Orthodontie

Infos
L'orthodontie, encore appelée orthopédie dento-faciale (ODF) est une spécialité dentaire vouée à la correction des mauvaises positions des dents et des mâchoires afin d'optimiser l'occlusion (engrènement dentaire).
Orthodontie

L'orthodontie, encore appelée orthopédie dento-faciale (ODF) est une spécialité dentaire vouée à la correction des mauvaises positions des dents et des mâchoires afin d'optimiser l'occlusion (engrènement dentaire).

Principe et indications

Principe : des forces exercées sur les dents les font bouger, grâce à une apposition et une résorption constante de l'os alvéolaire entourant les racines. Elle permet ainsi l'optimisation esthétique et fonctionnelle des arcades dentaires et la correction des malocclusions. Elle permet ainsi de favoriser l'esthétique mais aussi les fonctions que sont la mastication, la phonation, la respiration, la déglutition et la croissance. La normalisation des fonctions devrait être la priorité de tout traitement d'orthodontie. En réalité, tandis que l'orthodontie classique se préoccupe avant tout d'esthétique, les fonctions sont surtout prises en compte par l' orthodontie fonctionnelle. L'orthodontie est plus facile chez l'individu jeune, mais elle peut aussi se faire chez l'adulte. Dans ce cas le traitement demande un peu plus de temps.

Moyens

Appareillage fixe Pinces orthodontiques Elle utilise des appareillages plus ou moins sophistiqués, fixes ou amovibles. Ceux-ci exercent des forces, soit uniquement sur les dents, il s'agit d'orthodontie ; soit également sur les bases osseuses (maxillaire et mandibule), il s'agit d'orthopédie. Ces forces variables en intensité et en durée permettent, grâce au mouvement qu'elles induisent sur leur support, la correction des dysmorphoses: malocclusions ou malpositions dentaires. Dans des cas de dysmorphoses sévères, il est parfois nécessaire de recourir conjointement à une intervention chirurgicale pour compléter le traitement orthodontique. Les appareils orthodontiques ont évolué ces vingt dernières années. Les appareils amovibles sont délaissés dans la phase orthodontique, au profit d'appareils fixes encore appelés "multi-attaches", collés sur les dents pendant toute la durée du traitement. Ces appareils font appel aux propriétés élastiques et à mémoire de forme de nouveaux alliages issus notamment de la recherche spatiale. L'orthodontie nécessite parfois un appareillage ancré à l'extérieur de la bouche (force extra-orale). Cependant, les appareils amovibles restent des appareils de choix dans les traitements nécessitant une phase de rééducation de certaines fonctions (positionnement de langue...) ou d'orthopédie chez l'enfant jeune (correction des décalages des bases osseuses avec ou sans adjonction de traction extra-orale). Des tractions inter-maxillaire à but orthopédique peuvent être judicieusement associées à des multi-attaches. Ces appareillages multi attaches, traditionnellement en acier sur la face externe (vestibulaire) de la dent, évoluent pour devenir de plus en plus discrets : ils existent aujourd'hui en céramique, de la couleur de la dent, ou peuvent être collé sur la face interne de la dent (orthodontie linguale) pour devenir totalement invisible.

Risques

Les forces exercées doivent être douces et constantes. Des forces trop brusques entraînent des problèmes : rhyzalyse (destruction de la racine de la dent), récessions parodontales. Les attaches collées sur les dents fragilisent l'émail, même avec une hygiène optimale. Lors de la dépose, des fragments d'émail sont arrachés et sa surface reste poreuse. Le problème majeur en fin de traitement est la contention des dents dans leur nouvel emplacement thérapeutique : en présence d'une déglutition salivaire atypique persistante (car non corrigée ou trop tard) et d'une manière générale lorsque l'équilibre musculaire oral dont la langue est le pivot central n'a pas été pris en compte, les dents tendent à revenir sur leur place originelle d'avant le traitement ODF. C'est la récidive orthodontique. En France, l'orthodontie est essentiellement pratiquée par des chirurgiens-dentistes spécialistes en orthopédie dento-faciale (6 ans d'études de chirurgie-dentaire puis 4 ans de spécialisation en orthodontie), mais peut l'être également par des chirurgiens-dentistes non spécialistes ou des médecins stomatologistes qualifiés en orthopédie dento-maxillo-faciale.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Chirurgien-dentiste   Croissance biologique   Dent   Déglutition   Gouttière   Mastication   Occlusion dentaire   Os alvéolaire   Os mandibule   Phonation   Quad Hélix   Racine dentaire   Respiration   Récession parodontale  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^