Studiolo de François Ier

Infos
Le Studiolo de François I est le cabinet de travail que François I de Médicis se réservait dans les appartements du Palazzo Vecchio, une pièce qui communique avec le Salon des Cinq-Cents, entièrement couverte de boiseries décorées de peintures. L'ouverture de ces panneaux révèle des armoires, une lucarne et une porte qui permet d'accèder à deux chambres secrètes dites du Trésor. Le Grand-duc de Toscane s'y isolait pour ses recherches alchimiques et scient
Studiolo de François Ier

Le Studiolo de François I est le cabinet de travail que François I de Médicis se réservait dans les appartements du Palazzo Vecchio, une pièce qui communique avec le Salon des Cinq-Cents, entièrement couverte de boiseries décorées de peintures. L'ouverture de ces panneaux révèle des armoires, une lucarne et une porte qui permet d'accèder à deux chambres secrètes dites du Trésor. Le Grand-duc de Toscane s'y isolait pour ses recherches alchimiques et scientifiques et les peintures qui le décorent sont autant dédiées aux thèmes des activités humaines qu'aux mythes liés au monde occulte; il présente une symbolique ésotérique des quatre éléments, de l'Art et de la Nature, du Temps et de l'Homme et c'était autant un atelier, qu'un laboratoire qui comprenaient une collection d'objets précieux.

Histoire

Sa réalisation est commanditée en août 1570 par Vincenzo Borghini, lettré de la cour des Médicis, à Giorgio Vasari pour cette pièce adjacente même à la chambre à coucher de François I. Entre 1570 et 1572, un groupe d'artistes supervisé par George Vasari et son disciple Giovanni Battista Adriani s'y attellent. Le programme décoratif est un chef-d'œuvre de la période maniériste tardive et les nombreux artistes de l'époquey ont exprimé un fort style calligraphique dans les fresques dont les détails minutieux à la méthode flamande. Au centre du plafond une fresque représentant Prometeo che riceve i gioielli dalla natura (Prométhée recevant les joyaux de la nature) se veut le point de départ pour tout le cycle décoratif des peintures. Malgré la disparition du grand-duc en 1587, il ne fut pas démantelé ensuite, mais conservé, voire reconstitué, comme exemple de caprice de la Renaissance.

Artistes contributeurs du Studiolo

-Alessandro Allori, les Pêcheurs de perles
-Niccolò Betti
-Ludovico Buti Les armoiries
-Giovanni Maria Butteri, Francesco visitant la fabrique de verre
-Vittore Casini
-Mirabello Cavalori, Lavinia à l'autel
-Jacopo Coppi, L'invention de la poudre à canon
-Francesco del Coscia
-Giovanni Fedini
-Alessandro Fei
-Sebastiano Marsili
-Girolamo Macchietti, Médée et Jason
-Andrea del Minga
-Francesco Morandini et Jacopo Zucchi pour le plafond
-Giovanni Battista Naldini Allégorie des Rêves et la Découverte de l'Ambre gris.
-Carlo Portelli
-Maso da San Friano, Vol d'Icare
-Giovanni Stradano, Francesco dans son laboratoire d'alchimie
-Santi di Tito, Les Sœurs de Fetonte, Hercules et Io
-Bartolomeo Traballesi, Danaé
-Lorenzo Vaiani
-Giorgio Vasari
-Jacopo Zucchi

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Alessandro Allori   Alessandro Fei   Francesco Morandini   François Ier de Médicis   Giorgio Vasari   Giovanni Battista Adriani   Giovanni Battista Naldini   Giovanni Maria Butteri   Girolamo Macchietti   Jacopo Zucchi   Ludovico Buti   Maso da San Friano   Mirabello Cavalori   Palazzo Vecchio   Santi di Tito   Studiolo de Cosme Ier  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^