Centre de formation des journalistes

Infos
Le centre de formation des journalistes (CFJ) est une école française privée en journalisme.
Centre de formation des journalistes

Le centre de formation des journalistes (CFJ) est une école française privée en journalisme.

Histoire

Le CFJ a été fondé au lendemain de la Libération, le 11 juillet 1946, par des résistants français, notamment Philippe Viannay et Jacques Richet. Au fil des années, il se diversifie en ouvrant des formations professionnelles destinées aux journalistes et aux différents métiers de la communication. Avec le CPJ (Centre de perfectionnement des journalistes) et le CIM (Centre d'information sur les médias), le CFJ fait partie du groupe CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes) créé en 1972. Suite à une crise financière, en 1998, l’école doit procéder à une restructuration. À l'initiative de Claire Richet, Bernard Pivot et Pierre Lescure, des anciens élèves créent alors l’association « CFJ-Demain » pour trouver des solutions de financement qui permettront à l’école d'échapper à la liquidation. La justice lui accorde la reprise du CFPJ en 1999. En dépit de l'augmentation des droits d'inscription, la situation reste précaire : en 2002, le groupe CFPJ est à nouveau en dépôt de bilan. À l'issue de plusieurs contretemps, l'entreprise est reprise en juillet 2003 par le groupe Edition Formation Entreprise (EFE), spécialisé dans la formation et la communication.

Formation

L’école a dû anticiper et s’adapter aux évolutions techniques du monde des médias. En 1984, elle a créé la première formation pour journaliste reporter d'images (JRI) et en 2000, la première formation française au journalisme multimédia. Les frais d'inscription sont actuellement de l'ordre 3 000 euros par an.

Bourse Julien Prunet

La direction du Centre de formation des journalistes et l’Association des anciens élèves ont créé en 2003 une bourse Julien Prunet (journaliste diplômé du CFJ et disparu en 2002) pour permettre aux personnes ayant un profil « atypique » de rentrer directement dans l'école.

Anciens élèves

Depuis sa création, plus de 2000 journalistes sont sortis de l’école de la rue du Louvre. Parmi eux, treize diplômés ont reçu le prix Albert Londres qui récompense chaque année le meilleur « Grand Reporter de la presse écrite » et depuis 1985 le meilleur « Grand Reporter de l'audiovisuel ».
-Meilleur « Grand Reporter de la presse écrite »
- 1954 : Armand Gatti (promotion 1946-1949) - Envoyé spécial dans la cage aux fauves
- 1979 : Hervé Chabalier (promotion 1969) - Le Matin de Paris
- 1981 : Bernard Guetta (promotion 1971bis) - Le Monde
- 1993 : Philippe Broussard (promotion 1985) - Le Monde
- 1995 : Bureau AFP Moscou avec Stéphane Orjollet (promotion 1989)
- 1998 : Luc Le Vaillant (promotion 1984) - Libération
- 2004 : Christophe Ayad (promotion 1990) - Libération
- 2005 : Natalie Nougayrede (promotion 1990) - Le Monde
-Meilleur « Grand Reporter de l'audiovisuel »
- 1990 : Gilles de Maistre (promotion 1985) - J'ai 12 ans et je fais la guerre
- 1997 : Claude Sempere (promotion 1989) - Envoyé spécial : La Corse (France 2)
- 2002 : Thierry de Lestrade (promotion 1987) et Jean-Xavier de Lestrade (87) : La justice des hommes (Maha productions)
- : Manon Loizeau et Alexis Marant (promotion 1993) : La Malédiction de naître fille ==
Sujets connexes
Armand Gatti   Audiovisuel   Bernard Guetta   Bernard Pivot   Christophe Ayad   France   Gilles de Maistre   Hervé Chabalier   Jean-Xavier de Lestrade   Journalisme   Libération (histoire)   Philippe Viannay   Pierre Lescure   Presse écrite   Prix Albert Londres   Résistance intérieure française  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^