Clef (musique)

Infos
Dans le solfège, une clé — ou clef — est un signe graphique placé au début de la portée et dont la fonction est d'indiquer une note repère associée à une ligne. :La clé se trouve obligatoirement au début de toute portée, mais peut aussi se rencontrer ailleurs : dans ce cas, on a tout simplement affaire à un changement de clé, phénomène tout à fait comparable au changement de mesure.
Clef (musique)

Dans le solfège, une clé — ou clef — est un signe graphique placé au début de la portée et dont la fonction est d'indiquer une note repère associée à une ligne. :La clé se trouve obligatoirement au début de toute portée, mais peut aussi se rencontrer ailleurs : dans ce cas, on a tout simplement affaire à un changement de clé, phénomène tout à fait comparable au changement de mesure.

Les trois figures de clés

Il existe principalement trois figures de clés : la clé de fa, qui indique le fa N°2 et qui concerne les sons graves, la clé d'ut, qui indique le do N°3ut est l'ancien nom de la note do — et qui concerne les sons du médium, enfin, la clé de sol, qui indique le sol N°3 et qui concerne les sons aigus.
- On les note ainsi : ::Les trois figures de clés :Le dessin des clés est dérivé des lettres C (pour do), F (pour fa) et G (pour sol), que l'on avait pris l'habitude de placer sur une ligne de la portée primitive — aux alentours du — afin d'attacher une hauteur absolue à la ligne en question. Les copistes ont ensuite progressivement transformé l'aspect de ces lettres jusqu'à aboutir au graphisme des clés actuelles. Cette trouvaille qui est en fait à l'origine de l'invention de la portée, est attribuée à un moine italien, Guido d'Arezzo.

Les huit clés et leur position sur la portée

Chaque figure de clé pouvant en principe se fixer sur n'importe quelle ligne de la portée, on devrait disposer d'un total de 15 clés. Cependant, la pratique a seulement conservé deux clés de fa, quatre clés d'ut et deux clés de sol.
- Tableau récapitulatif des huit clés : ::Les huit clés

Le rôle des différentes clés

Chaque instrument ou chaque voix ayant son ambitus particulier — son étendue propre —, le choix de la clé permet d'écrire une partition pour cet instrument ou cette voix, en utilisant au maximum les cinq lignes de la portée, sans avoir à trop multiplier les lignes supplémentaires.

Affectation traditionnelle

De nos jours, la clé indique uniquement une zone particulière de l'étendue des hauteurs. Jusqu'au milieu du cependant, la clé déterminait plus précisément le type de voix — et, par extension, le type d'instrument — de destination.
- La clé de sol 1, jadis utilisée par le violon — par exemple dans la musique française du — est de nos jours abandonnée.
- La clé de sol 2, affectée aux sons aigus et à la mélodie en général, est au contraire celle dont l'usage est le plus répandu. C'est actuellement la clé de toutes les voix, excepté les voix graves masculines. Elle est utilisée par de nombreux instruments : violon, flûte, clarinette, trompette, main droite de la harpe et des instruments à clavier — piano, orgue, clavecin, etc. ainsi que par les instruments plus graves dans leur registre le plus aigu (alto, violoncelle)
- La clé d'ut 1, jadis utilisée par la voix de soprano — voix aiguë des femmes et des enfants —, ne sert désormais qu'à la transposition orchestrale.
- La clé d'ut 2, jadis utilisée par la voix de mezzo-soprano — voix moyenne des femmes et des enfants —, ne sert désormais qu'à la transposition orchestrale.
- La clé d'ut 3, jadis utilisée par la voix de contralto — voix grave des femmes et des enfants —, est principalement utilisée de nos jours par le violon alto.
- La clé d'ut 4, jadis utilisée par la voix de ténor — voix aiguë des hommes —, est principalement utilisée de nos jours par le violoncelle, le trombone et le basson.
- La clé de fa 3, jadis utilisée par la voix de baryton — voix moyenne des hommes —, ne sert désormais qu'à la transposition orchestrale.
- La clé de fa 4, affectée aux instruments graves, est presque autant utilisée que la clé de sol. C'est la clé de la voix de basse — voix grave des hommes — et de baryton. Elle est par ailleurs utilisée par de nombreux instruments graves : contrebasse, violoncelle, guitare basse, basson, trombone, tuba, main gauche de la harpe et des instruments à clavier — piano, orgue, clavecin, etc. :Notons enfin une clé de fa 5, qui fut parfois utilisée au début de la Renaissance — soit neuf clés à cette époque —, mais, alors que la clé de sol 1 se trouve encore dans plusieurs manuscrits du , cette clé de fa 5 fut rapidement abandonnée dans la pratique. Elle produisait les mêmes notes que notre clé de sol courante, deux octaves plus bas. :La connaissance de toutes les clés n'est indispensable qu'aux musiciens désirant étudier la transposition, l'orchestration ou la composition, les autres pouvant se contenter de la clé correspondant à leur type de voix ou à leur instrument.

Les sept principales clés

La clé de fa 4 et la clé de sol 1 produisant en fait les mêmes notes — les hauteurs des sons, par contre, diffèrent de deux octaves entre ces deux clés —, on peut considérer qu'il n'existe en fait que sept clés. Ce n'est pas par hasard que le nombre réel de clés correspond au nombre de notes. En effet, ces sept clés permettent l'affectation de n'importe quel nom de note à n'importe quel emplacement sur la portée — ligne ou interligne. :Ainsi, par exemple, la figure de note placée sur la première ligne peut prendre n'importe quel nom selon la clé utilisée : ::La même note dans les sept clés
- On peut en effet utiliser les différentes clefs pour transposer une partition. Ainsi, pour jouer deux tons plus haut une partie écrite en clé de sol — le do doit devenir mi, le , fa, le mi, sol, etc. — il suffit de changer la clé de sol en clé de fa. C'est ainsi que le sol deviendra si, le la, do, le si, , etc. — il faudra aussi changer l'armure, ainsi que certaines altérations accidentelles — dièses, bémols, etc. —, ce qui est une autre histoire. :Il faut noter que ce système de « transposition par les clés » n'est pas connu par les musiciens de tous les pays, et semble lié à une certaine tradition solfégique française. Par ailleurs, il a l'inconvénient de ne pas toujours indiquer la bonne octave des sons réels. Ce procédé est un détournement du sens historique de ces différentes clés, dont l'existence n'était pas nécessitée par la transposition mais par la volonté d'éviter les lignes supplémentaires.

Octaviation

Exemple de clé de sol octaviéeTraditionnellement, la notation musicale de certains instruments ou de certaines voix peut décaler la hauteur réelle de la note-repère — et par conséquent, de tout l'ambitus concerné — d'une octave, ou davantage, si nécessaire. Il s'agit d'une octaviation permanente. :Par exemple, la partie de contrebasse, écrite en clé de fa 4, doit être jouée une octave au-dessous ; la partie de flûte à bec soprano ou sopranino, écrite en clé de sol, doit être jouée une octave au-dessus ; la partie de ténor, écrite en clé de sol, doit être chantée une octave au-dessous. Guitare et guitare basse jouent également une octave plus bas que ne l'indique leurs clefs (respectivement de sol et de fa). Dans ce cas on trouve parfois un « petit huit » collé sous la clé : par exemple sous la clé de sol pour les parties de ténor.

Voir aussi

- Altération
- Cycle des sept notes
- Disposition des notes sur la portée
- Échelle diatonique
- Glossaire théorique et technique de la musique occidentale
- Intervalle
- Musicologie
- Musique
- Portée
- Représentation des durées
- Représentation des symboles musicaux en informatique
- Solfège
- Solfège et intonation
- Système tonal Catégorie:Solfège ar:مفتاح موسيقي cs:Klíč (hudba) da:Nøgle (musik) de:Notenschlüssel el:Μουσικό κλειδί en:Clef es:Clave (música) fi:Nuottiavain gl:Clave (notación musical) he:מפתח (מוזיקה) hu:C-kulcsok it:Chiave musicale ja:音部記号 lb:Nouteschlëssel nl:Sleutel (muziek) no:Nøkkel (musikk) pl:Klucz (muzyka) pt:Clave ru:Ключ (музыка) sh:Ključ (muzički) simple:Clef sk:Kľúč (hudba) sl:Ključ (notacija) sr:Кључ (музика) sv:Klav uk:Ключ (музика) zh:譜號
Sujets connexes
Aigu (musique)   Alto (violon)   Altération (solfège)   Ambitus   Armure (musique)   Baryton (voix)   Basse (chant)   Basson   Bémol   Clarinette   Clavecin   Composition musicale   Contralto   Contrebasse   Cycle des sept notes   Disposition des notes sur la portée   Dièse   Flûte   Flûte à bec   Glossaire théorique et technique de la musique occidentale   Grave (musique)   Guido d'Arezzo   Guitare   Guitare basse   Harpe   Hauteur (musique)   Mesure (solfège)   Mezzo-soprano   Musicien   Musicologie   Musique   Médium (musique)   Mélodie (succession de hauteurs)   Note de musique   Octave (musique)   Orchestre   Orgue   Partie (musique)   Partition de musique   Piano   Portée (musique)   Représentation des symboles musicaux en informatique   Solfège   Solfège et intonation   Soprano   Système tonal   Ton (musique)   Transposition (musique)   Trombone   Tuba (musique)   Ténor   Violon   Violoncelle   Voix (instrument)   Voix (musique classique)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^