Vote alternatif

Infos
Le vote alternatif est un système de vote par classement. Il est utilisé en Australie depuis 1918 pour l'élection de la chambre des représentants, en Irlande, à Nauru, dans les îles Fidji, en projet en Papouasie-Nouvelle Guinée (2007). Aux États-Unis, une réflexion sur ce système de vote est en cours.
Vote alternatif

Le vote alternatif est un système de vote par classement. Il est utilisé en Australie depuis 1918 pour l'élection de la chambre des représentants, en Irlande, à Nauru, dans les îles Fidji, en projet en Papouasie-Nouvelle Guinée (2007). Aux États-Unis, une réflexion sur ce système de vote est en cours.

Mise en œuvre

Chaque électeur classe tout (forme absolue) ou une partie (forme optionnelle) des candidats par ordre de préférence. On compte les voix des candidats premiers de liste. Si un candidat obtient la majorité absolue des voix, il est élu. Sinon, on supprime le candidat qui a recueilli le moins de voix et on barre son nom dans tous les bulletins des électeurs, modifiant ainsi le rang des candidats placés après le candidat éliminé. De nouveau, on compte les voix des candidats premiers de liste… On répète l'opération jusqu'à obtention d'une majorité absolue, ce qui arrive inévitablement (au pire lorsqu'il ne reste plus que deux candidats en lice).

Exemple

Imaginons que quatre villes soient sollicitées pour déterminer, parmi elles, celle où sera construit leur hôpital. schéma des 4 villes avec leurs distances respectives Imaginons d'autre part que la ville A regroupe 42 % des votants, la ville B 26 %, la ville C 15 % et la ville D 17 %. Chaque habitant souhaite que l'hôpital soit le plus proche possible de sa ville. On obtient donc le classement suivant : Aucune ville ne recueille la majorité des suffrages. La ville C, qui ne recueille que 15 % des suffrages, est éliminée. On la barre de tous les bulletins. La ville D passe alors en premier choix parmi les votants de la ville C, elle voit donc son score augmenter de 15 points. Au second passage, la ville B est alors celle qui recueille le moins de voix. Elle est donc éliminée. Son nom est barré dans tous les bulletins. La ville D passe donc en tête chez les électeurs de la ville B et passe alors à 58 % des votes. C'est donc dans la ville D que sera construit l'hôpital. Par comparaison, les méthodes Condorcet, Borda et de Coombs auraient donné la ville B comme gagnante, tandis qu'un scrutin majoritaire à un tour aurait abouti au choix de la ville A.

Avantage et inconvénient

L'électeur peut s'exprimer sur l'ensemble des candidats. Utilisé dans le cadre du vote par circonscription, il oblige les partis à s'entendre pour proposer aux électeurs une stratégie de transfert. Ainsi ce système de vote favorise souvent les partis modérés ou centristes. Mais : Ce système de vote est plus lourd à mettre en œuvre. Le dépouillement ne peut pas se faire simplement à la main. L'électeur est obligé de réfléchir sur tous les candidats, ce qui peut transformer l'acte de voter en pensum. Souvent d'ailleurs, il préfère obéir aux consignes de classement du parti de son choix.

Voir aussi

-Méthode de Coombs

Lien externe

: Projet Administration et coût des élections Alternatif de:Instant-Runoff-Voting en:Instant-runoff voting es:Votación preferencial zh:排序複選制
Sujets connexes
Australie   Fidji   Irlande   Méthode Borda   Méthode Condorcet   Méthode de Coombs   Nauru   Système de vote  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^