Bande enherbée

Infos
Les « bandes enherbées » protègent l'eau et jouent éventuellement un rôle important de corridor biologique La bande enherbée est complémentaire de la ripisylve, qui peut la compléter, qui protège également les berge, mais en y portant de l'ombre Les bandes enherbées, plus ou moins larges, sont des dispositifs agro-paysagers longeant les cours d'eau ou plantées transversalement à la pente. Dans certains pays, ils sont obligatoires sur une partie minimale du t
Bande enherbée

Les « bandes enherbées » protègent l'eau et jouent éventuellement un rôle important de corridor biologique La bande enherbée est complémentaire de la ripisylve, qui peut la compléter, qui protège également les berge, mais en y portant de l'ombre Les bandes enherbées, plus ou moins larges, sont des dispositifs agro-paysagers longeant les cours d'eau ou plantées transversalement à la pente. Dans certains pays, ils sont obligatoires sur une partie minimale du territoire. En Belgique, on parle aussi de « Tournières » pour désigner des zone enherbées en bout de champ, correspondant à la zone où les engins agricole font leurs manoeuvres et demi-tour. Elles servent également alors de zone-refuge (ou « zone-tampon »)

Multifonctionnalité

Les bandes enherbées ont diverses fonctions, complémentaires, plus ou moins importantes selon leur taille, leur positionnement et la part du paysage qu'elles occupent :
- Lutte contre l'érosion des berges et des sols en zone alluviale ;
- zone d'expansion de crue (utile pour la lutte contre l'érosion et la recharge de la nappe phréatique et nécessaire à la vie de nombreuses espèces);
- réduction de la pollution de l'eau ; En "pompant" une partie des nitrates et du phosphore solubilisés par les eaux de ruissellement, ou des cours d'eaux et fossés, les bandes enherbées limitent les apports dans le cours d'eau (et dans le plafond de la nappe phréatique) de pesticides et engrais ou d'eaux par exemple polluées par des lisiers ;
- Pâturage possible (ou élevage de volaille...)
- Lagunage naturel ponctuel dans le temps, ou frayère à brochet si elles sont inondables ;
- corridors biologiques ; Extensivement pâturées et/ou fauchées, elles jouent un rôle majeur de protection des berges et de corridors (berges + cours d'eau et leurs écotones), si elles ne sont pas polluées ni trop isolées d'autres éléments naturels du paysage ;
- aménités (Cf. amélioration de la qualité du paysage et de la qualité de vie).
- Lutte intégrée et agriculture biologique : Ces bandes n'étant pas traitées par des pesticides, elles jouent le rôle d'habitat-refuge pour des espèces auxiliaires de l'agriculture (mieux encore si elles sont associées à un réseau de haies. Des études sont en cours pour mieux mesurer les processus de dispersion des auxiliaires et la colonisation des parcelles agricoles à partir de ces bandes considérées comme des "habitats sources". Pour ce faire on utilise diverses méthodes de marquage et de suivis des individus, dont des marqueurs de variabilité génétique des populationsLes caractéristiques écologiques et géophysiques du paysage peuvent être mises en relation avec les flux d’individus ou de communautés d'auxiliaires de l'agriculture dont l'étude de certaines caractéristiques génétiques (ex : discontinuités génétiques mesurées par des « microsatellites » permet d'optimiser la taille, la disposition et le mode de gestion de ces bandes enherbée pour améliorer leur intérêt agro-écologique. A titre d'exemple, l'université de Rennes (UMR Ecosystèmes-Biodiversité-Evolution) et la plateforme Ouest-Génopôle à l’INRA du Rheu (35) développent ce type d'étude. Dans le cas de l'agriculture dite "conventionnelle", c'est à dire utilisant engrais et pesticides chimiques, elles jouent une fonction supplémentaire pour l'agriculteur : elles accueillent des adventices sauvages dont les gènes se mélangeront (par pollinisation croisée) avec ceux des populations de mêmes adventices croissant dans les champs voisins (traités par des désherbants). Ce mélange de gènes fait que ces dernières risquent moins et moins rapidement de développer des résistances aux désherbants.

Aspects légaux

Les bandes enherbées font dans certains pays partie des nouvelles mesures mises en place pour protéger l'eau notamment en Europe dans le cadre de la directive cadre européenne sur l'eau, et de la politique agricole commune, et/ou dans le cadre de politiques nationales, locales ou régionales de protection de l'Environnement, rendant leur financement éligible, sous certaines conditions. Ces mesures qui visent surtout à la protection et renaturation des cours d'eau, la protection de la faune et de la flore et le remaillage écologique peuvent aussi être des mesures conservatoires ou compensatoires, par exemple dans le cadre de remembrements. En 2007, le Grenelle de l'environnement a proposé l'idée d'un « remembrement écologique », dans lequel des bandes enherbées pourraient, avec un néo-bocage jouer un rôle majeur. Elles peuvent être associées à des plantations de haies qui renforcent encore la protection du cours d'eau. Les traitements phytosanitaires peuvent parfois y être interdits.

En France

Dans le cadre de la PAC, et pour limiter les apports de nitrates à la mer et dans les eaux de surfaces, la loi impose des bandes enherbées autour de certains cours d'eau. Les DDAF et les mairies renseignent les agriculteurs sur les listes départementales de cours d'eau devant être ainsi protégés. En l'absence d'arrêté, des bandes enherbées doivent être entretenues sur tous les cours d'eau matérialisés sur les cartes IGN au 1/25 000ème (les plus récentes) par des traits bleus pleins, mais aussi en pointillé s'ils portent un nom. Les bordures de cours d'eau ne doivent pas être traitées par des pesticides dans les ZNT (Zones non traitées) sont (par dérogation) en 2007 les mêmes que celles qui doivent être protégées par des bandes enherbées. En 2008, les ZNT pourraient être élargies aux bordures des points d'eau (Une bande de 5 m de large au minimum, est évoquée en 2007)France Agricole, page 14, 31 aout 2007. C'est une des mesures encouragées par les ateliers "Agriculture" du Grenelle de l'environnement de 2007, qui peut décliner localement la trame verte (nationale et locale), également plébiscitée par le Grenelle.

Voir aussi

- Agriculture durable
- Écologie du paysage
- Nitrates, Phosphates, Pesticides
- Réseau écologique, Corridor biologique, Écologie du paysage

Notes et références

===
Sujets connexes
Adventice   Agriculture biologique   Agriculture durable   Aménité   Berge   Bocage   Corridor biologique   Engrais   Europe   Frayère   Grenelle de l'environnement   Habitat   Haie   Lisier   Lutte intégrée   Mesure compensatoire   Nitrate   Paysage   Pesticide   Phosphate   Politique agricole commune   Pollution de l'eau   Remembrement   Ripisylve   Réseau écologique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^