Parc de Versailles

Infos
Parc de Versailles

Histoire

Le domaine royal de Versailles tel qu’il figure sur la carte de Cassini Au le roi Louis XIV souhaite s’installer à l’écart de Paris : il cherche pour cela un vaste espace pour construire un château à la mesure de son pouvoir : il choisit Versailles et le jardinier André Le Nôtre pour aménager un jardin à son goût. Ce dernier impose un style qui se diffuse en Europe : le jardin à la française. Le terrain étant marécageux, les travaux d’assèchement et de plantation d’arbres durent plusieurs années. Dans les jardins de Versailles, la nature est apprivoisée : les parterres de fleurs sont géométriques, les allées rectilignes et les bassins symétriques. Les progrès des sciences et des mathématiques (René Descartes) se reflètent dans le parc de Versailles. Le Nôtre conçoit les bassins et les terrasses selon les règles de l’illusion d’optique : le Grand Canal semble proche lorsque le visiteur se trouve au pied du château. À l’époque de Louis XIV, plusieurs centaines d’ouvriers et de jardiniers devaient entretenir le parc. Le roi joue sur le jardin qui est vivant pour l’inspirer de sa vie afin de mieux s’y sentir et de s’y délasser. Il le façonne à son image en retouchant au fil des années celui-ci mais il y travaille également dans le but d’impressionner les ambassadeurs et tente d’en faire une symbolique de la France glorieuse et triomphante à cette époque. La tempête de 1999 a abattu un grand nombre d’arbres centenaires (voir la section
-La Tempête de 1999). Grâce aux archives, on tente aujourd’hui de restaurer les jardins tels qu’ils étaient au .

Lieux remarquables du parc

Les bosquets

-Les bosquets de Versailles étaient autrefois appelés « chambres vertes ». Formés d’un véritable dédale d’allées, leurs grandes haies cachent des bassins, des jardins, des théâtres de verdure… créant ainsi un espace calme et intime, contrastant avec l’allée royale. Bosquet des Bains d’Apollon
-Liste des bosquets
-Bosquet des Bains d’Apollon
-Bosquet des Dômes
-Bosquet de l’Encelade
-Bosquet de la Reine (ancien Labyrinthe) Lors de sa création par Le Nôtre en 1665, ce bosquet est d’abord conçu comme un simple labyrinthe, traditionnel dans le jardin à la française. Quelques années plus tard, il est enrichi d’un décor inspiré par Charles Perrault sur le thème des fables du conteur grec Ésope dont la statue posée sur un piédestal de rocailles encadrait avec celle de l’Amour qui lui faisait face (et qui tenait dans sa main le fil d’Ariane) l’entrée de ce bosquet « éducatif » ; en effet, les 39 fables illustrées par des fontaines disséminées dans le Labyrinthe étaient destinées à l’éducation du dauphin et choisies pour représenter chacune une étape vers la sagesse dont la forme du labyrinthe était le symbole de la recherche. D’un entretien difficile (les quelques 333 sculptures animalières étaient en alliage métallique peint "au naturel"), le Labyrinthe de Versailles fut supprimé en 1778 pour laisser place à un jardin à l'anglaise en l’honneur de Marie-Antoinette, l’actuel bosquet de la Reine. Bosquet de la Salle de Bal
-Bosquet de la Salle de Bal, ou Bosquet des Rocailles Ce bosquet est certainement le plus connu. Des gradins de verdure rappelant les déclinaisons des 100 marches encerclent une piste de danse. Des pierres meulières d’Île-de-France attachées sur les parois de ces gradins servent de cascades, accompagnant ainsi la musique par la mélodie de l’eau. Ce bosquet est décoré par des incrustations de coquillages et de lapis-lazuli en provenance de Madagascar. Après la mort de Le Nôtre, son successeur Jules Hardouin-Mansart remplace la piste de danse par une petite île. Le roi alors âgé de près de 70 ans ne danse plus. Colonnade, jardins de Versailles
-Jardin du Roi
-Bosquet des Trois Fontaines (restauré en 2004) Lors de sa restauration, les techniques anciennes ont été respectées. Ainsi les soudures ont été faites au plomb, à la louche, comme les artisans de l’époque de Louis XIV.
-Bosquet de l’Arc de Triomphe
-Bosquet du Dauphin
-Bosquet de la Girandole
-Bosquet de la Colonnade
-Salle des Marronniers
-Bosquet du Rond Vert (ancien théâtre d’Eau)
-Bosquet de l’Étoile

Les bassins et les fontaines

Bosquet des bains d’Apollon, jardins de Versailles
-À l’époque du Roi Soleil, les jardins en comptaient près de 2000 ; aujourd’hui, seules 1700 sont en activité, notamment les jours des Grandes Eaux Musicales.
-L’alimentation en eau des bassins constituait un grand défi au . 30 kilomètres de canalisations en plomb ou en fonte couraient sous le parc. Un réservoir se trouvait sur les toits plats du château. L’eau coulait grâce à la gravité vers les jardins situés en contrebas. D’autres réservoirs se trouvaient sous les terrasses. Tout un système d’aménagements hydrauliques, appelé la rivière du Roi Soleil fut créé pour apporter l’eau nécessaire à partir des étangs voisins. Le barrage sur la Bièvre avec les Etangs de La Minière était une autre source d’approvisionnement. Louis XIV ordonna même de détourner l’Eure, mais son projet avorta à cause de la guerre. La machine de Marly, constituée de 14 roues à aubes, permit d’acheminer l’eau de la Seine vers les bassins versaillais.
-Liste des principaux bassins de Versailles Bassin d’Apollon, jardins de Versailles
-Bassin de Cérès
-Bassin du Dragon
-Bassin de Flore
-Bassin de Latone
-Bassin de Neptune
-Bassin des Nymphes de Diane
-Bassin de l’Obélisque
-Bassin du Miroir d’eau
-Bassin de Saturne (ou de l’Hiver)

L’orangerie

Orangerie, jardins de Versailles C’est une partie du château où l’on rentre les arbres et les arbustes l’hiver . Cette orangerie a été construite avant même le château.

Le Grand Canal

Pièce d’eau en croix de 23 hectares et de 5, 5 km de périphérie. Sa particularité est d’offrir un effet d’optique. Les bassins sont de tailles différentes mais depuis le château on les voit de la même taille.

Les statues du jardin

statue d’Apollon, jardins de Versailles statue d’Hercule, jardins de Versailles Les statues et sculptures du parc contribuent à la propagande monarchique : les thèmes antiques sont repris (Apollon, Latone, Titans) afin de magnifier Louis XIV et ses œuvres. Le Soleil et sa course donnent lieu à des représentations sculptées dans les bassins et dans les allées.

Théâtres de verdure

à développer

Quelques chiffres

-Début des travaux : 1669
-Superficie : 815 hectares
-Nombre de plantes sous Louis XIV : 150 000

La Tempête de 1999

La tempête qui a traversé la France, le fut une catastrophe pour une partie de la forêt française et en particulier pour les arbres du parc du château de Versailles. Ce jour-là, plus de dix mille arbres furent touchés sur les quelque deux cent mille du domaine, parmi eux, quelques vénérables arbres prestigieux, dont les deux tulipiers de Virginie de la Reine Marie-Antoinette, plantés en 1783, et le pin de Corse de Napoléon Ier. Les deux tiers d'entre eux furent soit cassés, soit déracinés, et les arbres du dernier tiers durent être coupés en raison du danger qu'ils représentaient désormais. De plus ces arbres ont causé de nombreux autres dégâts sur les bancs, les parterres, les sculptures, treillages, murets, canalisations, rocailles. Dans les bosquets du parc du château, il a été déploré les dégâts suivants : le Jardin anglais (1 348 arbres), l'Étoile royale (1 030 arbres), la Glaisière (977 arbres), le Fer à cheval (764 arbres), les Sabotiers (632 arbres), le Sous-Bois Trianon (525 arbres), la Sablière (459 arbres), l'INRA (423 arbres), l'Avant-Cours (418 arbres), le Rond vert (325 arbres), Choisy (319 arbres), Matelots sud (234 arbres), l'Étoile (231 arbres), Pièce d'eau des Suisses (221 arbres), le Flotille (204 arbres), Châteauneuf (172 arbres), l'Obélisque (149 arbres), les Bains d'Apollon (144 arbres), le Jardin du Roy (132 arbres), le Miroir (109 arbres), les Parterres de Trianon (105 arbres), l'Ermitage (98 arbres), la Petite Venise (72 arbres), le Hameau de la Reine (53 arbres), la Salle de bal (37 arbres, dernier bosquet composé par Le Nôtre), la Ménagerie (18 arbres). En 1990, une tempête beaucoup plus faible avait fait tomber mille huit cents arbres, ce qui à l'époque avait révélé la vétusté forestière du domaine. La dernière regénération d'importance avait eu lieu sous Napoléon III et la forêt avait au moins trente ans de trop. Depuis 1992, une politique de replantation avait permis de couper trois cents arbres chaque année, mais se heurtait trop souvent aux réticences des familiers du parc qui acceptaient mal de voir couper les arbres les plus majestueux. Cette politique de regénération et de plantation — en moyenne, pour un arbre coupé, dix étaient replantés — a permis d'éviter une catastrophe encore plus grande, car si le parc était resté en l'état, la tempête de 1999 aurait abattu près de quarante mille arbres, et des bosquets comme celui du Pavillon de la Reine ou celui de l'Enfilade aurait été entièrement dévastés. Un des intérêts de cette tempête réside dans le fait que certaines parties des abords du Trianon ont pu être replantées selon les plans de 1783 dessinés par Richard Mique, le premier architecte de Louis XVI de France. Il réalisa notamment le hameau de Marie-Antoinette et la décoration intérieure du Petit Trianon — ces jardins, laissés à l'abandon lors de la Révolution française, avaient été modifiés sur ordre de Napoléon Ier. Cependant, il faudra plus d'un siècle avant que le domaine retrouve son aspect d'avant la tempête.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Amérique du Nord   André Le Nôtre   Apollon   Ariane (mythologie)   Bièvre (rivière)   Canal de l'Eure   Carte de Cassini   Charles Perrault   Château   Château de Versailles   Claude Richard   Cérès (mythologie)   Dauphin (titre)   Diane (mythologie)   Europe   Flore (mythologie)   Hameau de la Reine   Jules Hardouin-Mansart   Louis XVI de France   Machine de Marly   Marie-Antoinette d'Autriche   Napoléon III   Napoléon Ier   Neptune (mythologie)   Nymphe (mythologie)   Obélisque   Orangerie du château de Versailles   Paris   Parterre   Pièce d'eau des Suisses   René Descartes   Richard Mique   Rivière du Roi Soleil   Révolution française   Saturne (mythologie)   Théâtre de verdure   Tulipier de Virginie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^