Jean Hector de Fay de La Tour-Maubourg

Infos
Jean Hector de Fay, Marquis de la Tour Maubourg (ou Latour-Maubourg) est un militaire et industriel français. Il n'est pas né au château de Maubourg, comme le mentionnent la plupart des ouvrages qui lui sont consacrés. Il est né au château de La Garde, et baptisé en l'église de St-Thomas, près de Montbrison (Loire), le 14 mars 1678. C'est dans cette même église que sera inhumée la première épouse de Jean Hector de Fay, Marie-Anne-Thérèse de la Vieuville, le 19 se
Jean Hector de Fay de La Tour-Maubourg

Jean Hector de Fay, Marquis de la Tour Maubourg (ou Latour-Maubourg) est un militaire et industriel français. Il n'est pas né au château de Maubourg, comme le mentionnent la plupart des ouvrages qui lui sont consacrés. Il est né au château de La Garde, et baptisé en l'église de St-Thomas, près de Montbrison (Loire), le 14 mars 1678. C'est dans cette même église que sera inhumée la première épouse de Jean Hector de Fay, Marie-Anne-Thérèse de la Vieuville, le 19 septembre 1714.

Trois mariages

Il épousa, le 14 juillet 1709 à Paris, Marie-Anne-Thérèse de la Vieuville. Elle mourut au château de La Garde le 19 septembre 1714. Il se remaria en janvier 1716 avec Marie-Suzanne Bazin de Bezons, fille de Jacques Bazin de Bezons, maréchal de France, qui était, dit-on, "belle et bien faite", et qui lui apporta une dot de 100.000 livres. De ce mariage, il eut deux filles :
- Marie-Marguerite-Eléonore, mariée avec un lointain parent, Charles-Louis-César de Fay marquis de Gerlande, qui fut chargé de reprendre le nom de Maubourg;
- Antoinette-Eléonore, mariée avec Louis-Antoine Duprat de Barbançon. Marie-Suzanne Bazin de Bezons mourut le 20 juin 1726 à Paris. Jean Hector de Fay épousa, en troisièmes noces, Agnès-Madelaine de Trudaine, en 1731. Sa fille, Louise-Madeleine, se maria avec Charles-François-Christian de Montmorency-Luxembourg prince de Tingry. Elle n'eut pas de descendance.

Carrière militaire

ll participe aux Campagnes de la guerre de Succession d'Espagne. Il participe à la soumission de majorque. Inspecteur général de l'infanterie en 1718 puis Lieutenant Général en 1738. Il est employé à l'armée des Flandres ous les ordres du maréchal de Noailles, puis à l'armée du Rhin sous les ordres du Prince de Conti. Il se distingue aux batailles de Ramillies, de Rocourt où il est blessé. Il garde la personne du Roi à la bataille de Lauffeld. Il commande en 1747 la Flandres Hollandaise. Chevalier des Ordres du Roi en 1848, il est Gouverneur de Saint-Malo jusqu'en 1754. Il est élevé à la dignité de Maréchal de France en 1757 et décède à Gueugnon en 1764. Les états de services militaire de Jean Hector de Fay font l'objet d'un "Mémoire" conservé aux Archives des Armées à Vincennes: 1700 : 1 compagnie des mousquetaires 1701 : sous-lieutenant au régiment du Roy Infanterie 1702 : capitaine au régiment de Montperroux Cavalerie 1703 : colonel du régiment de Maubourg ; campagne d'Alsace. 1707. colonel du régiment de Ponthieux ; campagne du Piémont. 1708 : franchissement du galibier et délivrance de Briançon. 1710-1713 : campagne de Savoie 1714 : campagne de Catalogne 1715 : prise de l'île de Majorque 1718 : Inspecteur général d'Infanterie 1719 : Brigadier d'infanterie (général de brigade). 1727-1732 : camp de paix sur la Sambre 1734 : Maréchal de Camps et Armées 1738 : Lieutenant général des Armées (général de division). 1742 : Flandres-Bavière-Palatinat 1744 : armée de Flandres 1745 : quartiers d'hiver en Souabe 1746 : bataille de Raucoux 1747 : bataille de Lawfeld 1748 : Mastrich 1754 Gouverneur de St-Malo 1757 : Maréchal de France

Industriel

Par héritage de sa mère, Eléonore du Palatin de Dio-Montpeyrous, il est Seigneur de Clessy et d'une partie de la ville de Gueugnon( Saône et Loire). Les lieux étant propices par la présence de forêts (combustible) et d'une rivière, il y fonde en 1721 les Forges de Villefay. Les travaux d'installation, commencés en 1719 se prolongent jusqu'en 1740. Les forges occupent différents corps de métiers aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. L'usine comprend deux Hauts Fourneaux et trois Feux de Forges et produit environ 1 000 tonnes par an. A la mort du Maréchal de la Tour Maubourg, les forges passent dans la famille du Comte De Barbançon. Elles sont revendues à un Conseiller de Louis XVI puis à Pierre Joseph Championnet en 1845. Les Forges de Gueugnon ont fait la renommée de la ville, au niveau national et International.

Les Origines de la Famille

La Famille Faÿ est originaire du Vivarais. Seigneurs du Mézenc, la famille possède d'importants domaines pendant le Moyen Age. La branche de la Tour-Maubourg est issue de Jean de Fay, damoiseau, seigneur de Lherm et de St-Quentin, qui épousa, le 10 décembre 1480, Charlotte de la Tour-Vaudragon. La Branche ainée s'éteind avec Philippa de Fay qui épousa le Comte de Valentinois, mais de nombreuses branches cadettes ont subsisté. Les Fay de la Tour Maubourg (ou de Latour-Maubourg) sont apparus au avec le mariage en 1527 de Christophe de Faÿ avec Margurite Mallet de la Tour, Dame de Maubourg, unique héritière de Jacques Malet baron de La Tour- Maubourg et de Chabrespine. De ce mariage est issu Jean de Fay de la Tour, seigneur de La Tour-Maubourg, Leur fils, Jean de Fay, baron de la Tour Maubourg, Sénéchal du velay et Maréchal Général des Logis de la cavalerie de France sous charles IX et qui épousa en 1558 Marguerite de Peloux, se distingue dans la défense du Velay contre les armées protestante. L'aîné de leur quatre fils, Hector de Fay de la Tour épousa, en 1588, Marguerite de la Roche-Négly. Jacques de FAY, l'aîné, sgr de Maubourg, se maria en 1671, à Paray-le-Monial, avec Eleonore Palatine de Dio de Montperroux. Jean Hector de Fay, (dit le Commandeur de Latour), Chevalier de Malte, Commandeur de Chambéry et de Sète dirige les troupes de l'ordre de Malte de Venise ainsi que les armées pontificales en Morée (Péloponèse). Il est tué dans le siège victorieux de Coron en 1685 et est enterré dans la cathédrale Saint Jean Baptiste de Malte. Jean-Philibert de Fay de la Tour Maubourg (1679 - 1759), frère aîné du Maréchal de la Tour Maubourg, est Général des Galères et Commandeur de l'ordre de Malte. Grand Bailli de Lyon, il est nommé Grand Maréchal de l'Ordre de Malte peu avant son décès.

Décès

Tous les ouvrages concernant le Maréchal de Maubourg citent son décès à Paris. Or, cette affirmation est fausse. Dans le registre paroissiaux de Gueugnon, on peut lire : "Le 17 jour du mois de mai de l'année 1764 a été inhumé dans la chapelle du côté de l'épître, à l'âge d'environ 82 ans, ayant reçu pendant le cours de la maladie les sacrements de pénitence et d'extrême onction, très haut et très puissant seigneur messire Jean Hector de Fay La Tour Maubourg, chevalier commandeur des ordres du roy, maréchal de France, gouverneur de St-Malo, seigneur des terres de Maubourg, Clessy, Chassy, Essanlés et autres lieux, décédé le jour d'hier, en présence de soussignés avec moy messieurs les curés du voisinage et presque toute la paroisse ont assisté à la cérémonie, de Sr Pierre Leroux greffier de la connétablie secrétaire dudict seigneur, de Sr Etienne François Chappuis avocat en parlement demeurant à Chracolles juge des terres dudit sgr, qui se sont soussigné avec moy, Renardet curé sgr de Gueugnon".

Bibliographie

-Maubourg
-"Il était une fois Maubourg", Association des amis du Domaine de Maubourg, 2006
-"Dictionnaire Biographique des Officiers Généraux de Haute Loire", 1850
-A. Chassaing : "Cartulaire des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem" 1888
-"Nouvelle Biographie Générale", 1859
-L de la Roque : "Catalogue Historique des Généraux français", Paris, A Desaide, 1896
-"Gueugon et son Canton", edité par la Maison du Pays du Canton de Gueugnon. ==
Sujets connexes
Bataille de Lauffeld   Bataille de Ramillies   Bataille de Rocourt   Gueugnon   Maubourg   Saint-Malo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^