Mossad

Infos
Le sceau officiel du Mossad Le Mossad (nom complet : המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים - , ce qui signifie « Institut pour les renseignements et les affaires spéciales », Mossad signifiant l’« Institut ») est l’une des trois agences de renseignement d’Israël.
Mossad

Le sceau officiel du Mossad Le Mossad (nom complet : המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים - , ce qui signifie « Institut pour les renseignements et les affaires spéciales », Mossad signifiant l’« Institut ») est l’une des trois agences de renseignement d’Israël.

Rôle

Le Mossad est chargé du domaine extérieur, et intervient notamment contre les attaques terroristes venant de l’extérieur (c’est-à-dire hors d'Israël et des territoires palestiniens occupés, qui sont eux de la responsabilité du Shabak, autrefois Shin Beth, service intérieur de contre-espionnage et d'antiterrorisme). Son état-major est basé à Tel Aviv où environ 1 500 personnes y seraient employées. Le Mossad a trois principaux rôles :
- le renseignement,
- les opérations spéciales,
- le contre-terrorisme. Il est chargé de faciliter la aliyah (retour en Israël) lorsqu’elle est interdite. Le Mossad fait partie des agences de renseignement israéliennes, comme l’Aman (renseignement militaire) et le Shabak (sécurité intérieure) entre autres, mais son directeur n’a de comptes à rendre qu’au Premier ministre. Son rôle et sa fonction sont comparables au Secret Intelligence Service britannique ou à la CIA. La raison d’être du Mossad et de ses agences périphériques est la nécessité pour Israël de devoir être informé à tout moment de l’état du monde et surtout de son environnement proche, afin de pouvoir garantir son existence.

Histoire

Le Mossad est né des survivances du SHAY, le service de renseignement de la Haganah (milice juive clandestine chargée de la sécurité des habitants juifs en terre de Palestine depuis le début du ). La Haganah (« défense » en hébreu) a, de la même façon, constitué le noyau dur de l’armée israélienne à la suite de la création de l’État d’Israël en mai 1948. Le Mossad a été créé le 1 septembre 1951 par décret émanant du Premier ministre israélien David Ben Gourion dans un contexte où Israël devait à tout prix collecter des informations sur les menaces potentielles des pays de la région. Son but à l’époque était de favoriser l’immigration malgré (et à cause de) la surveillance anglaise. Ses missions sont le renseignement, le contre-espionnage et l’action. L’activité de renseignement est dirigée aussi bien vers les menaces potentielles que vers les alliés d’Israël (même les États-Unis). Les activités « action » comprennent les activités classiques d’un service de renseignement. , bien qu’il soit ces dernières années en perte de vitesse.

Les départements du Mossad

Le Mossad se compose de 8 divisions, mais le détail de l’organisation interne de l’agence reste obscur.
- L’information : la division de l’Information est la plus importante. Elle a la responsabilité des opérations d’espionnage, à travers ses antennes officielles ou clandestines à l’étranger. Ce département se divise lui-même en bureaux, chacun d’entre eux étant responsable d’une zone géographique, des antennes qui s’y trouvent, et des agents qui y opèrent.
- Recherche & Étude : la division de la Recherche est responsable de l’interprétation des renseignements. Pour cela, elle fournit un rapport quotidien, un bulletin hebdomadaire et un carnet mensuel détaillé. Ce département se divise en 15 zones géographiques qui sont les États-Unis, le Canada, l’Europe de l'Ouest, la CEI, la Chine, le continent africain, le Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), la Libye, l’Irak, la Jordanie, la Syrie, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Iran. Un bureau annexe suit l’évolution des projets d’armement des pays voisins.
- Guerre psychologique : la division de guerre psychologique (Loh’ama Psichologit) comme son nom l’indique s’occupe de la guerre psychologique, de la propagande et des opérations de mystification.
- Technologie & techniques.
- Planification, coordination & relations internationales : la division des relations internationales s’occupe des relations et des opérations communes avec les agences des pays amis et avec les pays qui ne disposent de contacts normalisés avec l’État d’Israël. Dans les antennes de grande importance comme Paris, le Mossad dispose (sous le couvert de l’ambassade) de deux responsables : l’un affilié à la division de l’Information, l’autre à celle des Relations Internationales.
- La division des opérations spéciales : la division des opérations spéciales (METSADA en hébreu) conduit les opérations d’assassinat de cibles sensibles, de sabotage, paramilitaires et de guerres psychologiques.
- Formation.
- Administration.

Quelques opérations célèbres

L’un des plus beaux faits d’armes du Mossad est la divulgation du « rapport secret » de Khrouchtchev au sujet des crimes de Staline en 1956 (ce rapport ne sera officiellement publié qu’en 1980). Le monde communiste a alors connu le programme de la déstalinisation. Cependant il est dit par Khroutchtchev dans ses Souvenirs que les soviétiques avaient fait des copies du rapport envoyées aux partis communistes frères, et que c'est le parti communiste polonais qui le revendit aux agences étrangères. L’espion israélien le plus célèbre est sans aucun conteste Eli Cohen, recruté par le Mossad dans les années 1960. Ayant infiltré les plus hautes sphères du gouvernement syrien, Eli Cohen transmit des informations stratégiques de première importance à son pays pendant deux longues années avant d’être démasqué. Malgré les protestations internationales, il fut pendu sur la place publique. Un autre agent israélien, Wolfgang Lotz, se forgea, au Caire, des amitiés avec des hauts gradés de l’armée et de la police égyptienne, obtenant ainsi des informations précises sur les sites de missiles et sur le projet de missiles-fusées développé par des scientifiques allemands. Entre 1962 et 1963, une opération d’intimidation visant les Allemands obtient un grand succès, notamment avec l’assassinat de plusieurs responsables clés du projet égyptien. L’un des autres coups d’éclat du Mossad consista à dérober 8 vedettes commandées à la France, mises sous embargo par le général de Gaulle. C’est l’affaire des vedettes de Cherbourg de décembre 1969. Mais la plus célèbre des opérations est sans doute le kidnapping, en 1960, du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann, à Buenos Aires en Argentine, qui après plusieurs années de traque dirigé par Rafi Eitan a été amené en Israël pour y être jugé et condamné à mort. Une mission prévoyait la capture de Joseph Mengele, mais elle a échoué. Une autre capture visa à ramener au pays Mordechaï Vanunu qui avait révélé l’existence à un quotidien anglais, d’ogives nucléaires dans les sous-sols de la centrale nucléaire de Dimona, en plein désert du Néguev (sud d’Israël). Durant les années 1970 sous l’impulsion du Premier ministre Golda Meir, le Mossad assassina plusieurs membres du groupe terroriste Septembre noir responsable de la prise d'otages et du massacre de 12 athlètes israéliens aux jeux Olympiques de Munich en 1972. En avril 1988, une unité spéciale envahit une résidence sous surveillance de Tunis et y tue Abou Jihad, bras droit de Yasser Arafat et responsable de la planification d'attentats contre Israël, infligeant ainsi un sérieux coup au moral de l’OLP. Gerald Bull, scientifique canadien et concepteur du projet de « Super Gun » (canon à très longue portée) pour l’Irak, est assassiné dans son appartement bruxellois en mars 1990, ce qui a pour effet l’abandon du programme. Cependant comme tout service de renseignement, le Mossad eut aussi certains ratés retentissants. Le 7 janvier 1974, à Lillehammer (Norvège), dans le cadre de l'opération Colère de Dieu, le Mossad assassine par erreur Ahmed Bouchiki, un serveur marocain, présentant une ressemblance frappante avec Ali Hassan Salameh, cerveau du massacre de 1972. Suite à cela, les agents sont arrêtés par la police et traînés devant une cour de justice. Cinq d’entre eux furent reconnus coupables et furent condamnés à de courtes peines de prison, bien que le gouvernement israélien nia avoir une quelconque responsabilité dans cette opération. Cependant en 1996, Israël versa à la famille Bouchiki des dommages et intérêts. Plus récemment, à la suite de la controverse sur la responsabilité des services de renseignements dans l’assassinat d’Yitzhak Rabin en novembre 1995, le directeur général du Mossad, Shabtaï Shavit est poussé à la démission. À sa place est nommé le général Danny Yatom. De même, le 24 septembre 1997, deux agents passent la frontière jordanienne munis de passeports canadiens, pour injecter un poison à l’un des leaders politiques du Hamas, Khaled Mechaal. Après avoir éxécuté leur besogne, les deux agents sont découverts et la Jordanie obtient, contre leur libération, outre l'antidote du poison, qui permettra au numéro deux du Hamas de survivre, la libération du fondateur du Hamas, le cheikh Ahmed Yassine. Depuis plusieurs années, même si le Mossad semble avoir diminué ses effectifs, celui-ci reste extrêmement puissant sur la scène internationale, en opérant dans des pays fortement hostiles à Israël, et en menant avec succès des opérations reconnues comme quasi-impossibles. Ses agents travaillent dans l'ombre, et leurs exploits ne restent connus que par de hauts responsables politiques.

Terminologie

- Sayan : agent passif appelé plus communément dans le jargon de l’espionnage « agent dormant », établi en dehors d’Israël, prêt à aider les agents du Mossad en leur fournissant ce qu’ils demandent. (Xavier Henkine, Ariel Trauman, Elie Lévinsky)
- Kidon (mot signifiant baïonnette en hébreu) : service spécial du Mossad, petite unité chargée des éliminations physiques.
- Katsa : officier du renseignement.

Directeurs du Mossad

- Reuven Shiloah, 1951 - 1952
- Isser Harel, 1952 - 1963
- Meir Amit, 1963 - 1968
- Zvi Zamir, 1968 - 1974
- Yitzhak Hofi, 1974 - 1982
- Nahum Admoni, 1982 - 1990
- Shabtai Shavit, 1990 - 1996
- Danny Yatom, 1996 - 1998
- Ephraim Halevy, 1998 - 2002
- Meir Dagan, 2002 à aujourd’hui

Bibliographie

- Frédéric Encel, Géopolitique d’Israël : dictionnaire pour sortir des fantasmes, Seuil, Paris, 2004,
- « Journal des actions internes » par Christian Salignon éditions Filippachi - mai 1987 -© Paris-Match International
- Gordon Thomas, Histoire secrète du Mossad, de 1951 à nos jours, Nouveau Monde, 26 janvier 2006,
- Gordon Thomas, Mossad : les nouveaux défis, Nouveau Monde, 23 novembre 2006,
- Ephraïm Halévy, Mémoires d’un homme de l’ombre, les coulisses de la politique internationale au Moyen-Orient par l’ex-directeur du Mossad, traduit par Guillaume Marlière, Albin Michel, Paris, 4 octobre 2006,

Filmographie

- Munich : film de Steven Spielberg, relatant l'Opération Colère de Dieu du Mossad, à la suite de la prise d'otages des Jeux Olympiques de Munich (1972).
- Les Patriotes : film de Éric Rochant, relatant l'initiation d'un jeune juif français comme officier de renseignement. Catégorie:Service de renseignements israélien ar:موساد az:Mossad bg:Мосад cs:Mossad da:Mossad de:Mossad el:Mossad en:Mossad eo:Mossad es:Mossad et:Mossad eu:Mossad fa:موساد fi:Mossad he:המוסד למודיעין ולתפקידים מיוחדים hr:Mossad id:Mossad is:Mossad it:Mossad ja:モサド ka:მოსადი ko:모사드 lt:Mosad ms:Mossad nl:Mossad nn:Mossad no:Mossad pl:Mossad pt:Mossad ro:Mossad ru:Моссад sl:Mosad sq:Mossad sr:Мосад sv:Mossad tr:Mossad vi:Mossad zh:摩薩德
Sujets connexes
Adolf Eichmann   Ahmed Bouchiki   Ahmed Yassine   Albin Michel   Algérie   Ali Hassan Salameh   Aliyah   Angleterre   Années 1960   Années 1970   Arabie saoudite   Argentine   Baïonnette (arme)   Buenos Aires   Canada   Central Intelligence Agency   Centrale nucléaire de Dimona   Charles de Gaulle   David Ben Gourion   Déstalinisation   Eli Cohen   Europe de l'Ouest   France   Frédéric Encel   Gerald Bull   Golda Meir   Gordon Thomas   Haganah   Hamas   Immigration   Irak   Iran   Israël   Isser Harel   Jordanie   Khaled Mechaal   Le Caire   Les Patriotes   Libye   Lillehammer   Maghreb   Maroc   Meir Amit   Meir Dagan   Munich (film)   Norvège   Néguev   Opération Colère de Dieu   Organisation de libération de la Palestine   Paris   Police (institution)   Premiers ministres d'Israël   Prise d'otages des Jeux Olympiques de Munich   Renseignement   Reuven Shiloah   République populaire de Chine   SHAY   Secret Intelligence Service   Septembre noir   Shabak   Steven Spielberg   Syrie   Territoires palestiniens occupés   Tsahal   Tunis   Tunisie   Vedettes de Cherbourg   Wolfgang Lotz   Yasser Arafat   Yitzhak Hofi   Yitzhak Rabin   Zvi Zamir  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^