Cigogne

Infos
Les cigognes sont des oiseaux échassiers migrateurs appartenant au genre Ciconia et à la famille des Ciconiidés. Il en existe plusieurs espèces (voir Ciconiidés), les deux plus connues étant Ciconia nigra, la cigogne noire, et surtout Ciconia ciconia, la cigogne blanche. C'est un oiseau carnivore qui se nourrit essentiellement de vers de terre, de taupes, de grenouilles, de petits serpents, de rongeurs et parfois de poissons. Chaque été, une fa
Cigogne

Les cigognes sont des oiseaux échassiers migrateurs appartenant au genre Ciconia et à la famille des Ciconiidés. Il en existe plusieurs espèces (voir Ciconiidés), les deux plus connues étant Ciconia nigra, la cigogne noire, et surtout Ciconia ciconia, la cigogne blanche. C'est un oiseau carnivore qui se nourrit essentiellement de vers de terre, de taupes, de grenouilles, de petits serpents, de rongeurs et parfois de poissons. Chaque été, une famille de cigognes consomme environ 250 kilos de nourriture. C'est un oiseau migrateur africain qui vient se reproduire en Europe en empruntant deux tracés différents. L'un contourne la Méditerranée par l'Est pour atteindre les zones de nidification se situant dans les pays de l'Est. L'autre chemin passe au-dessus du détroit de Gibraltar, l'Espagne pour atteindre la France. Les 300 000 cigognes qui se partagent l'Europe appartiennent à deux populations migratrices. Les "orientales", les plus nombreuses (9 sur 10), passent l'hiver en Afrique de l'Est et du Sud et arrivent chaque printemps dans les pays de l'Est européen après avoir franchi de détroit du Bosphore. Les "occidentales" (alsaciennes, espagnoles, etc.) reviennent du Sahel par le détroit de Gibraltar. On parle d'instinct de migration, car l'animal porte en lui dès sa naissance, le besoin de migrer alors qu'il ne sait pas encore voler (nécessite un apprentissage). Lors de son voyage, la cigogne repère visuellement le chemin du retour. Une étude récente a pu démontrer qu'une partie du cerveau de la cigogne contenait de la magnétite, ce qui l'aide certainement à trouver son chemin. On trouve des cigognes en France, en Normandie, dans le Sud-Ouest et bien sûr en Alsace qui l'a adoptée comme animal totem. Le bel échassier était jadis la parure estivale des hautes toitures alsaciennes. Victime, lors de ses migrations, des lignes électriques européennes et des chasseurs en Afrique, l'oiseau symbole de l'Alsace n'était plus représenté que par une dizaine de couples vers 1975. Grâce aux ornithologues qui se sont mobilisés pour les sédentariser, plusieurs dizaines de couples nichent de nouveau dans la région. Au centre d'Hunawihr, dans le Haut-Rhin, deux cents cigognes sont maintenues en pension derrière des grillages. Au bout de trois ans, elles perdent l'instinct de migrer et peuvent être relâchées. Bien nourries, elles ne craignent ni le froid ni la neige.

Légendes

Depuis toujours, on dit que la cigogne apporte les enfants à leur mère par la voie des airs. Ainsi, on raconte aux enfants que pour avoir un petit frère ou une petite sœur, il faut déposer un sucre sur le bord de la fenêtre. (Comme le corbeau de Jean de La Fontaine, la cigogne lâche son colis lorsqu'elle se saisit de la friandise). En Alsace, on dit que si une cigogne vole en rase motte au-dessus d'une jeune femme, elle attendra un bébé dans l'année.

Reproduction

Chez les cigognes, il est presque impossible de distinguer le mâle de la femelle sans les avoir vus à l'oeuvre. Généralement, c'est le mâle, rentré le premier de migration, qui invite la femelle à partager son nid. Ils se saluent en claquetant du bec, la tête renversée sur le dos. Parfois, des rivalités pour la possession du nid dégénèrent en combats sanglants. Quand l'entente est réussie, à force de parades et de caresses, l'accouplement donne lieu à d'audacieuses acrobaties. Le plus souvent, l'oiselle doit se tenir debout, tandis que son partenaire bat des ailes pour s'équilibrer en s'accroupissant sur elle. La cigogne pond un oeuf jusqu'à en obtenir entre 4 et 6, chacun à 48h. d'intervalle. La durée de gestation est d'environ 33 jours. Sans attendre la fin de la ponte, les parents se relaient pour couver. Avant de s'installer l'échassier aère le fond du nid à coups de bec, puis retourne les oeufs pour bien répartir la chaleur. Après 33 jours d'incubation, les 4 ou 6 oeufs pondus chacun à 48 h. d'intervalle donneront naissance aux oisillons. Un cigogneau aide son cadet à naître en picorant la coquille. Moins vigoureux, les derniers nés sont souvent mal nourris et meurent parfois, mangés par leurs ainés. Rien de plus facile pour les éleveurs alsaciens de plus en plus nombreux, que de faire éclore les oeufs en couveuse, puis de maintenir les petits au chaud sous des lampes à IR (infrarouges). D'instinct, l'oisillon se dresse et claque du bec au creux de la main nourricière. Les cigogneaux sont alimentés comme leurs parents avec des abats de volaille. Avant d'atteindre son poids maximal, quatre kilos, chaque cigogneau peut consommer 20 à 30 kilos de viande. Les adultes nourris artificiellement sont plus prolifiques. Certaines femelles pondent 12 oeufs par an. Elles n'en couveront que 4 ou 5, les autres étant laissés aux bons soins de l'éleveur.

Référence

-

Voir aussi

Photos

Image:Cigogne1-HAYE_Sylvain.jpg Image:Cigogne2-HAYE_Sylvain.jpg Image:Stork.jpg Image:Stork1.jpg Image:Stork2.jpg Image:Syl20cigogne.jpg ===
Sujets connexes
Afrique   Alsace   Bosphore   Cigogne blanche   Cigogne d'Abdim   Cigogne noire   Cigogne orientale   Europe   Gibraltar   Haut-Rhin   Hunawihr   IR   Instinct   Magnétite   Mathurin Jacques Brisson   Migration animale   Normandie   Oiseau   Sahel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^