Alfred Kern

Infos
Alfred Kern (né à Hattingen, Allemagne, le 22 juillet 1919, et mort à Colmar le 12 septembre 2001) est un écrivain, romancier, poète, plasticien français. Il passe son enfance à Schiltigheim et Strasbourg. Il fait des études de philosophie, d'histoire et d'allemand. Il s’installe en 1947 à Paris où il enseigne l'allemand à Ecole alsacienne. Il fréquente dans la capitale les plus grands noms de la littérature d'alors (Adamov, Ionesco, Sartre, etc). Il est
Alfred Kern

Alfred Kern (né à Hattingen, Allemagne, le 22 juillet 1919, et mort à Colmar le 12 septembre 2001) est un écrivain, romancier, poète, plasticien français. Il passe son enfance à Schiltigheim et Strasbourg. Il fait des études de philosophie, d'histoire et d'allemand. Il s’installe en 1947 à Paris où il enseigne l'allemand à Ecole alsacienne. Il fréquente dans la capitale les plus grands noms de la littérature d'alors (Adamov, Ionesco, Sartre, etc). Il est co-fondateur de la « Revue 84 » qui publie notamment un débutant nommé Samuel Beckett. Il connaît le succès comme romancier avec Le Jardin perdu (Prix Fénéon 1950), Le Clown (Prix Charles Veillon 1957), L’Amour profane (Prix Maurice Betz 1959), Le Bonheur fragile (Prix Renaudot 1960) ou encore Le Viol (1964) qui retrace un été tragique dans une ferme au-dessus de Munster, avant de se tourner vers la photographie, la création plastique et la poésie (Gel & Feu, Le Point vif, le Carnet blanc). Lecteur défricheur de littérature allemande chez Gallimard, il révéla des œuvres capitales de la littérature d'après guerre, comme celle de Thomas Bernhard ou Mars (1980) de Fritz Zorn. Il a passé les dernières années de sa vie dans une maison du Haslach, au-dessus de Munster, qui appartenait auparavant à Emile Allais, champion de ski alpin. Alfred Kern est mort à Colmar en 2001, laissant une masse considérable d’inédits, conservés pour l’essentiel aux Archives départementales du Haut-Rhin. Le Prix du Patrimoine Nathan Katz lui été attribué en 2007.

Œuvres

;Romans
- Le Jardin perdu, Les Editions de Minuit, Paris, 1950. Œuvre primée : Prix Fénéon
- Les voleurs de cendres, Les Editions de Minuit, Paris, 1951.
- Le Mystère de Sainte Dorothée, Gallimard, Paris, 1952.
- Le Clown, Gallimard, Paris, 1957. Œuvre primée : Prix Charles Veillon
- L'Amour profane, Gallimard, Paris, 1959. Œuvre primée : Prix Maurice Betz
- Le Bonheur fragile, Gallimard, Paris, 1960. Œuvre primée : Prix Renaudot
- La dernière nuit, Gallimard, Paris, 1963.
- Le Viol, Gallimard, Paris, 1964. ;Poésie
- Gel et feu, Arfuyen, Paris, Orbey, 1989.
- Le point vif, Arfuyen, Paris, Orbey, 1991.
- Le Carnet blanc, Arfuyen, Paris, Orbey, 2002.
- La Lumière de la terre, Arfuyen, Paris, Orbey, 2007. ;Expositions
- Espaces, Strasbourg, 1978.
- L'Eclat et la Transparence, Bischenberg, Obernai, 1984.
- La Lumière des Textes, Sélestat, Strasbourg, 1985
- L'écrivain, artisan du langage, Bibliothèque humaniste de Sélestat (1984), Centre G. Pompidou à Paris (1987).
- Le jardin des Délices, Colmar, 1987.
- Le Martyr de Saint-Sébastien, Strasbourg, 1991.

Lien externe

- Catégorie:Lauréat du Prix Renaudot Catégorie:Écrivain français du XXe siècle Catégorie:Poète français Catégorie:Naissance en 1919 Catégorie:Décès en 2001
Sujets connexes
Allemagne   Arthur Adamov   Colmar   France   Fritz Zorn   Gallimard   Ionesco   Mars (livre)   Munster (Haut-Rhin)   Nationalité française   Paris   Plasticien   Poète   Prix Fénéon   Prix Renaudot   Samuel Beckett   Schiltigheim   Strasbourg   Thomas Bernhard  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^