Spéciation

Infos
Comparaison des différents modes de spéciation. En biologie, la spéciation est le processus évolutif par lequel de nouvelles espèces vivantes apparaissent. Une espèce n'apparaît pas instantanément par une mutation conduisant à l'apparition d'un individu d'un type nouveau. Les espèces s'individualisent à partir de populations appartenant à une espèce d'origine (sauf pour le cas de certains végétaux, voir plus bas). Il s'agit donc de l'évolution de populations inte
Spéciation

Comparaison des différents modes de spéciation. En biologie, la spéciation est le processus évolutif par lequel de nouvelles espèces vivantes apparaissent. Une espèce n'apparaît pas instantanément par une mutation conduisant à l'apparition d'un individu d'un type nouveau. Les espèces s'individualisent à partir de populations appartenant à une espèce d'origine (sauf pour le cas de certains végétaux, voir plus bas). Il s'agit donc de l'évolution de populations interfécondes - composant une même espèce, par définition - en population non-interfécondes, c'est-à-dire isolées sur le plan reproducteur. Elles prennent ainsi le statut d'espèces biologiques vraies. La spéciation résulte de la sélection naturelle et/ou de la dérive génétique, qui sont les deux moteurs de l'évolution. Le concept de spéciation a été essentiellement développé par Ernst Mayr. On distingue plusieurs types de spéciation, basés sur la répartition géographique des populations en divergence au cours du processus :

Spéciation allopatrique

Selon ce mode de spéciation, des populations initialement interfécondes évoluent en espèces distinctes car elles sont isolées géographiquement. C'est le mode de spéciation de loin le plus fréquent chez les animaux. Il se décline en trois modalités :
- Spéciation vicariante : une barrière géographique (rivière, montagne, vallée, océan, glacier...) coupe l'aire de répartition d'une espèce en plusieurs zones. Dans chacune des zones, chaque population évolue indépendamment des autres, pouvant donner naissance à une nouvelle espèce.
- Spéciation péripatrique ou spéciation par effet fondateur : un petit nombre d'individus fonde une nouvelle population en marge de l'aire de répartition de l'espèce d'origine, par exemple suite à la colonisation d'une île près de la côte. Cette nouvelle population de petite taille peut évoluer rapidement en une nouvelle espèce.
- Spéciation parapatrique : des populations en divergence ne sont pas totalement isolées géographiquement mais possèdent une zone de contact étroite. Les migrations entre populations sont cependant limitées puisque ces dernières se perpétuent dans des conditions environnementales différentes (gradient climatique par exemple). La sélection naturelle a donc un rôle important dans ce mode de spéciation. Ces populations peuvent aussi revenir en sympatrie (contact secondaire), et peuvent même donnée une descendance si les évolutions n'ont pas étés trop importantes. Dans ce cas, il peut tout de même y avoir une spéciation si il y'a une faiblesse hybride, c'est à dire que la survie/reproduction de l'hybride est plus faibles (même légerement) que celle des deux populations. Dans ce cas les allèles conférant la capacité de reproduction avec les individus de l'autre population seront donc désavantagés et disparaitrons. On parle alors de mécanismes de renforcement qui apparaissent dès qu'il y'a une amorce de reproduction (faiblesse hybride). Les espèces Panthera leo et Panthera tigris illustrent parfaitement ce concept. Acutellement ce sont deux espèces différentes, elles ne peuvent se reproduire qu'en captivité. Lors du contact secondaire, les lions et les tigres pouvaient donc encore se reproduires, mais les tigrons et les ligres (hybride) présente une faiblesse (système imunaitres défaillant pour le tigron...). Et donc les lions se reproduisant avec des tigres ont eu moins de descendants, et ainsi on progressivement disparue, et actuellement aucun lion ne se reproduit avec un tigre en condition naturelle, on à donc bien une spéciation.

Spéciation sympatrique

Des populations non isolées géographiquement peuvent évoluer en espèces distinctes. Ici, la sélection naturelle joue un rôle crucial dans la divergence des populations. Ce phénomène reste controversé, mais semble prouvé chez une famille de poissons (les cichlidés) voire chez certains insectes phytophages. Variante : chez certains végétaux supérieurs (les plantes à fleurs), deux espèces normalement non-interfécondes peuvent engendrer des hybrides féconds, sous certaines conditions liées au doublement du nombre de chromosomes présent dans l'hybride formé (diploïdie). Il peut alors lui-même se perpétuer tout en étant incapable de se reproduire avec des individus appartenant aux espèces de ses parents. C'est donc le premier représentant d'une nouvelle espèce, sans faire intervenir un isolement géographique. On parle donc là aussi de spéciation sympatrique, qui semble très fréquente chez les espèces herbacées. Catégorie:Biologie de l'évolution Catégorie:Paléontologie da:Artsdannelse de:Artbildung en:Speciation es:Especiación fi:Lajiutuminen gl:Especiación he:היווצרות המינים ia:Speciation it:Speciazione pl:Powstawanie gatunków pt:Especiação ro:Speciaţie ru:Видообразование sk:Speciácia sv:Artbildning zh:物种形成
Sujets connexes
Biologie   Cichlidae   Dérive génétique   Ernst Mayr   Espèce   Herbivore   Ligre   Plante herbacée   Population   Sélection naturelle   Tigron  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^