Ratisbonne

Infos
Ratisbonne (en allemand : Regensburg), est une ville allemande, située dans le Land de Bavière. Elle est baignée par le Danube et est la capitale tant du district du Haut-Palatinat que du Landkreis de Regensburg. La ville est, après Munich, Nuremberg et Augsbourg, la quatrième plus grande ville du Land. Depuis le 13 juillet 2006, la vieille-ville de Ratisbonne fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle est le siège d'un évêché catholique et
Ratisbonne

Ratisbonne (en allemand : Regensburg), est une ville allemande, située dans le Land de Bavière. Elle est baignée par le Danube et est la capitale tant du district du Haut-Palatinat que du Landkreis de Regensburg. La ville est, après Munich, Nuremberg et Augsbourg, la quatrième plus grande ville du Land. Depuis le 13 juillet 2006, la vieille-ville de Ratisbonne fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle est le siège d'un évêché catholique et est située à 88 kilomètres de Nuremberg et à 103 kilomètres de Munich.

Histoire

Sur une ancienne colonie celtique, les Romains ont fondé en 179 un camp militaire à l'endroit où la rivière "Regen" se jette dans le Danube. A l'époque mérovingienne, Ratisbonne, capitale des Bavarii, était la résidence des Agilolfing, premiers ducs de Bavière. En 739 saint Boniface, l'apôtre de la nation allemande, y établit un diocèse. La ville atteignit son apogée politique et économique au XIIe/XIIIe siècle, quand elle se trouvait au carrefour de grandes routes commerciales importantes. De ce temps datent les grands monuments de la ville, la Steinerne Brücke (pont de pierre de 310 m de long enjambant le Danube construit entre 1135 et 1146), la cathédrale gothique (consacrée en 1276), Altes Rathaus (ancien hôtel de ville) et les tours patriciennes. Pont sur le Danube et cathédrale au loin En 1245 l'empereur Fréderic II octroya à Ratisbonne le rang de ville libre d'Empire ("Freie Reichsstadt"), qui lui conférait une certaine autonomie politique. Cependant, Ratisbonne fut plus tard évincée au profit des autres grandes villes bavaroises. Au cours des siècles suivants, de nombreuses diètes impériales ("Reichstage") y eurent lieu. La diète de 1541, à laquelle participèrent les humanistes Melanchton et Bucer, tenta de trouver un compromis entre catholicisme et Réforme, sans succès. En 1542, Ratisbonne passa officiellement à la religion réformée (comme la plupart des villes libres d'Empire), mais elle resta en même temps le siège de l'évêché catholique, de sorte que les deux confessions coexistaient. En 1663, la ville devint le siège permanent de la diète ("Immerwährender Reichstag"). C'est aussi à Ratisbonne que fut dissout l'Empire sous la pression des troupes napoléoniennes en 1803 ("Reichsdeputationshauptschluss"). En 1810, la ville fut annexée par le nouveau Royaume de Bavière créé par Napoléon et devint une ville de second rang pour plus de 150 ans. La cathédrale vue de son parvis Durant la Première Guerre mondiale, le principal camp de prisonniers de la Bavière était situé à Ratisbonne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Ratisbonne n'était guère industrialisée et fut ainsi très peu touchée par les bombardements alliés, ce qui lui a permis de conserver presque intact son vieux centre médiéval. Après la guerre s'implantèrent diverses entreprises, surtout du secteur automobile (BMW) et de l'industrie électronique (Siemens, AEG, Toshiba), ce qui donna une impulsion nouvelle à la région. De même, la fondation de la 4 université bavaroise dans la ville en 1967 a contribué au développement de Ratisbonne, qui compte aujourd'hui plus de 20 000 étudiants. Avant d'être élu pape, Joseph Ratzinger y a été enseignant en théologie de 1969 à 1977. gothique

Religions

Christianisme

L'évêché de Ratisbonne a été fondé en 739 par le pape Boniface. De nombreux couvents ont été fondés dans les années qui suivirent. Au début du XIIIe siècle les Schottenklöster en Allemagne furent réunies en une seule congrégation dont le supérieur était l'abbé du monastère écossais de Ratisbonne. Ils entretinrent des liens culturels étroits avec Cashel en Irlande. La ville introduisit la Réforme à partir de 1528 (la première eucharistie publique eut lieu le 15 octobre 1542). Toutefois, comme le siège épiscopal et de nombreux couvents qui n'appartenaient pas à la ville elle-même demeuraient, la confession catholique resta représentée dans la ville. Elle devint même la confession dominante à la suite d'une immigration nombreuse.

Économie et infrastructures

Économie

Le décollage économique de Ratisbonne après la Seconde Guerre mondiale commença relativement tard. La haute école spécialisée et la fondation de l'université en 1967 formèrent les bases d'un développement économique très dynamique, renforcé par l'implantation d'une série de grandes entreprises. En juin 2006, le taux de chômage se situait à 6.2%, soit au-dessous de la moyenne bavaroise. Avec 720 places par 1'000 habitants, Ratisbonne dispose par ailleurs de la seconde plus haute densité de places de travail en Allemagne, juste derrière Francfort. En 2005, 32'844 personnes travaillaient dans les services, 30'387 dans des industries de transformation, 11'365 dans le commerce, 6'147 dans différentes administrations des collectivités territoriales, 4'607 dans le secteur des médias et des transports, 3'220 dans celui du crédit et des assurances, 2'458 dans la construction, 75 dans l'agriculture et les activités forestières et 1'192 dans d'autres domaines. L'industrie de transformation - qui comprend la construction automobile, l'électrotechnique, la construction de machines, la production de sucre et de denrées alimentaires - forme la colonne vertébrale économique de la ville.

Transports

La ville de Ratisbonne forme, avec son échangeur autoroutier et sa gare centrale, un noeud ferroviaire et routier en Bavière orientale.

Chemins de fer

Ratisbonne a été, jusque dans les années 1970, le siège d'une direction des chemins de fer et un point d'intersection pour les trains à longue distance. La Deutsche Bahn dessert la ligne Nuremberg - Ratisbonne - Passau - Vienne avec un Eurocity toutes les deux heures. Cette ligne était, jusqu'à l'ouverture du Canal Rhin-Main-Danube en 1992, le plus gros axe d'entrée de marchandises en Allemagne. Ratisbonne souffrit de la suppresion des trains Interzones et de l'introduction des trains Interregios. Seuls des trains régionaux desservent désormais les lignes Ratisbonne - Landshut - Munich, Ratisbonne - Weiden - Hof et Ratisbonne - Ingolstadt - Ulm. A partir de ce moment, Ratisbonne ne fut plus un point d'intersection pour les trains à longue distance. Les lignes régionales pour Alling et Falkenstein avaient elles été supprimées dans l'immédiat après-guerre déjà.

Transports publics urbains

Les transports publics de Ratisbonne (Regensburger Verkehrsverbund, RVV) desservent 73 lignes de bus. Les 300 bus de la compagnie ont parcouru 12'135'000 de kilomètres en 2005. Au début des années 1980, le projet de percer un tunnel pour les bus dans la vieilles villes échoua. Entre 1903 et 1964, la ville disposait d'un petit réseau de tram. A son apogée, à la veille de la Seconde guerre mondiale, le réseau comptait quatre lignes et 12.3 kilomètres de voies. Il a été progressivement démantelé - comme dans de nombreuses autres villes européennes - entre 1955 et 1964. Actuellement, un projet de construction d'un réseau RER est à l'étude. Des tracés ont déjà été libérés et des constructions ont été aménagées à cet effet.

Grandes routes

Le recul du rail s'est accompagné d'une revalorisation des liaisons routières. Jusque dans les années 1980, toutes les autoroutes débouchaient sur des routes nationales autour de Ratisbonne. Dans les temps qui suivirent, la ville a été reliée progressivement au réseau autoroutier. Autoroutes :
- Autoroute n° 3 : Wurtzbourg - Nuremberg - Ratisbonne - Passau
- Autoroute n° 93 : Hof - Weiden - Ratisbonne - Kiefersfelden Routes nationales :
- Route nationale n° 8 : Wurtzbourg - Nuremberg - Ratisbonne - Passau
- Route nationale n° 15 : Hof - Schwandorf - Ratisbonne - Rosenheim
- Route nationale n° 16 : Roding - Ratisbonne - Ingolstadt - Füssen
- Route nationale n° 15n : (en construction) Ratisbonne - Landshut - Wasserburg - Rosenheim Ratisbonne se trouve sur trois routes touristiques: la route allemande des Limes, la route des empereurs et des rois, ainsi que la route européenne de Goethe.

Canal européen Rhin-Main-Danube

Le port fluvial de Ratisbonne est, avec un trafic total de 6 681 000 tonnes en 2003, le plus grand port de Bavière. Sa situation sur le Canal européen Rhin-Main-Danube en fait l'un des plus importants lieux de transit entre les ports de la Mer du Nord et l'Europe de l'Est.

Routes cyclables à longue distance

Ratisbonne est à l'intersection de plusieurs routes cyclables à longue distance: la route du Danube, qui va des sources du Danube à Budapest, la route Waldnaabtal/Naabtal qui conduit de Bärnau à Ratisbonne, la route du Regental qui va de Ratisbonne à Eisenstein, la route des Limes, qui conduit de Bad Hönningen à Ratisbonne et, enfin, la route Falkenstein-Festpiel-chambtal, qui va de Ratisbonne à Furth im Wald.

Jumelages

Ratisbonne est jumelée avec les villes suivantes :
-
- Aberdeen, (Écosse), Royaume-Uni
-
-
- Tempe ( Arizona, États-Unis)
-

Voir aussi

Notes

===
Sujets connexes
Aberdeen   Agilolfing   Allemagne   Allgemeine Elektrizitäts-Gesellschaft   Architecture gothique   Arizona   Augsbourg   Bataille de Nördlingen (1634)   Bavarii   Bavière   Boniface   Boniface de Mayence   Budapest   Catholicisme   Celtes   Danube   Deutsche Bahn   Diocèse   Eisenstein   Frédéric II du Saint-Empire   Furth im Wald   Füssen   Haut-Palatinat   Histoire de l'Allemagne   Hof   Ingolstadt   Landshut   Limes   Liste des rois de Bavière   Liste des villes-arrondissements d'Allemagne   Liste du patrimoine mondial   Länder de l'Allemagne   Mer du Nord   Munich   Mérovingiens   Napoléon Ier   Nuremberg   Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture   Pape   Passau   Patricien   Rock of Cashel   Rosenheim   Royaume-Uni   Réforme protestante   Schottenklöster   Seconde Guerre mondiale   Siemens AG   Tempe   Théologie   Toshiba   Ulm   Wurtzbourg  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^