'accordent à dire qu'elles étaient minutieusement orchestrées, et que leur but était moins le projecteur sur le personnage que la clarification de la doctrine. D'autres essayent même de l'atteindre par son plan métaphysique Véronique Skawinska, Rendez-vous Sorcier avec Carlos Castaneda, rencontre avec Carlos Castaneda, Éditions Denoel, 1989, ISBN 2207236315.

Mystère sur sa mort

Castaneda est d'abord mort le 27 avril 1998, selon la presse ; qui précise plus tard, Il existe une incertitude de 3 jours autour de la date de sa mort, le corps aurait même disparu pour finir par être retrouvé. Le tout annoncé officiellement le 19 juin 1998, un mois et demi plus tard. Ce flou serait dû à l'existence d'un fils qui aurait demandé un black-out pour raisons testamentaires. Le corps est incinéré, et ses cendres sont dispersées au-dessus du désert mexicain dans la plus grande discrétion et à l'étonnement général. Le Los Angeles Times dira qu'il est mort comme il vivait

Œuvre

Dans ses ouvrages, Carlos Castaneda fait le récit de son initiation, par un certain don Juan Matus, aux concepts des chamans du Mexique ancien. Pendant plus de dix ans, il aurait rendu de nombreuses visites au sorcier et à son clan, constitué d'hommes et de femmes tous impliqués entièrement dans la quête d'un but abstrait défini par les « voyants » de leur lignée : la liberté absolue ou la possibilité de conserver intacte leur conscience dans l'au-delà. Carlos Castaneda décrit son immersion dans le monde de don Juan sur une longue période - période qui trouve son paroxysme au moment où don Juan Matus et son clan décident de quitter ce monde, laissant derrière eux une nouvelle génération d'apprentis, à leur tour entièrement impliqués dans la quête de la liberté absolue. Le résultat de cet apparent effort de reconstitution et de clarification est à présent connu sous deux formes : ses ouvrages, puis la pratique de la Tenségrité. Ses ouvrages font état d'une philosophie (voir ci-dessous) dont l'objet est la quête de la Connaissance, déterminisme d'ordre ésotérique qui apporterait au sorcier des pouvoirs inconnus au commun des mortels, dont à terme celui de l'immortalité. À la fin de son apprentissage, et conformément à une très antique tradition, consécration qui confirme la réussite des adeptes, Casteneda doit sauter dans un ravin, selon la trame de l'enseignement du nagual : Dans le courant des années 1980, Carlos Castaneda et trois femmes, tous prétendûment apprentis de don Juan Matus, décident de diffuser, pour quiconque était sincèrement intéressé, un des pans de la connaissance des chamans : les « passes magiques ». Selon Carlos Castaneda, ces passes magiques sont la modernisation de « mouvements » découverts et développés par les chamans du Mexique ancien durant des milliers d'années. Ces mouvements furent regroupés par Carlos Castaneda sous le titre Tenségrité, terme issu de l'architecture qui combine les mots tension et intégrité. À sa mort, un nombre important de sociétés commerciales revendiquèrent la légitimité d'enseigner la tenségrité. Aujourd'hui la société Cleargreen, fondé par Carlos Castaneda lui-même, est chargée d'enseigner la Tenségrité.

Authenticité du récit

Une vaste polémique fait rage depuis des décennies sur l'authenticité du récit de Castaneda. Supposée être une autobiographie, et présentée comme telle, de nombreuses voix se sont élevées en criant à l’imposture. L’œuvre ne serait que le roman d’un écrivain facétieux dont la seule qualité serait une imagination illimitée. Il serait très long d'énumérer tous ses détracteurs, ainsi que tous ses défenseurs. Si des éléments restent bel et bien invérifiables (Castaneda présente son "travail d'anthropologue" d'une façon qui se départit trop fortement des précautions et de la rigueur de l'anthropologie traditionnelle), il existe de très forte présomption de fraudes et de mystifications, résumées par Christophe Bourseiller dans son ouvrage "'La vérité du mensonge'". L'acteur, poète et réalisateur chilien Alejandro Jodorowsky tranche le débat d'une façon facétieuse et élégante : soit les récits sont vrais, et Castaneda est un grand initié, soit il a tout inventé, et alors c'est un génie littéraire.

Existence de don Juan Matus

Dans les années 1970, Castaneda, est considéré par certains comme le messie d'une nouvelle religion, et est crédité d’une œuvre naissante cautionnant l’usage des substances psychédéliques, à la manière d'Antonin Artaud, d’Aldous Huxley ou de Timothy Leary. De nombreuses personnes partent donc vers le Mexique central, à la recherche de Don Juan, son maître à penser et inspirateur. Le pays est ratissé pendant des années, l’homme reste introuvable. Un témoignage de poids viendra un temps alourdir cette présomption de farce. Une femme, se présentant comme l'ancienne compagne de Castaneda, viendra cautionner l’hypothèse de l’imposture Castaneda, Marguaret Runyan. Voyage Magique Avec Carlos Castaneda, Millenia Press, 1977. Analysé par certains spécialistes de la biographie de Castaneda, le témoignage particulier de cette femme aurait finalement été considéré comme fébrile, contradictoire, et d’intérêt personnel (source ?).

Plagiats

Comme l'a largement démontré Richard deMille, de nombreux passages des récits de Carlos Castaneda se sont avérés être des plagiats de travaux sérieux d'étudiants ou d'anthropologues de l'UCLA. Voir aussi
Sujets connexes
Académie des Beaux-Arts   Alchimie   Aldous Huxley   Alejandro Jodorowsky   Années 1970   Années 1980   Anthropologie   Antonin Artaud   Architecture   Argentine   Arts plastiques   Autobiographie   Biographie   Brésil   Cajamarca   Californie   Carlos Castaneda   Chaman   Chamanisme   Christophe Bourseiller   Connaissance   Conscience   Danger   Datura   Destin   Dharma   Dieu   Divination   Drogue   Dualisme   Dào   Démonologie   Déterminisme   Elias Ulloa   Enseignement   Formation   Genaro Flores   Glossaire   Gnosticisme   Guerrier   Homme   Hypothèse   Imagination   Immanence   Immortalité   Imposture   Initiation   Intégrité   Juan Matus   Julian Osorio   Liberté   Livre (document)   Los Angeles   Lujan   Mexique   Mort   Mystère   Mythologie grecque   Métaphysique   Nihilisme   Ontologie (philosophie)   Opium   Philosophie   Phénoménologie   Placebo (pharmacologie)   Possession   Présage   Psilocybe   Psychotrope   Psychédélique   Pérou   Quête   Religion   Roman (littérature)   Rosendo   Rédemption   Rémunération   République de Chine   Réserve   Santisteban   Saturne (mythologie)   Sebastian   Sens   Sorcier   Source   Taoïsme   Tenségrité   Tenségrité (Castaneda)   Théosophie   Timothy Leary   Tradition   Unité   Univers   Veda   Vide   Vie   Yaqui   Yoga  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^