Malte

Infos
Malte (Repubblika ta' Malta ou République de Malte) est un État insulaire, membre de l’Union européenne depuis le . Elle intégrera la zone euro à compter du . C'est un archipel constitué de neuf îles, quatre sont habitées Malte, Gozo, Comino et Manoel, cinq autres sont inhabitées Cominoto, Filfla, Saint-Paul (deux îles) et Fungus Rock. L’archipel est situé entre la mer Méditerranée orientale et occidentale à environ 100 kilomètres au sud de la Sicile
Malte

Malte (Repubblika ta' Malta ou République de Malte) est un État insulaire, membre de l’Union européenne depuis le . Elle intégrera la zone euro à compter du . C'est un archipel constitué de neuf îles, quatre sont habitées Malte, Gozo, Comino et Manoel, cinq autres sont inhabitées Cominoto, Filfla, Saint-Paul (deux îles) et Fungus Rock. L’archipel est situé entre la mer Méditerranée orientale et occidentale à environ 100 kilomètres au sud de la Sicile, 300 kilomètres à l’est de la Tunisie et 350 kilomètres au nord de la Libye. Sa localisation stratégique lui a valu les convoitises de nombreuses civilisations au cours des âges.

Histoire

Malte est peuplée vers 5200 av. J.-C. et une civilisation préhistorique importante existe sur l’île avant l’arrivée des Phéniciens (à partir du avant J.-C.) qui lui donnèrent le nom de Malat (c’est-à-dire « lieu sûr »). Des Grecs s’installent également sur l’emplacement de l’actuelle Mdina vers 736 av. J.-C. et apportent un régime démocratique à Malte. L’île passe ensuite sous le contrôle de Carthage (400 av. J.-C.) puis des Romains (218 av. J.-C.), avant d’être conquise par les Arabes en 870. En 1090, les Normands, maîtres de la Sicile, menés par le comte Roger de Hauteville, s’emparent de Malte. En 1127, l’île passe sous domination sicilienne. Pendant cette période, les Maltais se rechristianisent mais conservent leur langue proche de l’arabe, tout en empruntant massivement une partie de leur vocabulaire au sicilien et à l’italien. L'archipel accueille des familles juives chassées d'Espagne en 1492. En 1530, Charles Quint, qui avait hérité des possessions de Naples et de la Sicile, offre Malte à l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, un ordre consacré à la défense du Royaume latin de Jérusalem, en compensation de Rhodes d’où ils ont été chassés par les Ottomans : le grand maître de l’ordre devient le souverain de Malte. L’ordre change alors de nom et devient l’Ordre de Malte. Ils édifient plusieurs fortifications et peuvent résister victorieusement au siège turc de 1565. Leur domination prend fin en 1798 avec la prise de l’île par Napoléon Bonaparte. En 1800, les Maltais appellent les Britanniques à l’aide en raison du pillage systématique de l’île par les troupes napoléoniennes et plusieurs lois impopulaires promulguées par Bonaparte. Cependant, les Britanniques refusent de rendre l’archipel à l’ordre de Malte et l’annexent officiellement à l’Empire britannique en 1814 après la signature du traité de Paris. Toutefois les Britanniques ne sont pas mieux acceptés que les Français : ils imposent unilatéralement leur langue et accaparent le pouvoir politique et économique. Cette situation d’exploitation coloniale provoque en retour la montée de revendications nationalistes et les Britanniques doivent concéder une nouvelle constitution augmentant le nombre d’élus maltais au Conseil législatif puis reconnaître (1934) la langue maltaise. Durant la Seconde Guerre mondiale, Malte joue un rôle important en raison de sa position stratégique qui gêne considérablement le ravitaillement des armées de l’Axe en Afrique du Nord dans leur tentative de s’emparer du canal de Suez. Cela lui vaut la Croix du roi George pour sa résistance héroïque face au blocus et aux bombardements incessants, croix qui figure aujourd’hui sur le drapeau national. L’indépendance du pays est reconnue le mais Malte conserve la reine Élisabeth II à sa tête comme de nombreux pays du Commonwealth. Ce n’est que 10 ans plus tard, le , sous l’impulsion du premier ministre Dom Mintoff que Malte proclame la république et élit un président à sa tête. L’adhésion de Malte à l’Union européenne devient effective le , 11 ans après le début des premières négociations.

Relations avec l’Union européenne

-Le 16 juillet 1990 Malte présente sa demande d'adhésion.
-Le 10 décembre 1999 Malte ouvre la négotiation d'adhésion (terminées le 13 décembre 2002).
-Le 8 mars 2003 53, 6% des maltais approuvent l'adhésion par référendum.
-Le 14 avril 2003 le Conseil européen approuve l'adhésionDécision du Conseil de l'Union européenne du 14 avril 2003 relative à l'admission de la République tchèque, de la République d'Estonie, de la République de Chypre, de la République de Lettonie, de la République de Lituanie, de la République de Hongrie, de la République de Malte, de la République de Pologne, de la République de Slovénie et de la République slovaque à l'Union européenne ( ).
-Le 16 avril 2003 Malte signe le Traité d'adhésion (en vigueur du 2004).
-Le 27 février 2007 Malte demande que soit examiné sa subordination aux critères de convergence.
-Le 16 mai 2007 la Banque centrale européenneRapport sur la convergence mai 2007 ) et la Commission européenneCOM (2007) 0258 Rapport de la Commission - Rapport de convergence 2006 relatif à Malte (élaboré conformément à l'article 122, paragraphe 2, du traité, à la demande de Malte) SEC(2007) 621) publient leurs rapports sur le respect des critères de convergence par Malte .
-Le le Conseil européen autorise l'adoption de l'Euro, après la décision des chefs d'État ou de gouvernement, les ministres de l'Économie et des Finances (Ecofin) le , abrogent la dérogation dont Malte jouit2007/504/CE Décision de Conseil, du 10 juillet 2007, aux termes de articule 122, le paragraphe 2, du traité CE pour l'adoption de la part de Malte de la monnaie unique le 1 janvier 2008 ( http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/site/fr/oj/2007/l_186/l_18620070718fr00320034.pdf GU EU L 196 du 18.7.2007) et fixent le taux irrévocable de conversion à 1 euro = 0, 42930 livre maltaiseRèglement (CE) n. 1134 du Conseil du 10 juillet 2007 modifiant le règlement (CE) no 2866/98 en ce qui concerne le taux de conversion à l’euro pour Malte ( ).

Géographie

Carte politique de MalteLe territoire maltais est un archipel, situé au centre de la mer Méditerranée, à la frontière entre la Méditerranée occidentale et la Méditerranée orientale et entre l’Afrique du Nord (cap Bon) et à 100 km du sud de l’Europe (Sicile). Seules les 3 îles principales sont habitées : Malte, Gozo (Għawdex) et Comino (Kemmuna). Les îlots de Cominotto et de Filfla restent sans résidents permanents. L’île de Malte mesure 27 km dans sa plus grande longueur et 14, 5 km dans sa plus grande largeur. Son point culminant est le Ta'Dmejrek (253 m). Le climat local est de type méditerranéen, avec des hivers pluvieux et des étés chauds et secs. Contrairement à ce qui peut être pensé, le sud de Malte n’est pas le point le plus au sud de l’Union européenne (qui est en fait l’île grecque de Gavdos ). L’archipel maltais est situé sur la plaque tectonique africaine.

Politique

Le président de la République est élu par le parlement maltais (Kamra tar-Rappreżentanti) et nomme comme premier ministre le chef du parti vainqueur des élections. Le président nomme également, sur recommandation du premier ministre, les différents ministres du gouvernement choisis parmi les députés élus. Le parlement est composé de 65 à 69 députés élus selon un système proportionnel. Les élections législatives ont lieu tous les 5 ans.

Subdivisions

Photo satellite de l’archipelLa Valette. Depuis 1993, Malte est subdivisée en 68 conseils locaux (également appelés localités), qui sont d’ailleurs l’entité administrative la plus petite : il en existe 53 sur Malte et 15 sur Gozo. Il n’y a pas d’entité intermédiaire entre ces localités et le gouvernement national.

Localités

Économie

Les ressources économiques de Malte sont le calcaire, un bon emplacement géographique et une main-d’œuvre productive. Cependant, Malte ne produit qu’environ 20% de ses besoins alimentaires, possède des ressources en eau limitées et n’a pas de sources d’énergie qui lui sont propres. L’économie est dépendante du commerce extérieur (particulièrement en tant que point de transbordement du fret maritime), du tourisme et de l’industrie (notamment électronique et textile et des casinos virtuels). Malte est en fait un territoire répondant à la qualification de « paradis financier » : depuis une étude publiée en 1998 par les Nations unies, il est classé comme « zone à risques » en matière de blanchiment d'argent, en raison notamment de l’existence de mécanismes off-shore, de l’application d’un secret bancaire fort et du développement de trafics en tous genres. Malte est également un pavillon de complaisance bien connu. Malte a privatisé plusieurs entreprises publiques afin de préparer son entrée dans l’Union européenne en 2004. Malte et la Tunisie sont en discussions pour l’exploitation commerciale du plateau continental qu’ils partagent, particulièrement en ce qui concerne la prospection pétrolière. Depuis le , la lire maltaise fait partie du mécanisme de taux de change européen, dit MCE II, en vue de l’adoption de l’euro en 2008. Les résidents de nationalité britannique ne paient pas d’impôts.

Démographie

Malte est l’un des pays les plus densément peuplés du monde avec une densité de population d’environ 1 250 habitants par kilomètre carré. La population est majoritairement composée des descendants des Phéniciens, Arabes, Italiens et Britanniques. Une forte communauté d’étrangers, principalement des Britanniques, est implantée à Sliema et aux alentours. De plus, une population maghrébine (2250 en 2001) de plus en plus importante s’installe sur l’île, principalement due à l’immigration irrégulière. La religion d’État est le catholicisme romain mais chacun est libre d’exercer la religion de son choix car la liberté de conscience est garantie par la constitution. Il y a 97% de catholiques, 1% de chrétiens non-catholiques (orthodoxes et protestants), 1% de musulmans et 1% sans religion.

Culture

Langues

La république de Malte reconnaît une langue nationale : le maltais et deux langues officielles : le maltais et l’anglais. Autrement dit, l’administration, les tribunaux emploient normalement le maltais, mais ils peuvent employer l’anglais s’ils le jugent nécessaire. le maltais est une langue sémitique provenant du phénicien, métissée d’arabe suite à la présence arabe au , ainsi que de l’italien, du latin, et d’autres langues des pays catholiques qui étaient parlées dans les chevaliers de Malte. La langue s’écrit avec « l’alphabet latin complété ». Quant aux mots maltais d’origine arabe, ils sont encore aujourd’hui assez semblables aux mots employés actuellement dans les variétés dialectales arabes d’Afrique du Nord, essentiellement dans le tunisien. La grande majorité des insulaires, soit 95 %, parle le maltais. Cependant, en raison de la longue colonisation britannique, l’anglais joue également un rôle important dans cet État. En réalité, la place de l’anglais, parlé seulement par quelque 6 200 personnes comme langue maternelle, est considérable sur le plan socio-politique, car il demeure l’une des deux langues officielles de la république. Le secteur du séjour linguistique, avec plus de 40 écoles à Malte, utilise la présence de cette communauté anglophone et de la place de l’anglais comme langue officielle pour proposer des cours d’anglais dans une ambiance très méditerranéenne. Malte compte deux autres langues employées dans le pays : l’arabe (environ 7 200 locuteurs) et l’italien (environ 5 000 locuteurs) : l’italien, une des langues officielles de Malte jusqu’aux années 30, est en tous cas compris et parlé comme langue seconde par une grande partie des Maltais. Par ailleurs, le droit maltais ne définit pas la notion de minorité nationale : il n’existe donc aucun groupe de population reconnu comme tel. C’est pourquoi aucun instrument juridique n’a été adopté et la nécessité de lois particulières dans le domaine des langues ne s’est pas fait sentir. Il n’existe donc aucune loi visant à assimiler les minorités nationales ou à mettre en œuvre une politique générale d’intégration ou de protection. Le gouvernement de Malte déclare qu’il n’existe sur son territoire aucune minorité nationale au sens de la convention-cadre pour la protection des minorités nationales. Toutefois, Malte considère la ratification de la convention-cadre comme un acte de solidarité par rapport aux objectifs de la convention.

Fêtes et jours fériés

Tourisme

Codes

La République de Malte a pour code :
- MT, selon la norme ISO 3166-1, alpha-2 (liste des codes pays),
- MLT, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays) code alpha-3, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, alpha-2 selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, et selon la liste des codes pays du CIO,
- M, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
- 9H, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
- LM, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,
- .mt, selon la liste des Internet TLD (Top level domain)

Voir aussi

Sources

==
Sujets connexes
Afrique du Nord   Anglais   Arabes   Archipel   Assomption   Attard   Balzan   Banque centrale européenne   Birgu   Birkirkara   Birżebbuġa   Blanchiment d'argent   Blocus   Bormla   Calcaire   Canal de Suez   Cap Bon   Carthage   Casino virtuel   Charles Quint   Climat méditerranéen   Comino   Cominotto   Commerce international   Commission européenne   Commonwealth   Conseil européen   Constitution   Critères de convergence   Densité de population   Dingli   Dom Mintoff   Drapeau de Malte   Edward Fenech Adami   Empire britannique   Empire ottoman   Euro   Fgura   Filfla   Floriana   Fontana   Fête du Travail   Gavdos   George VI du Royaume-Uni   Gouvernement   Gozo   Grèce   Grèce antique   Gudja   Għargħur   Għaxaq   Hymne à la Liberté   ISO 3166-1   Iklin   Immaculée conception   Industrie   Industrie textile   Isla   Italien   Joseph (Nouveau Testament)   Jour de l'an   Kalkara   Kirkop   L-Innu Malti   LM   La Valette   Latin   Lawrence Gonzi   Liberté de religion   Libye   Lija   Lire maltaise   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Localité   Luqa   M   MLT   MT   Maghreb   Maltais   Malte (île)   Marsa (Malte)   Marsaskala   Marsaxlokk   Mdina   Mellieħa   Mer Méditerranée   Minorité   Mosta   Mqabba   Msida   Mtarfa   Mécanisme de taux de change européen   Mġarr   Naxxar   Normands   Noël   Ordre de Malte   Paceville   Paola (Malte)   Paul de Tarse   Pavillon de complaisance   Phénicien   Pierre (apôtre)   Pietà   Plaque tectonique   Plateau continental (droit)   Premier ministre   Présidents de Malte   Qawra   Qormi   Qrendi   Religion   Rhodes   Roger II de Sicile   Rome antique   Royaume-Uni   Royaume de Naples   Référendum   République   Safi   San Pawl il-Baħar   San Ġiljan   San Ġwann   Santa Luċija   Santa Venera   Seconde Guerre mondiale   Sicile   Sicilien   Siġġiewi   Sliema   Swieqi   Séjour linguistique   Ta' Xbiex   Tarxien   Tourisme   Traité de Paris (1814)   Tunisie   Tunisien   Union européenne   Vendredi saint   Xemxija   Xgħajra   Zone euro  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^