Capgemini

Infos
Capgemini est une l'une des plus importantes SSII mondiale. Elle a été crée par Serge Kampf, le 1967 à Grenoble (France) sous le nom de Sogeti (Société pour la gestion de l'entreprise et traitement de l'information)
Capgemini

Capgemini est une l'une des plus importantes SSII mondiale. Elle a été crée par Serge Kampf, le 1967 à Grenoble (France) sous le nom de Sogeti (Société pour la gestion de l'entreprise et traitement de l'information)

Histoire

1967-1975 : Sogeti

- 1er octobre 1967 : Création à Grenoble de l'entreprise Sogeti par Serge Kampf, ancien directeur régional de Bull. Sogeti compte alors 5 employés tous venus de chez Bull et propose dans la région Rhône-Alpes de l'assistance technique pour le démarrage des ordinateurs et la mise en œuvre de programmes de gestion. En utilisant en priorité l'approche commerciale plutôt que technique, il se différencie de ses concurrents qui dénigreront les premières années Sogeti pour son manque de compétences techniques.
- Fin 1967-1968 : Quelques semaines à peine après la création de Sogeti, tensions grandissantes entre les 13 petits-actionnaires. La plupart des actionnaires fondateurs quitteront le groupe en 1968 (dont Pierre Pasquier, fondateur de Sopra). Serge Kampf récupère près de 84% du capital
- 1970 : Création de Hermès Informatique, filiale d'outsourcing d'infrastructures commune à Sogeti et Cofradel. Cette même année, la société lyonnaise des dépots, les Docks Lyonnais et le groupe Le Dauphiné Libéré rentre au capital d'Hermès Informatique
- 1970 : Acquisition de la Solame (Société lyonnaise d'applications mécanographique), société d'informatique spécialisé dans le traitement à façon (externalisation de la comptabilité...)
- 1971 : Solame, Hermès Informatique et la société Infor, fusionne pour donner naissance à la société Eurinfor, spécialisée dans l'externalisation des services informatiques (outsourcing). Eurinfor devient une entreprise 2 fois plus grosse que Sogeti qui est un des principal actionnaire.
- 1973 : La délégation à l'Informatique (structure de l'état chargée de favoriser le développement du secteur de l'informatique), pousse la filiale informatique du CEA, le Cisi (Compagnie internationale des services informatiques) prend une participation de 34% dans Sogeti et Eurinfor, afin de constituer un leader important français dans les services informatiques. Ce rapprochement sera difficile, et Serge Kampf qui veut garder son indépendance et la majorité du capital, s'engage en contrepartie à céder à terme sa participation dans Eurinfor au Cisi.
- 1971 : Création de la filiale Sogeti-Formation
- Mars 1973 : En toute discrétion, Serge Kampf rachète à titre personnel (et non pas via Sogeti), la participation de 15% de la banque La Henin (groupe Suez) dans l'un de ses principal concurrent le groupe CAP (Centre d'analyse et de programmation), fondé en 1962. L'arrivée de Serge Kamp dans le capital, provoque de graves tensions au sein du CAP, aggravant les conflits entre les actionnaires, et qui avait pousser la banque la Henin à vendre sa participation.
- Juillet 1973 : Excédé par les tensions au CAP, l'ancien président de celui-ci, Bertrand Asscher vend sa participation de 34% dans le CAP à Sogeti. Sogeti et Serge Kampf détiennent alors seulement 49% du capital du CAP, mais sont le premier actionnaire de la SSII.
- Mars 1974 : Fatigué des conflits au sein du CAP, les 2 autres actionnaires cèdent leur part à Sogeti.
- 5 Juin 1974 : CAP et Sogeti fusionne pour donner Cap Sogeti.
- Septembre 1974 : Acquisition de Gemini Computer Systems, une SSII présente en Europe mais aux capitaux américains Au milieu des années 1970, à l'aube de la naissance de Cap Gemini, l'activité du groupe tourne autour de 4 grands types d'activités
- l'outsourcing (appelé alors Facilities Management) avec Eurinfor (leader en France)
- l'assistance technique (qualifié alors péjorativement de body shopping) : mise à disposition d'analystes programmeurs et d'ingénieurs)
- le conseil en organisation
- les activités de traitement et d'exploitation (saisie et traitement de données)

1975-1991 : Expansion du groupe Cap Gemini Sogeti (CGS)

- 1er Janvier 1975 : Fusion de Cap Sogeti et Gemini Computer Systems pour donner naissance au groupe Cap Gemini Sogeti (CGS) qui devient la première SSII en France à l'époque (180 millions de francs de chiffre d'affaire, 1850 salariés)
- Aout 1975 : Avant son rachat par Sogeti, le CAP s'était développé à l'international avec la création quelques années auparemvent avec une SSII anglaise, s'appelant également Cap (CAP UK) d'une filiale commune CAP Europe dont le groupe français Cap (Cap France) détenait 42, 5% du capital. Mécontant du rapprochement de CAP France avec Sogeti, CAP UK se dispute avec Cap Gemini Sogeti la participation dans Cap Europe, qui est présente dans 4 pays européens dont les Pays Bas, qui était la plus grosse entité de Cap Europe. L'entité néerlandaise décide de faire passer un oral afin de choisir quel option choisir (celle de CAP UK ou celle de Cap Gemini Sogeti). Finalement, le choix se porte sur le groupe français, qui promet une certaine indépendances aux filiales de CAP Europe
- 1975 : Conformément à ses engagements auprès du Cisi, le groupe se sépare de ses activités outsourcing (Eurinfor).
- 1976 : Le groupe entre dans le capital de Bossard Consultants, qui compte parmi ses responsables Jean-René Fourtou
- 1977 : Le groupe essaye de se séparer du Cisi, son encombrant actionnaire à 34% , qui est à la fois un conccurent du groupe Cap Gemini Sogeti. Une tentative de rapprochement avec EDS est envisagé.
- 1978 : Après l'échec du rapprochement avec EDS, création de la première filiale aux Etats Unis (Cap Gemini Inc)
- 1979 : Le groupe fait appel à Jacques Séguéla pour trouver un nom plus commerciale et internationale au groupe. Les propositions tels que Sogecap ou International Computer Services ne sont finalement pas retenus et le groupe garde son nom.
- 1980 : Le groupe crée Cap Gemini Logiciel, filiale dédiée aux activités télématiques et qui participera dans un consortium à la création de l'annuaire électronique sur Minitel
- 1981 : Cap Gemini Inc rachète la SSII américaine DASD. Cette acquisition est pour l'époque la plus grosse acquisition d'une SSII américaine par des européens.
- 1981 : Le Cisi, vend sa participation de 34% dans Cap Gemini Sogeti à un pool Bancaire
- 1981 : Le groupe veut rentrée en bourse, mais l'arrivée de François Mitterrand qui veut lancer un programme de nationalisation et interdire les sociétés d'intérim, auquels sont assimilés les SSII, retarde ses ambitions
- 1982 : Le groupe atteint 1 milliard de francs de chiffres d'affaires (dont 50% à l'étranger)
- 1983 : Cession des activités de saisies informatiques et la Sorinfor (prestations machines). Le groupe se concentre sur les activités intellectuelles
- 1983 : La CGIP (holding d'Ernest-Antoine Seillière) acquiert pour 200 millions de Francs, les 34% du capital autrefois détenu par le Cisi.
- 1983 : Jacques Stern actionnaire à 34% de la SSII Sesa (société de services et de systèmes informatiques), est nommé à la direction de Bull, nationalisé par l'Etat, il vend sa participation à Cap Gemini Sogeti, qui prend ainsi le contrôle d'une société autrefois de systèmes complexes pour l'armée, les télécommunications et les transports, et qui est très présent dans les nouveaux métiers que sont l'intégration de systèmes et les réseaux de transmissions de données
- 1985 : Introduction de Cap Gemini à la bourse de Paris. Le groupe ouvre son capital à hauteur de 10% la demande porte sur 40 millions d'actions à 650 francs, soit 123 fois l'offre disponible. A tel point que les autorités boursières demande une hausse du prix de souscription d'une action qui passe alors à 875 francs.
- 1985 : Le groupe double sa taille aux Etats Unis avec l'acquisition des services informatiques de CGA Computers
- 1987 : CGE (Alcatel) actionnaire à 51% du Sesa est privatisé, et vend pour un montant non révélé sa participation dans le Sesa, qui permet à Cap Gemini Sogeti d'accroitre son chiffre d'affaire d'un milliard de francs. Les activités françaises prennent le nom de Cap Sesa, le groupe porte toujours le nom de Cap Gemini Sogeti
- 1988 : Le groupe IBM tente de racheter Cap Gemini Sogeti, leader européenn et numéro 5 mondial des services informatiques, où IBM est encore peu présent. Bien que les négociations seront poussés, ils n'aboutieront pas
- Avril 1988 : Le groupe Cap Gemini Sogeti prend une participation dans Sema-Metra pour entraver sans succès le projet de fusion entre Sema-Metra et CAP Scientific
- 1989 : Le groupe réalise 7 milliards de francs de chiffres d'affaires et emplois 12 000 collaborateurs.
- Juin 1990 : Le groupe organise à Marrakech, une rencontre des managers. Ces derniers sont appelés à voter pour le choix stratégique du groupe
- 1er scénario : renforcement du groupe dans ses métiers de bases, meilleure coordination des prestations du groupe
- 2nd scénario : convergence des métiers, développement de la gamme de services dans chaque pays où le groupe est implanté
- 3ème scénario : faire de Cap Gemini Sogeti, l'un des 3 ou 4 leaders mondiaux des services informatique en se renforçant là où le groupe est peu présent (Angletterre, Allemagne) et l'outsourcing (autrefois abandonné) et en réorganisant le groupe autour d'une direction à la foi géographique et par secteurs d'activités économiques. Ce scénario entrainerait risquerait de faire perdre l'indépendance au groupe. Le premier scénario recueille 12% des suffrages exprimés, le 2nd 37% et le 3ème, 51% des suffrages.
- 13 Juillet 1990 : Acquisition de SCS, la 2nde SSII allemande derrière Debis SystemHause (groupe Daimler-Benz).
- 18 Juillet 1990 : Acquisition pour 2 milliards de francs, auprès du groupe Britannique Pressey, de Hoskyns, leader europpéen du de l'outsourcing employant plus de 3500 salariés.
- 23 Juillet 1991 : Cap Gemini Sogeti recherche depuis 1989, un actionnaire industriel stable. Des contacts sont pris avec France Télécom, et ATT. Finalement Daimler-Benz entre à 34% dans le capital du Groupe à travers un montage financier complexe et évolutif. Beaucoup voit dans cette entrée au capital, la chronique d'un rachat annoncé.
- 1991 : Création de Gemini Consulting (fusion des différentes acquisitions du groupe dans le domaine du consulting dan une holding : United Research, Mac Group, Gamma International) regroupant 1400 consultants dans le monde

1992-1997 : Le groupe se réorganise dans un contexte difficile

- 1992 : Cap Gemini SCS (Allemangne) et la division prestations informatique de Debis SystemHause, du groupe Daimler-Benz fusionne pour donner naissance à Cap Debis
- Juillet 1992 : Après 20 ans de croissance rapide (15 à 20% par an), le secteur informatique s'essouffle et le croissance du secteur se ralentit, et la concurence des géants américains devient dangereuse. Le groupe lance le plan Genesis, le modèle d'agences locales perd de son pouvoir au profit d'une organisation globale, homogène et uniforme au niveau mondial. Le plan sera confié à Gemini Consulting et coutera un investissement de 150 millions de dollars.
- 1993 : Mise en place du programme Genesis qui met en place une organisation uniforme au niveau mondiale (aujourd'hui abandonné) structuré de la manière suivante
- division support (comptabilité, RH, communication)
- divisions opérationnelles regroupés par secteurs géographiques (SBA : Strategic Business Area) et elle même divise en d'autres divisions
-
- Market Developpement Unit (MDU) : fonctions commerciales auprès d'un secteur donné
-
- skill-center (centre de services) : réalisations des prestations informatiques d'un secteur donné et commercialisés par les MDU
- 1995 : Après 3 années de pertes, le groupe affiche un bénéfice de 52 millions de francs
- 1995 : Lancement du programme Convergence, visant à rapprocher les fonctions de conseil et techniques, qui débouchera à la création en 1997 de GMU (Global Market Unit) : pôles transnationaux mélangeant les activités conseils et techniques autour de secteurs données
- 1996 : Pour suivre les ambitions de globalisation du plan Genesis, le groupe change de nom pour adopter un nom au niveau mondial, le nom de Cap Gemini. La marque Sogeti jugée trop française disparait. La langue officielle de l'entreprise devient l'anglais

1997 à aujourd'hui : Entre crise et croissance

- 1997 : Après 21 ans de tentatives infructueuses, le groupe acquiert les 51% restant du capital de Bossard Consultants, leader français du conseil employant 700 personnes et générant 900 millions de francs de chiffres d'affaires.
- 1997 : Cession de la participation de Daimler-Benz dans le capital du groupe. La crise économique et du secteur informatique, ainsi que les conflits entre les dirigeant de Cap Gemini et de l'actionnaire allemand, pousseront Daimler-Benz à vendre sa participation. Alors qu'en 1991, il envisageait clairement de racheter Cap Gemini. La CGIP par un montage financier acquiert la participation de Daimler-Benz et possède du 34% du capital, seuil limite avant le déclenchement d'une OPA.
- 2000 : Après 2 ans de négociations, acquisition de la branche Consulting d'Ernst & Young, le groupe prend le nom de Cap Gemini Ernst & Young (GGEY). Cette acquisition onéreuse plombera les comptes durant plusieurs exercices, et fera passer l'effectif du groupe de 40 000 à 60 000 personnes.
- 2001 : Fusion effective de Cap Gemini, Gemini Consultants et Ernst & Young pour former une seule entreprise Cap Gemini Ernst & Young (GGEY)
- 2001 : Lancement en france de la webagency Darestep, inventé par Ernst & Young aux USA en 1998. La webagency a depuis disparu et réintégré les structures traditionnelles du groupe.
- Octobre 2001 : Annonce de la suppression de 5400 emplois.
- 1er Janvier 2002 : CGEY (re)crée la filiale Sogeti (réutilisation de la marque autrefois abandonné) pour commercialiser ses activités d'assistance technique et de services informatiques de proximité (son premier coeur de cible) aux entreprises au niveau local et aux grandes entreprises ayant besoin de prestations ponctuelles au niveau local.
- 2002 : Lancement du plan stratégique LEAP (Leadership Expansion Alignment Portofolio) qui prévoit
- la montée en puissance de l'activité outsourcing (22% du CA en 2002, 40% en 2007), aux revenus réccurents.
- développement des capacités offshore et du concept commerciale de Rightshore
- développement des services informatiques de proximité (marges plus importante, moins sensible aux cycles économiques)
- nouvelles suppressions d'emplois : 10% des effectifs du groupe (5500 personnes)
- Octobre 2003 : OPE sur Transiciel et fusion avec Sogeti, l'entité dédiée aux services de proximité, double de taille. Le montant de cette OPE est évalué à 243 Millions d'Euros.
- 15 Avril 2004 : Le groupe change une nouvelle fois de nom et prend sa dénomination actuelle : Capgemini (en un seul mot). La licence de marque Ernst & Young obtenu lors de l'acquisition de la branche Consulting du groupe Ernst et Young prenant fin en 2004.
- 2004 La CGIP vend sa participation dans le groupe. Le capital de Capgemini est désormais très éclatée et l'entreprise n'est pas à l'abri d'une OPA.
- 2005 : L'activité consulting est à nouveau filialisée pour former Capgemini Consulting.
- 2005 : Réorganisation de l'activité américaine (plan Booster) : nouvel organisation, nouveau système de managment.
- 2005 : Lancement du plan MAP (Margin Accélération Plan) visant à redresser la rentabilité de l'activité outsourcing : réduction des coûts, développement de l'offshore et de la TMA, renégociation des contrats déficitaires, recherche de contrats de plus petites tailles.
- 2007 : Acquisition de Kanbay International, une SSII indienne afin de renforcer ses offres offshore (développement de systèmes d'informations dans dans les pays à bas coût)
- 2007 : Après plusieurs années difficiles, lancement du plan stratégique i3 (industrialisation, innovation, intimité client) destiné à accroître la rentabilité du groupe et la pérennité de son activité, souvent soumise aux cycles économiques.

Historique de la marque et du logo

L'as de pique est présent dans le logo du groupe depuis sa création. Il s'agit d'une référence au bridge, activité que le fondateur du groupe Serge Kampf, pratiquait assidument. Image:Capgemini-ancienlogo-Sogeti.jpg|Logo de Sogeti (1967-1970) Image:Capgemini-ancienlogo-CapgeminiSogeti.jpg|Logo Cap Gemini Sogeti (1975-1996) Image:Capgemini-ancienlogo-CapSesa.gif|Logo Cap Sesa (activités en France de 1987 à1996) Image:Capgemini-ancienlogo-capgemini.png|Logo Cap Gemini (1996-2000) Image:Capgemini-ancienlogo-CGEY.jpg|Logo Cap Gemini Ernst & Young (2000-2004) Image:Capgemini logo.png|Logo Capgemini (depuis 2004)

Récaptitulatif des acquisitions et cessions

Le groupe Capgemini, comme beaucoup de ses concurrents, s'est constitué à travers de multiples acquisitions dans tous les secteurs d'activités lié aux services informatiques : consulting, intégration de systèmes, outsourcing. Près de 40 acquisitions (petites ou grandes entreprises) ont été réalisés en 40 ans. Acquisitions Les récentes acquisitions en Inde et en Amérique du Sud, marque la stratégie affirmé du groupe, qui désire proposer à ses clients recherchant des coûts réduits, des services informatiques à bas coûts réalisés à l'étranger (offshore). L'Inde représente près de 15 000 collaborateurs pour le groupe Capgemini. Cessions

Métiers et Activités

Capgemini est l'un des leaders mondiaux dans le domaine du conseil, des services informatiques, de l'infogérance et de l'outsourcing.

Métiers

le groupe définie ses métiers en 4 grandes catégories désignés par un sigle en anglais
- le conseil en management (Consulting Services - CS) à travers Capgemini Consulting : 5 500 collaborateurs, 11% du CA
- l'intégration de systèmes et le développement d'applications (Technology Services - TS) : 34% du CA
- l’infogérance (Outsourcing Services - OS) : gestion externalisée de systèmes d'information : 2500 collaborateurs , 39% du CA
- l'assistance technique et services de proximité (Local Professional Services - LPS) à destination des besoins locaux des entreprises à travers Sogeti : 16 000 collaborateurs, 16% du CA

Structures opérationnelles

Le groupe Capgemini s'organise à travers une structure en partie décentralisée
- Division support (finances, RH, marketing...)
- Divisions opérationnelles (SBU : Strategic Business Units)
- SBU Outsourcing (SBU mondial)
- SBU Financial Services (SBU mondial)
- SBU Local Professional Services = Sogeti (SBU mondial)
- SBU Consulting & Intégration Amérique du Nord
- SBU Consulting & Intégration Europe de l'Ouest (Royaume Uni, France, Espagne, Portugal)
- SBU Consulting & Intégration Europe continentale & Asie Pacifique Ces divisions opérationelles (SBU) se décompose en Business Unit (BU) à vocation régionale, thématique ou technologique (ERP, Business Intelligence, Région Ouest, Région Rhones Alpes...) Les business units se structurant autour de skill centers (centre de services) destinée à la production et au développement des services informatiques commercialisés.

Présence internationale

Le groupe Capgemini est présent dans une trentaine de pays. En 2006 (avant l'acquisition du groupe Indien Kanabay), les principaux marchés de Capgemini sont
- le Royaume-Uni : 25% du CA
- la France : 23% du CA
- l'Amérique du Nord : 17% du CA
- Benelux : 14% du CA

Secteurs d'activités

Le portefeuille client est répartie en différentes divisions opérationnelles :
- Secteur Public : 30% du CA
- Energie et Utilities (Environnement, Eau...) : 15% du CA
- Banque, Finance et Assurances : 15% du CA
- Industrie, Commerce et Distribution : 30% du CA
- Télécommunications, Médias et Entertainment : 10% du CA (notamment avec sa filiale Capgemini Telecom & Media)

Organisation de l'entreprise

Direction de l'entreprise

-Paul Hermelin : Directeur Général
- Nicolas Dufourcq : Directeur général adjoint en charge des Finances
-Alain Donzeaud : Secrétaire Général & Ressources Humaines

Conseil de surveillance

Conseil d'administration

-Président : Serge Kampf
-Membres : Daniel Bernard, Yann Delabrière, Jean-René Fourtou, Paul Hermelin, Michel Jalabert, Phil Laskawy, Ruud van Ommeren, Terry Ozan, Bruno Roger, Thierry de Montbrial
-Censeurs : Pierre Hessler, Geoff Unwin, Marcel Roulet

Comité exécutif

Le comité est composé des 3 membres de la Direction Générale et de :
-Henk Broeders, Europe du Nord et Asie/Pacifique
-Antonio Schnieder, Europe Centrale, Italy, Espagne, Portugal
-Philippe Donche Gay, France et TME (telecom et media)
-Paul Spence, Outsourcing Europe
-Luc-François Salvador, Sogeti

Comité Stratégie et Développement

Le comité est composé des 3 membres de la Direction Générale et de :
-Alain Donzeaud, Secrétaire Général et Ressources Humaines
-Pierre-Yves Cros, Stratégie et Communication
-Gilles Taldu, “Global Delivery”
-Hubert Giraud, Infogérance et B.P.O.
-Salil Parekh, Technologie
-Björn-Erik Willoch, Conseil

Données financières et boursières


-Actions cotées à la bourse de Paris
-Membre de l'indice CAC 40
-Code Valeur ISIN = FR0000125338
-Valeur nominale = €uro
-Nombres d'action au 31 décembre 2006: titres
-Capitalisation au 31 décembre 2006: millions d'euros
-Actionnaires principaux en 2007 : Goldman Sachs 4, 98%, Serge Kampf 4.10%, Morgan Stanley 3, 77%, Société Générale 3, 77%, On peut noter que la marque du groupe est Capgemini, avec une orthographe en un seul mot. Mais la société holding cotée au CAC 40 porte le nom de Cap Gemini (en deux mots).

Bibliographie

- Tristan Gaston-Breton : La Saga Cap Gemini (2000 - Editions Point de Mire) - ISBN 2-914090-00-5

Lien externe

- Catégorie:SSII française Catégorie:Réseau informatique Catégorie:Entreprise fondée en 1967 de:Capgemini en:Capgemini es:Capgemini it:Capgemini nl:Capgemini pl:Capgemini pt:Capgemini sv:Capgemini
Sujets connexes
ATT   Accenture   Alcatel   Altran Technologies   Atos Origin   Benelux   Bourse de Paris   Bull   CAC 40   CEA   Capgemini   Capgemini Consulting   Conseil d'administration   Daniel Bernard   Deloitte   Docks de France   Electronic Data Systems   Ernest-Antoine Seillière   Ernst & Young   France Télécom   François Mitterrand   GFI Informatique   Goldman Sachs   Grenoble   Infogérance   Informatique   Infosys   International Business Machines Corporation   Intégration   Jacques Séguéla   Jean-René Fourtou   LogicaCMG   Morgan Stanley   NTT   OPA   Paris   Paul Hermelin   Philippe Dreyfus   Pierre Pasquier   Serge Kampf   Société anonyme   Sogeti   Sopra Group   Steria   T-Systems   Tata Consultancy Services   Thierry de Montbrial   Télématique   Wendel Investissement   Wipro  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^