Maroc

Infos
Le Maroc (, officiellement Royaume du Maroc ) est un pays situé au nord-ouest de l’Afrique appartenant au Maghreb. Il est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, par le détroit de Gibraltar et la mer Méditerranée au nord, par l’Algérie à l’est et par la Mauritanie au sud, au-delà du Sahara occidental. Le Maroc a pour capitale Rabat. Le régime politique du Maroc est une monarchie constitutionnelle dont le souverain actuel est Mohammed VI. Le
Maroc

Le Maroc (, officiellement Royaume du Maroc ) est un pays situé au nord-ouest de l’Afrique appartenant au Maghreb. Il est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, par le détroit de Gibraltar et la mer Méditerranée au nord, par l’Algérie à l’est et par la Mauritanie au sud, au-delà du Sahara occidental. Le Maroc a pour capitale Rabat. Le régime politique du Maroc est une monarchie constitutionnelle dont le souverain actuel est Mohammed VI. Le Maroc est membre d’un bon nombre d’organisations dont, notamment, l’Union du Maghreb arabe, la Francophonie, la Ligue arabe et l’Organisation de la conférence islamique. Le Maroc est le seul pays d'Afrique qui n'est pas actuellement membre de l'Union Africaine.

Étymologie

Le Maroc est appelé en arabe Al-Maghrib (, ce qui se définit par « le couchant » ou « l’occident ») comme le Maghreb dans son ensemble, ou plus complètement Al-Maghrib Al-Aqsa (, ce qui se définit par « le couchant lointain » ou « l’extrême occident »), appellation permettant de faire la distinction entre les deux entités. Le nom français Maroc dérive lui de la prononciation espagnole de Marrakech, Marruecos, ville du centre du pays fondée en 1062 et qui fut la capitale de trois dynasties (Almoravides, Almohades et Saadienne). De cette prononciation dérive également Marrocos (en portugais), Morocco (en anglais), et Marokko (en allemand, norvégien et néerlandais), les Persans l’appelant carrément Marakech. Les Turcs, eux, l’appellent Fas qui vient de l’ancienne capitale du Maroc sous la dynastie alaouite (avant 1912), Fès. Dans l’Antiquité, les Grecs appelaient les habitants de la région les Maurusiens. À partir de cette appellation, la région (Maroc et Algérie occidentale) sera connue sous le nom de Maurétanie, avec Volubilis pour capitale. La région sera divisée en deux provinces par les Romains. Aussi, l’océan Atlantique doit son nom aux Atlantes, peuple mythique du centre de l’Atlas et le Maroc est le pays où les anciens situaient le mythique jardin des Hespérides.

Histoire

Politique

Le roi Mohammed VI et le président américain George W. Bush, le 23 avril 2002 à la Maison Blanche. Le Maroc est une monarchie constitutionnelle. Sa constitution est celle proclamée en décembre 1962 par Hassan II. Elle a été modifiée à 4 reprises en 1970, 1972, 1992 et 1996, augmentant les pouvoirs du parlement bien que ceux-ci restent toujours limités sur certains points. En effet, l’essentiel du pouvoir est concentré entre les mains du roi, monarque héréditaire, qui nomme le premier ministre en tenant compte de la majorité du parlement. Actuellement, le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif, bicaméral, est exercé par la chambre des représentants composée de 325 membres élus tous les cinq ans au suffrage universel, et la chambre des conseillers qui comprend 270 membres renouvelés par tiers tous les trois ans.

Droit des femmes

Depuis la venue au trône de Mohammed VI, des réformes sur la condition de la femme ont été accomplies. Suite aux luttes du mouvement féminin et du mouvement démocratique et malgré la farouche résistance opposée par le mouvement intégriste et les conservateurs. Le roi Mohammed VI a joué un rôle d’arbitre en sa qualité de commandeur des croyants qui lui est conféré par la constitution marocaine. Il constitua une commission consultative royale qu’il a chargé de répondre aux attentes des militantes féminines qui avaient dénoncé toutes les injustices endurées par les femmes marocaines. Après des concertations avec toutes les parties concernées qui ont duré près de trente mois, c’est le roi qui a tranché en présentant devant le parlement, le 10 octobre 2003, le nouveau projet de code de la famille, appelé Moudawana, qui a été discuté, amendé et adopté à l’unanimité par toutes les forces représentées au parlement en janvier 2004. Le nouveau code de la famille est fondé sur l’égalité entre les sexes et abolit la tutelle exercée sur les femmes. La notion de « chef de famille » est abolie et remplacée par la co-responsabilité entre les époux. Le mariage d’une jeune femme n'était possible qu'en présence de son père en tant que tuteur, seules les filles ayant perdu leur père pouvaient se marier sans tutelle : désormais, une femme peut se marier en toute liberté que son père soit vivant ou décédé. L’âge légal de mariage pour la jeune femme a été revu à la hausse : il est maintenant de dix-huit ans pour les filles et les garçons au lieu de quinze ans auparavant pour les filles. Enfin, et cela représente une grande avancée, la femme mariée a le droit d’obtenir le divorce de son mari sans être obligée comme c’était le cas auparavant de fournir des preuves et des témoignages pour justifier les raisons de sa demande. En 2007, il est désormais possible pour la mère marocaine de transmettre la nationalité marocaine de plein droit et automatiquement à ses enfants nés de père étranger. Le mariage de la marocaine musulmane n’est légal qu'avec un époux musulman, et un marocain musulman ne peut se marier avec une non-musulmane, sauf si sa religion est monothéiste. Ce code s’applique aussi aux marocains de confession juive, soumis aux règles du statut personnel hébraïque marocain Comme l’indique l’article 2 de la Moudawana, présentée . En 2007, le pays compte un taux d’analphabétisme à l’échelle nationale de 38, 45% plus élevé chez les femmes et en milieu rural . Le taux d’activité s’élève à 76, 9 % chez les hommes contre 47, 9 % chez les femmes Dounia N° 720 - Semaine du 14 au 20 mai 2007 .

Organisations internationales

Le Maroc est membre fondateur :
- de l’Organisation de l'unité africaine (OUA devenue Union africaine) s’est retiré en 1984 pour protester contre l’admission de la "République arabe sahraouie démocratique" ;
- du comité Al Qods dont la présidence est assurée par le roi marocain. Le Maroc fait aussi partie de différentes organisations internationales, dont la Banque africaine de développement, l’Organisation des Nations unies, l’Organisation internationale de la francophonie, l’Organisation mondiale de la santé, l’Organisation mondiale du commerce.

Rangs internationaux

L’indice de développement humain du Maroc (0, 640, catégorie « moyen ») le classe à la 123 place. En 2006, l’indice de pauvreté humaine IPH-1 classe le Maroc à la 59 place sur 102 pays avec un taux de pauvreté de 33, 4 %, Source : http://hdr.undp.org/hdr2006/pdfs/report/HDR06-complete.pdf, Pnud, 2006, pages 292-293 . Standard & Poor's (S&P) a revu à la hausse le rating du Maroc en haussant la note de sa dette de BB à BB+ en 2005 alors que Fitch Ratings a attribué le 19 avril 2007 l’Investment grade au Royaume du Maroc. Selon cette agence, le rating attribué au Maroc reflète les progrès remarquables accomplis aussi bien sur le plan politique, économique que social au cours des dernières années, ce qui s’est traduit par des améliorations sensibles du niveau de vie.

Forces armées royales marocaines

- Forces aériennes royales ou les Forces royales air marocaines
- Armée royale
- Marine royale
- Garde royale marocaine
- Forces spéciales marocaines
- Forces auxiliaires marocaines
- Gendarmerie royale marocaine

Gendarmerie royale marocaine

- Armée de terre de la gendarmerie marocaine
- Armée de l'air de la gendarmerie marocaine
- Marine de la gendarmerie marocaine

Subdivisions

Carte des régions du Maroc Le Maroc compte seize régions ayant chacune à sa tête un wali, ainsi qu’un Conseil régional, représentatif des « forces vives » de la région. Ces régions ont le statut de collectivité locale Conformément à l’article 100 de la Constitution . L’article 101 de la Constitution indique : Les numéros de la liste ordonnée sont ceux figurant sur la carte ci-contre ; sont indiquées également entre parenthèses les codes ISO 3166-2 correspondants (toujours à deux chiffres) :
- Chaouia-Ouardigha (09) ;
- Doukhala-Abda (10) ;
- Fès-Boulemane (05) ;
- Gharb-Chrarda-Beni Hssen (02) ;
- Grand Casablanca (08) ;
- Guelmim-Es Smara (14) (inclut une partie du Sahara occidental, la province d’Es Smara) ;
- Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra (15) (inclut une partie du Sahara occidental) ;
- Marrakech-Tensift-Al Haouz (11) ;
- Meknès-Tafilalet (06) ;
- L'Oriental (04) ;
- Oued Ed-Dahab-Lagouira (16) (situé au Sahara occidental) ;
- Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (07) ;
- Sous-Massa-Drâa (13) ;
- Tadla-Azilal (12) ;
- Tanger-Tétouan (01) ;
- Taza-Al Hoceima-Taounate (03).

Géographie

190px Le plus haut sommet du Maroc est le Jbel Toubkal qui culmine à m.

Frontières terrestres

Au sud se trouve le Sahara occidental (en occupation par les marocains) en les incluant comme provinces du Sud pour le Maroc ce qui est contre les résolution de l'ONU. À l’est et au sud-est, le Maroc est limitrophe de l’Algérie. Au nord, le Maroc est limitrophe des enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla – villes réclamées par le Maroc. Le tracé des frontières avec les pays limitrophes est de :
- km avec l’Algérie (ce tracé n'est pas reconnu officiellement, ce qui remonte à la guerre des sables) ;
- 16 km avec l’Espagne : enclave de Ceuta (6 km) et enclave de Melilla (10 km).

Villes principales

La capitale administrative et politique du Maroc est Rabat. La capitale économique du pays est Casablanca. Villes du Sahara occidental (provinces du Sud) sur World Gazetteer :
- Laâyoune : habitants ;
- Dakhla : habitants ;
- Boujdour : habitants ;
- Smara : habitants.

Économie

Selon la Banque africaine de développement, le PIB du Maroc représente 7, 5 % de celui du continent (2001). Ce pays est la cinquième puissance économique d’Afrique. Le taux de croissance du Maroc en 2006 est de 8, 1 % : il est le plus haut comparé avec les autres pays du Maghreb. En 2006, le Maroc est la cinquième puissance économique du continent africain, selon la Banque mondiale qui a établi le classement suivant : Il fait partie des pays dit émergents au même titre que des pays comme l'Inde, la Chine, la Turquie, la Tunisie, l'Afrique du Sud, le Brésil, ou la Pologne..

Tourisme

La Ménara de Marrakech La ville de Marrakech est la première ville touristique du Maroc. En 2006, la ville possédait une capacité d’hébergement équivalente à lits devant Agadir avec lits sur le site du ministère du tourisme marocain .
- Villes impériales du Maroc
- Riad du Maroc
- Artisanat marocain
- Liste des autoroutes du Maroc
- Les projets autoroutiers

Transport

Opérateurs de télécommunications

- Maroc Telecom
- Meditelecom
- Mobisud
- Wana Les chiffres du secteur en 2007 :
- Téléphonie mobile : abonnés (pénétration : 60 %) ;
- Téléphonie fixe : abonnés (pénétration : 50 %) ;
- Internet : abonnés ;
- Télévision numérique par ADSL : 400000 abonnés.

Médias

En terme de liberté de la presse, le Maroc est classé 106 selon le classement effectué chaque année par Reporters sans frontières.

Privés

La seule chaîne télévisée privée marocaine est Médi 1 Sat. Créée le 2006, elle se veut surtout chaîne d’information. Cependant, il existe un bon nombre de stations de radio privées marocaines :
- Hit Radio
- Médi 1
- Cap Radio
- Radio Plus
- Chada FM
- Radio Atlantic
- Rabat Chaîne Inter
- Radio Sawa
- Aswat
- Radio 2M Chaines privées :
- Médi 1 Sat

Publics

La plus ancienne chaîne de télévision marocaine est RTM (pour Radiodiffusion télévision marocaine) créée le 3 mars 1962. Elle a été renommé Al Aoula le 28 avril 2007. La Société nationale de radiodiffusion et de télévision détient la majorité des chaînes télévisées marocaines et une partie des stations de radios. Son capital est détenu à 100 % par l’État marocain.

Démographie

La plupart des Marocains sont musulmans sunnites de rite malékite, de souche arabo-berbère. De récentes études montrent cependant que dans leur majorité les Marocains sont de souche berbère , même si aujourd’hui les berbérophones forment une minorité estimée à environ 40 % de la population , Jacques Leclerc, L’aménagement linguistique dans le monde. CIRAL (Centre international de recherche en aménagement linguistique). . Les premières conquêtes musulmanes au Maroc datent du mais l’installation de tribus arabes se fit surtout à partir du . La comparaison de l’apport démographique arabe et des populations berbères, déjà présentes, laisse penser que ce phénomène fut principalement linguisto-culturel avec l’arabisation et l’islamisation . Ceci explique la majorité arabophone du pays. De plus, un second apport de populations arabophones se fit au avec l’expulsion des morisques d’Espagne appelée la limpieza del sangre, ce qui amplifia le processus d’arabisation. Enfin la traite des Noirs, commencé au , ne s’acheva qu’avec la colonisation au et contribua de manière non négligeable au métissage de la population. Après la création de l’État d’Israël, la minorité juive du Maroc a quitté le pays. Aujourd’hui il reste environ juifs au Maroc. La plupart des étrangers vivant au Maroc sont des Français et des Espagnols, beaucoup sont des professeurs ou des techniciens. De plus en plus de retraités européens viennent vivre au Maroc, en particulier à Marrakech. La langue officielle du Maroc est l’arabe littéral. Le dialecte arabe du Maroc est le darija. Environ 40 % de la population parle le berbère. La majorité des Marocains vit dans les villes. Au Maroc, le berbère compte trois dialectes, le rifain au nord, le chleuh au sud et le tamazight au centre du pays Voir la carte des . La langue française reste la langue non-officielle du pays, mais est très importante, puisque 60 % la parlent couramment, et elle est toujours enseignée dans les écoles primaires, collèges et lycées dans toutes les universités, et dans les écoles supérieures. Dans le nord et le sud du pays du fait de la présence espagnole, en grande majorité domine l’espagnol, soit à peu près 4 millions d'hispanophones. Le nombre d'anglophones au Maroc est encore faible aujourd’hui, mais l’apprentissage de l’anglais est de plus en plus privilégié par les jeunes marocains. On estime à 3 % le taux de marocains anglophones. D’autant plus que l’anglais est présente dans le système éducatif marocain en plus de l’italien et de l’allemand. L’école est obligatoire au Maroc pour les enfants de moins de quinze ans. Grâce aux efforts de l’État, beaucoup de montagnards et de campagnards vont a l’école. Le taux d’analphabétisation dans le pays est de 37 %. Il existe quatorze universités publiques au Maroc comprenant étudiants et une université privé Alakhawayn. Le Maroc compte aussi un grand nombre de grandes écoles tels que l’ISCAE, l’école Hassania, l’école Mohammedia, les ENCG (établies à Agadir, Casablanca, Marrakech, Settat, Tanger...) FAO, 2005). Populations données en milliers d’habitants. Quelques statistiques sur la démographie du Maroc :
- population : habitants Au 20 juillet 2007, selon le Haut Commissariat au Plan :
- population citadine : soit 55, 1 % de la population totale,
- population rurale : ruraux ;
- densité : 47, 51 hab./km² ;
- espérance de vie moyenne : 71, 22 ans (en 2007) Source : CIA World Factbook
- espérance de vie des hommes : 68, 88 ans (en 2007) ;
- espérance de vie des femmes : 73, 67 ans (en 2007) ;
- taux de croissance de la population : 1, 528 % (en 2007) ;
- taux de natalité : 21, 64 ‰ (en 2007) : source CIA World Factbook, 2005 ;
- taux de mortalité : 5, 54 ‰ (en 2007) ;
- taux de mortalité infantile : 38, 85 ‰ (en 2007) ;
- taux de fécondité : 2, 62 enfants/femme en (2007) ;
- taux de migration : - 0, 82 ‰ (en 2007).

Culture

Un panneau stop marocain écrit en tifinagh et en arabe

Gastronomie

Le couscous et le tajine sont deux plats très répandus dans la cuisine marocaine ou orientale et sont considérés comme des plats traditionnels de cette région. Ils sont préparés à base de viande de mouton ou poisson et de légumes variés. Durant les fêtes, on mange des plats typiquement marocains : les pastillas (prononcé bastela).

Musique

La musique au Maroc est très diversifiée et se compose de quatre grands groupes ou familles de musique : la musique arabe, la musique berbère (amazigh), la musique africaine, la musique internationale et la musique hassanie des régions du sud. Chaque groupe est lui-même constitué de sous-groupes. Ainsi la musique arabe au Maroc est-elle constituée de musique arabe moderne influencée par la musique arabe contemporaine du reste du monde arabe (Égypte, Liban, Syrie, etc.), la musique arabe du terroir (populaire) propre à chaque région du Maroc, généralement chantée en arabe dialectal de chaque région, la musique « classique » arabo-andalouse, elle-même composée de sous-groupes de Fès, Rabat, Tétouan, Oujda (gharnati) etc. et la musique Allaoui Raï de la région d’Oujda. La musique amazigh (berbère) est, elle aussi, divisée en sous-groupes, généralement suivant les diverses régions et parlés : amazigh, tachelhite, tarifite, etc. Cette musique est aussi divisée en « moderne » et « traditionnelle ». La musique afro-marocaine, connue sous le nom de Gnaoua est propre à la région de Marrakech, Essaouira ainsi que le Sud du Maroc, les paroles sont soit en arabe, en amazigh ou en un mélange afro-arabe. Enfin il existe une nouvelle génération de jeunes, qui crée une musique qui synthétise l’esprit marocain aux influences venues du monde entier (blues, rock, metal, reggae, rap marocain, etc.). Un des évènements les plus importants de cette scène « underground », est le Boulevard des Jeunes Musiciens qui a lieu tous les ans à Casablanca et qui rallie la jeunesse marocaine dans un même événement culturel.

Littérature

Religion

La religion la plus représentée est l’islam, qui regroupe 99, 7 % des croyants. Le judaïsme et le christianisme (ce dernier reste principalement constitué par les européens vivant au Maroc) arrivent derrière avec respectivement 0, 2 % et 0, 1 %. Le Maroc est aussi le pays arabe ayant le plus d'israélites, on comptait environ juifs, aujourd'hui environ de juifs d'origine et de souche marocaine vivent en Israël.

Sports

Hicham Arazi Le Maroc s’illustre dans de nombreux sports au niveau continental et mondial et constitue la locomotive du développement du sport du continent africain et du monde arabe. À titre d’exemple, l’augmentation à cinq du nombre de pays africains à représenter l’Afrique au mondial du football grâce aux bonnes prestations que le Maroc a réalisées ces 3 dernières décennies dans le football et également dans d'autres compétitions internationales telles que l’athlétisme, le Jet Ski, le taekwondo, la boxe thaïe, etc. Voici quelques sportifs et équipes ayant marqué le sport marocain :
- L’athlétisme :
- Hicham El Guerrouj est double médaillé d’or des derniers jeux Olympiques de 2004 sur m et m et détenteur du record du monde du m en 3'26"00.
- Said Aouita a réussi à battre les records du monde du m et du m en 1985. Il détient encore le record olympique sur m en 12'58"39.
- Nawal El Moutawakel, la première femme arabe et africaine à se hisser à ce niveau de compétition et par la même occasion casser tous les tabous dans les pays émergents.
- Khalid Skah, Nezha Bidouane, Hasna Benhassi et Jaouad Gharib se sont aussi illustrés dans des courses de fond ou de demi-fond.
- Le football, le sport national par excellence :
- La sélection nationale s’est qualifiée pour les coupes du monde de football de 1970, de 1986 et s’est qualifiée aux huitièmes de finales et devient le premier pays arabe et africain à atteindre ce stade de compétition, puis 1994 et enfin celle de 1998. Elle a gagné la Coupe d'Afrique des nations de football 1976 en tant que premier pays maghrébin et a fini finaliste de l’édition de 2004
- L’équipe de football juniors a été classée 4 au dernier mondial organisé aux Pays-Bas
- L’équipe olympique de football s'est qualifiée plus de six fois aux jeux olympiques
- Le Raja de Casablanca qui a été le premier club arabe et africain à se qualifier à la coupe du monde des clubs, le Wydad de Casablanca, les FAR de Rabat et le KACM de Marrakech ont gagné à plusieurs reprises des compétitions continentales et régionales tels que la Ligue des Champions de la CAF et arabes, la Coupe de la CAF (anciennement Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe), la Supercoupe d'Afrique, la Coupe afro-asiatique de football (abandonnée après la création du Coupe du monde des clubs)
- Le tennis :
- Younès El Aynaoui est quart de finaliste de l’Open d'Australie en 2000 et 2003 puis à l’US Open en 2002, 2003. Son meilleur classement est 14, le 3 novembre 2003.
- Hicham Arazi a été classé 9 meilleur joueur mondial le 7 janvier 2002 tandis que Karim Alami a été 28 le 15 mai 2000.
- Les sports de combat :
-Mustapha Lakhsem est un des plus grand champion du monde au kickboxing et full-contact et il est 8 fois champion du monde.

Défis du Maroc du

Intégrité territoriale

Les différends territoriaux entre le Maroc et deux de ses voisins, l’Algérie et l’Espagne, sont nombreux. Le Maroc revendique et contrôle majoritairement le Sahara occidental, mais sa souveraineté sur ce territoire n'est pas reconnue internationalement. Il y est confronté à un mouvement indépendantiste sahraoui, le Front Polisario, soutenu par l’Algérie. Certains pays soutiennent la revendication du Maroc, d'autres celle du Polisario, la plupart ne prennent pas parti et souhaitent l'autodétermination des habitants du territoire. Le Maroc réclame toutes les postions espagnoles ou Plazas de soberanía sur ses côtes nord : Ceuta, Melilla, îles Chafarinas, l’île Alborán, îlot Leila (ce dernier n'appartient actuellement ni à l'Espagne ni au Maroc). En plus de ces territoires, les frontières qui séparent le Maroc et l’Algérie sont sujets de litige.

Immigration clandestine

Le chômage frappe beaucoup la jeunesse du pays. Chez les jeunes citadins marocains de 15 à 24 ans, le taux de chômage dépasse les 34 %. La moyenne nationale, elle, est de 11 % Chiffre approximatifs pour 2006, publié dans la Newsletter de Dounia - N° 720 - Semaine du 14 au 20 mai 2007 . En raison de sa forte proximité de l’Europe, et de la présence au nord du Maroc des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, le Maroc est souvent victime de l’immigration clandestine avec des milliers de clandestins en transit ou en partance pour une meilleure vie en Europe. En 2005, selon les autorités marocaines, le démantèlement de plus de 380 réseaux mafieux spécialisés dans l’immigration clandestine a permis l’arrestation de candidats à cette immigration illégale (dont marocains et extra-nationaux, originaires pour la plupart de pays subsahariens) . Médecins sans frontières, l’organisation non gouvernementale travaillant sur le terrain, dénonce, elle, le fait que les migrants en transit sur le territoire marocain soient malmenés ; ces migrants sont en effet arrêtés et jugés arbitrairement, sans avocat pour leur défense, sans interprète de la langue arabe, langue que souvent ils ne comprennent pas.

Terrorisme

Le Maroc est confronté depuis plusieurs années au terrorisme, malgré une présence accrue des autorités sur le terrain de la lutte anti-terroriste : l’une des principales cellules islamistes est le Groupe islamique des combattants marocains (GICM). Les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca ont fait 45 morts « Arrestation d'un Marocain soupçonné d’être impliqué dans les attentats de Casablanca et Madrid » dans Le Monde du 9 mars 2007, et une centaine de blessés. Fin décembre 2006, deux islamistes marocains ont été condamnés à mort par le tribunal anti-terroriste de Salé pour « préparation d'actes terroristes au Maroc ». En 2007, plusieurs attentats-suicides touchent Casablanca, dans un cyber-café le 11 mars à Sidi Moumen et trois autres dans le quartier El Farah le 10 avril, deux policiers ont été blessés lors de la deuxième explosion, un a succombé à ses blessures lors de son transfert à l’hôpital, l’autre a eu des blessures moins lourdes et a survécu . Le samedi 14 avril 2007, un terroriste s’est fait exploser devant le Centre américain de langue, alors qu’un autre s'est fait exploser quelques secondes après à une centaine de mètres de lui. Ces explosions n’ont fait aucun mort sauf les kamikazes eux-mêmes. La police a réussi dans la journée à arrêter le chef de la cellule terroriste ainsi que son adjoint, et a pu localiser leur laboratoire où ils fabriquent les explosifs Selon la chaîne télévisée marocaine 2M .

Monuments et lieux remarquables

Image:Rabat Mausole MohammedV.jpg | Le mausolée de Mohammed V Image:Palace gate.jpg | La Kasbah des Oudaïa Image:Rabat Hassan tower 1995.jpg | La tour Hassan Image:Centre casablanca.jpg | Le centre-ville de Casablanca Image:Twin casablanca.jpg | Les tours Twin Center à Casablanca Image:Hasan Mosque.jpg | La mosquée Hassan II Image:Fes Bab Bou Jeloud.jpg | Bab Bou Jeloud à Fès Image:Royal Palace at Tetouan Morocco.JPG | Palais royal à Tétouan Image:Bab Mansour.jpg | Bab Mansour el Aleuj Image:Djemaa el Fna, evening.JPG | Jamaa El Fna Image:Maroc Marrakech Bab Agnaou Luc Viatour.jpg | Bab Agnou à Marrakech Image:Menara marrakech.jpg | La Ménara Image:MoroccoMarrakech Koutoubia mosqueFromGarden1.jpg | La mosquée Koutoubia Image:Maroc Atlas Imlil Luc Viatour 2.jpg | Vallée de l’Imlil Image:Asilah.jpg | Rues d’Asilah Image:MoroccoChefchaouen downtown.jpg | Rues de Chefchaouen Image:Near Ouarzazate(Marocco).JPG | Paysage à proximité de Ouarzazate Image:Ouzoud Waterfall.jpg | Les cascades d’Ouzoud Image:Morocco - AlJadida - Medina.jpg | Médina d’El Jadida

Codes

Le Maroc a pour codes :
- CN, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs ;
- GM, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports ;
- MA, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2 ;
- MA, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques ;
- MAR, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-3 ;
- MAR, selon la liste des codes pays du CIO ;
- MAR, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-3 ;
- MO, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2.

Voir aussi

Notes, sources et références

Une grande partie de la matière première de ces articles proviennent du CIA World Factbook 2000 et du site internet . ===
Sujets connexes
Abbas El Fassi   Afrique   Afrique du Sud   Afrique espagnole   Agadir   Agence France-Presse   Al Aoula   Alborán   Algérie   Allemand   Almohades   Almoravides   Analphabétisme   Anglais   Antiquité   Arabe   Arabe dialectal   Arabe littéral   Arabes   Arabisation   Armée de l'air de la gendarmerie marocaine   Armée de terre de la gendarmerie marocaine   Armée royale (Maroc)   Artisanat marocain   Asilah   Aswat   Athlétisme   Atlantes (Afrique)   Atlas (massif)   Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca   Autoroutes du Maroc   BMCE Bank   Bab Mansour el Aleuj   Banque africaine de développement   Banque mondiale   Berbères   Bicamérisme   Boujdour   Brésil   CIA World Factbook   Cap Radio   Casablanca   Centre-ville   Ceuta   Chada FM   Chambre des conseillers (Maroc)   Chambre des représentants (Maroc)   Chaouia-Ouardigha   Chef de famille   Chefchaouen   Chleuh   Christianisme   Coupe afro-asiatique de football   Coupe d'Afrique des nations de football 1976   Coupe d'Afrique des nations de football 2004   Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe   Coupe de la CAF   Coupe du monde de football de 1970   Coupe du monde de football de 1986   Coupe du monde de football de 1994   Coupe du monde de football de 1998   Coupe du monde des clubs   Couscous   Dakhla   Dirham marocain   Doukhala-Abda   Dynastie alaouite   Décembre 2006   Détroit de Gibraltar   El Jadida   Espagne   Espagnol   Essaouira   Europe   FAR de Rabat   Festival du Boulevard des jeunes musiciens   Fitch Ratings   Football   Forces auxiliaires marocaines   Forces aériennes royales (Maroc)   Forces spéciales marocaines   France   Francophonie   Français   Front Polisario   Full-contact   Fès   Fès-Boulemane   Garde royale marocaine   Gendarmerie royale marocaine   George W. Bush   Gharb-Chrarda-Beni Hssen   Gnaoua   Grand Casablanca   Groupe islamique combattant marocain   Grèce antique   Guelmim-Es Smara   Guerre des sables   Hasna Benhassi   Hassan II   Hespérides   Hicham Arazi   Hicham El Guerrouj   Histoire des Juifs au Maroc   Histoire postale du Maroc   Hit Radio   Hymne chérifien   ISO 3166-1   Immigration   Inde   Indice de développement humain   Information   Internet   Islam   Islamisation   Israël   Jacques Leclerc (linguiste)   Jamaa El Fna   Jaouad Gharib   Jbel Toubkal   Jet Ski   Jeux Olympiques d'été de 2004   Judaïsme   Karim Alami   Kasbah des Oudaïa   Kawkab de Marrakech   Khalid Skah   Koutoubia   Kénitra   L'Oriental   Langue officielle   Langues berbères   Laâyoune   Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra   Le Monde   Liberté de la presse   Ligue arabe   Ligue des Champions arabes   Ligue des Champions de la CAF   Liste de chaînes de télévision   Liste des autoroutes du Maroc   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des monarques du Maroc   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Liste des universités marocaines   Mafia   Maghreb   Maison Blanche   Marine de la gendarmerie marocaine   Marine royale (Maroc)   Maroc   Maroc Telecom   Marocain   Marrakech   Marrakech-Tensift-Al Haouz   Mauritanie   Maurétanie   Meditelecom   Meknès   Meknès-Tafilalet   Melilla   Mer Méditerranée   Mobisud   Mohammed VI   Mohammed V du Maroc   Monarchie constitutionnelle   Monothéisme   Morisque   Mosquée Hassan II   Moudawana   Muay thaï   Musique africaine   Musique arabe   Musique arabo-andalouse   Musique berbère   Mustapha Lakhsem   Médecins sans frontières   Médi 1   Médi 1 Sat   Ménara   Nawal El Moutawakel   Nezha Bidouane   Norvégien   Néerlandais   Océan Atlantique   Open d'Australie   Organisation de l'unité africaine   Organisation de la conférence islamique   Organisation des Nations unies   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Organisation internationale de la francophonie   Organisation mondiale de la santé   Organisation mondiale du commerce   Organisation non gouvernementale   Ouarzazate   Oued Ed-Dahab-Lagouira   Oujda   Panneau stop   Parlement du Maroc   Pastilla   Pays-Bas   Persan   Plazas de soberanía   Pologne   Portugais   Premiers ministres du Maroc   Produit intérieur brut   Programme des Nations unies pour le développement   Province   Provinces du Sud   Rabat   Rabat-Salé-Zemmour-Zaër   Rabat Chaîne Inter   Radio 2M   Radio Atlantic   Radio Plus   Radio Sawa   Raja de Casablanca   Rap marocain   Raï   Reporters sans frontières   Rifain   Rome antique   Régime politique   République arabe sahraouie démocratique   République populaire de Chine   Saadiens   Safi   Sahara occidental   Said Aouita   Salé   Sidi Moumen   Smara   Société nationale de radiodiffusion et de télévision   Sous-Massa-Drâa   Standard & Poor's   Station de radio   Sunnisme   Supercoupe d'Afrique   Tadla-Azilal   Taekwondo   Tajine   Tamazight du Maroc central   Tanger   Tanger-Tétouan   Taza-Al Hoceima-Taounate   Tennis   Tour Hassan   Tunisie   Turc   Turquie   Téléphonie fixe   Téléphonie mobile   Tétouan   US Open de tennis   Union africaine   Union du Maghreb arabe   Villes impériales du Maroc   Volubilis (ville)   Wali (arabe)   Wana   Wikitravel   Wydad de Casablanca   Younès El Aynaoui  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^