François Roustang

Infos
François Roustang est un philosophe et hypnothérapeute français né en 1923.
François Roustang

François Roustang est un philosophe et hypnothérapeute français né en 1923.

Biographie

De 1956 à 1967, François Roustang contribue à la revue jésuite Christus, qu'il co-dirige avec Michel de Certeau à partir de 1963. Alors membre de la Compagnie de Jésus, il publie Jésuites de la nouvelle France en 1961 et Une initiation à la vie spirituelle en 1963. De 1965 à 1981, il est membre de l'École freudienne de Paris de Jacques Lacan. Il suit une courte analyse de deux ans avec Serge Leclaire. Alors qu'il vit cette expérience comme une libération (il quitte l'ordre des jésuites), il est frappé de constater l'esprit de soumission qui règne au sein de l'École freudienne. Il s'intéresse alors à la question des relations maître-disciple dans l'histoire de la psychanalyse. En 1976, avec la publication de Un destin si funeste, il fait une lecture critique des relations entre Sigmund Freud et certains de ses "disciples" tels Sandor Ferenczi, Carl Jung ou Georg Groddeck. En 1978, il publie l'article Suggestion au long cours dans la Nouvelle Revue de Psychanalyse, dans lequel il souligne le rôle de la suggestion dans la cure analytique. Cet article sera repris en 1980 dans son livre Elle ne le lâche plus.... Les contributions de François Roustang à la revue Critique dans les années 1980 illustrent sa prise de distance progressive avec la psychanalyse et son intérêt pour l'hypnose. En 1980 il publie un article sur le livre du psychiatre Léon Chertok, Le non-savoir des Psy, en 1983, un article sur deux livres d'Octave Mannoni. En 1985 il publie un article sur le livre du philosophe Michel Henry, Généalogie de la psychanalyse. À cette même époque, en 1983, il participe à une rencontre sur l'hypnose à l'hôpital Fernand Vidal en compagnie de René Girard et Mikkel Borch-Jacobsen. Roustang se forme à l'hypnose, notamment avec Judith Fleiss. En 1986 il confirme la rupture avec l'héritage de Lacan avec la publication de Lacan, de l'équivoque à l'impasse. Suite à la publication dInfluence en 1991, puis de Qu'est-ce que l'hypnose? en 1994, François Roustang s'impose peu à peu comme une référence dans le monde francophone de ceux qui cherchent à théoriser la pratique de l'hypnose. François Roustang collabore alors avec plusieurs instituts d'hypnose comme l'Institut Romand d'Hypnose Suisse ou l'Institut Français d'Hypnose. Il continue à publier de nombreux livres dont certains destinés au grand public sur l'hypnose et la psychothérapie: Comment faire rire un paranoïaque? en 1995, La fin de la plainte et Le thérapeute et son patient avec Pierre Babin en 2000, Il suffit d'un geste en 2003 et Savoir attendre en 2006. En 2005, il publie une traduction commentée d'un texte de Hegel sous le titre Le magnétisme animal: naissance de l'hypnose. Il a également écrit la préface de deux livres de Jean-Marc Benhaiem sur l'hypnose: L'hypnose médicale en 2003 et Oubliez le tabac! en 2005.

Influences

Outre sa pratique clinique, qui est à la source de ses nombreux écrits, on trouve dans l'œuvre de François Roustang l'influence de philosophes tels Friedrich Nietzsche et Ludwig Wittgenstein. Bertrand Méheust souligne également la proximité de la position de Roustang avec celle des anciens "magnétiseurs". Roustang s'inspire aussi des travaux de nombre de ses contemporains parmi lesquels on peut citer Léon Chertok, Michel Henry, Michel Jouvet, Daniel Stern, et le sinologue Jean François Billeter. On mentionnera également l'influence de Gregory Bateson sur sa pensée.

Œuvres

Livres
-
Jésuites de la nouvelle France, Desclée de Brouwer, 1961
-
Une initiation à la vie spirituelle, 1963
-
Un destin si funeste, Minuit, 1977
-
Elle ne le lâche plus..., Minuit, 1980
-
Le bal masqué de Giacomo Casanova, Minuit, 1985
-
Lacan, de l'équivoque à l'impasse, Minuit, 1986
-
Influence, Minuit, 1991
-
Qu'est-ce que l'hypnose?, Minuit, 1994
-
Comment faire rire un paranoïaque?, Odile Jacob, 1995
-
La fin de la plainte, Odile Jacob, 2000
-Avec Pierre Babin, Le thérapeute et son patient, L'Aube, 2000
-
Il suffit d'un geste, Odile Jacob, 2003
-
Savoir attendre, Odile Jacob, 2006
Articles'
-"Le mythe de l'un" in Le lien social, Journées de mai 1980, Confrontation, 1981
-"Hypnose et psychanalyse", Critique n. 403, 1980
-"L'incertitude", Passé et Présent n. 1, Paris, Ramsay, 1982, p. 99-112
-"Un discours naturel", Critique n. 430, mars 1983, p. 201-214
-"Une philosophie pour la psychanalyse?", Critique, 1985
-"Habitation", Lettre Ling n. 15, 1997,
-"Objectivation et objectification", Lettre Ling n. 25, 2003
-"Reconduire l'ennui à sa source", in L'ennui à l'école, 2003
-"Se dissocier. Mais comment faire autrement?", Hypnose et Thérapies Brèves, 7, 2007 ==
Sujets connexes
Bertrand Méheust   Compagnie de Jésus   Critique (revue)   Daniel Stern (psychologue)   Friedrich Nietzsche   Georg Groddeck   Gregory Bateson   Hypnose   Jacques Lacan   Jean François Billeter   Jésuite   Ludwig Wittgenstein   Léon Chertok   Magnétisme animal   Michel Henry   Michel Jouvet   Michel de Certeau   Mikkel Borch-Jacobsen   Nouvelle Revue de Psychanalyse   Octave Mannoni   Philosophe   Psychanalyse   Psychiatre   Psychothérapie   René Girard   Serge Leclaire   Sigmund Freud   Suggestion  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^