Vibrio cholerae

Infos
La bactérie Vibrio cholerae (vibrion cholérique ou bacille virgule en français) est une bactérie gram négatif, en forme de bâtonnet recourbé, responsable du choléra chez l'Homme, une maladie épidémique contagieuse.
Vibrio cholerae

La bactérie Vibrio cholerae (vibrion cholérique ou bacille virgule en français) est une bactérie gram négatif, en forme de bâtonnet recourbé, responsable du choléra chez l'Homme, une maladie épidémique contagieuse.

Histoire

Pendant des siècles, la maladie reste inconnue en l'Europe, se propageant surtout en Asie et en Afrique. La première mention de cette maladie en Europe est faite en 1503 par un officier portugais revenant des Indes, racontant une maladie y ayant fait morts. Elle apparut par la suite en Europe et fut l'objet d'une foule d'interprétations et de théories de la part des medecins. C'est lors de l'épidemie de 1854, à Londres, que la compréhension de la maladie connait une avancée majeure. On se rendit compte que la maladie frappait à proximité de certains puits, suggérant une contamination par l'eau. Mais cette hypothèse ne fut pas immédiatement admise à l'époque. Vibrio cholerae a été pour la première fois isolé comme le responsable du choléra par l'anatomiste italien Filippo Pacini en 1854. Mais sa découverte sera ignorée à cause de la prédominence de la théorie du miasme, imputant la responsabilité du choléra (et d'autres maladies dont on ne connaissait pas l'origine) à une mauvaise qualité de l'air. Trente ans plus tard, Robert Koch, qui n'est pas au courant des résultats de Pacini, publie le résultat de ses travaux et les moyens de combattre Vibrio cholerae. En 1965, la bactérie est renommée en Vibrio cholerae (Pacini, 1854) en hommage à Filippo Pacini.

Écologie

Habitat

La bactérie Vibrio cholerae vit dans l'eau et a une grande capacité de survie environnementale. Elle tolère très bien la salinité mais ne se retrouve pas vraiment en mer mais plutôt dans les estuaires, les rivières et les nappes phréatiques et toutes les sources d'eau contaminé par des déjections humaines. Il semble que certains crustacés (notamment les crevettes) jouent un rôle de vecteur grâce à des récepteurs situés sur leurs carapaces dorsales.

Pouvoir pathogène

La maladie est exclusivement humaine avec pour seul réservoir, semble t-il l'être humain. Elle touche les zones surpeuplées et défavorisées car l'absence d'hygiène hydrique et la dénutrition favorise la contraction du choléra. Elle touche les ages extrêmes de la vie en particulier les enfants. Depuis 1992, il n'y a pas eu de cas endogène humain en France. C'est a cette même date que l'on découvre une nouvelle souche qui est une adaptation de la souche historique précédente qui s'appelait Vibrio cholerae O1, Cette nouvelle souche nommé Vibrio cholerae O139 semble avoir acquis une capacité à disséminer des infections qui va en faire la source d'une hypothétique 8ème pandémie, notamment en Inde et au Bangladesh. Le Vibrion est très contagieux car il contamine les selles massivement, la diarrhée cholérique est très importante en volume, avec des pertes en eau qui peuvent atteindre 15 Litres par jours. L'incubation est en générale rapide pour les sujets en état de sous-nutrition : L'absence d'acidité gastrique favorise l'infection. Selon la taille de l'inoculum les débuts des symptômes surviennent en quelques heures à quelques jours après la contamination. La diarrhée est sans fièvre, violente, aqueuse légèrement turbide : elle est dites en "eaux de riz" qui à termes provoque une sévère déshydratation et des troubles électrolytiques majeurs (fuite de Chlore et une inhibition de l'absorption du Sodium) qui vont être la cause de décès par collapsus cardio-vasculaire, celle-ci survenant selon l'état des patients, dans 25 à 50% des cas ; si tout les soins nécessaires sont appliqués (ce qui est rarement le cas dans les pays les plus durement touchés), la létalité passe en dessous de 1%. La bactérie n'entre pas dans l'organisme et ne fait qu'y transiter, elle a un faible pouvoir invasif. Elle doit toute sa pathogénicité à son pouvoir toxique. Extrêmement mobile, comme la plupart des vibrions, elle déplace très vite dans l'eau et s'y multiplie très vite. Elle sont halotolérantes et résistent bien aux variations de pH (en particulier alcalins). Elles possèdent une affinité particulière avec le mucus qui recouvre la barrière entérocytaire, il vont le pénétrer et grâce à la présence de complexes pili-TCP (assimilable à de l'adhésine) à l'extrémité polaire du corps bactérien, près du flagelle, vont s'accrocher au cellules de l'intestin. Ces mêmes pili sont aussi les récepteurs de bactériophages CTX dont le génome encode une puissante toxine qu'est la toxine cholérique (voir le chapitre suivant). La toxine est composée de deux groupes de structures, les cinq structures B qui vont servir à la fixation de la toxine sur les membranes des entérocytes en se fixant sur un ganglioside membranaire GM1, et de l'unique structure A qui active une enzyme : l'adénylate cyclase qui catalyse l'adénosine triphosphate en adénosine monophosphate cyclique, ce-dernier étant responsable, chez les entérocytes, de la fuite d'eau et de chlore dans la lumière intestinale et du blocage du sodium.

Vibrio cholerae et le bactériophage CTX

Vibrio cholerae n'est pas à l'origine pathogène, c'est le bactériophage CTX qui le rend ainsi. Des chercheurs de l'Institut Pasteur en France ont publié dans la revue Molecular Cell un article expliquant comment CTX fait pour insérer son ADN dans celui de Vibrio cholerae et ainsi le rendre pathogène du 19 août 2005, Volume 19, Issue 4, Pages 559-566 . La particularité de CTX est qu'il arrive à introduire son matériel génétique dans l'ADN de Vibrio cholerae alors que leurs deux codes génétiques sont incompatibles. En effet, Vibrio cholerae a un ADN circulaire double brin alors que celui de CTX est à simple brin. Il s'intègre grâce aux recombinases XerCD.

Référence

Catégorie:Gammaproteobacteria Catégorie:Bactérie (nom scientifique) bn:ভিব্রিও কলেরী de:Vibrio cholerae en:Vibrio cholerae es:Vibrio cholerae he:Vibrio cholerae it:Vibrio cholerae ja:コレラ菌 nl:Vibrio cholerae pt:Vibrio cholerae sk:Vibrio cholerae vi:Vibrio cholerae zh:霍亂弧菌
Sujets connexes
Adénosine monophosphate cyclique   Adénosine triphosphate   Adénylate cyclase   Afrique   Anatomie   Asie   Bactériophage   Bangladesh   Chlore   Choléra   Collapsus   Contamination   Crevette   Diarrhée   Déshydratation   Eau   Entérocyte   Enzyme   Estomac   Estuaire   Europe   Flagelle   France   Français   Gram négatif   Génome   Halotolérance   Homme   Inde   Institut Pasteur   Intestin   Italie   Londres   Maladie   Matière fécale   Mer   Molecular Cell   Mucus   Nappe phréatique   Pandémie   Pathogène   Pilus   Potentiel hydrogène   Rivière   Robert Koch   Sodium   Toxine   Vibrio cholerae  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^