Krakatoa

Infos
Le Krakatoa, en indonésien Krakatau, est un volcan de type explosif se trouvant dans le détroit de la Sonde en Indonésie entre les îles de Sumatra et de Java. Il est notamment connu pour son éruption du 26 août 1883 (aux anciennes Indes néerlandaises) à 10 heures 02 minutes, qui tua plusieurs dizaines de milliers de personnes (officiellement 36 417) et qui engendra un raz-de-marée dont la vague fut perceptible jusqu'en Europe. Aujourd'hui le site du vo
Krakatoa

Le Krakatoa, en indonésien Krakatau, est un volcan de type explosif se trouvant dans le détroit de la Sonde en Indonésie entre les îles de Sumatra et de Java. Il est notamment connu pour son éruption du 26 août 1883 (aux anciennes Indes néerlandaises) à 10 heures 02 minutes, qui tua plusieurs dizaines de milliers de personnes (officiellement 36 417) et qui engendra un raz-de-marée dont la vague fut perceptible jusqu'en Europe. Aujourd'hui le site du volcan est toujours actif.

L'éruption du 27 août 1883

Jusqu’à cette journée fatidique, Krakatoa était une île qui mesurait 9 km de long sur 5 km de large. Elle était couverte d’une végétation luxuriante typique des régions tropicales humides. Dormant depuis 1680, le Krakatoa s'est réveillé le 20 mai 1883. L'activité décroît pendant quelques semaines, mais, le 19 juin, de nouvelles explosions se produisent. Les bateaux continuent pourtant à emprunter le détroit de la Sonde : celui qui passe le 14 août navigue dans l'obscurité pendant quatre heures tellement les émissions de cendres sont épaisses. L'apocalypse commence le 26 août à 13 heures : une violente explosion est entendue à plus de 50 km du volcan, suivie d'une autre, encore plus forte vers 14 heures, puis d'une série de détonations sans cesse plus violentes jusque vers 17 heures. L'explosion de 14 heures a été accompagnée de projections fantastiques de cendres dont une partie est propulsée à plus de 27 km de hauteur et dont une autre partie retombe, recouvrant tout dans un rayon de 160 km autour du Krakatoa, plongeant toute cette région dans une nuit totale. A 10h02, le 27 août, vient enfin une explosion effroyable, le bruit le plus fort entendu par des oreilles humaines est entendu dans toutes les Indes néerlandaises bien sûr, mais aussi au centre de l'Australie, à Alice Springs, et dans le sud-ouest de l'océan Indien, dans l'île de Rodrigues, situées respectivement à 3 500 et à 4 800 km du Krakatoa. Dans un rayon de 160 km autour du volcan, la nuit est totale pendant vingt-deux heures, quelques vitrines éclatent, des becs de gaz s'éteignent. Une mer colossale (aussi haute peut-être qu'un cocotier) déferle à plusieurs reprises les 26 et 27 août sur les côtes de Java et de Sumatra. Dans les régions basses bordant le détroit de la Sonde, tout est balayé, détruit, tordu, emporté par des vagues monstrueuses venant les unes après les autres. A Merak, une vague de 46 m déferla sur la ville ; quand elle se retira, rien n’indiquait que l’endroit ait jamais été habité. À Teluk Betung, grand port de la région de Sumatra, l’eau monta à 22 m, nivelant tout. Une oscillation anormale des eaux a été enregistrée par les marégraphes jusque dans le golfe de Gascogne et dans la Manche, à km du lieu de la catastrophe. Le bruit de l'explosion fut entendu sur environ un douzième de la surface de la terre ce qui en ferait le phénomène sonore le plus important de l'histoire humaine.

Conséquences de l'éruption

Le panache de cendres volcaniques monta à 40 km dans l’atmosphère, accomplit plusieurs fois le tour du globe, et répandit suffisamment de particules pour abaisser la température moyenne mondiale de 0, 25°C l’année suivante. Ces poussières furent également à l’origine des couchers de soleil flamboyants, puis rouge lie-de-vin qui inspirèrent nombres d'artistes, ainsi que des colorations vives inhabituelles de la lune(ex:Londres). Dans plusieurs villes des États-Unis, des lueurs rougeoyantes furent prises pour des incendies et l’on fit appel aux pompiers. Ces phénomènes, provoqués par la diffraction de la lumière par les particules de lave pulvérisées montées dans la stratosphère, se manifestèrent pendant environ trois ans. Mais l’éruption a eu des effets bénéfiques sur l’environnement local. Un an seulement après le cataclysme, de l’herbe pointait sur les bouts d’îlots épargnés. Deux ans plus tard, 26 espèces de plantes y poussaient et en 1924, ces fragments de terre étaient recouverts d’une forêt dense. Les régions proches comme Lampung, infertiles avant l’éruption, devinrent très fertiles. Cela attira une population importante. On estime par ailleurs que cette éruption permit la survie du rhinocéros de Java. A Java, plus de 100 millions de personnes vivent sous la menace constante d’une trentaine de volcans. Mais la richesse des terres permet jusqu’à trois récoltes de riz annuelles.

L'enfant du Krakatoa

Les éruptions suivantes ont donné naissance à un nouveau cône, Anak Krakatoa (l'enfant de Krakatoa), actif depuis 1930. Depuis, 35 éruptions se sont succédé, la dernière ayant eu lieu en 1997, et ont progressivement fait grandir l’île. Aujourd’hui, haut de 182 m sur 2 km de diamètre, Anak Krakatoa offre d’exceptionnelles possibilités d’étude aux géologues et aux botanistes.

Le volcan qui changea le cours des civilisations ?

Selon David Keys, correspondant en archéologie pour le quotidien britannique The Independent, une précédente éruption gigantesque du Krakatoa (février 535 ap. J.-C) serait à l'origine de la séparation entre les deux îles de Java et Sumatra. Il faut toutefois noter que ce scénario ne correspond pas au récit le plus courant de création du détroit de la Sonde ni aux observations géologiques pratiquées sur le complexe volcanique du Krakatoa et . Selon Keys, les retombées de l'éruption auraient obscurcie la totalité de la Terre durant au moins deux ans à partir de cette date. Cette éruption aurait rejeté une telle quantité de poussière, d'eau, de soufre et de gaz dans la stratosphère qu'une sorte d'hiver nucléaire aurait régné sur notre planète pendant plusieurs années. Le fait est que les sources anciennes, ainsi que les mesures dendrochronologiquesSalzer M.W., Hughes M.K. (2007), « Bristlecone pine tree rings and volcanic eruptions over the last 5000 yr », Quaternary Research, 67, pp. 57-68 attestent de perturbations météorologiques et climatiques qui peuvent correspondre aux effets d'une puissante éruption volcaniqueStothers R.B. (1999), “Volcanic Dry Fogs, Climate Cooling, and Plague Pandemics in Europe and the Middle East”, Climatic Change, 42, pp. 713-723, sans toutefois posséder un caractère exceptionnel. Un signal acide typique de telles éruptions a été retrouvé dans les prélévements d'une carottes glaciaire antarctiqueTraufetter F., Oerter H., Fischer H., Weller R., Miller H. (2004), « Spatio-temporal variability in volcanic sulphate deposition over the past 2 kyr in snow pits and firn cores from Amundsenisen, Antarctica », Journal of Glaciology, vol. 50, n° 168, pp. 137-146 pour l'année 542 plus ou moins 17 ans. Les carottes arctiques ont procuré des signaux moins nets. Le signal a été attribué au volcan Rabaul avec mention de l'hypothèse du Krakatoa. Ce nuage volcanique aurait bloqué les rayons du soleil, détruisant les récoltes et conduisant à la famine, ce qui aurait entraîné des exodes massifs et des invasions, en particulier celles des Avars depuis la Mongolie jusqu'à Constantinople affaiblie. La planète fut ensuite livrée aux épidémies, en particulier la peste bubonique, telles que décrite dans les écrits du moine Evagrius Scholasticus (Évagre le Scolastique), contemporain de l'empereur Justinien, qui décimèrent en partie l'espèce humaine, bouleversant de manière irrémédiable toutes les institutions politiques, religieuses et sociales dans le monde entier. Keys propose une série de schémas hypothétiques, dont le point de départ est cette éruption. Ses schémas aboutissent entre autres:
- à l'émergence de l'Islam,
- à la fondation du Judaïsme moderne,
- à la création de ce qui est aujourd'hui le Pakistan,
- à la réunification de la Chine.
- à l'effondrement de la civilisation maya. Elle aurait également joué un rôle fondamental dans le déclin final de l'Empire Romain, ainsi que sur la date supposée de la mort du légendaire roi Arthur, en 537. Si l'existence d'une perturbation climatique vers 535 est certaine, et si son attribution au volcanisme possède de fort arguments, l'attribution au Krakatoa n'a pas suscité l'unanimité, pas plus que la volonté d'en tirer un très grand nombre de conséquences historiques dans des domaines très variésAinsi Grattan J. (2006), « Aspects of Armageddon : An exploration of the role of volcanic eruption in human history and civilization », Quaternary international, 151, pp. 10-18 ne retient pas la date de 535.

Notes

À voir

- L'incroyable catastrophe, documentaire britannique de 1999, réalisé par Gary Johnstone, David Wright et Jeremy Freeston
- Krakatoa : les derniers jours, film britannique, sudafricain et indonésien de 2006, réalisé par Colin Heber-Percy, avec Darrell D'Silva, Olivia Williams, Rupert Penry-Jones, Ramon Tikaram, Bill Flynn et Janine Wood
- Krakatoa: L'éruption du siècle, documentaire britannique de 2005, réalisé par Jeremy Hall et produit par Stuart Carter.
- Krakatoa, de Sam Miller, diffusé le 17 mai 2007 sur France 2 à 20h50

À lire

-Krakatoa. 27 aout 1883, le jour où la terre explosa de Simon Winchester. ISBN 2-7096-2496-6 ==
Sujets connexes
Alice Springs   Archéologie   Australie   Avars   Civilisation chinoise   Civilisation maya   Constantinople   David Wright   Détroit de la Sonde   Empire romain   Europe   Famine   Golfe de Gascogne   Hiver nucléaire   Indonésie   Indonésien   Invasion (action militaire)   Islam   Java (île)   Judaïsme   Justinien   Lampung   Manche (mer)   Mongolie   Océan Indien   Olivia Williams   Pakistan   Peste bubonique   Riz   Rodrigues   Roi Arthur   Rupert Penry-Jones   Simon Winchester   Soleil   Sonde   Soufre   Sumatra   The Independent   Volcan  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^