Son stéréophonique

Infos
Un son stéréophonique est un son produit lors d'une captation stéréophonique et destiné à une écoute stéréophonique:
-La prise de son stéréophonique met en œuvre deux microphones, qui captent une image sonore du lieu avec soit une différence de temps ou de phase, (c'est la stéréophonie de temps les microphones sont en deux point de l'espace), soit avec une différence d'intensité(c'est la stéréophonie d'intensité deux micros directifs formant un angle e
Son stéréophonique

Un son stéréophonique est un son produit lors d'une captation stéréophonique et destiné à une écoute stéréophonique:
-La prise de son stéréophonique met en œuvre deux microphones, qui captent une image sonore du lieu avec soit une différence de temps ou de phase, (c'est la stéréophonie de temps les microphones sont en deux point de l'espace), soit avec une différence d'intensité(c'est la stéréophonie d'intensité deux micros directifs formant un angle et qui capteront une intensité sonore plus forte dans leur axe). Il est possible de mélanger les deux types de stéréophonie (on parle de couple quasi-coincident, comme par exemple le célèbre couple ORTF), d'utiliser un obstacle entre les deux micros, ce qui aura pour effet de simuler l'action du crâne avec un rendu plus réaliste (disque ou tête artificielle). La stéréophonie permet de restituer un espace sonore avec une grande fidélité.
- Lors de la restitution, deux haut-parleurs sont chargés de transmettre le signal de chacun des deux microphones, utilisant le principe qu'un son provenant plus fort d'une des deux enceintes sera perçu comme provenant de cette enceinte (différence d'intensité) ou qu'un son provenant plutôt d'une des deux enceintes sera perçu comme provenant de cette enceinte (différence de temps).

Historique

Clément Ader eut semble t-il en premier l'idée d'une diffusion stéréophonique, en 1881. La première diffusion stéréophonique semble remonter à 1884, donc juste après l'invention du téléphone : Deux microphones placés dans l'Opéra Garnier, à Paris, permettaient à des auditeurs de recevoir une réception de bonne qualité depuis un bâtiment voisin. Voir aussi Théatrophone. Le film Fantasia sorti en 1940 des studios de Walt Disney Pictures, a été tourné en stéréophonie baptisée pour l'occasion Fantasound. Cependant, les difficultés d'exploitation (la tête de lecture de la piste sonore devant être changée, et tous les équipements de restitution doublés) conduisirent Disney à en distribuer une version mono qui devint celle de référence. Avec le développement des magnétophones après-guerre, il était enfin possible d'enregistrer deux pistes de façon synchrone sur une même piste, rendant ainsi possible la stéréophonie, et une dizaine d'année plus tard la stéréophonie fit son apparition sur disque microsillon en 1958 avec les Decca et Erato. Les postes périphériques Europe 1 et Radio-Luxembourg eurent l'idée dans les années 1960 - à une époque où la guerre commerciale entre stations était moins rude qu'aujourd'hui - d'associer leurs efforts pour créer, le temps d'une demi-journée, une émission en stéréophonie (il fallait deux postes de radio, l'un sur Europe 1 et l'autre sur Radio-Luxembourg. Parmi les animateurs de cette farce technologique (où tous les procédés de la stéréo furent déployés, à commencer par le son d'une balle de ping-pong allant et venant entre ces deux postes) se trouvaient Jean Yanne et Jacques Martin. De façon plus sérieuse, la télévision française (RTF) avait collaboré avec France IV - l'unique chaîne à modulation de fréquence qui deviendrait plus tard France Musique - pour reproduire en stéréo une œuvre de Jean Prodomides, Les Perses, d'après Eschyle. Le téléviseur diffusait le son frontal et le poste de radio le son arrière. L'œuvre resta sans lendemain, le son des téléviseurs étant de qualité médiocre à l'époque, ce qui causait un déséquilibre avec le son (en principe Hi-Fi) du récepteur radio à modulation de fréquence. Le NICAM ne viendra que bien plus tard corriger ce défaut. Pour l'anecdote, la synchronisation entre émissions de télévision ou de radio est devenue impossible par leurs techniques propres de numérisation du signal qui décalent les résultats à l'audition.

Son stéréo

La fonction d'encodage stéréo, prend deux fois plus de place que le son mono. Le débit n'est pas forcément le même entre les deux canaux, car la quantité d'information entre les deux voies sont parfois différentes. Cette fonction assure une stéréo à la perfection.

Son stéréo jointe (joint stéréo)

Quand le son est identique entre les deux canaux, la fonction d'encodage stéréo jointe encodera les deux voies en un son mono afin de gagner en qualité sonore. Le spectre du signal est séparé en deux parties, les hautes et basses fréquences. L'une des deux parties est codée en stéréo, c'est celle qui correspond à la portion de son qui est fortement audible à l'oreille humaine. L'autre est codée en mono car les sons sont difficilement perceptibles à l'audition de l'homme. Il est mieux d'utiliser ce mode aux sons stéréo pour des débits inférieurs à 224 kbps afin d'assurer une qualité de son meilleur qu'avec le mode stéréo pour un débit identique entre les deux modes (
Sujets connexes
Années 1960   Eschyle   Europe 1   Fantasia (Disney)   Fantasound   France Musique   Garnier   Haut-parleur   Hi-Fi   Jean Yanne   Les Perses   Opéra (bâtiment)   Radio Télévision Luxembourg   Radiodiffusion-télévision française   Téléphone   Walt Disney Pictures  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^