Ghetto

Infos
Le Ghetto est un terme désignant un quartier juif, quartier qui leur était souvent à la fois réservé et imposé. Le nom provient de celui du quartier juif de Venise. Par extension, ce terme s'est appliqué à partir de la fin du à tout quartier dans lequel se trouve une forte concentration d'une minorité ethnique, culturelle, ou religieuse, par choix ou par contrainte. L'usage moderne du terme a souvent une connotation péjorative de difficulté et de ségrégation socia
Ghetto

Le Ghetto est un terme désignant un quartier juif, quartier qui leur était souvent à la fois réservé et imposé. Le nom provient de celui du quartier juif de Venise. Par extension, ce terme s'est appliqué à partir de la fin du à tout quartier dans lequel se trouve une forte concentration d'une minorité ethnique, culturelle, ou religieuse, par choix ou par contrainte. L'usage moderne du terme a souvent une connotation péjorative de difficulté et de ségrégation sociale, voire de réclusion, dans un environnement urbain généralement dégradé.

Du Moyen Âge à la Révolution française

Certains auteurs utilisent le terme « ghetto » pour désigner les villes dans lesquelles l'Empire romain déportait les Juifs aux et . Cependant, les premiers ghettos sont apparus en Allemagne, Espagne, Portugal et France, au . Paris compte alors quatre juiveries bien délimitées. En Espagne, les juderías (calls dans l'espace catalanophone) jouissent d'abord d'un régime privilégié, puis deviennent des quartiers pauvres que l'Inquisition peut facilement surveiller. À la fin du Moyen Âge, les Juifs sont refoulés en grand nombre en Europe orientale, où ils se maintiennent à la faveur du morcellement politique. En Avignon sont construits des quartiers, les carrières où vivent les « Juifs du pape ». À Venise où, comme dans les autres villes d'Italie, ils participaient librement à la vie économique, ils sont tous tenus, à partir de 1516, de vivre dans le Ghetto. Le mot « ghetto » est la prononciation en dialecte vénitien de l'italien getto c’est-à-dire « fonderie pour les bombardes de la Sérénissime », fonderie active au . C'était un lieu fermé accessible par un pont et une porte. On passait dans un secteur où étaient accumulés les ruines des fourneaux. Les Juifs y entrèrent en trois jours, occupant les maisons déjà existantes et les adaptant rapidement à leurs exigences propres. Suite à cela, les Juifs furent enfermés dans cet endroit qu'on a appelé « Ghetto ». Le premier ghetto et le Ghetto Novo (où s'installèrent les Juifs en 1516) furent suivis du Ghetto Vecio et du Ghetto Novissimo. Tous ces ghettos se situent aujourd'hui dans la ville italienne de Venise. Le pape Pie V avait recommandé que les États limitrophes de ses États Pontificaux construisent des ghettos et, au début du , toutes les grandes villes italiennes en avaient un (à l'exception de Livourne et Pise). La Révolution française, avec le décret d'émancipation des Juifs, contribue puissamment à la transformation des ghettos européens (voir Napoléon et les Juifs).

Ghettos européens connus jusqu'au

- Ghetto d'Ancône,
- Ghetto (call) de Gérone
- Ghetto de Rome
- Ghetto de Venise
- Ghetto de Prague,
- Ghetto de Frankfurt am Main,
- Ghetto de Mayence (Mainz)
- Ghetto de Cova da Moura (Amadora, Lisbonne)
- Ghetto de Casal Ventoso (Lisbonne)
- Ghetto de Pezénas (France)
- Les carrières provençales, bien que celles-ci n'aient jamais eu l'appellation de Ghetto.

Sous l'antisémitisme hitlérien

Le nazisme a utilisé le système des ghettos comme étape vers la « Solution finale » en Europe orientale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les ghettos ont servi à regrouper des Juifs, faciles à contrôler. Les nazis enfermèrent les Juifs de Pologne dans des quartiers à part qu'ils clôturaient et surveillaient, coupés de tout contact avec l'extérieur, transformés en vastes prisons souvent surpeuplés, mal approvisionnés avant d'appliquer la déportation systématique vers les camps d'extermination. C'est dans ce contexte que le ghetto de Varsovie, composé de plus de 350 000 résidents (de 400 000 après des rapatriements), sombra dans la misère la plus extrême. N'ayant progressivement plus le droit de sortir en ville, de travailler, les gens étaient affamés, mourraient de faim. Ayant compris que leur sort était sans issue face aux nazis, la population, sans attendre l'assaut des troupes nazies, dans la solitude et l'abandon du monde entier, organisa un soulèvement pour tenter de s'échapper, les armes à la main. Sa révolte héroïque d'Avril-Mai 1943 est demeurée une page d'histoire particulièrement tragique de cette époque.

Les Ghettos nazis

- Ghetto de Varsovie
- Ghetto de Lodz
- Ghetto de Budapest
- Ghetto de Cracovie
- Ghetto de Częstochowa
- Ghetto de Kolozsvár
- Ghetto de Łachwa
- Ghetto de Bialystok
- Ghetto de Lviv
- Ghetto de Marcinkance
- Ghetto de Mińsk Mazowiecki
- Ghetto de Pińsk
- Ghetto de Rīga
- Ghetto de Sosnowiec
- Ghetto de Theresienstadt
- Ghetto de Bedzin
- Ghetto de Vilnius
- Ghetto de Focsani

Sous l'occupation de la Chine par le Japon

Juste avant et durant la Seconde Guerre mondiale, il y a eu un ghetto à Shanghaï avec environ 20 000 juifs ayant fui le nazisme, principalement issus d'Allemagne, d'Autriche, de Pologne et de Lituanie.
- Ghetto de Shanghai

Acception récente

Si la notion de ghetto est historiquement liée aux Juifs, le terme est aujourd'hui devenu un terme générique dont l'acception est beaucoup plus large. Plusieurs autres types de ghettos ont existé parallèlement et subsistent aujourd'hui encore comme, par exemple, les bidonvilles de la plupart des pays africains mais aussi les ghettos créés sous le régime de l'apartheid. Il faut rappeler que la constitution d'un ghetto suppose quatre conditions: un espace imposé par le pouvoir à une catégorie de population, un lieu ethniquement homogène, la constitution d'une micro-société interne, une stigmatisation venant de l'extérieur. Or, en France, la première condition au moins n'est pas remplie et les trois autres de façon très inégale et toujours partielle. Si la proportion d'étrangers, et surtout de personnes d'origine non-métropolitaines (ce qui inclut les naturalisés, les Français d'origine étrangère et les français originaires d'outre-mer), est souvent élevée, elle ne l'est pas toujours davantage que dans certains quartiers anciens et dégradés des centre-villes (la Goutte d'Or à Paris, le Panier à Marseille), des anciennes banlieues ouvrières (les Macreux à Aubervilliers), voire des copropriétés appropriées par un groupe (le « triangle asiatique » de Choisy à Paris) ou en déshérence (les Bosquets à Montfermeil) ou des lotissements pavillonnaires médiocres (les Portugais de Champigny-sur-Marne, les Maghrébins des quartiers pavillonnaires de Vénissieux). Si l'emploi du terme ghetto est historiquement et sociologiquement incorrect, le fait même qu'il ait été si souvent employé par les pouvoirs publics et par les médias qu'il soit devenu d'usage courant est significatif d'un « report du discrédit qui touche le territoire sur la population qui l'occupe ». La population des quartiers en difficulté rejette presque toujours cette image de ghetto. Lorsqu'elle emploie ce terme, c'est presque autant pour définir une situation d'isolement, un urbanisme jugé concentrationnaire, que pour faire référence à la proportion d'étrangers.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Ancône   Antisémitisme   Apartheid   Aubervilliers   Avignon   Camp d'extermination   Carrière (juiverie)   Champigny-sur-Marne   Espagne   France   Ghetto de Budapest   Ghetto de Rome   Ghetto de Shanghai   Ghetto de Varsovie   Ghetto de Venise   Goutte d'Or   Gérone   Inquisition   Italie   Japon   Juifs comtadins   Juiverie   Lakhva   Lazaret   Le Panier   Livourne   Léproserie   Mayence   Montfermeil   Moyen Âge   Napoléon et les Juifs   Nazisme   Paris   Pie V   Pise   Portugal   Quartier (ville)   République de Chine   Révolution française   Seconde Guerre mondiale   Ségrégation (sciences humaines)   Venise   Vénissieux  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^