Pierre Verger

Infos
Pierre Edouard Leopold Verger (Paris 4 novembre 1902 - Salvador 11 février 1996) était un photographe et ethnologue français. Il porta également le nom de Fatumbi, d'origine religieuse. Il fut également babalawo (prêtre Yoruba) et décida de consacrer l'essentiel de sa vie à l'étude de la diaspora africaine, du commerce des esclaves, des religions y étant apparentés dans le nouveau monde, et des flux culturels et économiques liés à l'Afrique
Pierre Verger

Pierre Edouard Leopold Verger (Paris 4 novembre 1902 - Salvador 11 février 1996) était un photographe et ethnologue français. Il porta également le nom de Fatumbi, d'origine religieuse. Il fut également babalawo (prêtre Yoruba) et décida de consacrer l'essentiel de sa vie à l'étude de la diaspora africaine, du commerce des esclaves, des religions y étant apparentés dans le nouveau monde, et des flux culturels et économiques liés à l'Afrique. A l'âge de 30 ans, après avoir perdu sa famille, Pierre Verger entama une carrière de photographe journalistique. Sa spécialité était la photographie en noir et blanc, les clichés était pris avec un appareil Rolleiflex, exposé actuellement dans le musée de la Fondation Pierre Verger à Salvador de Bahia au Brésil. Pendant près de quinze années, il parcourut les quatre continents et s'interressa à de nombreuses civilisations qui seront l'objet de ses reportages. Il se rendit notamment dans les lieux suivants:
-Tahiti (1933)
-États-Unis, Japon et Chine (1934 e 1937)
-Italie, Espagne, Algérie, Soudan, Mali, Niger, Haute-Volta(actuel Burkina Faso), Togo e Dahomey (actuel Bénin) 1935)
-Inde (1936)
-Mexique (1937, 1939, e 1957)
-Philippines et Indochine (actuels Thaïlande, Laos, Cambodge et Vietnam, 1938)
-Guatemala et Équateur (1939)
-Sénégal (comme correspondent, 1940)
-Argentine (1941)
-Pérou et Bolivie (1942 e 1946)
-Brésil (1946). Ses photographies furent publiées dans les magasines Paris-Soir, Daily Mirror (sous le pseudonyme de M. Lensman), Life, et Paris-Match. Passionné par la ville et les gens de Salvador de Bahia, il décide de s'y installer. Captivé par la culture et l'histoire locale, de photographe errant il devint ethnologue, étudiant la diapora africaine sur le continent américain. En 1949 à Ouidah il acquiert un témoignage important sur le trafic clandestin des esclaves vers Bahia: les cartes commerciales de José Francisco do Santos du XIXéme siècle. Les voyages suivants lui permettent d'étudier le sujet: de la côte occidentale de l'Afrique jusqu'à Paramaribo (1948), Haïti (1949), et Cuba en (1957). Après avoir étudié la culture Yoruba et son influence sur le Brésil, Verger s'initia à la religion du Candomblé, et en exerça ses rituels. Définition de Verger sur le Candomblé: "Le Candomblé est pour moi très intéressant comme religion de l'exhaltation de la personnalité. On peut y être véritablement comment on est, et non comme la société prétend que le citoyen fût. Pour les personnes qui ont envie de s'exprimer à travers leur inconscient, la transe est une possibilité que l'inconscient a pour se montrer." Pendant un séjour à Kétou au Bénin, il étudia l'Ifa, une divinité traditionnelle Yoruba, et fut admis au grade sacerdotal de babalawo, et fut renommé Fátúmbí ("celui qui renaît par Ifa"). Les contributions de Verger en ethnologie comportent de nombreux documents et conférences, articles de livres et de journaux, et fut reconnu par la Sorbonne qui lui décerna le titre universitaire de Docteur en 1966, un véritable exploit pour lui qui avait quitté l'école à l'âge de 17 ans. Verger continua à étudier jusqu'à sa mort à Salvador de Bahia à l'âge de 94 ans. Il devint également professeur à l'Université de Bahia en 1973, et eut la charge de constituer le Musée Afro-Brésilien de Salvador et fut également professeur invité à l'Université de Ifé au Nigeria. Il continua son travail à Salvador au sein de sa fondation la Fondation Pierre Verger où il conserva plus de 63.000 photographies et négatifs ainsi que de nombreux documents personnels et sa correspondance. Au Brésil, un hommage lui fut rendu au Carnaval de Rio de Janeiro en 1998 par l'école de Samba du GRES União da Ilha do Governador, dont les textes évocaient la trajectoire de Pierre Verger Fatumbi. Pierre Fatumbi Verger: Mensageiro Entre Dois Mundos est un film brésilien de 1998 racontant son parcours.

Autres publications


- Pierre Verger: Dieux D'Afrique. Paul Hartmann, Paris (1 édition, 1954; 2nde édition, 1995). 400pp, 160 photos en noir & blanc, ISBN 2-909571-13-0.
- Notes sur le culte des orisha et vodou à Bahia de Tous les Saints au Brésil et à l'ancienne Côte des Esclaves. IFAN Memoire n. 51, Dakar, Sénégal, 1951; Corrupio, Brésil, 1982.
- Notes sur le culte des orisha et vodou. 624pp, photos noir & blanc. EDUSP 1999 ISBN 85-314-0475-4
- Fluxo e Refluxo do tráfico de escravos entre o golfo de Benin e a Bahia de Todos os Santos. Corrupio, 1985.
-Ewé, o uso de plantas na sociedade ioruba, Odebrecht and Companhia das Letras, 1995. ==
Sujets connexes
Algérie   Argentine   Bolivie   Brésil   Burkina Faso   Bénin   Cambodge   Candomblé   Cuba   Dahomey   Dakar   Espagne   Guatemala   Haute-Volta   Haïti   Ifa   Inde   Indochine   Italie   Japon   Kétou   Laos   Mali   Mexique   Niger   Nigeria   Ouidah   Paramaribo   Paris   Paris-Soir   Philippines   Pierre Verger   Pérou   République de Chine   Salvador (Bahia)   Sorbonne   Soudan   Sénégal   Tahiti   Thaïlande   Togo   Yoruba  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^