Scorpiones

Infos
Les scorpions sont des arthropodes de la classe des arachnides. Ils se distinguent des araignées par leurs pédipalpes en pinces et par l'aiguillon venimeux qu'ils portent au bout de leur abdomen.
Scorpiones

Les scorpions sont des arthropodes de la classe des arachnides. Ils se distinguent des araignées par leurs pédipalpes en pinces et par l'aiguillon venimeux qu'ils portent au bout de leur abdomen.

Écologie

Habitat

Les espèces actuelles sont toutes terrestres et on les rencontre dans une zone limitée au nord comme au sud aux environs du 50 degré de latitude. Les scorpions sont des animaux particulièrement résistants que ce soit au froid, à la chaleur, au jeûne ou même aux radiations ionisantes (plus de 150 fois la dose mortelle pour l'homme :  Gy contre 6). Ils ont une grande faculté d'adaptation qui leur a permis de s'installer sur tous les continents et dans tous les biotopes y compris sous la neige et des zones marines intertidales. On peut aussi bien les trouver à 800 m de profondeur qu'à  m d'altitude. La plus forte concentration de scorpions se trouve dans l'hémisphère sud, et on les trouve surtout dans les régions chaudes. Leur absence totale de Nouvelle-Zélande dénote une intéressante similarité avec la répartition des mammifères.

Activité

Leur activité est essentiellement nocturne et crépusculaire. Les scorpions sont des prédateurs essentiellement insectivores. Ils se nourrissent uniquement de proies vivantes qu'ils paralysent à l'aide de leur venin ou maintiennent solidement entre leurs pinces (appelées pédipalpes). Ils utilisent toutefois leur venin avec parcimonie, le stock mettant deux semaines à se reconstituer. La piqûre de l'aiguillon caudal, très douloureuse, produit des accidents qui peuvent devenir mortels pour l'homme, surtout quand il s'agit des grands Androctonus d'Afrique et Centruroides d'Amérique du Sud. On les trouve sous les pierres dans les endroits arides, dans les vieux murs, quelques-uns préfèrent les habitations.

Cycle de vie et reproduction

La plupart des scorpions se reproduisent par reproduction sexuée, mais quelques espèces sont parthénogénétiques, des œufs non fécondés donnant naissance à des jeunes. Le dimorphisme sexuel est faible, les mâles sont parfois plus élancés avec une queue plus fine, mais seuls des détails anatomiques subtils permettent aux spécialistes de distinguer à coup sûr les sexes. Lors de la parade, mâle et femelle se tiennent par les pinces et semblent exécuter une danse qui permet en fait au mâle de tirer la femelle vers un endroit propice où il va déposer son spermatophore (baguette de quelques millimètres à un centimètre selon les espèces) qu'il colle au sol. Le mâle doit ensuite amener la femelle exactement au dessus de ce spermatophore pour qu'il rentre dans ses organes sexuels. Il peut arriver que la femelle dévore le mâle à la fin de cette danse. Les scorpions sont vivipares ou ovovivipares et donnent naissance à chaque portée selon les espèces entre trois et plus d'une centaine de petits appelés pullus que la femelle porte sur son dos de quelques jours à quelques mois. Comme tous les animaux possédant un exosquelette, la croissance se fait par mues successives. Les jeunes scorpions muent régulièrement jusqu’à l’âge adulte, à partir de ce moment les mues seront plus espacées dans le temps. Un scorpion vit entre 3 et 10 ans selon les espèces, les plus grandes vivant plus longtemps.

Idée fausse concernant le suicide des scorpions

La croyance selon laquelle les scorpions se suicideraient lorsqu'ils sont entourés par le feu nous vient de l'antiquité et est répandue dans les pays où ces animaux existent. Elle est toutefois inexacte puisque le venin n'a aucun effet sur le scorpion lui-même, ni même sur d'autres scorpions de son espèce (à moins d'être directement injecté dans le ganglion nerveux, ce qui est plutôt improbable en dehors d'un laboratoire). L'idée fausse peut venir du fait que les scorpions sont poïkilothermes (à sang froid) : lorsqu'ils sont exposés à des températures élevées, leur métabolisme fonctionne mal. Ils sont alors pris de spasmes violents, et l'on est alors porté à croire qu'ils se frappent eux-mêmes. Il est également faux que l'alcool amène les scorpions à se frapper jusqu'à la mort.

Galerie

Image:PandImpface.jpg|Pandinus imperator, le plus grand scorpion vivant de nos jours Image:Australis hector.jpg|Andoctronus australis Image:Pandinus cavimanus.jpg|Pandinus cavimanus

Anatomie

Morphologie

Le corps d'un scorpion est divisé en trois parties : le céphalothorax (ou prosoma), le mésosoma et le métasoma (certains regroupent ces 2 dernières en abdomen ou opisthosoma).
-Céphalothorax : il est recouvert dorsalement par la carapace (ou bouclier) qui porte 2 yeux médians et de 2 à 5 paire d'yeux latéraux plus petits. Ventralement, il porte quatre paires de pattes locomotrices et une paire de pédipalpes (ou pattes mâchoires). La bouche située en partie tout à fait antérieure est encadrée par une paire de chélicères.
-Mésosoma : partie avant de l'abdomen divisée en sept segments. Le premier contient les organes sexuels qui débouchent ventralement sous l'opercule génital, le second porte les peignes (organes sensoriels) et les 3 suivants portent une paire de poumons qui s'ouvrent ventralement par des stigmates.
-Métasoma : ou queue, divisée en cinq segments, le dernier portant l'anus et le telson qui est la vésicule à venin terminée par un aiguillon. Les pattes locomotrices sont composées de huit articles et se terminent par une paire de griffes. Les pédipalpes couramment appelés « pinces » servent principalement pour la capture des proies mais aussi lors des danses nuptiales. Ils sont divisés en six segments. Le premier est la pince elle-même, divisée en un doigt fixe (tibia) et un doigt mobile (tarse). Leur taille varie fortement selon les espèces. Les peignes, organes spécifiques aux scorpions sont recouverts de milliers de capteurs chimiques. Leurs fonctions sont mal connues, ils servent à détecter la texture et sans doute d'autres caractéristiques du sol. La cuticule des scorpions qui constitue leur exosquelette, a la particularité d'être fluorescente en lumière noire (UV 350-370 nm). Cette fluorescence due à la structure même de la cuticule se conserve à la mort de l'animal, et certains fossiles sont encore fluorescents.

Venin

Toutes les espèces de scorpions sont venimeuses et la quasi totalité des espèces utilisent des venins neurotoxiques (à l'exception d’Hemiscorpius lepturus qui possède un venin cytotoxique). Les neurotoxiques utilisés sont en général de petites protéines et des ions sodium et potassium qui vont interférer avec le système nerveux de la victime. Leur action est en général très rapide. Le venin des scorpions est particulièrement efficace contre les autres arthropodes mais peu contre les humains. Les piqûres chez ces derniers ne produiront que des effets locaux divers : douleur, engourdissement et gonflements. Cependant, quelques espèces, en particulier de la famille Buthidae peuvent être plus dangereux. Parmi les espèces les plus dangereuses pour l'homme citons le Leiurus quinquestriatus, et les espèces des genres Parabuthus, Tityus, Centruroides et Androctonus. En général, les scorpions ne peuvent injecter assez de venin pour tuer des adultes en bonne santé. En revanche, les enfants, les personnes âgées et les personnes malades sont plus exposées. Le danger d'une allergie au venin existe pour certaines espèces. De manière générale, les scorpions ne piquent que s'ils se sentent menacés et préfèrent souvent prendre la fuite, mais l'agressivité est fonction des espèces. Les espèces les plus dangereuses se trouvent au Sahara. À titre d'exemple, selon les statistiques du ministère de la santé algérien, sur personnes piquées par des scorpions, 62 sont mortes en 2006. Au Maroc on compte plus de 80 personnes mortes durant l'année 2006.

Taxonomie

Caractéristiques

On entend sous le terme général de scorpions non seulement les vrais scorpions (scorpio), mais également tous les arachnides de l'ordre des scorpionides, caractérisés par :
- Leurs chélicères terminées en pinces didactyles,
- Leur abdomen divisé en deux régions, dont la postérieure, effilée en queue, finit par un aiguillon aigu dans lequel débouchent des glandes à venin.

Origines

Les scorpions font leur apparition il y a 450 millions d'années au Silurien : ce sont les premiers arthropodes terrestres connus. À cette époque, ils sont aquatiques ou du moins amphibies, munis de branchies et d'yeux latéraux. Le Ptérygotus ou « scorpion de mer » était un arthropode marin d'environ 2 mètres de long. Les scorpions passent ensuite à une existence uniquement terrestre à l'aide de poumons et de griffes, entre −380 millions et −350 millions d'années (Carbonifère - Dévonien).

Place des scorpions dans le règne animal

==
Sujets connexes
Afrique   Alcool (chimie)   Algérien   Amérique du Sud   Arachnida   Araignée   Arthropode   Bothriuridae   Buthidae   Caraboctonidae   Carl Ludwig Koch   Chactidae   Chaerilidae   Chélicère   Dard (biologie)   Euscorpiidae   Exosquelette   Fluorescence   Ganglion nerveux   Gray (unité)   Hemiscorpiidae   Iuridae   Mammifère   Maroc   Microcharmidae   Neurotoxique   Nouvelle-Zélande   Ordre (biologie)   Ovoviviparité   Pandinus imperator   Parthénogenèse   Poïkilotherme   Pseudochactidae   Ptérygotus   Pédipalpe   Rayonnement   Sahara   Scorpiones   Scorpionidae   Serket   Silurien   Spermatophore   Superstitioniidae   Vaejovidae   Viviparité  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^