Haïti

Infos
Carte d'Haïti État des Grandes Antilles, Haïti occupe le tiers occidental de l'île d'Hispaniola, en mer des Caraïbes, l'autre partie constituant le territoire de la République dominicaine. Port-au-Prince en est la capitale. Haïti devint en 1804 la première république noire indépendante après la Révolution haïtienne (1791-1803) qui conduisit l'armée de Napoléon à abandonner l'île.
Haïti

Carte d'Haïti État des Grandes Antilles, Haïti occupe le tiers occidental de l'île d'Hispaniola, en mer des Caraïbes, l'autre partie constituant le territoire de la République dominicaine. Port-au-Prince en est la capitale. Haïti devint en 1804 la première république noire indépendante après la Révolution haïtienne (1791-1803) qui conduisit l'armée de Napoléon à abandonner l'île.

Évolution du nom du pays

Chez les Taïnos, Ayiti signifiait Terre des hautes montagnesArticles Saint-Domingue, Hispaniola et Haïti du par Marie-Nicolas Bouillet, édition de 1878, disponible sur le site de ou La montagne dans la merPetit Robert des noms propres – Édition 2007.. Lorsque les Français, provenant de l'île de la Tortue vers la Grande Terre, occupèrent la partie occidentale de l'île d'Hispaniola, ils francisèrent le nom en usage chez les Espagnols « Santo Domingo » en Saint-Domingue. De 1630 à 1664, ce nom resta informel jusqu'à ce que Colbert incorpore la colonie de Saint-Domingue à la Compagnie des Indes Occidentales. Le nom de Saint-Domingue sera confirmé par les traités de Ryswick (1697) et de Bâle (1795) pour désigner la partie occidentale (pars occidentalis), qui, durant cette période coloniale française, fut aussi surnommée la « perle des Antilles ». Le 1804, en déclarant l'indépendance du pays, Dessalines lui redonne le nom amérindien d'Haïti, désireux de rompre avec les appellations française et espagnole. Haïti est parfois le nom donné, en français, à l'ensemble de l'îleNouveau petit Larousse illustré — Édition 1932, Grand Larousse encyclopédique — Édition de 1962, Le Petit Larousse illustré — Édition 2005. En créole, le pays est appelé .

Histoire

Cette île des grandes Antilles fut découverte par Christophe Colomb le 5 décembre 1492. Il la nomma Hispaniola. Les peuples de culture Arawak, Caraïbes et Tainos occupaient l'île avant l'arrivée des Espagnols. On estime leur nombre à la fin du à environ 300 000. Les Espagnols exploitèrent l'île pour son or. Les Amérindiens refusant de travailler dans les mines furent massacrés et réduits en esclavage ; les rares qui s'échappèrent pour trouver refuge dans les montagnes furent marginalisés et fortement paupérisés. Les maladies infectieuses arrivées avec les Européens firent des ravages ; les mauvais traitements, la dénutrition et la baisse de natalité firent le reste : la population indigène fut décimée en quelques décennies. Les Espagnols décidèrent de remplacer les « Indiens » dans les plantations par une main d'œuvre abondante : des esclaves noirs déportés d'Afrique. Dès 1517, Charles Quint autorisa la traite des esclaves. L'ouest de l'île étant négligée par les colons espagnols, des boucaniers français s'y établirent peu à peu, puis des colons organisèrent des plantations et des villes. Le traité de Ryswick de 1697 partagea l'île entre la France et l'Espagne. Au , sous le nom de Saint-Domingue, la partie occidentale devient la colonie française la plus riche de toute l'Amérique grâce aux profits immenses de l'industrie sucrière. Des centaines de milliers d'Africains furent amenés à Saint-Domingue comme esclaves pour faire fonctionner cette industrie. Leur sort fut juridiquement encadré par le code noir, préparé par Colbert et édicté par Louis XIV. La Révolution française entraîna de graves bouleversements sociaux, dont le plus important dans la région fut la révolte des esclaves qui aboutit à l'abolition de l'esclavage en 1793 par les commissaires civils Sonthonax et Polverel, (décision avalisée et généralisée à l'ensemble des colonies françaises par la Convention six mois plus tard). Le Noir Toussaint Louverture, nommé Gouverneur par la France, après avoir rétabli la paix et chassé les Espagnols et les Anglais qui menaçaient la colonie, rétablit la prospérité par des mesures audacieuses. Mais il alla trop loin en promulguant une constitution autonomiste. Napoléon Bonaparte, sous l'influence des créoles et des négociants, envoya une expédition de 30 000 hommes sous les ordres de son beau-frère le Général Leclerc pour démettre Louverture et rétablir l'esclavage. Mais, après quelques victoires et l'arrestation et la déportation de Toussaint Louverture, les troupes françaises commandées par Rochambeau finirent par être battues à la bataille de Vertières par Jean-Jacques Dessalines et le 1804, l'indépendance du pays fut proclamée sous le nom d'Haïti. En prenant naissance ce jour-là, Haïti devenait le premier pays au monde à rendre effective l'abolition de l'esclavage, au terme d'une double bataille pour la liberté et l'indépendance, remportée par d'anciens esclaves sur les troupes de Napoléon Bonaparte. Dessalines se fit proclamer gouverneur à vie par ses troupes. Il fit exécuter les blancs restés sur l'île et gouverna en despote. Il périt assassiné le 17 octobre 1806. Le pays se partagea alors entre un royaume au nord, dirigé par Henri Christophe et une république au sud, dirigée par Alexandre Pétion. Le président Jean Pierre Boyer fit réunifier ces deux parties ; il conquit de plus la partie est de l'île. Le 11 juillet 1825, le roi de France Charles X menaça de reconquérir l'île et envoya une flotte de 14 vaisseaux. Boyer dut signer un traité selon lequel la France ne reconnaissait l'indépendance du pays qu'en échange d'une indemnité de 150 millions de francs-or (la somme sera ramenée en 1838 à 90 millions de francs). Mission de la MINUSTAH en 2007 Une longue succession de coups d'État suivit le départ de Boyer. Le pouvoir ne cessa d'être contesté par des factions de l'armée, les élites mulâtre et noire, et la classe marchande (elle-même composée de grand nombre d'étrangers – Allemands, Américains, Français et Anglais notamment). Le pays s'appauvrit, peu de chefs d'État se préoccupant de son développement. Dès que le pouvoir se fragilisait, des révoltes armées se déclenchaient, entretenues par les candidats à la succession. Au début du , le pays était en état d'insurrection quasi-permanente. Les États-Unis occupèrent l'île de 1915 à 1934. Par la suite, de 1957 à 1986, règna la dictature des Duvalier, sous lesquels le système de délation et d'escadrons de la mort dits Tonton Macoute fut mis sur pied. De nombreux haïtiens s'exilèrent, notamment aux États-Unis et au Québec. L'ancien prêtre Jean-Bertrand Aristide remporta les élections au mois de décembre de l'année 1990. Son mandat débuta le 7 février 1991, mais un coup d'État mené par Raoul Cédras et des militaires soutenus par la bourgeoisie d'affaires le renversa dès le mois de septembre. En 1994, il fut rétabli au pouvoir sous la pression de l'administration de Bill Clinton (qui menaça d'une intervention militaire) à la condition qu'il renonce à récupérer les années perdues lors de l'intermède militaire. Il quitta ainsi la présidence en 1995 et fut réélu en 2000. Après plusieurs mois de manifestations populaires et de pressions exercées par la communauté internationale, plus particulièrement par la France et les USA, Aristide fut emmené en exil par des militaires étasuniens, le 29 février 2004, lorsque des forces armées constituées d'opposants et d'anciens militaires qui contrôlaient le Nord du pays menaçaient de marcher sur la capitale Port-au-Prince. Selon Aristide, il a été enlevé contre son gré. Selon les autorités américaines mais aussi françaises et brésiliennes, il a volontairement accepté de partir de son pays. Boniface Alexandre, président de la Cour de cassation, assura le pouvoir par intérim. En février 2006, suite à des élections marquées par des incertitudes sur le décompte des bulletins de vote, et grâce à l'appui de manifestations populaires, René Préval, proche d'Aristide et ancien président de la République d'Haïti entre 1995 et 2000, a été élu. Voir la liste des présidents d'Haïti de 1804 à aujourd'hui. ;Récapitulatif
-1492 : Découverte de l'île par Christophe Colomb
-1517 : Autorisation de la traite des Africains par Charles Quint
-1685 : Promulgation du Code Noir par Louis XIV
-1697 : Séparation de l'île entre France et Espagne, suite au traité de Ryswick
-1790 : Assemblée Coloniale par les colons blancs.
-1791 : Révolte des esclaves
-1793 : Affranchissement des esclaves de Saint-Domingue par les commissaires Sonthonax et Polverel
-1794 : Abolition générale de l'esclavage par la Convention
-1801 : Promulgation d'une constitution propre à Saint-Domingue par Toussaint Louverture.
-1802 : Paix d'Amiens avec l'Angleterre. Expédition du général Leclerc à Saint-Domingue
-1804 : Indépendance d'Haïti
-1826 : Reconnaissance de l'indépendance par la France contre une indemnité de 150 millions de francs-or
-1915-34 : Occupation américaine
-1957 : Élection de François Duvalier
-1971 : Jean-Claude Duvalier succède à son père le 22 Avril 1971
-1986 : Fuite et exil de Jean-Claude Duvalier (7 février 1986)
-1988 : Leslie Manigat porté au pouvoir suite aux élections organisées par l'armée (7 février 1988 - 20 juin 1988)
-1988 : Coup d'État d'Henri Namphy (20 juin 1988 - 18 septembre 1988)
-1988 : Coup d'État de Prosper Avril (18 septembre 1988 - 10 mars 1990)
-1990 : Intérim d'Ertha Pascal-Trouillot (18 mars 1990 - 7 février 1991)
-1990 : Élection de Jean-Bertrand Aristide (victime d'un coup d'État le 30 septembre 1991, il revint au pays le 15 octobre 1994 pour finir son mandat après trois ans d'exil)
-1996 : Élection de René Préval (7 février 1996 - 7 février 2001).
-2001 : Deuxième mandat de Jean-Bertrand Aristide
-2004 : Démission et exil forcé de Jean-Bertrand Aristide. Mise en place d'un gouvernement ad interim.
-2004 : Boniface Alexandre devient président provisoire (du 29 février au 14 mai 2006)
-2006 : Nouveau mandat de René Préval

Politique

Haïti est une république. Le droit de vote est accordé à tous les citoyens de plus de 18 ans. Le pouvoir législatif est exercé par deux chambres: le Sénat et la Chambre des Députés.

Départements

Haïti est divisée en 10 départements :
-Artibonite
-Centre
-Grand'Anse
-Nord
-Nord-Est
-Nord-Ouest
-Ouest
-Sud
-Sud-Est
-Nippes. Il existe aussi ce qui est couramment appelé le 10 département, représentant les quelques deux millions d'Haïtiens vivant à l'extérieur du pays : la diaspora haitienne. Le département des Nippes a été créé en 2003, représentant la moitié orientale de Grand'Anse.

Géographie

Inondations en Haïti Haïti est constitué principalement de montagnes escarpées avec de petites plaines côtières et vallées. La partie centrale et l'Est sont un grand plateau d'altitude. Le principal fleuve est l'Artibonite. La plus grande ville est la capitale Port-Au-Prince avec 2 millions d'habitants, suivie par Cap-Haïtien avec 800 000 habitants. Le climat est tropical. La saison des pluies s'étend d'avril à juin et d'octobre à novembre. Le pays subit régulièrement des précipitations importantes et des ouragans. Par exemple, de récente mémoire, le 18 septembre 2004, l'ouragan Jeanne ravage Haïti et une semaine plus tard, le bilan provisoire était de plus de 1160 morts et 1250 disparus. Les effets de la tempête aggravent les conditions de vie déjà difficiles de ce pays : 170000 personnes manquent de nourriture et d’eau. Le pays avait déjà souffert des pluies diluviennes en mai 2004 qui avaient entraîné le décès de 1220 personnes. Voir aussi: Villes d'Haïti

Économie

Démographie

Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Culture

Codes

Haïti a pour codes :
- HA, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2,
- HAI, selon la liste des codes pays du CIO,
- HH, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
- HT, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
- .ht, selon la liste des Internet TLD (Top level domain),
- HTI, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-3,
- HTI, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-3,
- MT, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,
- RH, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,

Voir aussi

Références

===
Sujets connexes
Abolition de l'esclavage   Afrique   Alexandre Pétion   Allemagne   Amérindiens   Amérique   Angleterre   Artibonite   Bataille de Vertières   Bill Clinton   Boniface Alexandre   Boucanier   Cap-Haïtien   Centre (département d'Haïti)   Charles Quint   Charles Victor Emmanuel Leclerc   Charles X de France   Christophe Colomb   Climat   Climat tropical   Code noir   Compagnie des Indes Occidentales   Convention   Convention nationale   Créole haïtien   Cyclone tropical   Diaspora   Donatien-Marie-Joseph de Rochambeau   Déluge   Départements d'Haïti   Ertha Pascal-Trouillot   Espagne   France   Français   François Duvalier   Gourde haïtienne   Grand'Anse   Grand Larousse encyclopédique   Grandes Antilles   HA   HAI   HH   HT   HTI   Henri Christophe   Henri Namphy   Hispaniola   ISO 3166-1   Jean-Baptiste Colbert   Jean-Bertrand Aristide   Jean-Claude Duvalier   Jean-Jacques Dessalines   La Dessalinienne   Liste des chefs d'État d'Haïti   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des personnalités d'origine haïtienne   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Léger-Félicité Sonthonax   MT   Mer des Caraïbes   Napoléon Ier   Nippes   Nord-Est (département d'Haïti)   Nord-Ouest (département d'Haïti)   Nord (département d'Haïti)   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Ouest (département d'Haïti)   Ouragan Jeanne   Paix d'Amiens   Peuple Caraïbe   Port-au-Prince   Prosper Avril   Québec   RH   Raoul Cédras   René Préval   République   République dominicaine   Révolution française   Révolution haïtienne   Saint-Domingue (histoire)   Sud-Est (département d'Haïti)   Sud (département d'Haïti)   Taino   Tempête   Tonton Macoute   Toussaint Louverture   Traité de Bâle (22 juillet 1795)   Traité de Ryswick   Villes d'Haïti  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^