Kamtchatka

Infos
Le Kamtchatka (Камчатка) est une péninsule volcanique de 1 250 kilomètres de long située en Sibérie à l'est de la Russie qui s'avance dans l'Océan Pacifique. D'une surface de 370 000 km², la région a une population de 402 500 habitants, essentiellement russes avec une minorité koryaks. La partie volcanique de la presqu'île est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996. Sur un plan administratif la péninsule est constitué par
Kamtchatka

Le Kamtchatka (Камчатка) est une péninsule volcanique de 1 250 kilomètres de long située en Sibérie à l'est de la Russie qui s'avance dans l'Océan Pacifique. D'une surface de 370 000 km², la région a une population de 402 500 habitants, essentiellement russes avec une minorité koryaks. La partie volcanique de la presqu'île est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996. Sur un plan administratif la péninsule est constitué par le kraï du Kamtchatka né le juillet 2007 de la fusion entre l'oblast du Kamtchatka et le district autonome de Koriakie, approuvé par un référendum organisé en octobre 2005 auprès des populations concernées.

Géographie et géologie

La presqu'île est entourée par les mers d'Okhotsk et de Béring; elle fut "découverte" par l'explorateur danois Vitus Bering au . Entre la péninsule et l'océan Pacifique s'étend la fosse des Kouriles d'une profondeur de mètres. Le climat est froid et humide. Au nord, le Kamtchatka est bordé par la région de Magadan et la région autonome de Tchoukotka. Le nord du Kamtchatka constitue la région autonome de Koriakie. Les ressources naturelles du Kamtchatka incluent le charbon, l'or, le tungstène, le platine le mica, la pyrite et le gaz naturel. Le fleuve Kamtchatka et la vallée centrale, dans laquelle celui-ci coule, sont bordés par de grandes chaînes comprenant environ 160 volcans dont 29 sont actifs. La région est soumise à un fort risque sismique : au printemps 2006, un tremblement de terre de 7, 9 sur l'échelle de Richter a touché la Koriakie. Le séisme de 1952 avait atteint une magnitude 9 sur cette échelle. Le point culminant de la presqu'île est le Klioutchevskaïa Sopka mais le sommet le plus impressionnant est le volcan Kronotsky, dont le cône parfait fait dire à certains qu'il s'agit du plus beau des volcans de la planète. Les trois volcans visibles depuis Petropavlovsk-Kamtchatski - Koryaksky, Avachinsky et Kozielski - sont eux beaucoup plus accessibles. Au centre du Kamtchatka, se trouvait jusqu'à récemment la seule vallée de geysers de l'ensemble de la plaque eurasienne. Cette vallée, à 4 heures d'hélicoptère de Petropavlovsk, était l'unique merveille naturelle du Kamtchatka accessible aux visiteurs. Le dimanche 3 juin 2007 vers 14h30 locales, cette célèbre vallée qui faisait partie du patrimoine naturel de l'humanité de l'UNESCO fut complètement détruite à la suite d'un glissement de terrain. Sur les sept kilomètres carrés de ce site très visité se trouvaient 20 grands geysers et environ deux cents sources d'eau chaude et autres phénomènes thermaux. Terre jeune du point de vue géologique, la péninsule s'est dressée il y a moins d'un million d'années. Le chapelet de volcans du Kamtchatka continue sa croissance. Une incessante activité sismique laisse présager que des bouleversements brutaux continueront d'affecter dans un futur proche cette région.

La faune

Le Kamtchatka héberge un grand nombre d'espèces. C'est le résultat de la grande variété de climats coexistants qui vont du climat subarctique au climat tempéré, à la topographie locale, au grand nombre de rivières, aux eaux très riches du nord-ouest de l'océan Pacifique, de la Mer de Béring et de la Mer d'Okhotsk ainsi qu'à la faible densité humaine et au faible développement de l'économie. Malgré tout l'exploitation commerciale des ressources halieutiques et le très ancien commerce des fourrures se sont traduits par des prélèvements importants sur plusieurs espèces. Parmi les mammifères terrestres, le Kamtchatka est connu pour l'abondance et la taille de ses populations d'ours bruns. Dans la Réserve Naturelle de Kronotsky il y a une population estimée à 300-400 individus par million d'hectares. On peut citer également des carnivores tels que le loup, le renard arctique, d'autres espèces de renard, le lynx, le glouton, la zibeline, la belette, l'hermine, et la loutre de mer; des espèces de grands ongulés tels que le mouflon, le renne et l' orignal et des rongeurs ainsi que les lièvres, la marmotte, les lemmings et plusieurs espèces d'écureuils. La péninsule est le lieu de reproduction de l'aigle de mer de Steller, le plus grand des aigles de la planète ainsi que de l'aigle royal et du faucon gerfaut. Topographie de la presqu'île de Kamtchatka Le Kamtchatka est le région du monde qui abrite sans doute le plus grand nombre de variétés de saumon en particulier les six espèces anadromes du Pacifique : royal ou chinook, rouge ou sockeye, coho, rose, keta et chum. Les biologistes estiment qu'un sixième à un quart des saumons du Pacifique sont originaires du Kamtchatka. Le lac de Kourile est connu pour être le plus grand lieu de reproduction du saumon rouge d'Eurasie. Pour répondre à la pression grandissante de la pêche et à la diminution mondiale du stock des saumons sauvages, 2, 4 millions hectares sur les 9 situés le long des rivières les plus productives en saumon sont en train d'être déclarés réserve naturelle. Les Cétacés qui fréquentent ces eaux très riches du Pacifique nord-ouest et de la Mer d'Okhotsk comprennent l'orque, le marsouin commun et le marsouin de Dall, la baleine à bosse, le cachalot et le rorqual commun. Les espèces moins fréquentes sont la baleine grise (populations de l'est), la baleine à bec, le petit rorqual. La baleine bleue fréquente en été la côte sud est. Parmi les pinnipidés, l' otarie de Steller, l' otarie à fourrure du Nord, le phoque Largha et le phoque commun sont abondants sur la plus grande partie des côtes de la péninsule. Vers le nord, on trouve côté Pacifique le morse et le phoque barbu tandis que le phoque rubanné se reproduit sur la banquise de la baie de Koraginskiy. La loutre de mer se trouve essentiellement à l'extrémité sud de la presqu'île. Les espèces d'oiseaux de mer qui fréquentent la région comprennent le fulmar boréal, le guillemot, la mouette tridactyle, le macareux, le cormoran, le faucon gerfaut et d'autres espèces. La faune marine est typique des mers du nord et est également très riche. Les espèces ayant une importance commerciale importante sont le crabe du Kamtchatka, la coquille Saint-Jacques, le calmar, le lieu noir, la morue, lehareng, le flétan et plusieurs espèces des poissons plats.

Économie

Longue de 1 200 km et large de 450, la péninsule du Kamtchatka est balafrée par 2 chaînes de montagnes volcaniques qui la rendent sensible aux tremblements de terre comme sa voisine Sakhaline, meurtrie par un séisme au printemps 1995. Séparée de Moscou par onze fuseaux horaires, cette gigantesque presqu'île et sa capitale furent totalement interdites aux étrangers pendant cinquante ans, jusqu'en 1990, en raison de la présence d'infrastructures militaires ultra-secrètes. La plupart des habitants résident dans la capitale administrative, Petropavlovsk-Kamtchatski. Les secteurs d'activité les plus développés sont la pêche, la sylviculture, le tourisme (une industrie en pleine croissance) et l'armée. La présence militaire est importante dans la péninsule ; la base principale de la flotte de sous-marins russes du Pacifique se trouve dans la baie davach de Petropavlovsk (base de Rybach). Il existe également plusieurs bases aériennes ainsi que des sites radars. Le Kamtchatka appartient à la région du Kamtchatka qui comprend également une partie du continent, les Îles du Commandeur et les Îles Karasinski). La majorité de la population, soit 402 500 habitants, est russe. La minorité la plus importante est celle des Koryaks qui habitent surtout dans le nord de la péninsule dans la région autonome de Koriakie(13 600 personnes. Le 23 octobre 2005, un referendum a été tenu pour la fusion de l'oblast du Kamchatka et de la Koriakie pour former le Krai du Kamchatka. Le résultat favorable devrait aboutir à une fusion le juillet 2007.

Histoire

La ville de Petropavlovsk-Kamtchatski avec en arrière-plan le mont Koriakski La Russie est établie dans la péninsule du Kamtchatka depuis le . Ivan Kamchatka, Simon Dezhnev, le Cosaque Ivan Rubets et d'autres explorateurs russes partirent explorer cette région dans le milieu des années 1600 et en revinrent avec des récits décrivant une terre de feu (à cause des volcans), riche en poissons et en fourrures. En 1697, Vladimir Atlassov, fondateur de la colonie d'Anadyr, dirigea une expédition de 65 Cosaques et de 60 Yukaghirs chargée d'explorer la péninsule. Il construisit deux forts le long de la rivière Kamtchatka qui devinrent des comptoirs d'échanges pour les trappeurs de fourrures. De 1704 à 1706, ils installèrent les colonies de Verkhne (la plus haute) et Nijni (la plus basse) Kamtchatski. Une fois loin des yeux de leurs maîtres, les Cosaques exploitèrent sans ménagement les indigènes Kamtchadales. Les abus furent tels que l'administration du nord-ouest de Yakoutsk envoya Atlassov avec troupes et canons pour y restaurer l'ordre, mais il était trop tard. Le groupe de Cosaques avait acquis trop de puissance et Atlassov fut tué en 1711. A compter de cette date, le Kamtchatka devint une région quasi-autonome, ne prenant pratiquement plus ses ordres de Yakoutsk. En 1713, il y avait approximativement 500 Cosaques vivant dans la région. Leur cruauté et leurs abus largement connus provoquèrent tout d'abord des protestations, puis des révoltes ouvertes des habitants indigènes; les soulèvements devinrent courants et atteignirent leur sommet lorsque en 1731 la colonie de Nijni Kamtchatski fut rasée par les indigènes et ses habitants massacrés. Les Cosaques restants se regroupèrent et matèrent la rébellion à coup de fusils et de canons. La population indigène, évaluée à 20 000 au début du , était tombée à seulement 8 000 dans les années 1750. La fondation de Petropavlovsk-Kamtchatski en 1740 par l'explorateur danois Vitus Béring constitua le début d'une « ouverture » significative vers l'extérieur du Kamtchatka, d'autant plus que le gouvernement en place commença à y envoyer des déportés. Par ailleurs, le gouvernement russe encouragea l'installation des nouveaux venus en leur offrant des terres. En 1812, la population indigène avait encore diminué et comprenait moins de 3200 habitants alors que la population russe avait augmenté dans le même temps et était passé à 2500. En 1854, les Français et les Britanniques, qui, à l'époque, étaient guerre avec les russes en Crimée, attaquèrent Petropavlovsk-Kamtchatski. Sous le coup de la surprise, 988 hommes équipés de 68 fusils seulement réussirent à défendre l'avant-poste contre 6 navires équipés de 206 canons et 2540 soldats français et britanniques. Malgré cette défense héroïque, Petropavlosk fut abandonnée après le retrait des forces franco-britanniques. L'année suivante, lorsqu'une seconde force armée attaqua le port, elle le trouva désert. Les bateaux bombardèrent la ville et repartirent. Les 50 années suivantes furent moins propices. Le port militaire fut déplacé à Oust-Amour et en 1867, l'Alaska fut vendu aux États-Unis, rendant caduque le rôle de Petropavlovsk, en tant que plaque tournante pour les explorateurs et les commerçants en transit vers les territoires américains. En 1860, la région (maritime) de Primorski fut créée et le Kamtchatka fut placé sous sa juridiction. En 1875, les îles Kouriles furent cédées au Japon en échange de la restitution à la Russie de Sakhaline. La population russe du Kamtchatka stagna à environ 2500 habitants jusqu'au début du tandis que la population indigène atteignait 5000 personnes. En 1905, durant la guerre russo-japonaise, deux navires japonais entrèrent dans la baie d'Avachinskaya et prirent Petropavlovsk. La ville avait de nouveau été abandonnée aux agresseurs, car jugée indéfendable. En 1927, les Japonais quittèrent la péninsule et le Kamtchatka redevint entièrement soviétique. La Seconde Guerre mondiale a peu touché le Kamtchatka sauf en 1945, comme base de préparation de la libération des Kouriles. Après guerre, le Kamtchatka fut déclaré zone militaire. Il fut alors interdit aux Russes jusqu'en 1990 et aux étrangers jusqu'en 1992. ==
Sujets connexes
Aigle royal   Alaska   Anadyr   Années 1600   Années 1750   Avachinsky   Baleine bleue   Baleine de Minke   Baleine grise   Baleine à bosse   Belette   Cachalot   Calmar   Climat tempéré   Coquille Saint-Jacques   Cormoran   Danemark   Faucon gerfaut   Flétan   Fosse des Kouriles   France   Fulmar boréal   Gaz naturel   Geyser   Glissement de terrain   Guerre de Crimée   Guerre russo-japonaise   Guillemot   Haliaeetus pelagicus   Hareng   Hermine   Houille   Japon   Kamtchatka (rivière)   Klioutchevskaïa Sopka   Koriakie   Koryaks   Koryaksky   Kozielski   Krai du Kamtchatka   Lemming   Lieu noir   Liste du patrimoine mondial   Lièvre   Loutre de mer   Lynx (mammifère)   Macareux   Magadan   Marmotte   Mer d'Okhotsk   Mer de Béring   Mica   Morse (animal)   Morue   Moscou   Mouette tridactyle   Mouflon   Oblast du Kamtchatka   Octobre 2005   Océan Pacifique   Or   Orque   Otarie à fourrure du Nord   Ours brun   Petropavlovsk   Petropavlovsk-Kamtchatski   Phoque barbu   Phoque commun   Plaque eurasienne   Platine   Pyrite   Péninsule   Pêche (halieutique)   Radar   Renne   Rorqual commun   Royaume-Uni   Russie   Sakhaline   Saumon   Seconde Guerre mondiale   Sibérie   Sous-marin   Sylviculture   Tchoukotka   Topographie   Tourisme   Trappeur   Tungstène   Volcan   Yukaghir   Zibeline   Ziphiidae  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^