Littérature arménienne

Infos
La littérature arménienne, proprement dite, se développe parallèlement à la poésie de ce même pays. Les deux sont très liés. Dans son histoire, il y eut plusieurs âges d'or et plusieurs courants littéraires : L'historiographie du siècle, la poésie du au siècles, et la « révolution littéraire arménienne » du siècle. Cet article retrace le fil de l'histoire de la littérature arménienne, et de ce qu'elle est actuellement.
Littérature arménienne

La littérature arménienne, proprement dite, se développe parallèlement à la poésie de ce même pays. Les deux sont très liés. Dans son histoire, il y eut plusieurs âges d'or et plusieurs courants littéraires : L'historiographie du siècle, la poésie du au siècles, et la « révolution littéraire arménienne » du siècle. Cet article retrace le fil de l'histoire de la littérature arménienne, et de ce qu'elle est actuellement.

Littérature arménienne jusqu'au XVIII siècle

Quand l'Arménie devint chrétienne, et quand elle inventa son propre alphabet — vers 405 —, la littérature arménienne commença à se développer. Au siècle, cette littérature se présentait sous forme d'historiographie : Moïse de Khorène, dont nous ne connaissons pas grand chose de sa vie, écrit une magistrale Histoire de l'Arménie, relatant l'histoire de son pays jusqu'à son époque ; son œuvre est un mélange d'histoire et de légendes comme celle d'Haïk. Parallèlement, Aghatange écrit lui aussi une Histoire de l'Arménie. Page d'un manuscrit de « Histoire de l'Arménie » de Moïse de Khorène (Movsês Korenatsi) Au cours du haut Moyen Âge en général, la littérature arménienne est peu connue, et nous n'avons presqu'aucun livre de cette époque. Mais, à partir de la fin du siècle, les romans, et plus particulièrement la poésie, se développent considérablement. Certains poètes jouissent d'une grande renommée, dont Grégoire de Narek (Krikor Narekatsi en arménien). Nous l'aurons sûrement deviné, tous ces écrits épistolaires sont religieux ou influencés par la religion. La littérature en Arménie est, au cours de la Renaissance et des et siècles, peu abondante.

Liste d'auteurs arméniens anciens

-Moïse de Khorène
-Grégoire Magistros
-Zénob de Glak
-Agathange
-Fauste de Byzance
-Jean Mamikonian (Ou Hovhannès Mamikonian ?)
-Saint Sahak
-Saint Mesrop
-Lazare de Pharpi
-Vardan Mamikonian
-Elisée le Vardapet
-Sébéos
-Grégoire de Narek

Depuis le XIX siècle

Au cours du siècle, se produit une sorte de « révolution littéraire arménienne » dont Raffi (Hakob Mélik Hakobian de son vrai nom) en est le principal représentant. Les romans ne sont plus ressemblants à des apologétiques ou à des panégyriques ; les auteurs utilisent l'arménien courant, et leurs histoires sont plus « libres » (les auteurs sont la plupart du temps intellectuels libre-penseur). Surtout, les romans arméniens sont en grand nombre à cette époque. Ils se modernisent considérablement. Actuellement, la littérature arménienne — ou de la diaspora — est assez abondante et d'un style assez moderne (ainsi que la poésie). William Saroyan
-Raffi
-Elisée Tcharentz (1897-1937)
-Vahan Térian (1875-1920)
-Chouchanik Gourguinian (1876-1927)
-Léon Chanth appelé encore Seghbosian (1869-1951)
-Gabriel Soundoukiantz (1825-1912)
-Chirvanzadè
-William Saroyan (1908 -1981)
-Haroutioun Svadjian
-Hrant Matevossian
-Kostan Zarian
-Zabel Essayan
-Nikoghos Sarrafian

Voir aussi

===
Sujets connexes
Agathange   Apologétique   Arménie   Grégoire Magistros   Grégoire de Narek   Haïk   Histoire de l'Arménie   Livre arménien   Moïse de Khorène   Raffi   Renaissance (période historique)   Sébéos   Vahan Térian   William Saroyan  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^