Renard

Infos
Un renard est un canidé du Vulpes, proche du loup. Mais, par similitude physique, le terme est aussi employé pour désigner des canidés appartenant à d'autres genres, comme Cerdocyon, Otocyon, Pseudalopex et Urocyon. L'appellation renard est donc non normalisée. Les points communs des différents genres de canidés usuellement rassemblés sous le nom renard sont :
- un museau allongé,
- des oreilles dressées,
Renard

Un renard est un canidé du Vulpes, proche du loup. Mais, par similitude physique, le terme est aussi employé pour désigner des canidés appartenant à d'autres genres, comme Cerdocyon, Otocyon, Pseudalopex et Urocyon. L'appellation renard est donc non normalisée. Les points communs des différents genres de canidés usuellement rassemblés sous le nom renard sont :
- un museau allongé,
- des oreilles dressées,
- une petite taille (60 à 75 cm pour le corps, et 35 à 50 cm pour la queue),
- un poids d'environ 6 kg. Les renards vivent généralement 2-3 ans, mais leur espérance de vie peut aller jusqu'à 10 ans et même plus, lorsqu'ils sont en captivité.

Nom

Vocabulaire

-Le renard glapit (extrait sonore).
-Le petit du renard est le renardeau.
-La femelle du renard est la renarde.
-Le renard pratique le mulotage pour chasser les rongeurs.
-Le renard est de la famille des canidés.

Étymologie

Renard roux (Vulpes vulpes) Jusqu'à la fin du et dans de nombreux dialectes français, cet animal est appelé goupil. "Renard" n'est autre que le nom donné à un goupil dans le Roman de Renart. Dans ce recueil d'histoires imaginaires, Renart le goupil est très malin, et les tours qu'il joue aux autres animaux et aux humains ont rendu le personnage très populaire (on disait : "Malin comme Renart"). De ce fait, son nom s'est progressivement substitué au terme goupil. Le mot renard s'écrivit renart, jusqu'au milieu du ; il dérive d'un nom germanique Reginhart (formé de l'assemblage de ragin, "conseil", et hart, "fort"). Le mot goupil vient, suivant une succession de formes altérées, du bas latin vulpiculus, lui-même dérivé du latin classique vulpecula (petit renard), diminutif de vulpes (renard) en latin classique. Le terme latin provient probablement du grec άλώπηξ. (alopex)

Les différentes espèces

Le renard commun ou renard roux

Renard roux C'est l'espèce des Vulpes vulpes, la plus répandue en Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie. Son pelage est en général roux. Il habite principalement dans des terriers creusés par le blaireau. Il creuse également très bien ses terriers qui sont beaucoup plus gros que ceux des lapins et plus petits que ceux des blaireaux. Il se nourrit surtout de campagnols, de lapins, de poissons et de fruits en été mais aussi d'oeufs, d'insectes et de charognes ainsi que de chats domestiques. Une fois par an, au mois de mars, la renarde donne naissance à une portée de 3 à 5 petits, parfois plus suivant la population présente et la quantité de nourriture disponible. Ils ouvrent les yeux vers deux semaines et sont adultes vers trois mois. Les renardeaux restent environ six mois avec leurs parents. Les renardeaux ont comme prédateurs occasionnels l'aigle royal, le hibou grand-duc, le vautour et le lynx.

Le renard polaire

Le renard polaire (Vulpes lagopus) vit dans des milieux où les températures sont très basses en hiver. Il peut résister à des températures de -70°C. Sa faible taille et sa fourrure lui permettent de limiter la déperdition de chaleur. Sous chaque patte, il a une touffe de poils qui lui permet de s'isoler contre le froid. Sa fourrure blanche en hiver lui permet de mieux se confondre avec la neige, améliorant ainsi son camouflage. En été, son pelage est brun.

Le renard japonais

Un jeune renard roux japonais La japonaise, Vulpes vulpes japonica, serait originaire d'Inde. Il se rencontre couramment en groupe. Il est appelé « 狐 » (Kitsune) en japonais.

Le renard des sables

Sous ce terme sont regroupés le renard tibétain (du genre Vulpes), et le renard des sables du Sahara ou fennec (Vulpes zerda).

Les « cousins » du renard

Nous ne ferons que citer (car appartenant au genre Canis), le chacal africain, le coyote américain et le dingo australien qui occupent la même niche écologique

Le mulotage

La période des moissons ouvre au renard des perspectives alléchantes. Lorsque les champs viennent d'être fauchés, leurs habitants deviennent bien plus faciles à repérer. C'est à l'oreille, qu'il a particulièrement fine, que le carnivore localise sa victime. Puis, d'un coup, il s'élance en l'air. Un bond prodigieux qui le fait retomber exactement sur sa proie qu'il immobilise avec ses pattes de devant.

Mythes et folklores liés au renard

Europe Dans l'imaginaire européen, le renard est associé à la flatterie, au mensonge, à la malice et à la ruse. Chez les peuples du nord de l'Europe, le renard est l'un des animaux emblématiques de Loki, dieu scandinave du feu et de la malveillance. Par ailleurs, Renarde semblerait recouvrir une Dise Matrone du Rhin. Selon certaines sources, il aurait guidé Orphée dans sa descente aux Enfers. Le renard est aussi le symbole des habitants de la ville grecque de Messène. (voir Créontadiès) En Europe les renards apparaissent dans plusieurs récits (mélangeant faits réels et fiction) où ils sont souvent persécutés. Au Moyen Âge, il est souvent dépeint en tant que membre du clergé, courtisant ses assistances, des moutons, qu'il peut à loisir croquer. Parmi les textes célèbres mettant en jeu le renard, on peut citer :
-Le Roman de Renart, datant du Moyen Âge.
-Les fables d'Ésope de l'antiquité grecque, qui inspirèrent Jean de La Fontaine au :
-Le Corbeau et le Renard, montre un renard flatteur et trompeur.
-Le Renard et la Cigogne, montre un renard penaud de s'être retrouvé piégé par la cigogne qu'il avait trompé.
-Le Renard et les Raisins, montre un renard qui feint de mépriser des raisins inaccessibles.
-Dans Pinocchio de Carlo Collodi, un renard qui feint d'être boiteux et un chat qui prétend être aveugle parviennent toujours à détourner le héros principal du droit chemin.
-Dans Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, un renard apprend au héros principal la vraie valeur des choses et en premier lieu celle de l'amitié. Amérique
-Son nom espagnol « zorro » est aussi celui d'un célèbre justicier masqué que l'on voit dans certains films. Japon Statue de kitsune au sanctuaire shinto dédié à Inari, adjacent du temple bouddhiste de Nara Dans le folklore japonais, les kitsune (renards) sont rusés, jouent des tours et sont doués de pouvoirs magiques. N'importe quel kitsune est censé devenir capable de changer de forme quand il atteint un âge avancé (souvent une centaine d'années), et ses pouvoirs ne cessent de croître avec le temps : parallèlement, de nouvelles queues lui poussent. Dans les autres mythologies De nombreux peuples ont remarqué les mœurs rusées du renard et les traduisent de manières différentes dans leurs récits mythologiques. Dans de nombreux pays d'Orient (Chine, Iran, Japon, Mongolie...), c'est un personnage double : dans les folklores chinois et japonais, La Renarde est une horrible sorcière qui se déguise, le jour, en une superbe jeune fille ; elle invite ensuite les gens à venir festoyer dans sa maison, où le soir venu, elle leur fait subir mille vilenies avant de les abandonner sur un terrain vague.

Rapports entre le renard et l'homme

Il semble que des populations de renards "urbains" soient plus fréquentes depuis quelques décennies, peut-être en raison d'un habitat qui leur est devenu plus favorable par rapport aux campagnes agricoles intensives. A Londres, le London Ecology Unit a accompagné un programme de protection du Renard. Une étude récente a montré qu'à Nantes ils étaient presque toujours cantonnés aux espaces verts plutôt qu'aux jardins et que leur nourriture (étude du contenu des crottes) variait selon les lieux qu'ils fréquentent, mais peu anthropisée.

Domestication

L'adoption de renards et fennecs comme animaux de compagnie semble avoir existé de longue date et ponctuellement, mais elle est déconseillée dans la plupart des pays, hors élevage, eu égard à la mauvaise réputation sanitaire de l'animal sauvage qui était vecteur de la rage (avant les campagnes de vaccination), et est fréquemment parasité par des tiques ou des puces et véhicule des parasites qu'il peut transmettre à l'homme, notamment par ses excréments (parasites tels que l'échinococcose qui est également véhiculé par les chiens et parfois par les chats). Les marques odorantes du renard ont aussi été un frein à une grande proximité avec l'Homme.

Chasse au renard

Les renards ne présentent aucun risque pour la population : ils n’agressent pas l’homme et rarement les animaux domestiques (volaille si elles ne sont pas enfermées et de chats domestiques) et la rage vulpine a été éradiquée officiellement en France depuis les années 1998, grâce a une distribution massive d'appâts vaccinaux. La vaccination est d'ailleurs le seul procédé efficace d'éradication de la rage et le seul responsable de la disparition totale de la pathologie en France et en Belgique. Il n'y a donc plus de raison de pourchasser le renard en tant que vecteur potentiel de la rage. Les renards peuvent cependant représenter une nuisance, notamment pour les propriétaires de poulaillers. Ils peuvent aussi localement fouiller les poubelles à la recherche de nourriture. Cependant, on ne peut leur imputer tous les cas de pillage de poulaillers ou d’éventration de poubelles. Chiens et chats errants, rats, fouines et corvidés sont autant responsables que le renard du pillage des poulaillers ou de l'éventration des poubelles. Pour éviter de telles nuisances, il est possible d'aménager les poulaillers de manière à limiter les possibilités d'accès par les animaux prédateurs. Structures en dur, grillage suffisamment haut, couvrant et partiellement enterré suffisent bien souvent à éviter toute attaque. Concernant les poubelles éventrées, la part qui incombe au renard est difficile à déterminer. Le renard est attiré par la nourriture. Par conséquent, moins on laisse traîner de nourriture à l'extérieur, moins on risque d'être ennuyés par les renards. Il est ainsi recommandé par exemple de ne pas laisser de nourriture pour le chien ou le chat dans le jardin. La chasse au renard en France est réglementée (consulter les panneaux préfectoraux et les fédérations de chasse locales). Elle peut se pratiquer au fusil (nécessite un permis de chasse) ou au piège (mais nécessite un permis de piégage). L'emploi d'appâts empoisonné est strictement interdit. la destruction de renards sur un territoire tend à faire augmenter la fécondité des femelles : la chasse est donc un moyen inefficace, voir contre-productif pour réguler les populations de renards. Un vaccin oral contraceptif en direction des renards femelle est à l'étude.

Anecdotes

-Les habitants de Chavannes-les-Forts, village du Canton de Fribourg en Suisse sont appelés les « Renards ».
-La roussette est aussi appelée « renard volant ».

Voir aussi

===
Sujets connexes
Afrique du Nord   Aigle royal   Amérique   Amérique du Nord   Antoine de Saint-Exupéry   Australie   Blaireau   Bouddhisme   Campagnol   Canis   Canton de Fribourg   Carlo Collodi   Chacal   Chavannes-les-Forts   Coyote   Dingo   Eurasie   Europe   Fennec   Fruit   Grecque   Grèce antique   Hibou grand-duc   Inari (divinité japonaise)   Inde   Iran   Japon   Japonais   Jean de La Fontaine   Kitsune   Le Petit Prince   Loki   Lynx (mammifère)   Messène   Mongolie   Moyen Âge   Mulotage   Nara   Nom normalisé   Orphée   Pinocchio   Poisson   Pseudalopex   Rage   Renard polaire   Renard roux   Rhin   Roman de Renart   Roussette (chiroptère)   République populaire de Chine   Suisse   Urocyon   Vautour   Vulpes  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^