Carte en T

Infos
Le plus ancien exemple imprimé de carte en T : la première page du chapitre XIV de Etymologiae Par Guntherus Ziner, Augsburg, 1472 Reconstitution hypothétique de la carte du monde perdue d’AnaximandreD'après John Mansley Robinson, An Introduction to Early Greek Philosophy, Houghton and Mifflin, 1968 . Une carte en T ou carte en TO était une représentation du monde au Moyen Âge (mappemondes) représentant le monde physique tel que décri
Carte en T

Le plus ancien exemple imprimé de carte en T : la première page du chapitre XIV de Etymologiae Par Guntherus Ziner, Augsburg, 1472 Reconstitution hypothétique de la carte du monde perdue d’AnaximandreD'après John Mansley Robinson, An Introduction to Early Greek Philosophy, Houghton and Mifflin, 1968 . Une carte en T ou carte en TO était une représentation du monde au Moyen Âge (mappemondes) représentant le monde physique tel que décrit par l'érudit du Isidore de Séville dans son Etymologiae (chapitre 14, de terra et partibus) : Orbis a rotunditate circuli dictus, quia sicut rota est Undique enim Oceanus circumfluens eius in circulo ambit fines. Divisus est autem trifarie: e quibus una pars Asia, altera Europa, tertia Africa nuncupatur. « Le monde est dit "rond" d'après la rondeur d'un cercle, parce que le monde est telle une roue À cause de cela, l'Océan qui l'entoure est contenu dans une limite circulaire et est divisé en trois parties, d'une part l'Asie, en second l'Europe et en troisième l'Afrique. » Sur la carte TO, les trois continents connus (Europe, Asie, Afrique), étaient placés de part et d'autre de barres verticale et horizontale, formant un T renversé. Dans cette représentation très sommaire, le T renversé vers la droite séparait les trois continents alors connus :
- Au-dessus de la barre placée horizontalement (symbolisant la Méditerranée) se trouvait l'Europe (ce nom n'existait peut-être pas),
- En-dessous de la barre placée horizontalement se trouvait l'Afrique,
- A droite de la barre placée verticalement, se trouvait l'Asie
- La barre placée verticalement représentait le Danube et le Nil, supposés être approximativement en continuité. À l'intersection des deux barres, on trouvait la ville de Jérusalem, centre du monde connu à cette époque. Le T était entouré d'un O, d'où le nom de carte TO. Cette représentation provient de conceptions antiques portant sur les continents et les fleuves du Moyen-Orient : recyclant ces conceptions, les érudits médiévaux de l'Occident chrétien ont longtemps conservé une croyance érigée au rang de dogme, selon laquelle les fleuves mythiques cités dans les Écritures auraient une source commune: le Nil, le Tigre et le Jourdain Citations du Jourdain dans la Bible.. D'où la persistence des mythes du jardin d'Éden, qui perpétuent cette croyance jusque les explorations de l'époque moderne (expéditions aventuresques jusqu'aux sources du Nil.) Alors que ce type de représentation du monde liée à des croyances religieuses perdurait sur les terres d'Occident jusqu'au , la superficie des terres de l'Eurasie cartographiées par la civilisation chinoise à la même époque fut très largement supérieure. La représentation TO fut progressivement abandonnée à partir du . En effet, le roi Roger II de Sicile fit travailler à sa cour le géographe arabe Al-Idrisi qui établit en 1154 une mappemonde du monde connu à cette époque qui n'adoptait plus la représentation TO.

Références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Afrique   Anaximandre   Civilisation chinoise   Continent   Danube   Eurasie   Europe   Figure de la Terre au Moyen Âge   Géographe   Intersection   Isidore de Séville   Jourdain   Jérusalem   Mappemondes anciennes   Monde (univers)   Moyen Âge   Nil   Occident chrétien   Représentation   Roger II de Sicile   Tigre (fleuve)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^