Pays-Bas espagnols

Infos
Les Pays-Bas espagnols sont les territoires possédés par le roi d'Espagne entre le et le . Ils correspondraient aujourd'hui à la Belgique (à l'exception de la Principauté de Liège), au Luxembourg, aux Pays-Bas actuels, ainsi qu'au Nord-Pas-de-Calais. Les Pays-Bas bourguignons sont pleinement devenus espagnols par la Pragmatique Sanction de 1549 et l'abdication de Charles Quint le 16 janvier 1556.
Pays-Bas espagnols

Les Pays-Bas espagnols sont les territoires possédés par le roi d'Espagne entre le et le . Ils correspondraient aujourd'hui à la Belgique (à l'exception de la Principauté de Liège), au Luxembourg, aux Pays-Bas actuels, ainsi qu'au Nord-Pas-de-Calais. Les Pays-Bas bourguignons sont pleinement devenus espagnols par la Pragmatique Sanction de 1549 et l'abdication de Charles Quint le 16 janvier 1556.

Le règne de Charles Quint

Les Pays-Bas dans l'empire espagnol. Avant d'être sous contrôle espagnol, les provinces des Pays-Bas ont été réunies sous une même couronne par les Ducs de Bourgogne. Charles Quint (né à Gand (1500), héritier des ducs, des Habsbourg et de la couronne d'Espagne, régna sur les Dix-sept Provinces entre 1515-1555. Il portait les titres suivants: :Souverain des Pays-Bas Bourguignon 1506 :Roi d'Espagne (Aragon et Castille) 1516 :Roi de Sicile 1516 :Archiduc d'Autriche 1519 :Empereur 1519 :Roi de Naples 1521 Charles Quint tenta de renforcer le pouvoir central, en réduisant les libertés constitutionnelles de chaque État. Lors de l'apparition du protestantisme, il éradiqua le luthéranisme et surmonta l'anabaptisme, mais le calvinisme devint trop populaire pour l'empêcher de croître. Charles-Quint initia l'inquisition aux Pays-Bas, et les premiers martyrs de la Réforme, Henri Voes et Jean Van Eschen furent brûlés sur la Grand-Place de Bruxelles en juillet 1523. La Réforme et l'inquisition qui s'en suivit eurent des conséquences sans précédent sur les Provinces des Pays-Bas et leurs citoyens. Le 25 octobre 1555, affaibli par la vieillesse et les maladies, aigri par les revers, Charles Quint abdique solennellement, dans la grande salle du palais du Coudenberg à Bruxelles de sa souveraineté sur ses possessions non-autrichiennes. Le duché de Bourgogne-Franche Comté et les Pays-Bas sont transmis à son fils Philippe. Les autres dignitaires notamment présents étaient la reine Marie de Hongrie, régente des Pays-Bas, et l'archiduc Maximilien de Savoie, le cardinal de Granvelle, évêque d'Arras, et plusieurs membres des états généraux dont le comte d'Egmont, le comte de Hornes et Guillaume d'Orange. Quelques mois plus tard, le 16 janvier 1556, il transmet également à son fils son héritage espagnol, tandis que les possessions autrichiennes et la dignité d'empereur romain germanique, après élection (24 mars 1558), reviennent à son frère cadet Ferdinand Ier de Habsbourg.

Naissance d'un État

Les Pays-Bas faisaient partie du Saint-Empire romain germanique en tant que Cercle de Bourgogne. En 1548, Charles Quint propose un nouveau statut pour ce Cercle, en vue d'unir les différentes Provinces plus étroitement. Lors de la Diète impériale d'Augsbourg, le Cercle acquiert un statut de quasi-indépendance (il ne sera pas, par exemple, soumis aux décisions du Reichstag). « En pratique, les Pays-Bas constituent désormais un État indépendant au regard du droit international, même si, en politique étrangère, ils demeurent liés à d'autres États de la dynastie habsbourgeoise. »Wils Lode, Histoire des nations belges, page 64. La situation est comparable aux États du Commonwealth britannique du XXè siècle. Par ailleurs, et depuis 1531, Bruxelles devient définivement la capitale de cet État. Pour Charles Quint, ceci ne constitue pas une fin en soi. En effet, en 1549, l'empereur fit signer la Pragmatique Sanction par les États généraux des Pays-Bas afin de s'assurer que le contrôle des 17 Provinces resterait aux mains des Habsbourg. En effet les Provinces étaient d'une valeur incomparable pour la couronne d'Espagne sous le règne de Charles : des 5 millions d'or relevés annuellement à travers son royaume, 2 millions venaient uniquement des Provinces des Pays-Bas ! Quatre fois plus que des Amériques ou d'Espagne...

Le règne de Philippe II

Les Pays-Bas espagnols et la scission. Sous le règne de Phillippe II, un conflit s'engagea avec l'Espagne. En effet, autant Charles Quint était un enfant du pays, autant Philippe II était un souverain étranger, éduqué en Espagne. A cela s'ajoutent un conflit contre le gouvernement (centralisateur) et une fracture religieuse (les rois, catholiques, luttant fermement contre l'"hérisie protestante"). Par ailleurs, l'unification de l'Aragon et de la Castille (et son empire colonial) font courir le risque aux Provinces de n'être plus qu'un État satellite. Jusqu'ici, elles en étaient le cœur économique. La révolte s'étale sur plusieurs années :
- Le Conseil des troubles du duc d'Albe de 1568
- La furie espagnole de 1576
- la Pacification de Gand de 1576
- l'Union de Bruxelles 1577
- l'Union d'Arras et l'Union d'Utrecht en 1579
- l'Acte de La Haye en 1581

Les Pays-Bas du sud

Les Pays-Bas du Sud et la Principauté de Liège. En 1581, les sept provinces à majorité protestantes, situées au nord des Pays-Bas firent abjuration du roi et constituèrent les Provinces-Unies. Les dix provinces catholiques restèrent cependant fidèles à la couronne d'Espagne, quoique certaines restèrent "fidèles", après reconquête par l'armée royale. Plusieurs guerres seront nécessaire pour assurer aux Provinces-Unies leur indépendance (déclarée en 1581). La période la plus tourmentée de la Guerre de Quatre-Vingts Ans eut lieu entre 1581-1609, date à laquelle intervient la Trêve de Douze ans. Le conflit reprit à l'issue de cette trêve, en 1621, mais ne s'apparente déjà plus à une guerre civile, plutôt à une guerre entre 2 États. La paix ne fut définitive qu'en 1648. Les Pays-Bas du sud ne seront plus, ensuite, qu'un état satellite d'un empire plus vaste, dirigé depuis Madrid par les habsbourgeois. Après Philippe II, plus aucun souverain ne viendra dans le pays, à l'exception de Joseph II en 1781. Les Pays-Bas du sud allaient alors de proclamer leur indépendance (ce sont les États-Belgiques-Unis)... Henri Pirenne souligne que toute la période espagnole puis autrichienne est marquée par la Contre-réforme catholique qui mobilise les ordres religieux, notamment les Jésuites et dontt on estime le nombre à près de 3% de la population globale au XVIIe siècle. Les Jésuites et les Capucins divisèrent la province belge en une province de Flandre et une province de Wallonie, soulignant la dualité culturelle et ethnique du pays qui, dans leurs diverses activités (religieuses et caritatives), les obligea à des approches différentes en fonction d'espaces et de populations différenciés. Johan Huizinga dira : « (Les Pays-Bas méridionaux) formaient un État et une nationalité mais, pendant deux siècles et demi, il leur a manqué ce qui forme un État et une nationalité à part entière : la liberté. »Johan Huizinga, "De Nederlandse Natie, Vijf opstellen", page 79. Après la guerre de Succession d'Espagne, les Pays-Bas espagnols sont cédés aux Habsbourg d'Autriche, empereurs du Saint Empire et archiducs d'Autriche. Ils prennent alors le nom de Pays-Bas autrichiens.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Acte de La Haye   Anabaptisme   Ancien palais du Coudenberg   Antoine Perrenot de Granvelle   Autriche   Belgique   Calvinisme   Cercle de Bourgogne   Charles Quint   Conseil des troubles   Couronne (État)   David Joris   Dix-sept Provinces   Duché de Bourgogne   Espagne   Gand   Grand-Place de Bruxelles   Guerre de Quatre-Vingts Ans   Guerre de Succession d'Espagne   Guillaume Ier d'Orange-Nassau   Habsbourg   Henri Pirenne   Henri Voes et Jean Van Eschen   Histoire de Belgique   Histoire des Pays-Bas   Histoire du Nord-Pas-de-Calais   Inquisition   Lamoral, comte d'Egmont   Liste des gouverneurs des Pays-Bas espagnols et autrichiens   Liste des souverains des Pays-Bas espagnols et autrichiens   Liste des évêques d'Arras   Luthéranisme   Luxembourg (pays)   Martyr   Nord-Pas-de-Calais   Notion de la Wallonie au XVIIe siècle   Pays-Bas   Pays-Bas autrichiens   Pays-Bas bourguignons   Pays-Bas du sud   Philippe II d'Espagne   Pragmatique Sanction (1549)   Principauté de Liège   Protestantisme   Provinces-Unies   Réforme protestante   Saint-Empire romain germanique   Union d'Arras   Union d'Utrecht  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^