Edgar Quinet

Infos
Tombe Edgar Quinet, né à Certines le 17 février 1803 à Paris, et mort le 27 mars 1875, est un écrivain et historien français.
Edgar Quinet

Tombe Edgar Quinet, né à Certines le 17 février 1803 à Paris, et mort le 27 mars 1875, est un écrivain et historien français.

Enfance et parents

Il est natif de Certines près de Bourg-en-Bresse, dans le département de l'Ain. Son père, Jérôme Quinet, avait été commissaire de l'armée et républicain. L'épopée napoléonienne l'avait profondément écœuré. Il démissionna et se dévoua à l'avancement des sciences et des mathématiques. Edgar, qui était fils unique, connut une enfance solitaire, mais sa mère Eugénie Rozat Lagis exerça une grande influence sur lui. Bien que calviniste, elle le laissa baptiser dans le catholicisme. Il fut envoyé à l'école à Bourg puis à Lyon. Son père voulait qu'il quitte rapidement l'école pour aller dans l'armée, voire dans les affaires. Cependant, le jeune Quinet était attiré par la littérature, et finit par avoir gain de cause.

Carrière littéraire

Sa première publication, les Tablettes du juif errant, parut en 1823. Frappé par la Philosophie der Geschichte de Herder, il entreprit de la traduire et commença par apprendre l'allemand. Il publia sa traduction en 1827, et obtint une reconnaissance rapide. Parallèlement il fut présenté à Cousin, et Michelet. Il avait visité l'Allemagne et l'Angleterre avant la publication de son œuvre. Cousin lui obtint un poste pour participer à la mission d'exploration scientifique en Grèce, qui accompagnait l’expédition de Morée en 1829. À son retour il publia La Grèce moderne. Ses espoirs de poste permanent après la révolution de 1830 furent balayés par sa réputation de républicain. Il était aussi franc-maçon, membre du Grand Orient de France. Mais il rejoignit la Revue des deux mondes, et contribua pendant plusieurs années avec des publications dont : les Épopées francaises du et Chansons de geste. Ahasverus, son premier ouvrage important fut publié en 1833. C'est un poème en prose. Une station du Métro de Paris porte son nom. Certains lycées ( dont un de Bourg en Bresse ) portent également son nom.

Ses idées

Edgar Quinet est connu de nombreux écoliers pour une dictée : celle de son texte Aucune machine ne vous dispensera d'être un homme où il met en garde contre la croyance naïve en un progrès des transports mécaniques et des communications que nous n'aurions plus qu'à attendre pour voir le paradis sur Terre arriver sous nos yeux sans effort. Il met en garde au contraire contre le fait que plus ce progrès se développe, et avec eux les pouvoirs, plus les hommes devront être vigilants à ce que ces pouvoirs ne soient pas tournés contre eux par des personnes inciviques ou malveillantes. Il cite l'exemple de Caligula et des magnifiques voies romaines qui couvraient tout l'Empire et ne servaient plus qu'à acheminer à ses quatre coins les ordres d'un dément.

Bibliographie

-Considérations philosophiques sur l’art : thèse de philosophie, F.-G. Levrault, Strasbourg, 1839.
-Les Tablettes du Juif-errant, ou ses récriminations contre le passé, sans préjudice du présent, A. Beraud, Paris, 1823.
-De la Grèce moderne, et de ses rapports avec l’antiquité, F.-G. Levrault, Paris, 1830.
-Rapport à M. le Ministre des travaux publics sur les épopées françaises du XIIe siècle restées jusqu’à ce jour en manuscrits dans les bibliothèques du Roi et de l’Arsenal, F.-G. Levrault, Paris, 1831.
-De l’Allemagne et de la Révolution, Paulin, Paris, 1832.
-Ahasvérus, Ad. Guyot, Paris (et Baillères, Londres), 1834.
-Napoléon, poème, A. Dupont, Paris, 1836.
-Prométhée, E. Laurent, Bruxelles, 1838.
-Allemagne et Italie : philosophie et poésie, Desforges, Paris/Leipzig, 1839.
-1815 et 1840, Paulin, Paris, 1840.
-Avertissement au pays, Paulin, Paris, 1841.
-Du Génie des religions, Charpentier, Paris, 1842.
-De la Liberté de discussion en matière religieuse : discours prononcé au Collège de France, le 10 mai 1843, Lange Lévy, Paris, 1843.
-Réponse à quelques observations de M. l’archevêque de Paris, Comptoir des imprimeurs unis, Paris, 1843.
-L’ultramontanisme ou l’église romaine et la société moderne, Comptoir des imprimeurs unis, Paris, 1844.
-Le christianisme et la Révolution française, Comon, Paris, 1845.
-Mes vacances en Espagne, Comptoir des imprimeurs unis, Paris, 1846.
-La France et la Sainte-Alliance en Portugal, 1847, Joubert, Paris, 1847.
-Les Révolutions d’Italie, Chamerot, Paris, 1848-1851.
-La Croisade autrichienne, française, napolitaine, espagnole, contre la République romaine, Chamerot, Paris, 1849.
-L’Enseignement du peuple, Chamerot, Paris, 1850.
-L’État de siège, Chamerot, Paris, 1850.
-L’Impôt sur le capital dans la république de Florence, lettre à M. Emile de Girardin, Chamerot, Paris, 1850.
-Le champ de bataille de Waterloo, De Vigny, Paris, 1851.
-Révision, Librairie nouvelle, Paris, 1851.
-Les Esclaves, poème dramatique en 5 actes et en vers, Vanderauwera, Bruxelles, 1853.
-Fondation de la République des Provinces-Unies : Marnix de Sainte-Aldegonde, Delahays, Paris, 1854.
-Merlin l’enchanteur, Michel Lévy frères, Paris, 1860.
-L’Expédition du Mexique, W. Jeffs, Londres, 1862.
-Histoire de la campagne de 1815, Michel Lévy frères, Paris, 1862.
-Pologne et Rome, E. Dentu, Paris, 1863.
-La Révolution, Lacroix, Paris, 1865.
-Le Réveil d’un grand peuple, Le Chevalier, Paris, 1869.
-La Création, Librairie internationale, Paris, 1870.
-Le Siège de Paris et la défense nationale, Librairie internationale, Paris, 1871.
-La République, conditions de la régénération de la France, Dentu, Paris, 1872.
-L’Esprit nouveau, Dentu, Paris, 1875.
-Histoire d'un enfant (Histoire de mes idées) Hachette et Cie, Paris 1905.

Voir aussi

Articles de Wikipédia

À lire

-Ernest Seillière, Edgar Quinet et le mysticisme démocratique, Société d’économie sociale, Paris, 1919.
-Georgette Vabre-Pradal, La Dimension historique de l’homme ou le Mythe du Juif errant dans la pensée d’Edgar Quinet, A. G. Nizet, Paris, 1961.
-Madeleine David, Edgar Quinet, 1803-1875, et l’histoire des religions, PUF, Paris, 1953.
-Willy Aeschimann, La Pensée d’Edgar Quinet : étude sur la formation de ses idées, Anthropos, Paris (et Georg, Genève), 1986.
-Tatiana Antolini-Dumas, L'Espagne et le Portugal d'Edgar Quinet, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d'Ascq, 1998.
-Laurence Richer, Edgar Quinet : l’aurore de la République, Musnier-Gilbert, Bourg-en-Bresse, 1999.
-Simone Bernard-Griffiths, Edgar Quinet Merlin romantique : le Mythe romantique de Merlin dans l'œuvre d'Edgar Quinet, Champion, Paris, 1999.

Sources

Catégorie:Écrivain français du XIXe siècle Catégorie:Historien français Catégorie:Membre de l'Assemblée constituante de 1848 Catégorie:Franc-maçon Catégorie:Voyageur Catégorie:Naissance en 1803 Catégorie:Décès en 1875 de:Edgar Quinet en:Edgar Quinet es:Edgar Quinet it:Edgar Quinet ru:Кинэ, Эдгар
Sujets connexes
Ain (département)   Allemand   Bourg-en-Bresse   Caligula   Calvinisme   Catholicisme   Certines   Département français   Edgar Quinet (métro de Paris)   Empire romain   Expédition de Morée   France   Grand Orient de France   Grèce   Historien   Jules Michelet   Lyon   Métro de Paris   Paris   République   Trois Glorieuses   Victor Cousin   Voie romaine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^