Cap-Vert

Infos
La république du Cap-Vert est un pays insulaire de l'océan Atlantique au large de l'Afrique. Colonie portugaise à partir de 1456 (arrivée des premiers colons sur l'archipel alors inhabité), le pays accéda à l'indépendance en 1975. Il tire son nom du cap Vert.
Cap-Vert

La république du Cap-Vert est un pays insulaire de l'océan Atlantique au large de l'Afrique. Colonie portugaise à partir de 1456 (arrivée des premiers colons sur l'archipel alors inhabité), le pays accéda à l'indépendance en 1975. Il tire son nom du cap Vert.

Histoire

Les îles du Cap-Vert restèrent inhabitées jusqu'à l'arrivée des explorateurs portugais en 1456 et à la fondation de Ribeira Grande(Cidade Velha) en 1462 sur l'île de Santiago. Colonie portugaise jusqu'en 1975, l'histoire du Cap-Vert est marquée par deux périodes de prospérité, au XVII siècle grâce au commerce des esclaves, puis à la fin du XIX siècle qui vit l'ouverture des lignes transatlantiques. Entre deux, les sécheresses chroniques dues à la déforestation provoquèrent des famines, accentuées par l'absence d'aide alimentaire. À partir de 1956, les indépendantistes du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau, autre possession portugaise en Afrique de l'ouest, s'allient pour former le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert (PAIGC). La Guinée-Bissau obtiendra son indépendance en 1974, le Cap-Vert l'année suivante. Il était alors question d'une unité entre les deux pays, projet avorté par le coup d'État en Guinée-Bissau de 1980. Le Cap-Vert vécut sous un régime d'inspiration socialiste jusqu'en 1990, avec le Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert (PAICV) pour unique parti. Le pays s'ouvrit au multipartisme en 1990.

Géographie

Carte du Cap vertL'archipel du Cap-Vert se trouve dans l'océan Atlantique, au large des côtes du Sénégal de la Gambie et de la Mauritanie. L'archipel se divise en deux séries d'îles : au sud les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão). Sal est la plus fréquentée. Le Cap-Vert bénéficie de trois aéroports internationaux : l'aéroport Amilcar Cabral sur l'île de Sal, depuis le 1 novembre 2005 l'aéroport Francisco Mendes sur l'île de Santiago et depuis le 31 octobre 2007 l'aéroport international sur l'île de Boavista. Praia, la capitale administrative se trouve sur l'île de Santiago, la plus vaste de l'archipel. Les îles sont toutes d'origine volcanique, c'est sur l'île de Fogo (île du grand volcan) que se situe le point culminant 2 829 m : le pico do Fogo dont la dernière coulée de lave ne date que de 1995. La plupart des îles ont un relief escarpé et sont couvertes de cendre volcanique pauvre en végétation. Le climat y est chaud et sec, avec une moyenne des températures située entre 20 à 25°C. Durant les mois de janvier et février l'archipel subit l'influence des tempêtes de sable venu du Sahara.

Culture

La culture du Cap-Vert est d’origine africaine et européenne. Il existe des différents genres de musique comme le funaná, la coladeira, la morna (rendue célèbre dans le monde entier grâce à Cesária Évora), la mazurca ou encore le batuque. La musique zouk est populaire chez les jeunes. Suzanna Lubrano est une chanteuse de zouk qui a gagné la Kora Award en tant que meilleure artiste de l'Afrique occidentale et de meilleure artiste africaine en 2003.

Langue

La langue officielle du Cap-Vert est le portugais mais les habitants parlent majoritairement le créole capverdien (crioulo en portugais, kriolu ou kriol en créole capverdien). L'anglais et le français sont enseignés à l’école. Il existe des variations régionales du créole, propres à chacune des 9 îles habitées mais qui ne sont pas suffisamment importantes pour empêcher la compréhension entre les habitants. Les différents créoles du Cap-Vert peuvent être séparés en deux groupes : les créoles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et les créoles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, São Vicente et Santo Antão).

Politique

Économie

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d'habitants. Le Cap-Vert est resté inhabité jusqu'à l'arrivée des colons portugais en 1456 et sa population est issue d'un métissage entre ces derniers et les esclaves importés du continent ouest africain. De nombeux européens s'installèrent également sur l'archipel (en particuliers des Portugais des Acores et de Maderes, ainsi qu'une communauté juifs espagnols et portugais fuyant l'Inquisition). Ils se sont tous rapidement assimilés. À l'étroit sur une terre exigüe et peu fertile, la population capverdienne subit de très nombreuses famines jusqu'à l'indépendance du pays en 1975. Aujourd'hui, l'aide alimentaire a permis d'éradiquer les famines mais le Cap-Vert reste une terre d'émigration, avec davantage de ressortissants vivant à l'étranger (États-Unis, Portugal, France, Luxembourg, Pays-Bas, Sénégal, Suisse, Angola, et Sao Tomé et Prince... que de locaux (environ 700 000 ressortissants à l'étranger pour 500 000 au pays).

Subdivisions du Cap-Vert

Divers

Population : 405 163 habitants (en 2001). 0-14 ans : 42, 79% ; 15-64 ans : 50, 76% ; + 65 ans : 6, 45% Superficie : 4 033 km² Densité : 100 hab./km² Frontières terrestres : 0 km Littoral : 965 km Extrémités d'altitude : 0 m > + 2.829 m Espérance de vie des hommes : 66 ans (en 2001) Espérance de vie des femmes : 73 ans (en 2001) Taux de croissance de la population : 0, 92% (en 2001) Taux de natalité : 28, 71 ‰ (en 2001) Taux de mortalité : 7, 19 ‰ (en 2001) Taux de mortalité infantile : 53, 22 ‰ (en 2001) Taux de fécondité : 4, 1 enfants/femme (en 2001) Taux de migration : - 12, 37 ‰ (en 2001) Indépendance : 5 juillet 1975 (ancienne colonie portugaise) Lignes de téléphone : 45 644 (en 2000) Téléphones portables : 19 729 (en 1997) Postes de radio : 73 000 (en 1997) Postes de télévision : 2 000 (en 1997) Utilisateurs d'Internet : 5 000 (en 2000) Nombre de fournisseurs d'accès Internet : 1 (en 2000) Routes : 1 100 km (dont 858 km goudronnés) (en 1996) Voies ferrées : aucune Voies navigables : aucune Nombre d'aéroports : 8 (tous avec des pistes goudronnées) (en 2000)

Codes

Le Cap-Vert a pour codes :
- CPV, selon la norme ISO 3166-1 alpha-3 (liste des codes pays),
- CPV, selon la liste des codes pays du CIO,
- CPV, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-3,
- CV, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2,
- CV, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
- CV, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
- .cv, selon les noms de domaine national de premier niveau,
- D4, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
- GV, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,

Voir aussi

- Tabanka ===
Sujets connexes
Afrique   Anglais   Angola   Avril   Batuque   Brava (Cap-Vert)   CPV   CV   Cesária Évora   Créole du Cap-Vert   Cântico da Liberdade   D4   Domaine national de premier niveau   Escudo cap-verdien   Famine   France   Français   Funaná   Février   GV   Gambie   Guinée-Bissau   ISO 3166-1   Inquisition   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Luxembourg (pays)   Mauritanie   Morna   Océan Atlantique   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Parti africain pour l'indépendance du Cap-Vert   Pays-Bas   Portugais   Portugal   Praia   Présidents du Cap-Vert   Ribeira Grande   Sahara   Sal (Cap-Vert)   Santiago (Cap-Vert)   Suisse   Suzanna Lubrano   São Vicente (Cap-Vert)   Sénégal   Tabanka   Zouk  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^