Poitiers

Infos
Poitiers (en poitevin-saintongeais Poetae) est une commune française, chef lieu du département de la Vienne et de la région Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Poitevins comme les habitants du Poitou mais aussi les Pictaves ou Pictaviens car la région de Poitiers était peuplée par les Pictons avant l'invasion romaine de la Gaule. Devise de la ville : .
Poitiers

Poitiers (en poitevin-saintongeais Poetae) est une commune française, chef lieu du département de la Vienne et de la région Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Poitevins comme les habitants du Poitou mais aussi les Pictaves ou Pictaviens car la région de Poitiers était peuplée par les Pictons avant l'invasion romaine de la Gaule. Devise de la ville : .

Géographie

Situation

Topographie des environs de Poitiers La ville de Poitiers est située sur le Seuil du Poitou, passage peu élevé entre le Massif armoricain à l'ouest et le Massif central à l'est. Elle se trouve à quelques kilomètres (Ligugé) de la "veine granitique" qui symbolise le point géographique du Seuil du Poitou. Il s'agit donc d'une voie de passage facile entre le Bassin parisien et le Bassin aquitain, à 340 km au sud-ouest de Paris, 180 km de Nantes et à 220 km de Bordeaux. Au site favorable s'ajoute donc une position privilégiée sur une route commerciale et militaire.

Site

Le site de Poitiers est un vaste promontoire en spatule enserré entre les vallées de la Boivre et du Clain, qu'il domine d’une cinquantaine de mètres de haut. Il est également entouré de puissantes falaises, creusées par les rivières. Ce promontoire est relié au plateau par un pédoncule étroit, au lieu-dit la Tranchée. Il tire son nom du fossé creusé pour couper ce passage et isoler ainsi Poitiers du pays environnant. Le premier creusement daterait de l’oppidum gaulois, et il fut maintenu jusqu'au . L'aspect défensif du site est donc prépondérant, mais son intérêt provient également d'une vaste superficie (2, 3 km sur 1, 3 km, soit 250 ha) très facilement défendable, jusqu'à l'invention de l'artillerie du moins. Ces deux caractères, étendue et facilité de la défense, ont fait que le site de la ville n'a pas été déplacé à l'époque romaine, comme cela est souvent arrivé (Alésia, Lutèce). Ce vaste espace permettait en outre de faire pâturer les troupeaux à l'abri, puis à partir du Moyen Âge, d'aménager des jardins potagers et des vignes. Les rivières étaient franchies sur des gués entretenus, sur les sites des actuels pont Joubert et pont Saint-Cyprien. En cas de siège, ils étaient démolis. Actuellement, la ville de Poitiers s'étend sur le plateau de part et d'autre des vallées, notamment en direction de l'est (campus universitaire, centre hospitalier, zones commerciales et d'habitation) et du Nord (technopole du Futuroscope).

Histoire

Poitiers a laissé son nom à trois grandes batailles :
- La première bataille de Poitiers 507 est la moins connue. Elle fut remportée par Clovis Ier sur Alaric II roi des Wisigoths (au lieu appelé Campus Vogladensis) au nord de Poitiers.
- La bataille de Poitiers en 732 avec la victoire des Francs dirigés par Charles Martel sur les troupes Maures et leurs alliés;
- La bataille de 1356, qui eut lieu à Nouaillé-Maupertuis près de Poitiers, avec la victoire des Anglais commandés par le Prince noir contre les Français du roi Jean le Bon. (Voir l'article Poitou pour les autres batailles du Seuil du Poitou).

Antiquité

La ville existait déjà à l'arrivée de César, sous la forme d'un oppidum celte nommé Lemonum, terme qui serait issu du gaulois « Lemo- » Orme. La cité prit ensuite le nom définitif de Poitiers, en rapport avec le peuple des Pictons. Les Romains l'aménagèrent au de notre ère, la dotant d'arènes, de plusieurs thermes, d'aqueducs, le tout donnant un statut de premier plan à la ville. Il est probable qu'au second siècle de notre ère, la ville fut la capitale de la province d'Aquitaine. À la fin du , une épaisse muraille construite à la hâte ceint la ville, qui est réduite au sommet du promontoire. Saint Hilaire évangélise la ville au . Les fondations du baptistère Saint-Jean datent de cette époque. Voir aussi Vestiges archéologiques de Poitiers

Moyen Âge

La place Charles-de-Gaulle et son héritage médiéval À l'époque médiévale, Poitiers tire parti de son site défensif, et de sa situation géographique, loin du centre du pouvoir franc. Siège d'un évêché depuis le , la ville est également la capitale du comté du Poitou, dont les comtes dirigent une importante principauté regroupant le Poitou et l'Aquitaine. Au , le nom de Grand-rue apparait dans les chartes. C'est la plus ancienne trace d'un nom de rue conservée en Europe. Cette rue correspond à la ligne de plus faible pente, et donc la moins fatigante, pour monter du gué (actuel pont) Saint-Joubert au plateau, et elle est un itinéraire remontant à l'Âge du Fer. Grossièrement orienté est-ouest, il servit d'axe decuman au quadrillage orthogonal des rues à l'époque romaine. C'est également au IXe siècle que l'abbé Mellebaude fait construire l'hypogée des Dunes. Aliénor d'Aquitaine fit construire une nouvelle muraille au longue de 6 000 mètres, enserrant tout le promontoire. Elle accorda une charte communale à la ville en 1199. Elle fit également des travaux au palais des comtes-ducs et construire un nouveau marché. Elle meurt à Poitiers en avril 1204, et la ville est prise par Philippe Auguste en août de la même année. La route de Saint-Jacques-de-Compostelle passant par Poitiers, la ville accueille de nombreux pèlerins, qui y font halte pour vénérer les reliques de sainte Radegonde ou de saint Hilaire. Jeanne d'Arc Au , la ville échoit en apanage au troisième fils de Jean II le Bon, le duc de Berry (commanditaire des Très riches heures du duc de Berry). Il embellit le palais médiéval des comtes de Poitiers, en y aménageant notamment le donjon (dit tour Maubergeon). De même il embellit l'ancien château triangulaire, visible dans le manuscrit des Très riches heures, au mois de juillet. En 1385 il fait construire un des premiers beffrois, le "Gros horloge", aujourd'hui disparu.. Pendant les heures les plus noires de la guerre de Cent Ans, la ville accueillit le Parlement royal en 1418. C'est également à Poitiers que Jeanne d'Arc fut examinée en 1429 avant de recevoir le commandement de l'ost royal. Profitant de la faveur royale et de la présence de nombreux érudits parisiens exilés, Poitiers obtient la création d'une Université en 1431. Celle-ci compte 4 000 étudiants à la fin du .

Du à nos jours

Le Futuroscope proche de Poitiers. La ville s'assoupit à la Renaissance. De fait, peu de changements ont lieu à cette époque dans le tissu urbain, à part le percement de la rue de la Tranchée, et la construction de ponts qui remplacent les anciens gués. Quelques hôtels particuliers sont construits à la Renaissance : hôtels Jean Baucé, Fumé, Berthelot, notamment. Les poètes Joachim du Bellay et Pierre Ronsard sympathisent à l'Université de Poitiers, avant de monter à Paris. La ville tire sa prospérité essentiellement de ses fonctions administratives : justice royale, évêché, monastères, et l'intendance de la généralité du Poitou. C'est d'ailleurs de l'intendance que viennent quelques évolutions à la fin du : le vicomte de Blossac, intendant de 1750 à 1784, fait aménager un jardin (voir espaces verts de Poitiers) à la française. Il fait également abattre la muraille d'Aliénor d'Aquitaine et aménager des boulevards sur leur emplacement. Au , de nombreuses casernes sont construites, faisant de Poitiers une ville de garnison. La gare est construite dans les années 1850 et sera bombardée lors de la Seconde Guerre mondiale, le 13 juin 1944. Après la fin de la seconde guerre mondiale, la ville se vit victime de l'exode rural jusqu'au milieu des années 1980. L'activité de la ville était essentiellement tournée vers l'industrie avec Michelin. Le projet du Futuroscope a definitivement sorti Poitiers de l'ombre en 1987. L'idée de René Monory a propulsé la ville comme l'un des centres touristiques incontournables de France et a resolument ouvert la cité à l'ère technologique et touristique. Aujourd'hui, Poitiers se visite en complément du parc et bénéficie d'une clientèle de plus en plus européenne notemment anglaise avec l'ouverture d'une ligne aérienne directe entre Poitiers et Londres Stansted.

Démographie

Économie et transports

Gare de Poitiers. Poitiers est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne. Elle gère l’aéroport de Poitiers.
- Technologies de pointe et recherche scientifique (Futuroscope)
- Aéroport de Poitiers-Biard
- Gare de Poitiers
- Ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges

Culture

Poitiers est classée ville d'art et d'histoire.

Architecture religieuse

Église Notre-Dame la Grande La ville de Poitiers, aujourd'hui encore surnomée la « ville aux cent clochers », compte de nombreuses églises.
- Église Sainte-Radegonde de Poitiers, qui faisait partie de l'abbaye Sainte-Croix, le premier couvent de femmes fondé en Europe par la reine Radegonde, épouse de Clotaire I, roi des Francs ; Elle comporte un portail gothique flamboyant, en opposé à son architecture globalement romane. Le chœur de l’église est recouvert de fresque. Dans la crypte se trouve le tombeau de la sainte-reine. C'est un lieu de pélerinage.
- Église Saint-Hilaire le Grand ; Etape sur les Chemins de Compostelle depuis le 12 siècle, l'église Saint-Hilaire le Grand est inscrite, à ce titre, au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Construite au sur les vestiges d'une nécropole gallo-romaine, l'église du célèbre évêque poitevin Hilaire offre un chœur et un transept romans d'une hauteur impressionnante et d'une grande luminosité. Remarquable par l'équilibre des volumes, le déambulatoire de Saint-Hilaire ouvre sur quatre chapelles ornées de peintures murales romanes représentant une des premières scènes peintes de l'Apocalypse. Toute la voûte de la nef et une grande partie des murs de cette nef ont été détruites au moment de la Révolution. Amputée de moitié l’église est devenue paroissiale au début du 19 siècle, après le concordat. À l’origine la nef, large de 15 m, était couverte d’une charpente. Puis on décida de la voûter, et, pour réduire la largeur de la portée, on jeta deux rangées de supports, qui déterminèrent les deux couloirs latéraux qui existent avant les autres nefs latérales proprement dites. Lorsqu’on décida, dans la seconde moitié du de reconstruire la nef détruite à la Révolution, on pensa que la voûte avait consisté en une file de coupoles. D’après le témoignage d’un voyageur, Claude Perrault, l’architecte de la colonnade du Louvre, en 1669, on sait aujourd’hui que la nef était à l’origine couverte en berceau avec doubleaux. Pour permettre l’établissement d’une rue la nef fut diminuée, à l’ouest, d’une travée et demie. Dans cette remise en état de l’église un orgue fut installé en 1884. Il est classé monument historique.
- Église Notre-Dame la Grande, romane, à la façade sculptée exceptionnellement riche,
- Cathédrale Saint-Pierre ;
- Église de Montierneuf.

Architecture militaire

- Vestiges de la muraille d'Aliénor à la Tranchée ;
- Tours de cette même muraille dans la vallée de la Boivre (actuels établissements de la poste) ;
- Tours du château de Jean de Berry, au confluent du Clain et de la Boivre.

Architecture civile

Le Palais de Justice de Poitiers.
- Palais de Justice, ancien palais des comtes de Poitiers, avec notamment la Tour Maubergeon, l'ancien donjon réaménagé à la fin du Moyen Âge ;
- nombreuses maisons à colombages, notamment rue de la Chaîne, place du marché Notre-Dame, rue de la Regratterie, rue des Vieilles Boucheries ;
- Hôtels particuliers de riches bourgeois : Hôtels Fumé et Berthelot (rue de la Chaîne, abritent l'actuelle Université d'Histoire et de Sciences humaines), du Puygarreau.

Musées

Poitiers compte deux musées, ils sont ouverts tous les jours et proposent une tarification avantageuse permettant de visiter les deux musées à moindres frais et dans une période d'une année. L'actuel directeur est M. Yves Bourel, conservateur et ancien directeur du musée de l' à Saint-Omer. M. Yves Bourel a en charge la restructuration des musées de Poitiers et le lancement du projet Pôle Muséal de la ville de Poitiers.
- Musée Sainte-Croix C'est le plus grand musée de la ville. Construit en 1974 sur les plan de l'architecte poitevin Jean Monge, le musée Sainte-Croix se dresse à la place de l'ancienne abbaye Sainte-Croix (aujourd'hui à Saint Benoît). C'est une vaste structure de béton et de verre, dans le plus pur style des années 1970. Le musée, inaccessible aux personnes à mobilité réduite, va connaître dans les prochaines années une assez longue période de fermeture pour travaux afin de se remettre au normes d'accessibilité. Le musée Sainte-Croix accueille en exposition permanente les époques de la préhistoire à l'art contemporain, en passant par la période médiévale et les Beaux-Arts. Le musée Sainte-Croix a la particularité d'être construit sur un ancien site de fouilles dans son département Archéologie, il accueille des oeuvres majeures comme les sculptures de Camille Claudel et de Rodin, le vase de Saint-Savin, le siège de Poitiers par Nautré, la Mort d'Hyacinthe par Jean Broc, etc. Jusqu'à présent, de nombreuses expositions d'envergure nationale ont été accueillies dans les salles d'exposition temporaire du musée, les chantiers des collections ayant commencé, ce ne sera plus le cas. Cela n'empèche pas l'existence d'expo-dossiers comme l'exposition "L'or de Venise" qui va débuter le 19 mai 2007, pour s'achever le 5 septembre 2007.
- Musée Rupert de Chièvres Deuxième musée de la ville de Poitiers, le musée Rupert de Chièvres est un ancien hôtel particulier situé en plein centre-ville, entre la préfecture et l'hotel de ville. Le musée tient son nom de François-Marie Rupert de Chièvres, un gentilhomme du qui y habitait. Rentier, Rupert de Chièvres a constitué une collection de peintures des écoles hollandaises et flamandes, mais aussi de mobiliers et de faïences. Le musée couvre les périodes inexplorées par le musée Sainte-Croix, du au . L'ambiance y est celle d'une maison de collectionneur, le musée, en mai 2007, est sorti d'une période de fermeture pour travaux destinés à améliorer l'éclairage des oeuvres, à ouvrir un cabinet de faïences (plus de 120 pièces présentées !) et à réaménager les collections. Ainsi, la chaise à porteurs, le billard français et le lit ne sont plus présentés aux visiteurs, au grand dam des enfants, mais le musée ne perd rien de son charme, au contraire puisque, aussi bien quantitativement que qualitativement, les collections visibles se sont enrichies.

Établissements culturels

- Médiathèque François-Mitterrand.
- Espace Mendès-France, centre de culture scientifique, technique et industrielle.
- Confort Moderne, salle de concert, d'exposition.
- Théâtre-scène nationale, théâtre, danse, cinéma art et essai.
- Conservatoire national de région.
- Musées, voir section précédente

Manifestations culturelles

- Les rencontres cinématographiques Henri Langlois, festival de court-métrage.
- Le festival du spectacle de rue Les Expressifs.
- Le festival en appartements et autres lieux insolites.
- La Semaine estudiantine, organisée au printemps par les Bitards.
- Les Rencontres Gourmandes du Poitou manifestation organisée par la Confrérie de la Grand'Goule

Éducation

Hôtel-Chaboureau, 1 cycle Amérique Latine, Espagne et Portugal La ville de Poitiers a une ancienne tradition universitaire. L'Université de Poitiers a été fondée en 1431 et a accueilli un grand nombre de penseurs renommés. Poitiers est actuellement l'une des villes les plus étudiantes de France (avec plus de 26 600 élèves dans l'enseignement supérieur), en considérant la proportion d'étudiants à la population totale (très légèrement en-dessous de 14%). Elle accueille des facultés de sciences, géographie, histoire, langues, des écoles d'ingénieurs : l'ENSMA (École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique de Poitiers) et l'ESIP (École supérieure d'ingénieurs de Poitiers). En centre-ville se trouve le campus de l'ESCEM (Ecole supérieure de commerce et de management) ainsi que l'IAE (Institut d'Administration des Entreprises). Depuis 1991, l'ENSMA et une partie de la faculté des sciences (le SP2MI) ont été relocalisées sur la technopole du Futuroscope. Le CESCM (Centre d'études supérieures de civilisation médiévale) est un pôle de recherche de référence dans son domaine, il est hébergé dans l'hôtel Berthelot du . Depuis 2001, la ville de Poitiers accueille le "Premier Cycle Amérique Latine, Espagne et Portugal" de l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po Paris).

Espaces verts

Le plus célèbre est le parc de Blossac siège d'un petit zoo. La communauté d'agglomération de Poitiers mène un effort d'extension des espaces verts, notamment le long des vallées du Clain et de ses affluents. Ces terrains autrefois construits sont souvent en zone inondable. Ces nouveaux espaces verts s'ajoutent aux squares et jardins publics plus anciens. Voir Espaces verts de Poitiers

Gallerie

Image:Imm007ParcDeBlossacPoitiersFrance050105smallGFDLMelusin.jpg|Parc de Blossac Image:Imm010MuraillesParcDeBlossacPoitiersFrance050105smallGFDLMelusin.jpg|Murailles du parc de Blossac Image:Poitiers Eglise Notre Dame.JPG|Clocher de Notre-Dame la Grande Image:2018.jpg|Poitiers. Palais de Justice. Image:2029.jpg|Poitiers. Notre-Dame-la-Grande. Image:2026.jpg|Poitiers. La place Charles-de-Gaulle. Image:2001.jpg|Poitiers. Saint-Jean de Montierneuf. Image:Mairie-de-Poitiers.jpg|La Mairie de Poitiers. Image:PoitiersEscalier.jpg

Personnalités

Parmi les artistes ou personnalités sont nés ou ont vécu à Poitiers :
-Richard Cœur de Lion, dit Richard I d'Angleterre, duc d'Aquitaine
-Jean Sans Terre, comte du Poitou.
-Gabriel Massé, jurisconsulte français ;
- Les Ramnulfides, comtes de Poitiers et ducs d’Aquitaine, dont :
- Guillaume IX de Poitiers, dit Le Troubadour, comte de Poitiers
- Aliénor d'Aquitaine, reine de France
-Diane de Poitiers, favorite du roi de France, Henri II (son lieu de naissance est cependant incertain, il se pourrait qu'elle soit née dans la Drôme)
-Saint Hilaire, premier évêque de Poitiers (consulter la Liste des évêques de Poitiers)
- Sainte Radegonde, fonda le premier monastère de femmes en occident, l'abbaye Sainte-Croix de Poitiers.
- Jean Bouchet, a laissé de nombreuses poésies et quelques livres d'histoire estimés..
-Sainte Agnès, première abbesse de la première abbaye de Sainte-Radegonde
- Jean Vilain, ( 1836 Poitiers /1863 Camerone ) sous-lieutenant de la Légion étrangère lors de la Bataille de Camerone
- Louis Vierne, ( 1870 Poitiers /1937 Paris ) organiste et compositeur
- Camille Guérin, né à Poitiers en 1872, il a découvert en 1924 le vaccin contre la tuberculose avec Albert Calmette (le B.C.G).
- Abel Bonnard, né à Poitiers en 1883, romancier, essayiste et homme politique
- Michel Foucault, ( 1926 Poitiers / 1984 Paris) philosophe français
- Dominique Jamet, né en 1936 à Poitiers, journaliste, écrivain, ancien président de l'établissement public de la Bibliothèque de France.
- Marie-France Garaud, née en 1934 à Poitiers, avocate, femme politique, députée européenne, présidente depuis 1982 de l'Institut Internationale de Géopolitique.
-Jean-Pierre Raffarin, né en 1948 à Poitiers, ancien président de la région Poitou-Charentes, ancien premier ministre et ministre.
-René Monory, fondateur du Futuroscope, ancien président du conseil général de la Vienne, ancien président du Sénat, ancien ministre.
- Joël Robuchon, né en 1945 à Poitiers, cuisinier
- Michel Brunet, professeur à l'Université de Poitiers, il a découvert en 2002 Toumaï, le premier représentant de l'espèce Sahelanthropus tchadensis âgée de 7 millions d'années, actuellement l'un des plus anciens ancêtres de l'homme, peut-être bipède comme lui.
-Mahyar Monshipour, boxeur, champion du monde.
-Brian Joubert, né en 1984 à Poitiers, patineur, champion du monde.

Administration

Poitiers est chef-lieu de sept cantons :
- Le 1 canton est formé d'une partie de Poitiers et de la commune de Migné-Auxances (14 577 habitants);
- Le 2 canton est formé d'une partie de Poitiers et de la commune de Buxerolles (18 099 habitants);
- Le 3 canton est formé d'une partie de Poitiers et de la commune de Mignaloux-Beauvoir (22 467 habitants);
- Le 4 canton est formé d'une partie de Poitiers et de la commune de Saint-Benoît (18 090 habitants);
- Le 5 canton est formé d'une partie de Poitiers et des communes de Croutelle, Fontaine-le-Comte, Ligugé et Vouneuil-sous-Biard (15 932 habitants);
- Le 6 canton est formé d'une partie de Poitiers et de la commune de Biard (14 162 habitants);
- Le 7 canton est formé d'une partie de Poitiers et des communes de Chasseneuil-du-Poitou et Montamisé (23 728 habitants). Poitiers fait partie de la Communauté d'agglomération de Poitiers (CAP) qui regroupe les communes de Biard, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Fontaine-le-Comte, Mignaloux-Beauvoir, Migné-Auxances, Montamisé, Poitiers, Saint-Benoît et Vouneuil-sous-Biard. Au 2005, les communes, très rurales pourtant, de Béruges et Croutelle sont entrées dans l'agglomération, qui, en 2006, totalise 130 710 habitants.
-Pierre Vertadier fut Secrétaire d'état.

Jumelages

-
-
-
-
-
-
-

Blasonnement

Blason actuel de la ville Malte-Brun, dans la France illustrée, tome V (1884), rapporte deux blasonnements : :D'argent, au lion de gueules, à la bordure de sable, chargée de 12 besants d'or, au chef d'azur, chargé de trois fleurs de lis d'or. :D'or, au lion grimpant de sable, à la bordure du même, chargée de 12 besants d'or, au chef d'azur, semé de fleurs de lis d'or. - Les trois fleur de lys d'or remplacent (ou surchargent) les trois besants du chef lorsque la ville est rattachée au royaume de France. Elle les conserve sous domination anglaise.- Le Grand Larousse encyclopédique en 10 volumes rapporte le premier de ces blasonnements, énoncé différemment : :D'argent au lion de gueules, à la bordure de sable besantée d'or ; au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or. - C'est le blason actuellement utilisé par la municipalité de Poitiers.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Abbaye Sainte-Croix de Poitiers   Abel Bonnard   Agnès de Poitiers (sainte)   Alaric II   Albert Calmette   Aliénor d'Aquitaine   Angleterre   Années 1850   Aqueduc   Aquitaine   Archéologie   Arrondissement de Poitiers   Art contemporain   Aéroport de Poitiers-Biard   Baptistère Saint-Jean (Poitiers)   Bassin aquitain   Bassin parisien   Bataille de Camerone   Bataille de Poitiers (1356)   Bataille de Poitiers (732)   Beaux-Arts   Biard   Bitard   Boivre   Bordeaux   Brian Joubert   Buxerolles (Vienne)   Béruges   Camille Claudel   Camille Guérin   Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers   Chambre de commerce et d'industrie de la Vienne   Charles Martel   Chasseneuil-du-Poitou   Chef-lieu   Clain   Clotaire Ier   Clovis Ier   Communauté d'agglomération de Poitiers   Commune française   Compositeur   Confort Moderne   Croutelle   Decumanus   Diane de Poitiers   Dominique Jamet   Espaces verts de Poitiers   Fontaine-le-Comte   France   Francs   Futuroscope   Gabriel Massé   Gare de Poitiers   Gaulois (langue)   Gentilé   Guerre de Cent Ans   Guerres de religion (France)   Guillaume IX de Poitiers   Hilaire de Poitiers   Histoire   Institut d'études politiques de Paris   Jacques Masteau   Jacques Santrot   Jean-Pierre Raffarin   Jean Bouchet   Jean Broc   Jean Ier de Berry   Jean Ier de France   Jean Vilain   Jeanne d'Arc   Joachim du Bellay   Joël Robuchon   Jules César   Ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges   Ligugé   Liste des comtes de Poitiers   Liste des évêques de Poitiers   Louis Vierne   Légion étrangère   Mahyar Monshipour   Marie-France Garaud   Massif armoricain   Massif central   Michel Brunet   Michel Foucault   Michelin   Mignaloux-Beauvoir   Migné-Auxances   Montamisé   Moyen Âge   Nantes   Nouaillé-Maupertuis   Oppidum   Organiste   Ost   Paris   Parti républicain, radical et radical-socialiste   Parti socialiste (France)   Pictons   Pierre Vertadier   Poitevin   Poitevin-saintongeais   Poitou   Poitou-Charentes   Préfecture   Préhistoire   Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle   Radegonde   Ramnulfides   Renaissance (période historique)   René Monory   Saint-Benoît (Vienne)   Saint-Omer (Pas-de-Calais)   Saint-Savin   Sciences humaines   Seconde Guerre mondiale   Seuil du Poitou   Sous-lieutenant   Technologie   Technopole du Futuroscope   Thermes romains   UDR   Université   Université de Poitiers   Venise   Vestiges archéologiques de Poitiers   Victor Adolphe Malte-Brun   Vienne (département)   Villes et Pays d'Art et d'Histoire   Vouneuil-sous-Biard   Wisigoths  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^