Capability Maturity Model Integration

Infos
Le Capability Maturity Model Integration est un modèle de référence qui permet d'évaluer des développeurs de logiciels relativement à l'utilisation de bonnes pratiques de génie logiciel.
Capability Maturity Model Integration

Le Capability Maturity Model Integration est un modèle de référence qui permet d'évaluer des développeurs de logiciels relativement à l'utilisation de bonnes pratiques de génie logiciel.

Historique

Dans les années 1980, le DoD (Department of Defense) américain a demandé l'élaboration d'un référentiel de critères lui permettant d'évaluer ses fournisseurs de logiciel. Après une lente maturation, le SEI (Software Engineering Institute) financé par le DoD a présenté en 1991 le Capability Maturity Model (CMM). Ce modèle de référence ne concerne que les bonnes pratiques du génie logiciel. Après un fort engouement pour ce modèle, d'autres modèles similaires ont vu le jour, tels que :
- SE-CMM (pour System Engineering) ;
- SA-CMM (pour Software Acquisition) ;
- IPD-CMM (pour Integrated Product Development) ;
- People CMM pour le management des ressources humaines ;
- SS-CMM pour Supplier Sourcing. Tant et si bien qu’il fallut rebaptiser le CMM « initial » en SW-CMM (pour Software). En 2001, le SEI a proposé une nouvelle version de son modèle, le CMMI (Capability Maturity Model Integration) qui englobe les bonnes pratiques des autres modèles, sauf la gestion des ressources humaines qui n'est pas encore considérée (version 1.1). La version actuelle du modèle a été réactualisée en 2006 (version 1.2). Cette dernière version du CMMI tend à simplifier le modèle mais vise également à prendre en compte les composants de type matériel.

Descriptif du modèle

Dans l'approche étagée (il existe une approche dite "continue"), les bonnes pratiques préconisées par le modèle sont rassemblées en 22 domaines de processus eux-mêmes regroupés en 5 niveaux de maturité :
- Initial : Les facteurs de réussite des projets ne sont pas identifiés, la réussite ne peut donc être répétée (par dérision, ce niveau est aussi nommé héroïque ou chaotique).
- Reproductible : Les projets sont pilotés individuellement et leurs succès sont répétables.
- Défini : Les processus de pilotage des projets sont mis en place au niveau de l'organisation par l'intermédiaire de normes, procédures, outils et méthodes.
- Géré : La réussite des projets est quantifiée. Les causes d'écart peuvent être analysées.
- Optimisé : La démarche d'optimisation est continue.

Le niveau 1

Le niveau 1 Initial est le niveau plancher. Les résultats sont imprévisibles (respect engagements) ; l’atteinte des résultats repose plus sur les hommes, sur leur engagement et bonne volonté, que sur l’application disciplinée de bonnes pratiques définies. Image : ça peut marcher mais en courant dans tous les sens : instabilité.

Le niveau 2

Le niveau 2 est orienté Projet. Ce niveau assure que les pratiques basiques de gestion de projet sont toujours mises en œuvre (gestion des exigences, estimations de charge argumentées, suivi de projet, mesure d’indicateurs, contrôle qualité, …), même dans les contextes difficiles. Les projets respectent généralement leurs engagements. La discipline s’exerce projet par projet. Certains processus sont maîtrisés ; il est possible de les répéter. 7 domaines de processus sont regroupés au niveau de maturité 2
- Gestion des exigences : Gérer les exigences des produits et des composants produit du projet et identifier les incohérences entre ces exigences et les plans et produits intermédiaires du projet.
- Planification de projet : Établir et maintenir des plans qui définissent les activités du projet.
- Suivi et pilotage de projet : Faire comprendre l'avancement du projet de sorte que des actions correctives appropriées puissent être prises quand l'exécution du projet s’écarte de manière significative du plan.
- Assurance qualité des produits et des processus : Fournir aux équipes et au management une visibilité objective sur les processus mis en œuvre et les produits intermédiaires associés.
- Mesure et analyse : Développer et maintenir une capacité à mesurer qui réponde aux besoins d'information de gestion.
- Gestion des accords avec les fournisseurs : Gérer l'acquisition de produits fournisseurs pour lesquels il existe un accord formel.
- Gestion de configuration : Établir et maintenir l'intégrité des produits intermédiaires en utilisant l'identification, le contrôle de configuration, l'enregistrement des états de configuration, et les audits de configuration.

Le niveau 3

Le niveau 3 est Défini. A ce niveau, l’organisation dispose d’un ensemble de processus standard, qui sont adaptés par chaque projet. Chaque projet capitalise son expérience et permet de bonifier le capital collectif. C'est aussi à ce niveau que les processus d'ingénierie sont abordés.

Le niveau 4

Le niveau 4 est Géré Quantitativement. A ce niveau, les processus clés sont sous contrôle statistique (surveillance d’indicateurs quantitatifs, et actions correctrices si dérives). Élimination des causes spéciales de variation.
- Ex. la capitalisation a permis d’établir la productivité moyenne du processus (taille produite/charge consommée). Le projet se fixe un objectif de productivité en relation et prend des mesures dès qu’il y a des dérives.

Le niveau 5

Le niveau 5 est Optimisé. L’organisation est dans une boucle permanente d’amélioration continue. Des analyses causales statistiques menées régulièrement permettent ces améliorations.

Pour aller plus loin

Et l'ISO 9001 dans tout ça ?
- Les deux normes concernant les processus de développement logiciel, un article de comparaison peut-être consulté Comparaison entre ISO 9001 et CMMI CMMI et ISO 15504 alias SPICE
- CMMI, utilisé en mode continu, est un des modèles de processus accepté par la norme ISO 15504

Voir aussi

Bibliographie

Livres sur le CMMI
- Richard Basque, Un itinéraire fléché vers le Capability Maturity Model Intégration - Version 1.2 , éditions DUNOD, 2006.
- Dennis M. Ahern, Comprendre CMMI, une introduction pratique à l'amélioration de processus, traduction : Q-Labs, CEPADUES-EDITIONS, 2006. ===
Sujets connexes
Années 1980   Comparaison entre ISO 9001 et CMMI   Développeur   Exigence   Gestion des exigences   Génie logiciel   ISO 15504   Logiciel   Norme   People CMM   Ressources humaines   Référentiel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^