François-Louis Français

Infos
François-Louis Français, né à Plombières-les-Bains (Vosges) le 17 novembre 1814 et mort à Paris le 28 mai 1897, fut un peintre paysagiste et un illustrateur. Il étudia la peinture sous la direction de Gigout et de Corot, et débuta au Salon de 1837. Ses premières toiles trahissaient une sorte de pesanteur native, dont il se débarrassa peu à peu. Son premier paysage : une Chanson sous les saules, qui a été peint en collaboration avec Baron, fut remarqué. On lu
François-Louis Français

François-Louis Français, né à Plombières-les-Bains (Vosges) le 17 novembre 1814 et mort à Paris le 28 mai 1897, fut un peintre paysagiste et un illustrateur. Il étudia la peinture sous la direction de Gigout et de Corot, et débuta au Salon de 1837. Ses premières toiles trahissaient une sorte de pesanteur native, dont il se débarrassa peu à peu. Son premier paysage : une Chanson sous les saules, qui a été peint en collaboration avec Baron, fut remarqué. On lui doit depuis : Jardin antique, le Parc de Saint-Cloud (avec des figures de Meissonier) ; Soleil couchant en Italie, la Fin de l'hiver, le Ravin de Nepi, Vue des environs de Rome (1853). Il reparut à l'Exposition universelle de 1855 avec ces quatre dernières toiles et un Sentier dans les blés, qui révèle un paysagiste de premier ordre. Indiquons ensuite le Ruisseau de Neuf-Pré, et, parmi plusieurs toiles de moindre importance, la grande page Orphée (1863). Après Orphée, la toile la plus importante de Français est son Bois sacré. L'artiste a essayé de rendre une fête de la nature, une aube de printemps. Vinrent ensuite : Environs de Paris, Environs de Rome (1866) ; les Regains (1868) ; le Mont Blanc, vu de Saint-Cergues (1866) ; Vue prise aux Vaux-de-Cernay (1872) ; Souvenir de Nice (1873) ; une Source, une Terrasse à Nice (1874) ; le Ravin du Puits-Noir, le Ruisseau du Puits-Noir (1875) ; le Miroir de Scey. En 1878, Français a achevé, dans l'église de la Trinité, à Paris, deux compositions, représentant Adam et Ève chassés du paradis et le Baptême du Christ. En 1878, il envoyait au Salon deux peintures : le Mont Cervin et le Lac de Némi, et deux aquarelles : un Sentier à Rome et une Lisière de Bois en automne. L'artiste exposa ensuite la Vallée du Roussillon (1879) ; le Soir et la Grand'-Route à Combs-la-Ville, une de ses plus belles toiles (1880) ; l'Ave Maria à Castel Gandolfo, un Lavoir à Pierrefonds (1881). En 1884, Français envoya l'Étang de Clisson, paysage plein de fraîcheur et de poésie ; en 1885, une Vue du bord du lac de Némi, d'une admirable transparence aérienne, et un petit Dessous de bois. En 1890, Français entrait à l'Institut, en remplacement de Robert-Fleury. Excellent peintre de portrait à ses heures, Français a exécuté son autoportrait pour le Corridor de Vasari de la Galerie des Offices de Florence. Ce fut un artiste robuste, vigoureux, plein de sève et de finesse à la fois, réunissant dans un bel équilibre les qualités de justesse et d'habileté dans la composition. Français est également l'illustrateur de nombreux ouvrages de son époque, notamment Robinson Crusoe, et de plusieurs journaux. Il signait "Français", mais aussi "Fr." ou "ENF".

Sources

- Encyclopédie Larousse du en huit volumes. Francais de:Louis Français en:François-Louis Français
Sujets connexes
Artiste-peintre   Corridor de Vasari   Galerie des Offices   Illustrateur   Plombières-les-Bains  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^