Grâce (religion)

Infos
On nomme grâce, en théologie, une disposition de faveur divine. Elle a aussi le sens de pardon, affection, amour et bienveillance.
Grâce (religion)

On nomme grâce, en théologie, une disposition de faveur divine. Elle a aussi le sens de pardon, affection, amour et bienveillance.

Définition

En catholicisme, celle-ci est consécutive à une recherche de recueillement. La grâce se distingue par là du miracle, censé pouvoir atteindre aussi bien un esprit non préparé, et même un incroyant. En protestantisme, la grâce désigne plus spécifiquement le don, immérité, du salut en Jésus-Christ. Elle entraîne la foi. On parle de grâce lorsque Dieu accorde une faveur imméritée à l'homme (par exemple, le salut par grâce), à l'inverse de la miséricorde qui se produit lorsque Dieu ne donne pas à l'homme le châtiment qu'il mérite.

Typologie de la grâce

On distingue d'abord la grâce incréée de la grâce créée. La première est la bonne disposition dont Dieu témoigne à l'égard de l'homme en habitant en lui ; la seconde consiste en une transformation de l'homme. La grâce créée se subdivise en grâce gratis data, pouvoir qu'ont certains hommes — appartenant au clergé — de contribuer au salut des autres, et en grâce gratum faciens, qui consiste simplement en la sanctification d'un homme. La grâce gratum faciens peut à son tour être habituelle, c'est-à-dire constituer une disposition stable (habitus), ou bien actuelle, c'est-à-dire relever d'une intervention ponctuelle. On distingue encore la grâce coopérante, dans laquelle la volonté de l'homme a l'initiative sur la grâce, de la grâce opérante, dans laquelle c'est la grâce qui initie la modification de la volonté. Enfin, on parle de grâce efficace quand elle produit un acte bon, par opposition à la grâce suffisante qui nous y rend simplement aptes.

Histoire du concept

Les textes fondamentaux sur la grâce divine sont liés aux débuts du Christianisme, religion qui enseigne la damnation ou le salut individuel. Ainsi saint Paul dans ses épîtres aux Galates et aux Romains traite abondamment du salut par les œuvres ou par la grâce. Ces textes sont puissants, passionnés mais passablement obscurs. Leur forme justifie les débats ultérieurs sur ce sujet, débats qui se réfèrent tous à l'oeuvre paulinienne. Le concept de grâce fut au cœur de débats théologiques principalement à deux époques : à la fin du IV siècle dans le conflit entre les thèses de Pélage et d'Augustin, puis aux XVI et XVII siècles. Ce débat fut l'une des principales sources de la Réforme. Le pélagianisme minimisait le rôle de la grâce : Pélage prétendait que l'homme pouvait, par son seul libre arbitre, s'abstenir du péché, et niait en particulier la nécessité de la grâce. Contre lui Augustin défendait la position adoptée ensuite par l'Eglise Catholique, soit que la grâce divine était proposée à tout homme mais que chaque individu pouvait l'accepter ou la refuser. Luther et surtout Calvin contestèrent la doctrine catholique sur ce sujet, qui laisse une place au libre arbitre de chacun, pour insister sur la prédestination. Reprenant les thèses de Saint Augustin et critiquant par exemple le molinisme, les Jansénistes entendirent rétablir les notions de grâce et de prédestination (cf. le « pari » de Blaise Pascal selon lequel le « libertin » - entendre le libre penseur- (plus proche de la doctrine des Jésuites avec le « libre-arbitre ») n'aurait rien à perdre à croire : soit il est « élu de Dieu » soit il ne l'est pas...).

Emploi

-dans cette acception, voir An de grâce.

Bibliographie

- Augustin, De la nature et de la grâce
- Augustin, De la grâce du Christ et du péché originel
- Augustin, L'esprit et la lettre
- Augustin, La Cité de Dieu, XVI, 12
- Calvin, Institution chrétienne
- Jansénius, Augustinus
- Kant, La Religion dans les limites de la simple raison
- Leibniz, Principes de la nature et de la grâce
- Leibniz, Monadologie
- Leibniz, Discours de métaphysique, §31
- Malebranche, Traité de la nature et de la grâce
- Pascal, Écrits sur la grâce
- Pascal, Provinciales, I-IV
- Pélage, De la nature
- Pélage, Du libre arbitre
- Voltaire, Dictionnaire philosophique, « Grâce » Catégorie:Théologie Catégorie:Doctrine chrétienne bpy:গ্রাকা cs:Milost de:Gnade en:Divine grace eo:Graco es:Gracia divina gl:Graza ia:Gratia divin it:Grazia divina nl:Genade pl:Łaska pt:Graça ru:Благодать sl:Božja milost sr:Божја милост sv:Nåden som kristen princip vi:Ân điển zh:恩典
Sujets connexes
An de grâce   Blaise Pascal   Catholicisme   Christianisme   Damnation   Dieu   Jansénisme   Jean Calvin   Jésus de Nazareth   Libre arbitre   Miracle   Miséricorde   Molinisme   Paul de Tarse   Protestantisme   Prédestination   Péché   Pélage (hérésiarque)   Pélagianisme   Réforme protestante   Salut de l'âme   Théologie   Voltaire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^