Cancan

Infos
Henri de Toulouse-Lautrec, La troupe de Mlle Églantine (1895). Le cancan, ou French cancan, est une danse, exécutée (le plus souvent) par des femmes dans les cabarets à la fin du .
Cancan

Henri de Toulouse-Lautrec, La troupe de Mlle Églantine (1895). Le cancan, ou French cancan, est une danse, exécutée (le plus souvent) par des femmes dans les cabarets à la fin du .

Origines

À Paris en 1850 Céleste Mogador, danseuse vedette du Bal Mabille invente une nouvelle danse, le quadrille naturaliste. Nini Pattes en l'air en tira vraisemblablement le cancan. Il a été dit qu'elle se serait aussi inspiré des danses des blanchisseuses qui se divertissaient à Montmartre, les dimanches, et montraient leurs jupons en l'occurrence fendus, voire leurs mounaques. Si le compositeur Jacques Offenbach écrivit ses œuvres (à la réputation vivace et légère) à cette même époque, les cancans que l'on veut lui attribuer ne sont que des détournement de ses morceaux. Le cas le plus célèbre est celui du galop infernal, issu de son Orphée aux Enfers, que se permettent souvent les arrangeurs de renommer en French cancan de manière abusive. Offenbach aurait d'ailleurs confié à ses proches dès les débuts que le cancan n'était pas ce pour quoi il écrivait, et qu'il s'opposait à ces interprétations. La confusion persiste pourtant majoritairement.

Règles

Les règles du cancan, par le fait qu'il est issu de la culture populaire, sont assez souples suivant les danseuses. Il n'y a d'ailleurs pas d'école qui l'enseigne hormis celle créée par Nini Pattes en l'air : cela ne fait que participer à l'éparpillement des styles, des intentions. Cependant, les figures principales s'installent durablement. On peut ainsi citer celles dont le nom est issu du vocabulaire militaire : le port d'armes, la mitraillette, assaut, le pas de charge, ou des jeux enfantins : le saute-mouton, les petits chiens... L'ensemble reste d'ailleurs uniforme : une danse exclusivement féminine, basée sur le célèbre pas, cuisse remontée et jambe vers le bas, dessiné sur l'affiche ci-contre.

L'image du cancan

Le cancan cristallise l'image d'une société parisienne frivole et canaille, proche de celle décrite caricaturalement dans La Vie parisienne d'Offenbach. Sur une scène, des femmes montrent leurs dessous, soulevent leurs dentelles : la provocation mêlée de complicité fait fureur. Les bas noirs, jarretelles et frou frou prennent des surnoms très imagés et largement connotés sexuellement. Le cancan symbolise en cela une première ébauche de libération sexuelle et d'émancipation de la femme, qui est cette fois-ci celle qui séduit. Le Guide des plaisirs de Paris de 1898, quant à lui, donne cette description des danseuses : une armée de jeunes filles qui sont là pour danser ce divin chahut parisien, comme sa réputation l'exige avec une élasticité lorsqu'elles lancent leur jambe en l'air qui nous laisse présager d'une souplesse morale au moins égale.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Cabaret   Céleste Mogador   Danse   French Cancan (film, 1955)   Henri de Toulouse-Lautrec   Jacques Offenbach   La Vie parisienne   Orphée aux Enfers   Paris   Quadrille (danse)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^