Fécamp

Infos
Fécamp est une commune française de Haute-Normandie, ancien port morutier, dans le département de la Seine-Maritime et la région Haute-Normandie, sur le littoral du pays de Caux, à environ 40 km au nord du Havre.
Fécamp

Fécamp est une commune française de Haute-Normandie, ancien port morutier, dans le département de la Seine-Maritime et la région Haute-Normandie, sur le littoral du pays de Caux, à environ 40 km au nord du Havre.

Géographie

Fécamp se trouve dans la valleuse de la Valmont, au cœur du Pays de Caux, sur la côte d'Albâtre.

Histoire

La ville a le label « Villes et Pays d'Art et d'Histoire ».

Préhistoire

L'oppidum du Canada, sur les hauteurs de Fécamp, révèle une occupation humaine qui remonte au moins au néolithique. S'étendant sur 21 ha (MH), entouré de de remparts et de fossés ainsi qu'une porte prétorienne ; les objets recueillis ont pu être datés du néolithique à l'époque augustéenne.

Gaule indépendante et romaine

Plusieurs objets de l'époque gallo-romaine ont été retrouvés, en particulier des monnaies, notamment deux monnaies gauloises en or ont été trouvées en 1839 ainsi qu'une hachette de bronze en 1859 de l'époque celtique. Fécamp était sur la route antique reliant Arques-la-Bataille et Lillebonne au nord de la Gaule. Les fouilles de la région du palais ducal en 1973-1984 ont révélé des vestiges de La Tène III et de l'époque gallo-romaine. On note aussi deux cimetières gallo-romains. Durant l'époque romaine, une voie reliant Fécamp à Étretat passait à l’actuel lieu-dit du Fond Pitron. L'actuelle D 940 a repris le tracé de cette voie romaine.

Moyen Âge

Chevet de l'église abbatiale de la Trinité
-Selon la légende, le tronc de figuier portant le sang du Christ recueilli par Joseph d'Arimathie se serait échoué au dans la vallée de la rivière de Fécamp : la fontaine du Précieux Sang aurait jailli aussitôt et la relique aurait attiré rapidement de nombreux pèlerins et inspiré le blason de la ville. Une étymologie traditionnelle liait le nom de la ville à cette légende : Fici-Campus, le camp du figuier. Mais elle est mentionnée en 875 sous le nom Fiscannum ce qui la rattache à la racine indo-européenne fisc : poisson.
-Au , saint Léger est déporté à Fécamp. Autour du palais ducal, des témoignages carolingiens ont été retrouvés (monnaies et fondations de deux chapelles). L'abbaye est fondée en 658 par saint Vaning, comte mérovingien, pour des femmes. De plus un monastère de femmes fut fondé en 660 par saint Waneng autour de la Précieuse Relique mais fut détruit par les Normands en 842, il fut reconstruit au , devenant une abbaye bénédictine pour hommes. En 932 Guillaume Longue-Épée fonda un château fort qui fut la résidence des ducs de Normandie jusqu'en 1204, ou à partir de cette date le duché normand est intégré au domaine royal français.
-Ville natale des ducs de Normandie Richard I et Richard II (qui y mourut le 22 août 1027). Richard I, duc de Normandie est né en 933. Après les destructions des Vikings en 851, Richard I fait reconstruire une église. Mais c'est Richard II qui fit venir Guillaume de Volpiano pour ranimer la vie de l'abbaye, selon la règle bénédictine. L'église abbatiale de la Trinité est construite entre 1175 et 1220 avec la pierre blonde de Caen. Sous les Plantagenêt, le scriptorium de Fécamp produit de nombreux manuscrits enluminés.
-En 1202, Jean sans Terre accorde un régime communal à Fécamp. 1410 : Incendie de la ville par les Anglais. En 1449, Fécamp est libéré de l'occupation anglaise. Pour Fécamp, les guerres de religion se finissent en juillet 1593, quand le capitaine de Bois-Rosé rallie la ville à Henri IV après sa conversion au catholicisme p 388. Mais c'est à Fécamp que débarqua Charles II d'Angleterre, en novembre 1651, détrôné par Cromwell, quand il vint chercher asile en France.

Époques moderne et contemporaine

Fécamp, depuis la falaise L'histoire de Fécamp repose principalement sur celle de la pêche et de son port fondé au . Au et au début du , Fécamp a une importante activité de pêche morutière : les Terre-Neuvas. Premier port morutier Français, cette activité se pratiqua de la seconde moitié du jusque dans les années 1970, époque à laquelle le Canada interdit l'accès aux zones de pêches. Pratiquée d'abord par les voiliers, trois-mâts, les voyages pouvaient durer plus de six mois, le temps que les cales se remplissent de morues, qui étaient salées pour les conserver. La pêche s'effectuait à partir des trois-mâts dans des doris, petites embarcations qui emmenaient deux ou trois pécheurs. Bons nombres de ces doris ce sont perdues dans le brouillard et ne sont jamais revenues aux trois-mâts. Puis les techniques ont évolué et les trois mâts ont disparu, laissant la place aux navires à vapeur, puis aux moteurs diesel. De nos jours, il ne réside qu'une faible activité halieutique, qui se résume à une pêche côtière. La plaisance a pris le pas sur la pêche. La recette de la liqueur bénédictine est reprise par Alexandre Legrand, qui fonde au la Bénédictine. L'écrivain Jean Lorrain y est né le 9 août 1855, de même que Jean Accart, as de la Seconde Guerre mondiale, le 7 avril 1912. Guy de Maupassant y habita.

Administration

Démographie

(1) Source INSEE JUIN 2007

Économie

Pôle d'activités régionales

Activités maritimes

La réputation des harengs salés de Fécamp est établie dès le , celle des harengs fumés à partir du . Une association des pêcheurs de baleine fut créée au , la pêche à la morue se développa à partir du sous l'impulsion du grand armateur Nicolas Selles.

Activités industrielles

Éducation

Fécamp comporte quatre lycées :
- le lycée Anita-Conti ;
- le lycée La Providence, lycée privé situé en centre ville ;
- le lycée professionnel Descartes, situé dans le complexe scolaire situé plateau Saint-Jacques ;
- le lycée Guy-de-Maupassant, situé dans le complexe scolaire plateau Saint-Jacques. Les lycées Descartes et Guy-de-Maupassant sont réunis sur le même site permettant une certaine mixité des origines, des milieux sociaux et des études.

Patrimoine

Architecture civile

Le palais Bénédictine
- Vestiges à siècle de l'ancien palais ducal enclavé dans l'enceinte de l'abbaye (MH) : deux tours et un pan de muraille
- Restes du fort de Bourg-Baudouin (SC) aux abords de Notre-Dame-du-Salut
- Palais Bénédictine, bâtiments de l'ancienne abbaye bénédictine : ancien moulin siècle ; hôtel de ville dans un bâtiment Louis XVI ; ancienne hôtellerie du Grand Cerf siècle ; cour de la maîtrise avec tour / siècles
- Vieilles maisons dans le quartier des Hallettes dont deux maisons siècle (IMH), rue Arquaise n° 21 et 73, maison Morillon, n° 6 rue de la Voûte (réalisée avec réemplois du jubé de l'abbaye)
- Château d'eau siècle
- Ferme de l'Epinay siècle, ancienne maison de campagne des religieux
- Port de pêche, de commerce et de plaisance

Architecture sacrée

-Église de la Trinité, ancienne abbatiale (MH), style gothique normand primitif, construite de 1175 à 1220 avec quelques vestiges romans siècle : tour-lanterne siècle, façade siècle, porche gothique siècle, pourtour du chœur remanié / siècles, chapelle de la Vierge siècle avec vitraux siècle ; buffet d'orgue 1746 provenant de l'abbaye de Montivilliers, groupe de pierre polychrome siècle « Dormition de la Vierge », balustrades siècle, stalles et maître-autel siècle, autel Renaissance avec retable italien 1507, baldaquin siècle, tombeaux / siècles des ducs de Normandie, horloge 1667
- Abbaye de la Trinité (IMH) : vestiges de l'enceinte fortifiée, anciens bâtiments conventuels, cloître, ancien moulin, tour de la Maîtrise
- Église Saint-Etienne siècle : portail 1500 gothique flamboyant et bras sud du transept (MH), façade et tour siècle ; statues de bois et chaire / siècles
- Chapelle Notre-Dame-du-Salut siècle (IMH), sur une falaise : retable siècle, ex-voto marins (pèlerinage 25/3) ; statue dorée de la Vierge sur le toit
- Chapelle du Précieux-Sang : rétable en pierre du siècle enchassant la source miraculeuse dite du « Précieux-sang »
- Trois communautés religieuses
- Temples protestants

Musées

- Musée municipal : faïences, verrerie, peinture et siècles, archéologie, art religieux, marine, folklore cauchois
- Musée du Palais Bénédictine : objets d'art religieux / siècles ; une partie de ces collections provient de l'ancienne abbaye de Fécamp ; ferronnerie du au siècles, plantes servant à la fabrication de la bénédictine et salle des contrefaçons de la bouteille, salle réservée aux anciens instruments de distillation et aux affiches. Ouvrage néo-gothique et néo-renaissance construit par l'industriel ayant commercialisé la liqueur Bénédictine ; il est représentatif de la tendance éclectique en architecture.
- Musée des Arts et de l'Enfance : objets gallo-romains au siècle se rapportant à l'enfance
- Musée des Terre-Neuvas et de la Pêche : Musée du glorieux passé maritime de Fécamp, inauguré en 1988. La grande aventure des morutiers qui partaient pendant de longs mois vers les eaux glaciales de Terre-Neuves (embarcations, maquettes, outillage), la construction et la réparation navale, plan relief de la ville, audiovisuels et expositions de peinture (salon annuel de la peinture de Marine)
- Musée-découverte du chocolat
- Visite de cressonnière
- Maison du patrimoine : demeure du siècle, dite « Maison à la fleur de lys » puis « Hôtel du grand cerf ». Elle abrite depuis 2005 les archives municipales
- Villa Émilie, fin siècle, style Art Nouveau

Sites

La mer vue de Notre-Dame-de-Salut
- Panorama de Notre-Dame-de-Salut : table d'orientation
- Plage de galets
- Falaises

Célébrités

Tony Parker
- Remigius de Fécamp, premier évêque de Lincoln (Royaume-Uni)
- Édouard le Confesseur, s'est exilé à Fécamp.
- Wace, écrivain, a séjourné à Fécamp.
- Jean Accart, pilote et as de la Seconde Guerre mondiale, né à Fécamp.
- Guillaume de Volpiano, religieux et réformateur liturgique piémontais né en 962 - enterré à Fécamp en 1031
- Alexandre Legrand, industriel, « redécouvreur » de la liqueur Bénédictine
- Guy de Maupassant a habité dans la commune.
- Elise Liot, (1985) comédienne née à Fécamp.
- Jean Lorrain, écrivain, né dans la commune.
- Tony Parker, basketteur français, a débuté à Fécamp.
- Richard Ier de Normandie (933-996)
- Pierre Carron (1932), sculteur et peintre
- David Belle (1973), créateur du Parkour.
- Bella Pochez , résistante, morte à Auschwitz.
- Gustave Lambert, hydrographe et explorateur
- Paul Vasselin, homme politique républicain
- Jacques Mazoyhie, armateur fécampois
- René Legros, inventeur, né à Fécamp.
- Fernand Le Grand, précurseur des radios libres
- Etienne Chicot, Comédien, né à Fécamp

Jumelages

-
-
-

Voir aussi

===
Sujets connexes
Anita Conti   Arques-la-Bataille   Arrondissement du Havre   Bella Pochez   Bénédictine   Caen   Canton de Fécamp   Commune française   Communes de la Seine-Maritime   Cromwell   David Belle   Divers droite   Doris (bateau)   Ex-voto   Frédérique Bredin   Fécamp   Guerres de religion (France)   Guillaume Ier de Normandie   Guillaume de Volpiano   Gustave Lambert   Guy de Maupassant   Haute-Normandie   Henri IV de France   Jacques Mazoyhie   Jean Accart   Jean Lorrain   Joseph d'Arimathie   La Tène   Le Havre   Lillebonne   Lincoln (Royaume-Uni)   Lycée   Manuscrit   Monnaie   Morue   Normandie   Néolithique   Oppidum   Ordre de saint Benoît   Parti socialiste (France)   Paul Vasselin   Pays de Caux   Pierre Carron   Pêche (halieutique)   Richard II de Normandie   Richard Ier de Normandie   Saint Léger   Saint Sang (relique)   Scriptorium   Seconde Guerre mondiale   Seine-Maritime   Tony Parker   Trois-mâts   Valleuse   Valmont (fleuve)   Viking   Villes et Pays d'Art et d'Histoire   Wace  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^