Régime méditerranéen

Infos
Le régime méditerranéen tire son nom du fait qu'il est traditionnel dans plusieurs pays autour de la mer Méditerranée, dont la Crète. Il a été prouvé au travers de plusieurs études que le régime alimentaire des Crétois permettait de diminuer la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires. Quelques caractéristiques de ce régime se retrouvent dans certaines régions du sud de la France, et contribuent à expliquer le paradoxe culinaire français, ma
Régime méditerranéen

Le régime méditerranéen tire son nom du fait qu'il est traditionnel dans plusieurs pays autour de la mer Méditerranée, dont la Crète. Il a été prouvé au travers de plusieurs études que le régime alimentaire des Crétois permettait de diminuer la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires. Quelques caractéristiques de ce régime se retrouvent dans certaines régions du sud de la France, et contribuent à expliquer le paradoxe culinaire français, mais ce sont deux notions qu'il ne faut pas confondre. Une étude récente, pendant 4 ans, sur plus de 2000 habitants de New York, semble montrer aussi une diminution très sensible du risque de la maladie d'Alzheimer, d'autant plus forte que le régime alimentaire suivi est plus proche de ce régime crétois.

Caractéristiques alimentaires de ce régime

Le régime méditerranéen (appelé aussi régime crétois) est une pratique alimentaire qui associe :
- un apport calorique relativement faible par rapport à l’activité physique déployée, d’où un moindre risque d’obésité
- une abondance de légumes et fruits frais, pain, céréales (base de l’apport énergétique), fruits secs
- en faible quantité, des produits d'origine animale : une faible consommation de viande rouge, sauf un peu de viande ovine, mais une forte consommation de poisson ;
- des lipides ajoutés sous forme quasi exclusive d’huile d'olive, dont la principale qualité est sa teneur en acides gras mono-insaturés, dont l'acide oléique (oméga-9).
- une faible quantité d'acides gras saturés : très peu de lait et de beurre, mais des fromages frais ou des yogourts ;
- enfin du vin rouge, consommé modérément et au cours des repas : à doses modérées, l’alcool serait susceptible d’augmenter le cholestérol HDL ; un effet protecteur plus particulièrement lié au vin pourrait venir du resvératrol ; la façon de boire le vin, au cours des repas, peut aussi être une des explications à l’éventuelle supériorité du vin sur les autres sources d’alcool en ce qui concerne la prévention des maladies cardiovasculaires. La consommation modérée est de l'ordre de 1 verre par repas. Il faut simplement rappeler que pour les femmes enceintes, il n'a pas été trouvé de dose d'alcool sans effet négatif sur le fœtus, donc la consommation de précaution est zéro dans ce cas. Un autre bénéfice probable de ce régime est lié à la façon de manger, au plaisir de manger, à la convivialité des repas, moments importants de sociabilité, oubliée ou négligée dans une bonne partie des pays occidentaux. Le "temps de manger" est pris, ce qui contribue aussi à une bonne mastication et à une bonne digestion.

Un régime étudié largement dans le monde

Ce régime a inspiré de nombreux nutritionnistes et entreprises agro-alimentaires sous ce nom. Il inspire ausi de nombreuses recommandations nutrionnelles officielles dans le monde. Il est important de le distinguer des "régimes alimentaires", dans le langage courant, dont la plupart se révèlent contre-productifs : dès la fin de ces régimes restrictifs, les kilos perdus sont bien vite regagnés, avec un surpoids. Ici il s'agit plus d'une façon de vivre, durable, et dont les bénéfices se font sentir à court et moyen terme. Une étude récente, publiée dans l’édition d’avril 2006 des "Annales de neurologie", semble montrer que ce qui peut être mauvais pour le cœur (maladies cardio-vasculaires) peut aussi l'être pour le cerveau (maladie d'Alzheimer) : Nikolaos Scarmeas (centre médical de l’Université de Colombie) a étudié pendant 4 ans un groupe de 2.258 personnes vivant à New York et n’ayant aucune maladie neurologique . Selon les résultats de cette étude, plus l’adhérence au régime méditerranéen était prononcée plus le risque de développer Alzheimer était réduit. Les plus proches du régime crétois avaient un risque Alzheimer diminué de 39 à 40 %.

Une comparaison sujette à caution

On dit qu'elle est plus saine que la cuisine au beurre, encore que cet avis soit objet de débat de la part de certaines autorités officielles. Ce qui n'est pas discuté, c'est que l'excès de beurre (graisses saturées) est défavorable à la santé, ainsi que la cuisson du beurre.

Notes

Voir aussi

- paradoxe culinaire français
- Cuisine espagnole
- Cuisine française
- Cuisine grecque
- Cuisine italienne
- Cuisine juive
- Cuisine libanaise
- Cuisine maghrebine
- Cuisine provençale
- Cuisine pied-noir
- Cuisine turque ===
Sujets connexes
Acide gras   Acide oléique   Alzheimer   Beurre   Boisson alcoolisée   Cerveau   Cholestérol   Crète   Cuisine espagnole   Cuisine française   Cuisine grecque   Cuisine italienne   Cuisine juive   Cuisine libanaise   Cuisine pied-noir   Cuisine provençale   Cuisine turque   Céréale   Fromage   Fruit   Huile d'olive   Lait   Légume   Maladie cardio-vasculaire   Maladie d'Alzheimer   Mer Méditerranée   New York   Nutrition   Oméga-3   Oméga-6   Oméga-9   Pain   Poisson   Pratique alimentaire   Resvératrol   Viande   Vin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^