Pays-Bas autrichiens

Infos
En 1713, les Pays-Bas du sud espagnols deviennent les Pays-Bas autrichiens par le traité d'Utrecht.
Pays-Bas autrichiens

En 1713, les Pays-Bas du sud espagnols deviennent les Pays-Bas autrichiens par le traité d'Utrecht.

Les Pays-Bas autrichiens

Drapeau des Pays-Bas autrichiens en 1781. Au cours du les guerres entre la France et l'Espagne dessinent à peu près la frontière actuelle entre la France et la Belgique. Au traité d'Utrecht, en 1713, la couronne d'Espagne passe aux Capétiens, avec Philippe V d'Espagne, petit-fils de Louis XIV. Les Pays-Bas du sud étaient sous contrôle militaire des Provinces-Unies, mais reviennent aux Habsbourg d'Autriche, y compris les villes de Tournai et Philippeville et la province de West-Flandres, cédées par la France. Les Provinces-Unies pouvaient y garder des places fortes, mais en échange son armée devait quitter Lille. Les Pays-Bas, en français de plus en plus nommés les Pays belgiques, restent un État fédéral d'une dizaine de Provinces semi-autonomes, dirigés par les Habsbourg d'Autriche depuis Vienne. La « tutelle autrichienne » reprend en outre les institutions centrales des « Espagnols » à Bruxelles.

Une politique centralisatrice

Sous le règne de Marie-Thérèse, via ses ministres plénipotentiaires, les Lumières font leur entrée, et le gouvernement central met en place une politique pour créer un renouveau administratif, économique et culturelLode Wils, "Histoire des nations belges".. Ainsi, le gouvernement central étend son emprise et intervient de plus en plus dans la gestion des États. Les assainissements administratifs libèrent des capitaux qui vont permettre l'essor des industries charbonnières et métallurgiques, notamment dans le Hainaut (il en ira de même en Principauté de Liège)Ces régions deviendront le deuxième producteur mondial d'acier et de charbon au XIXè siècle.. L'industrie textile connaît également une forte croissance (à Gand notamment), tandis que le libre-échange est stimulé. Pour freiner l'exode des capitaux, Marie-Thérèse s'allie avec la France en 1756. Après l'annexion des provinces au Royaume-Uni des Pays-Bas, l'économie belge sera coupée du marché français ; l'économie en sera alors fortement fragilisée. Sur le plan culturel et intellectuel, le gouvernement n'est pas en reste : il crée une Académie impérial et royale des sciences et belles-lettres, à Bruxelles (1769-1771). Une historiographie « belge » y verra le jour (Jean Des Roches s'attelle à l'écriture d'un histoire nationale). De plus, jusqu'en 1740, l'espagnol était encore utilisé comme langue véhiculaire du Conseil des Pays-Bas à Vienne (devenu en 1757 Bureau belge). Avec la centralisation, l'usage du français deviendra prépondérant dans l'administration centrale, au détriment des langues populaires (qui subsistent dans les administrations des États provinciaux et des villes). Les actes officiels doivent toutefois toujours être rédigé dans la langue de la région. En 1789, les réformes centralisatrices (politiques et religieuses) que veut imposer le nouveau souverain Joseph II provoquent le désaccord des États généraux et conduiront à l'insurrection.

L'indépendance

Drapeau des États-Belgiques-Unis. Le soulèvement, connu sous le nom de Révolution brabançonne au Brabant, donne lieu, après la défaite des troupes autrichiennes à Turnhout, à des proclamations d'indépendance des différents États constituant les Pays-Bas autrichiens. Le 11 janvier 1790 les Pays-Bas autrichiens deviennent la République des États-Belgiques-Unis. La discorde entre les partis catholique et libéral gêne cependant considérablement la défense du pays et favorise le retour des troupes autrichiennes, qui rétablissent leur autorité dès octobre de la même année. Nous pouvons déjà noter que cette discorde ne fut pas répétée en 1830 : ces deux partis unirent leur effort, et ne se scindèrent qu'à la fin du XIXè siècle.

Restauration, occupations, disparition

Disparition des Pays-Bas méridoniaux, réorganisés en départements français. En 1792, la principauté de Liège, ainsi que les Pays-Bas autrichiens sont occupés (« libérés de l'empereur ») par la Révolution française après la bataille de Jemappes, puis reconquis en 1793 par l'Autriche. En 1794, les États belges sont de nouveau conquis par la France, et l'annexion est définitive le 1795. Lorsque Napoléon Bonaparte devient Consul, les territoires des Pays-Bas du sud ainsi qu'une partie des Pays-Bas du nord sont intégrés dans l'Empire français, et réorganisés en départements « belges ». En 1815, le Congrès de Vienne rattachera les départements belges au Royaume-Uni des Pays-Bas, duquel ils prendront définitivement leur indépendance en 1830.

Voir aussi

- Liste des souverains des Pays-Bas espagnols et autrichiens
- Liste des gouverneurs des Pays-Bas espagnols et autrichiens
- Liste des ministres plénipotentiaires des Pays-Bas autrichiens
- Histoire de la Belgique
- Histoire du Luxembourg
- Histoire du Nord-Pas-de-Calais
- Histoire des Pays-Bas
- Révolution brabançonne

Notes

Catégorie:Ancien pays d'Europe Catégorie:Histoire de l'Autriche Catégorie:Histoire de Belgique Catégorie:Histoire de l'Espagne Catégorie:Histoire des Pays-Bas Catégorie:Anciens Pays-Bas ca:Països Baixos austríacs de:Österreichische Niederlande nl:Oostenrijkse Nederlanden wa:Bas Payis otrichyins
Sujets connexes
Bataille de Jemappes   Bruxelles   Capétiens   Congrès de Vienne   Duché de Brabant   Habsbourg   Histoire des Pays-Bas   Histoire du Luxembourg   Histoire du Nord-Pas-de-Calais   Lille   Liste des gouverneurs des Pays-Bas espagnols et autrichiens   Liste des ministres plénipotentiaires des Pays-Bas autrichiens   Liste des souverains des Pays-Bas espagnols et autrichiens   Lumières (philosophie)   Marie-Thérèse Ire de Hongrie   Pays-Bas autrichiens   Pays-Bas du sud   Philippe V d'Espagne   Philippeville   Place forte   Premier Empire   Principauté de Liège   Provinces-Unies   Royaume des Pays-Bas   Révolution brabançonne   Révolution française   Tournai   West-Flandres  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^