Hiatus

Infos
L'hiatus (mot latin pour « ouverture » : noter que l’h initial peut être aspiré ou non) est un terme de linguistique désignant la succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, soit à l'intérieur d'un mot (comme dans aorte) ou à la frontière de deux mots (il va à...). L'hiatus est réputé cacophonique dans de nombreuses langues, à commencer par les langues latines et grecques et celles qui en ont hérité leurs vues gramm
Hiatus

L'hiatus (mot latin pour « ouverture » : noter que l’h initial peut être aspiré ou non) est un terme de linguistique désignant la succession de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, soit à l'intérieur d'un mot (comme dans aorte) ou à la frontière de deux mots (il va à...). L'hiatus est réputé cacophonique dans de nombreuses langues, à commencer par les langues latines et grecques et celles qui en ont hérité leurs vues grammaticales et linguistiques (les langues d'Europe occidentale, principalement), ce qui explique qu'en poésie (pour laquelle les conceptions esthétiques ont longtemps voulu qu'elle représentât la « belle langue ») on cherche fréquemment à l'éviter, ce qui se constate aisément dans la lecture du vers français, où l'on élide ou prononce des e caducs, selon, afin de ne pas « heurter » l'oreille. Sans aller si loin dans l'élimination automatique des hiatus, il est notable que de nombreuses langues d'Europe ont trouvé divers moyens grammaticalisés de se débarrasser des hiatus :
- insertion d'un phonème éphelcystique : en français : va-yvas-y ; en anglais, un /r/ de liaison (cf. Linking r) peut se faire entendre : law and order sera prononcé law-r and order. Son emploi est considéré fautif ;
- réapparition d'un phonème de liaison : les enfants ;
- aphérèse : en grec ancien ὦ ἄναξ ỗ ánaks « ô roi ! » → ὦ ῎ναξ ỗ ’naks ;
- contraction : en sanskrit Gaṇa + iśa « troupe » + « seigneur » → Gaṇeśa « Seigneur des troupes » (mot composé) ;
- élision : la âmel'âme ; si ils'il ;
- utilisation d'une forme d'un mot autre que celle que l'on attend : ma âmemon âme (alors que mon est normalement réservé aux masculins), castillan la alma, « l'âme » → el alma (même procédé), etc. Toutes ces modifications appartiennent aux règles de sandhi de chaque langue et visent à favoriser l'euphonie.

Sens dérivés

En médecine, le terme est utilisé pour désigner un orifice. Par exemple, l'hiatus œsophagien est l'orifice diaphragmatique par lequel l'œsophage passe du thorax à l'abdomen (voir aussi l'article sur la hernie hiatale). Le terme peut également signifier un écart, une distance, une discontinuité, une divergence de points de vue (« Il y a un hiatus entre la théorie et la pratique, entre le patron et les syndicats »).

Voir aussi

Catégorie:Prononciation br:Hiatus ca:Hiat de:Hiat en:Hiatus (linguistics) eo:Hiato es:Hiato (gramática) it:Iato ja:ヒアートゥス pl:Rozziew ro:Hiat ru:Зияние sv:Hiatus (fonetik)
Sujets connexes
Aorte   Aphérèse   Contraction   E caduc   Euphonie   Forme   Grec ancien   H aspiré   Hernie hiatale   Latin   Liaison (linguistique)   Linguistique   Mot composé   Phonème éphelcystique   Poésie   Sandhi   Sanskrit   Syllabe   Voyelle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^