Organisation internationale du travail

Infos
Logo de l'Organisation internationale du travail (marque déposée) L'Organisation internationale du travail (OIT) est une institution spécialisée de l'ONU. Elle est chargée de promouvoir les droits des travailleurs, d'améliorer leurs conditions de travail et de lutter contre le chômage. Elle intégra le système de l'ONU le 14 décembre 1946. Son siège est à Genève, en Suisse. Elle dispose de quarante bureaux à travers le monde.
Organisation internationale du travail

Logo de l'Organisation internationale du travail (marque déposée) L'Organisation internationale du travail (OIT) est une institution spécialisée de l'ONU. Elle est chargée de promouvoir les droits des travailleurs, d'améliorer leurs conditions de travail et de lutter contre le chômage. Elle intégra le système de l'ONU le 14 décembre 1946. Son siège est à Genève, en Suisse. Elle dispose de quarante bureaux à travers le monde.

Histoire

L'OIT fut créée à l'initiative du ministre français Albert Thomas lors de la Conférence de paix en avril 1919. Sa Constitution forme la partie XIII du Traité de Versailles. Son organisation tripartite est spécifique en son genre puisqu'elle réunit dans les mêmes instances dirigeantes des représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs. La première conférence internationale de l'OIT eut lieu à Washington le 29 octobre 1919 : elle y a adopté les six premières conventions internationales du travail qui concernent la durée du travail dans l'industrie, le chômage, la protection de la maternité, le travail de nuit des femmes, l'âge minimum et le travail de nuit des enfants dans l'industrie. Le 10 mai 1944, la Déclaration de Philadelphie est approuvée par les délégués de 41 pays. Cette déclaration est encore reconnue comme la Charte des buts et objectifs de l'OIT. L'organisation internationale du travail formait à son origine une agence de la Société des Nations, et elle intégra le système de l'ONU le 14 décembre 1946, ce qui fit d'elle la première agence spécialisée de l'ONU. L'OIT reçut le Prix Nobel de la paix en 1969 En février 2002, l'OIT initie une Commission mondiale sur la dimension sociale de la mondialisation.

Présidents de l'OIT puis du BIT

- Albert Thomas : 1920-1932
- Harold Butler : 1932-1939
- John Winant : 1939-1941
- Edward Phelan : 1941-1948
- David Morse : 1948-1970
- Wilfred Jenks : 1970-1973
- Francis Blanchard : 1974-1989
- Michel Hansenne : 1989-1999
- Juan Somavia : 1999-

Composition

L'OIT est composée de trois organes :
- la Conférence internationale du travail, elle se réunit une fois par an, au mois de juin, au siège de l'OIT. Son rôle est de définir les normes internationales du travail. Chaque État membres est représenté par 4 personnes (deux pour le gouvernement, une pour les travailleurs et une autre pour les employeurs)
- le Conseil d'administration, il se réunit généralement deux fois par an, au siège de l'OIT. Son rôle est de définir la politique générale de l'OIT. Il est composé de 25 membres représentant les gouvernements, de 14 pour les travailleurs et de 14 autres pour les employeurs. Les 10 pays les plus importants au niveau du développement industriel sont des membres permanents, les 18 autres pays sont élus par la Conférence pour une durée de 3 ans en tenant compte d'une répartition géographique équitable
- le Bureau international du Travail (BIT), est le secrétariat permanent. Il est dirigé par un directeur général. Son rôle est d'appliquer la politique définie par le Conseil. Elle compte 180 États membres depuis l'adhésion de Brunei le 17 janvier 2007 et son directeur général actuel (juin 2006) est Juan Somavia.

Conventions et recommandations

Les normes internationales instaurées par l'OIT sont des instruments juridiques qui définissent les principes et les droits minimums au travail. Il s'agit soit de conventions, qui sont des traités internationaux juridiquement contraignants, pouvant être ratifiées par les États Membres, soit de recommandations, qui servent de principes directeurs ayant un caractère non contraignant. Parmi les conventions de l'OIT, l'on distingue les conventions fondamentales et les conventions prioritaires.
- les conventions fondamentales, au nombre de huit, traitant de questions considérées comme des principes et des droits fondamentaux au travail : liberté syndicale et reconnaissance effective du droit de négociation collective, élimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire, abolition effective du travail des enfants et élimination de la discrimination en matière d'emploi et de profession. Ces conventions font également partie de la Déclaration de l'OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail de 1998. Depuis 1995, l'OIT a lancé une campagne pour encourager la ratification de ces conventions fondamentales.
- les conventions prioritaires : ce sont des conventions qualifiées d'instruments prioritaires dont l'OIT propose la ratification auprès des états membres car elles sont utiles au fonctionnement des normes de travail. Malgré le caractère contraignant des traités ratifiés, l'on voit la limite puisqu'il n'y a pas de sanction. exemple, le cas de Myanmar (anciennement Birmanie) où régulièrement des transgressions sont constatées.

Notes et références

Article connexe

- Liste des Conventions adoptées par la Conférence internationale du Travail ==
Sujets connexes
Albert Thomas   Année   Brunei   Chômage   Conférence de paix de Paris (1919)   Convention internationale   David Morse   Emploi   Employeur   Genève   Gouvernement   Géographie   Industrie   Juin   Monde (univers)   Norme   Organisation des Nations unies   Prix Nobel de la paix   Société des Nations   Suisse   Traité (droit)   Traité de Versailles   Travail des enfants   Travailleur   Washington (District de Columbia)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^