Charles Garnier (architecte)

Infos
Charles Garnier Jean-Louis-Charles Garnier (Paris, 6 novembre 1825 - Paris, 3 août 1898) est un architecte français.
Charles Garnier (architecte)

Charles Garnier Jean-Louis-Charles Garnier (Paris, 6 novembre 1825 - Paris, 3 août 1898) est un architecte français.

Biographie

Les légendes concernant son lieu de naissance et ses origines familiales furent nombreuses et tenaces. Ainsi, Charles Garnier naquit le 6 novembre 1825 non pas à Saint-Calais (Sarthe) comme l'a voulu une tradition écrite, mais à Paris, rue Mouffetard dans l'actuel 5e arrondissement. (Cette confusion est due au fait que, enfant, il venait régulièrement passer ses vacances chez sa grand-mère installée à Saint-Calais qui y acquit deux maisons et un jardin situés proche de l'église, vers 1838). Des amis intimes de Charles Garnier diffusèrent l'idée qu'il était issu d'une famille pauvre. En réalité, son père d'origine sarthoise, s'était installé à Paris après avoir été forgeron puis carrossier-charron ; il y monta une entreprise de location de voitures hippomobiles. En 1824, il s'était marié à Félicie Colle, fille d'un capitaine de l'Empire. Après sa communion, Charles Garnier est envoyé dans un institut de Bellême (Orne), tenu par un ami de la famille, afin de parachever son éducation. De retour à Paris en 1838, il poursuit ses études scolaires puis prend des cours à l'école de dessin de la rue Racine. Comme beaucoup d'élèves-architectes du XIX° siècle, la formation de Charles Garnier passe obligatoirement par l'enseignement dispensé dans les ateliers d'architectes. Il travaille dans l'atelier de Leveil, mais ce dernier est contraint, criblé de dettes, de fermer son atelier. Après ce court passage de quelques mois, le jeune élève est formé successivement chez Louis-Hippolyte Lebas et Jules André. Il reçoit d'autre part un enseignement complémentaire à l'École des Beaux Arts située rue Bonaparte à partir de 1842 ; il obtient le premier grand prix de Rome en 1848. Le sujet de l'épreuve finale s'intitulait : « Un conservatoire des arts et métiers, avec galerie d'expositions pour les produits de l'industrie ». Il fut pensionnaire de l'Académie de France à Rome du 17 janvier au 31 décembre 1849 et effectua un long voyage en Grèce qui lui fournit le sujet de son envoi de quatrième année, présenté au Salon en 1853. Il visita la Grèce avec Edmond About et Constantinople avec Théophile Gautier et choisit de réaliser le relevé du temple d'Athéna Aphaïa à Égine où il insista sur la polychromie. Il devint membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1874.

Principales réalisations

En France

Le Palais Garnier en hiver ;À Paris :
-Le Palais-Garnier, l'ancien "Opéra de Paris"
-Le théâtre Marigny (ex-Panorama de Marigny)
-Le cercle de la librairie, boulevard Saint-Germain
-L'hôtel particulier rue du Docteur-Lancereaux (la « maison opéra »)
-Tombeau de Jacques Offenbach, cimetière de Montmartre (1880)
-Les Ateliers Berthier, situés boulevard du même nom, annexe de l'Opéra et lieu de fabrication des décors et de dépôt des costumes de scène. Ce bâtiment constitue sa dernière réalisation. ;En province :
-Le casino et établissement thermal de Vittel
-L'église de La Capelle-en-Thiérache
-L'Observatoire astronomique de Nice, en collaboration avec l'ingénieur Gustave Eiffel

À l'étranger

;À Monaco :
-Le casino, l'opéra et le Grand hôtel de Paris à Monte-Carlo ;À Bordighera :
-L'église de Terrasanta
-L'école communale, devenue la mairie de la ville
-La Villa Bischoffsheim, devenue Villa Etelinda
-La Villa Garnier (1872)
-La Villa Studio.

Citations

-En 1851, alors qu'il est pensionnaire à la Villa Médicis à Rome et à l'occasion d'un voyage à Athènes, Garnier s'exclame en découvrant le Parthénon : « Il n'y a pas à choisir entre les arts, il faut être Dieu ou architecte. »
-« Les ingénieurs ont de fréquentes occasions d'employer le fer en grandes parties, et c'est sur cette matière que plus d'un fonde l'espoir d'une architecture nouvelle. Je lui dis tout de suite, c'est là une erreur. Le fer est un moyen, ce ne sera jamais un principe. »

Sources

-Isabelle Léone-Robin, "Un architecte du Second Empire - Charles Garnier (1825-1898), in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 1998, p.201-224 (+ ill.h.t.). Catégorie:Architecte français Catégorie:Prix de Rome Architecture Catégorie:Académie des Beaux-Arts Catégorie:Naissance en 1825 Catégorie:Décès en 1898 ca:Charles Garnier de:Charles Garnier en:Charles Garnier (architect) es:Charles Garnier hu:Charles Garnier it:Charles Garnier ja:シャルル・ガルニエ nl:Charles Garnier (architect) pl:Charles Garnier pt:Charles Garnier ro:Charles Garnier sv:Charles Garnier
Sujets connexes
Académie de France à Rome   Athènes   Bordighera   Cimetière de Montmartre   Constantinople   Edmond About   Grèce   Gustave Eiffel   Jacques Offenbach   Le Mans   Louis-Hippolyte Lebas   Monaco   Monte-Carlo   Observatoire de Nice   Opéra Garnier   Opéra de Monte-Carlo   Opéra de Paris   Paris   Parthénon   Prix de Rome   Rome   Rue Bonaparte   Rue Mouffetard   Salon de peinture   Second Empire   Théophile Gautier   Théâtre Marigny   Villa Médicis   Vittel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^